Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réforme ??? Réflexions d'un religieux

Réforme ??? Réflexions d'un religieux

Réforme ??? 143 réflexions d'un religieux de Martinique

Publié le

Après avoir lu plusieurs livres du marché parmi ceux que j’ai eu à choisir
J’ai décidé de lire entièrement la Bible pour connaître mon avenir. (Ap 1 :1-3)
En voyant un mort, je me demandais : où ira-t-il, au ciel ou en enfer ?
J’ai cru, dès mon enfance que pour le paradis, il y a une préparation à faire.
Parmi les réponses bibliques trouvées, j’ai compris, dans les deux testaments,
Que le plus important des films est à mon avis, mon immortel enregistrement.
Dans cette œuvre céleste de plusieurs décennies, je suis l’acteur principal.
Il semble que mon ange gardien, caméraman, réalise ce DVD original ; (Ps 139)
Il immortalise au moyen de son appareil invisible, ultra perfectionné,
Ce long métrage, comportant des séquences journalières insoupçonnées :
Il y a mes actions, pensées, mobiles, émotions et les profits du mensonge,
Mes nuits, volupté, débauche, sommeil, mes rêves et mes immortels songes.
Aujourd’hui, je les imagine, les autres caméramans du monde des abîmes,
Ces anges escogriffes qui captent mes paroles, surtout les moins sublimes,
Préparent leurs clichages pour réjouir le peuple inférieur des enfers,
Car, des œuvres qui défient la morale biblique me jetteront dans les fers,
A la résurrection, disent-ils, il importe que nous soyons plus nombreux,
Afin que le Créateur voit que la race humaine préfère le camp des affreux.
Oh ! Si je suis perdu, ressuscité, et que les juges me disent : Dans quinze années,
Tu comparaîtras à la barre pour revoir les scènes de ta vie passée ;
Des milliards comparaîtront avant toi et tu verras leurs œuvres intimes,
Leur rejet de Dieu, de toutes lois et leur injustice contre leurs victimes,
Les profits et les gains de toutes les transactions et de toutes les religions,
Les tentatives divines pour les arracher aux plaisirs de la violation ; (Job 33 :14-30)
Les occasions ratées, les Bibles ignorées, restées dans les bibliothèques,
Les aventures corrompues, faisant suite aux rencontres en discothèques,
Quelle honte éternelle ! Quelle humiliation ! Quel désespoir irrémédiable !
Quinze années pour regretter d’avoir joui de la liberté qu’offrait le diable !
Il semble que notre DVD soit visionné par Dieu, les anges et le Saint-Esprit,
De même que par les démons qui n’éprouvent pour Dieu que du  mépris.
Les deux partis cherchent à savoir de quel coté se penchent nos affections.
Alors que ceux d’en bas se réjouissent de nous souiller par la corruption, (Jér 6 :13)
Le Créateur et ses anges se réjouissent des œuvres bonnes et des victoires de la foi,
Œuvres nouvelles qui deviennent possibles par la rééducation de la sainte loi.
Il semble que ce nouveau DVD soit réalisé après l’expérience du baptême chrétien… (2 Cor 5 :17)
Quelle opportunité, que de produire des séquences où le mal est supplanté par le bien !
Un spectacle digne d’être vu par le Dieu Créateur qui admire l’œuvre de son Fils :
D’un être souillé il en fait sortir un pur, chez lequel la cupidité fait place au sacrifice ;
La bonté devient un parfum du caractère rendu semblable à celui du Christ ressuscité,
Et les quelques minutes de vie terrestre seront plus tard remplacées par une éternité.
Quand Jésus, de son trône, a vu Marie Magdeleine souillée par des hommes religieux,
Pourtant riches, élevés en dignité afin de subvenir aux besoins de tous les nécessiteux,
Il s’est dépouillé de sa Royauté, est descendu, et lui a donné une nouvelle chance ;
Jadis avilie par de vicieux et cupides orateurs, elle a reproduit un second film de délivrance ; (2 Pier 2)
Un long métrage qui fait la joie du Père, des anges célestes et la fierté du Sauveur.
    Aujourd’hui, c’est notre tour, de reproduire volontairement l’image du Créateur.
Dieu nous scrute du regard, alors que notre ange envoie au Père des séquences à visionner.
Par l’étude quotidienne de la Bible, plusieurs seront purifiés, blanchis et épurés. (Dan 12 :10)

Voir les commentaires

Publié le

Un souverain sacrificateur en Israël portait le nom D’Eli ;

Responsable du service du temple, il était aidé par ses fils,

Tous revêtus d’un fin lin blanc,  mais couvrant une âme noire.

Leur vraie nature se révélait lors du sacrifice du matin et du soir.

