Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réforme ??? Réflexions d'un religieux

Réforme ??? Réflexions d'un religieux

Réforme ??? 143 réflexions d'un religieux de Martinique

Publié le

Jésus a défini l’expérience du christianisme de la fin des temps par une parabole :

Alors, le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes,

Allèrent à la rencontre de l’époux. Cinq d’entre elles étaient folles et cinq sages.

Lorsque l’on annonça l’arrivée de l’époux vers minuit, elles se réveillèrent,

Les sages alimentèrent leurs lampes avec l’huile qu’elles avaient en réserve.

Les folles s’aperçurent qu’elles n’avaient pas prévu ce retard de l’époux.

Le cri de minuit sera, semble t’il, ce réveil qui se fera lors du dernier rendez-vous.

Cette période d’examen individuel que personne ne connait se fera secrètement ; (Mat 25 :13)

Des anges de Dieu s’approcheront des chrétiens pour réaliser leur scellement. (Ap 7 :1-4)

Ceux qui ont pratiqué la justice et la droiture dans leur gestion, seront scellés ; (Ez 18)

Tandis que les supposés « sauvés » du christianisme, restés injustes, seront ignorés.

Ce scellement doit avoir lieu avant que les anges qui contrôlent la colère des nations,

Ne se retirent, libérant les puissances destructrices de la guerre d’Harmaguédon ; (Ap 16)

Alors, le monde entier sera dans un temps de détresse jamais connu jusque là, (Dan 12 :1)

Car cette guerre atteindra les nations qui se sont corrompues en défiant la sainte loi.

Les armes et virus accumulées pendant des siècles sèmeront la mort et la maladie,

La radioactivité dans : Les airs, la végétation et les mers, polluera les sources de la vie.

Les scellés qui ont pratiqué la droiture dans les temps de paix, seront nourris par les anges,

Alors que les injustes, ennemis de la droiture seront face à une justice qui se venge. (Pro 21 :13)

Car il y a un temps marqué, pour récolter la souffrance imposée aux subordonnés. (Ap 22 :12)

Il n’y aura plus de doctrine ou de dogme, capables de protéger les injustes fortunés.

Le cri de minuit, hélas, n’est pas un appel à la réforme, lancé dans le christianisme,

Mais, plutôt un fatal constat de gestion et une classification entre abnégation et égoïsme.

Supposons le groupe de vierges folles en larmes et en colère sur la route du retour,

Le portier n’a pas reçu l’ordre d’ouvrir après minuit pour ceux qui rodent aux alentours ;

Un inconnu sur la colline, hurle dans la nuit : Vous pleurez… Vous vous lamentez !

Mais vos « dieux » se réjouissent, car en les cachant dans des sacs, ils se sont accouplés,

Et ils ont enfanté une multitude d’idoles, de pièces, de billets réunis en liasses épinglées…

En privant vos bénévoles de salaire, vos dieux se multipliaient à un rythme infernal, (Jér 22 :13)

Au point que les comptables célestes en regardant cette iniquité s’en sont trouvés mal,

Car ils trouvent les Noms très Saints, associés à cette prolifération financière des dieux, (Jér 26-30)

Dont le seul objectif est la ruine des pauvres, laïcs et colporteurs, par des manuels audacieux.

Vos dieux cachés se réjouissent d’avoir atteint des chiffres secrets difficiles à acquérir ;

Des trésors qui provoquent la mort, l’oppression, l’exclusion et le meurtre pour grossir ;

Vos dieux se réjouissent d’avoir fait du Créateur, une marchandise pour les perdus…

Un moyen subtil de dépouiller les crédules et les simples, zélés au service du salut…

Pendant les années où l’armée de Nébucadnetsar assiégeait la ville de Jérusalem,

Dieu fut ému de compassion pour ce peuple rebelle qui allait être livré à une colère extrême. (Jér 4 :19-22)

Des anges furent envoyés pour examiner les assiégés, affamés et prisonniers des murs ;

Tous furent pesés sur la balance de la justice prescrite et la sociale droiture ; (Jér 22 :1-5)

Si les anges avaient trouvé un seul circoncis dans la ville, en règle avec la sainte loi, (Ez 9)

Dieu promettait, par les prophètes, de renvoyer l’armée sanguinaire et pillarde de cet impitoyable roi.

Un seul juif juste et droit, puis, Dieu sauverait des milliers de la mort et de la déportation ;

Mais hélas ! Les anges n’ont pas trouvé un seul, même pas parmi les prêtres à vocation. (Jér 5)

Le cri de minuit retentissait pour ce peuple, ce qui était un constat négatif de la gestion. (Ez 9)

Car, quand les prédicateurs s’opposent au respect de l’Alliance, ils causent l’extermination. (Esa 3 :12)

Le jeune, la prière, la louange, la mortification et le faux sabbat ne remplacent pas l’obéissance. (Esa 1 :10-15)

Gérer des biens sans considération pour les lois de l’Alliance est une forme de démence.

Depuis toujours, lors du réveil de la conscience, c’est le péché d’omission par avidité qui sonne le trépas.

J’ai eu faim… J’ai eu soif… J’étais nu… J’étais en prison… J’étais étranger… Et vous n’aviez pas… (Mat 25 :41 :46)

Depuis le plus petit jusqu’au plus grand, tous sont avides de gain, l’envoutante iniquité. (Jér 8 :10)

Le prochain cri de minuit, sera le décret le plus redoutable, jamais prononcé contre l’ivraie invitée ;

C’est la fermeture définitive de la porte de l’éternité pour les chrétiens avides de monnaie et de gratuité.

