Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

Publié le

Devant les drames de la famine, dans les pays sous développés,

Plusieurs chrétiens se demandent que peut-on faire pour ces affamés ?

Comment Jésus homme, l’un des plus pauvres, aurait-il réagi ?

Lui le chemin, la vérité et la vie… Le seul exemple à suivre ?

Il est écrit : « Celui qui dit croire en Jésus doit marcher comme il a marché.

Je marche par le chemin de la justice et les sentiers de la droiture,

Pour donner des biens à ceux qui m’aiment et remplir leurs trésors.

Mon fruit, dit-il, est préférable à l’or pur, l’argent et les perles ». (1)

    Le pied droit de Christ, posé sur le sol, nous rappelle sa droiture.

L’application du droit social, sa dîme offerte sous forme de nourriture.

La droiture est la prescription divine destinée aux indigents. (2)

Sur dix grains de riz, le Père à consacré un aux pauvres gens :

L’affamé, le misérable, l’étranger, l’orphelin et la veuve,

Ils recevront de ta main l’aumône qui soulage dans l’épreuve.

Ta libéralité équitable est plus précieuse que l’or,

L’argent, les richesses pestiférées stockées dans des coffres forts.

Le chemin de l’homme juste, c’est sa droiture systématique, (3)

Par laquelle il place son pied droit dans l’empreinte du Fils unique.

Eve, en mangeant le fruit interdit, a défié une prescription légale,

Jésus, par sa vie et sa mort, nous redonne la victoire sur ce mal.

La violation du droit social, nous place dans le sillage des méchants.

Cet épargne égoïste est identique aux trente pièces d’argent,

La pièce consacrée, non distribuée est une abomination : (4)

Une iniquité qui rompt l’équilibre entre les populations,

Une pratique subtile de cupidité secrète, mais destructrice,

Une méchanceté profitable, opposée à la puissance créatrice.

    Le pied gauche de Jésus Christ définit le sentier de la justice.

Dieu ordonne que tous missionnaires soient nourris par un dixième de l'offrande des prémices de la collectivité. (Néh 10: 32-39)

Ce dixième des prémices est un sacrifice légal pour le peuple de Dieu.

Sans favoritisme, il nourrirait tout missionnaire pieux.

Adam et Eve ont retrouvé la vie par l’offrande des prémices, (5)

Le dixième du cheptel destiné à l'holocauste pour le sang expiatoire.

Sans effusion de sang, il n'y a pas de pardon, pas de rédemption.

Le sacrifice de Jésus accompli n'abolit pas les ordonnances de la Loi.

Si l’intelligence humaine s'oppose à ces lois de justice, en attendant

un cadeau de père Noël en forme de vêtement, elle se prive de la vie.

   Mais, le problème de la famine et de la misère est double :

Dieu crée plusieurs sources, les grottes absorbent les ressources.

Parfois, les destinataires ne reçoivent pas le pain envoyé…

Confié à Saphira, ils ne reçoivent même pas le sachet expédié.

Dans les stations de transfert, il y a aussi des catacombes,

Où se perdent les sous qui seront totalisés à la fin du monde.

Confier aux termites le transport et le partage des billets de banque,

C’est prendre le risque de réduire ces liasses à l’inexistence.

C’est pourquoi Gog et Magog seront comme le sable de la mer. (6)

Le réveil de la conscience dans la deuxième vie sera très amère.

Une éternité pour affronter le terrifiant bilan pourri des acquis.

Des millions de leurrés, ressuscitent nus, face au droit prescrit.

Les élus, vêtus de blanc, n'ont pas caché une pièce de la sébile.

   Si, pendant notre courte vie d'avidité, nous, les humains pécheurs,

Refusons les prémices et l’aumône à nos frères qui ont faim,

Nous contribuons au développement du règne de la souffrance,

Et donnons à Dieu l’image de l'autre qui stocke l’argent par jouissance. (7)

Les saints apôtres suivaient l'emprunte de Christ dans leur gestion:

Si Jésus avait créé six milles pains et poissons pour cinq milles personnes affamées, ils distribuaient tout de manière à satisfaire

Tous les auditeurs et restaient à distribuer mille aux pauvres,

Sans faire de favoritisme, d'épargne, de congélation bancaire.

Ils sont dignes de porter la couronne et le vêtement blanc.

Aimez- vous les uns, par une juste répartition des prémices ;

Les autres, par  une équitable aumône en faveur des disciples.

« Celui qui dit, connaître Jésus, doit marcher comme il a marché,

Par le chemin de la justice au milieu des sentiers de la droiture ».(8)

Si nos pas ne nous rappellent pas les deux commandements de la loi,

Qui consistent à aimer Dieu et le prochain par la pureté de notre gestion,

Ils nous conduiront vers une deuxième vie, triste et jalonnée d’effroi. (9)

Puisque sur quiconque viole la justice et le droit social, fondront tous les malheurs, (10)

Je promets de suivre l’empreinte de Christ dans la gestion de toute valeur.

 

(1) Pr 8. 12-21   ;   (2) Dt  26. 12-13   ;   (3) Es  26. 7   ;   (4) Dt  25. 16   ;    (5) Gn 3. 21  - Lv  5. 14-16   ;   (6) Ap  20. 7-10   ;      (7) Ez 28. 1-7   ;   (8) 1 Jn 2. 3-6   ;   (9) Dt 28. 15. 68   ;   (10) Es 10. 1- 4

Commenter cet article

Lire mon livre gratuit

Articles récents

Hébergé par Overblog