Le rapport que Dieu fit sur leur conduite coupable se résume ainsi :

Les fils d’Eli étaient des hommes pervers, ils ne connaissaient point l’Eternel.

Quand les adorateurs offraient des sacrifices, ils exigeaient les meilleures portions,

Avant même que la viande soit cuite, contrairement à la loi sur la répartition.

Ces jeunes gens se rendaient coupables, devant l’Eternel, d’un très grand péché,

Parce qu’ils méprisaient les offrandes de l’Eternel, par avidité.

Les réflexions regretables de leur père nous interrogent aujourd’hui :

J’apprends de tout le peuple, vos mauvaises actions…

Vous faites pécher le peuple de l’Eternel… (1 Sam 22-26)

Si un homme pèche contre un autre homme, Dieu le jugera ;

Mais s’il pèche contre l’Eternel, qui intercédera pour lui ?

Dieu désapprouvait la convoitise à l’origine de leur épargne en ces termes :

D’où vient que tu honores tes fils plus que moi, afin de vous engraisser

Des prémices de toutes les offrandes d’Israël, mon peuple ?

J’honore celui qui m’honore, mais ceux qui me méprisent seront méprisés.

Je lui ai déclaré que je veux punir sa maison à perpétuité, à cause du crime

Dont il a connaissance et par lequel ses fils se sont rendus méprisables,

Sans qu’il les ait réprimés. C’est pourquoi je jure à la maison d’Eli que jamais

Le crime de sa maison ne sera expié, ni par des sacrifices, ni par des offrandes. (1 Sam 2 :27-30)

   Lorsqu’un berger a la responsabilité de représenter la sainteté de Dieu,

Sa perfection, son abnégation, son équité et son jugement miséricordieux,

Puis se laisse gagner par la convoitise des prémices en pratiquant le favoritisme,

Il démontre aux anges et aux hommes, sa position en faveur du prince de l’égoïsme.

Il plonge dans la honte et la confusion : Les chercheurs, les anges et le Créateur.

Le Dieu suprême donnerait un denier, salaire journalier à chaque serviteur, (Mat 20)

Mais les fils d’Eli  privaient la majorité de leurs subordonnés de salaire,

Afin de grossir les capitaux constitués des prémices, superbe épargne bancaire.

Quand le cercle des privilégiés touchera plusieurs fois le denier légitime,

Orateurs et semeurs allant de porte à porte ne toucheront pas un centime.

Le favoritisme, est le fruit pourri qui prouve le triomphe de la convoitise ;

Ceci explique la multiplication  des religions et l’impuissance des églises.

L’iniquité produit cette inégalité de répartition qui ferme les cieux aux gagnants.

Il est écrit qu’au dernier jour, il y aura des pleurs et des grincements de dents. (Mat 8 :12)

Quand le Christ paraîtra comme un millier de soleils dans le firmament,

Des lamentations jailliront des lèvres égoïstes livrées aux tourments.

«  Les pécheurs sont effrayés dans Sion, un tremblement saisit les impies,

En ce jour redoutable, qui de nous pourra rester auprès d’un feu dévorant ?

Qui de nous pourra rester auprès de flammes éternelles ?

Celui qui marche dans la justice et qui pratique la droiture sociale,

Qui méprise un gain acquis par extorsion (Par ruse ou séduction) ;

Qui secoue les mains pour ne pas accepter un présent (profits contre la vérité)

Qui ferme l’oreille pour ne pas entendre des propos sanguinaires ;

Et qui se bande les yeux pour ne pas voir le mal. (Esa 33 : 13-16)

Hélas, si toutes pensées, toutes paroles et tous profits possèdent des effets,

Les terreurs du dernier jour exposeront le favoritisme et ses méfaits.

    Ainsi parle l’Eternel des armées : Rendez véritablement la justice ;

Et ayez l’un pour l’autre, de la bonté et de la miséricorde ; (Zac 7 :8-14)

Dieu désire m’aider à pratiquer la justice et l’aumône dans toute valeur, (Mat 6 : 1-4)

Car la gestion des acquisitions démasque celui qui est brigand et voleur. (Jean 10 :7-15)

Quand les terreurs de l’enfer engloutiront les professionnels du favoritisme,

Le fin lin éclatant et pur, œuvres justes des saints, vêtira les adeptes de l’altruisme. (Ap 19 : 7-10)

Voir les commentaires

Publié le

Quand Adam a cédé son droit à la royauté immortelle au destructeur,

 

Jésus s’est engagé dans cette guerre cosmique contre l’usurpateur.

 

Le Créateur aurait pu mettre fin instantanément à la racine du mal,

Et délivrer la race humaine des promoteurs de la souffrance mondiale,

Mais, l’Eternel règne par des lois différentes de celles de la violence,

Dans sa justice, il a établi un jour pour le jugement et la vengeance.

Admirable est ce Dieu qui respecte la liberté de chaque être vivant,

« Car il a fixé un jour pour juger sans exception, les  morts et les vivants »

Trente trois rois révélaient  l’identité de leurs dieux lors d’une guerre :

Après avoir détruit plusieurs villes, pour chercher de l’argent, leur chef dit :

« Ainsi parle Ben Hadad : Tu es à moi, ton argent et ton or sont à moi,

Tes femmes et tes plus beaux enfants sont à moi. Tu me les livreras »…

Si tu refuses…Que mes dieux me traitent dans toute leur rigueur,

Si la poussière (finances) de Samarie suffit pour remplir le creux de la main

De tout le peuple armé qui me suit… Nous chargerons nos charriots…

Il n’y aura pas de résistant survivant après notre passage… (1 Rois 20 :1-21)

Cette multitude fut mise en pièces par Dieu, au moyen d’une poignée de samaritains.

Ces Rois éloquents associaient à leurs dieux, l’œuvre inhumaine de tous les assassins ;

Ces idoles qui ordonnent de piller l’argent des peuples viennent surement de l’abyme ;

Sous leur influence, des nations, des villes et des forteresses sont en ruines.

Prendre de gré ou de force les ressources, c’est l’infernale identification. (Ez 28 :4-5)

Pourtant, le Créateur désire recevoir des générosités pour une équitable répartition ;

Ainsi, plusieurs des voisins d’Israël désiraient être colonisés par le Roi David,

Car ce héros veillait sur la droiture sociale et exécutait les promoteurs du favoritisme.

Il disait : Chaque matin, j’exterminerai d’Israël ceux qui pratiquent l’iniquité. (Ps 101 :8)

Les prémices et le droit social faisaient d’Israël un verger dans le désert « avidité ».

Ici-bas, la justice et le droit social gardés en coffres, forme la grande malédiction terrestre.

Des milliers de serviteurs deviennent des mendiants dans les peuples dit « du reste » ;

Privés de salaire, privés de soutien financier, ils œuvrent et dépérissent en « Israël »

Tout comme des propriétaires dont la moisson est dévorée par des sauterelles. (Esa 33 :1-5)

L’identification du malin est celle de celui qui s’empare de ce que les autres ont moissonné.

Il a l’éloquence,  la piété et la folie d’attribuer à Dieu l’image d’un cupide passionné. (Rom 2 :23-29)

Illustrons : Un berger africain, vit un étranger assis sur un gros sac, très énervé ;

Il lui dit : Vous revenez peut-être de loin, vous êtes fatigué ! Puis-je vous aider ?

L’étranger refusa et garda le silence. -  Qu’avez-vous dans le sac, lui dit-il ?

-          Il y a de petits sacs dans le grand, c’est de l’argent qui me sera très utile

On ne gagne pas la guerre avant d’avoir maitrisé les ressources des tribus.

-          Contre quelle tribu êtes vous en guerre, insista le berger qui se montrait têtu.

-          C’est une bande d’aventuriers qui se font appeler missionnaires… Grogna-t-il.

Quand ils ne recevront plus d’argent pour vivre, ils s’en iront de notre pays…

Leur Dieu est un envahisseur, il détruit les coutumes anciennes de mon peuple ».

      De retour au village, le berger interrogea l’un des hommes sages du temple,

Qui lui a dit :  -  Cet ange du malin avec lequel vous parliez, c’était notre dieu,

C’est l’esprit de nos ancêtres que les missionnaires ont chassé loin de ce lieu ;

On le reconnait parce qu’il aime l’argent, il ne donne rien de rien. (Jude 11-16)

Quand son médium l’invoquait, il faisait payer très cher car c’est un avare « médecin ».

Son chaman  s‘est converti à l’évangile, de sorte qu’il ne jette plus de sort sur un conseil ;

Il n’y  a plus personne  pour invoquer cet esprit, car il lui faisait manger des bouteilles,

Avaler des serpents, boire de l’alcool, mais les malades dépouillés ne guérissaient pas du mal.

Le Jésus Christ des missionnaires ne les fait pas grimacer et danser comme des chacals ;

Quand ceux-là prient, sans recevoir d’argent, on voit beaucoup de guérisons. (Marc 16 :16-20)

Tant qu’ils seront ici, personne n’aura plus peur de fétiches et d’effrayante convulsion.

Au Nom de Jésus, prononcé à haute voix par les pasteurs, ces esprits prennent la fuite, (Phil 2 :9-11)

Seulement, ils se retirent avec l’argent des malades, peut-être qu’ils mangent le fric...

Jésus est un Roi... Il est le Seigneur du Sabbat… La terre est à lui ; Je l’aime ! Il est mon Roi.

Voir les commentaires

Lire mon livre gratuit

Articles récents

Hébergé par Overblog