Christ dira : J’ai honoré celui qui m’a honoré ; Le militant qui m’a méprisé est méprisé. (1 Sam 2 :30)

Il nous reste quelques jours, pour agir avec justice et droiture avant le dernier cri de minuit. (Mat 24 :42-44)

Voir les commentaires

Publié le

Un père de famille avait reçu de son épouse trois filles dont il en était fier.

Après chaque journée passée loin d’elles dans son activité de missionnaire,

Il cherchait une agréable surprise à leur offrir en plus de la joie de se retrouver.

C’était souvent des fruits succulents reçus ça et là, ou choisis sur le marché.

Leur maison située au sommet d’une colline, dominait la route nationale,

De sorte que les enfants percevaient de loin, par le son, le véhicule familial.

Quand l’une d’elles donnait le signal : Voici papa ! Toutes accouraient,

L’ainée en tête, la cadette et la dernière, suivies de maman qui les succédait,

Tout en répétant afin de participer à leur joie : Voici papa !  Voici papa !

Papa les prenant en voiture, les étreintes et les baisers ne manquaient pas.

Dans ce foyer, il y avait l’harmonie et le bonheur de vivre ensemble,

Le pardon après une faute était la règle d’or qui ne se faisait pas attendre.

Point de châtiment, point de cris, point de colère troublant la douce paix ;

Le père qui, seul s’est autorisé à châtier, de préférence, priait et les éduquait.

Parfois, quand le partage des friandises, se faisait en l’absence du père aimé,

Le soir, une petite apportait : Papa voici ta part, que maman t’a réservée.

La joie de ce dernier n’était pas de dévorer son lot, mais de le redistribuer.

Ainsi, le partage équitable nécessitait que certains fruits soient comptés.

Le respect des parts, réservées aux absents prouvait la bonne conscience,

Et nul ne se sentait lésé après une répartition égale en toute transparence.

Il y a, par contre, des foyers, où le premier arrivé se sert comme un loup,

Dévore selon son appétit vorace  sans considérer le partage entre tous.

Après son passage, c’est la déception et l’amertume causées par son avidité ;

Incorrigible, glouton et grognard, il ne supporte pas d’être réprimandé.

S’il n’y a pas un père éducateur présent, un dompteur pour l’amener à la raison,

Il invectivera hardiment tout le monde, faisant régner la détresse à la maison.

Hélas ! Il sèmera ce que produira plus tard, dit-on : une série de malchances.

Dieu dit : je hais ceux qui pratiquent l’iniquité. Ils n’ont pas d’intelligence. (Ps 5 :6)

Leur violence s’exerce contre le partage équitable dans leur petite communauté.

Après avoir été gloutons dans leur famille, ils le seront dans toute comptabilité,

Ignorant les droits du prochain, afin d’épargner quelques sous sur les rétributions,

Leur gestion produit : favoritisme, mensonges, licenciements abusifs et exclusions.

Si dans l’école du foyer, ils se montraient intègres dans la loi du partage équitable,

Leur formation se poursuivrait dans l’entreprise où ils auraient une gestion louable,

Mais hélas, leur destin sera un fiasco, avec des échecs causés par leur gloutonnerie.

C’est ainsi que Salomon a dilapidé le droit social du peuple, réservé par David. (Mal 2 :10-12)

Pour tous ceux qui ont souffert sous le joug des gloutons, il y a de l’espérance :

Jésus propose son programme : La justice et l’équité sont la base de son trône.

La justice selon Dieu est le don permanant de ce que le Créateur a de plus précieux ;

Comme un fleuve se donne entièrement à la mer, Dieu donne l’abondance des cieux.

Pour Jésus, la justice c’est le don de son existence pour le relèvement des pécheurs,

Depuis le jardin d’Eden, il n’a cessé d’agir dans toute la création criblée de malheurs.

Pour le Saint Esprit, la justice, c’est de refaire l’éducation salutaire d’une race condamnée.

Par sa Parole, par la réflexion, par des songes et des visions, il influence les âmes bien nées.

Pour les enfants d’Abraham, la justice inclue le sacrifice des prémices en l’honneur de Christ ;

Se traduit par le don d’une partie de nos biens pour un juste partage afin que tous soient nourris.

Pour le sacerdoce, la justice inclue le droit perpétuel au tiers des offrandes données selon la loi,

Afin que les familles de missionnaires subsistent, pendant qu’ils enseignent le droit. (Lév 7 :34-38)

L’équité est le partage secret d’un dixième de nos possessions avec nos proches nécessiteux.

C’est le droit social prescrit par lequel le glouton, jadis égoïste peut retrouver son humanité.

Celui qui détourne l’oreille pour ne pas écouter la loi, sa prière est une abomination. (Pro 28 :9)

Bientôt, les religieux qui trafiquent la Parole seront étonnés devant le profit total de leur vocation.

Abominable, sera l’idée d’avoir réussi des chiffres d’affaires par la vente du patrimoine céleste.

Dieu dit : Mon fruit est meilleur que l’or pur, et mon produit est préférable à l’argent (sale).

Je marche dans le chemin de la justice, au milieu des sentiers de la droiture (sociale),

Pour donner des biens (éternels) à ceux qui m’aiment, pour remplir leurs trésors. (Pro 8 :19-21)

L’adoration par les psaumes aux jours sacrés lunaires, arche du salut.

Le peuple juif, sorti d’Egypte ne deviendrait jamais le peuple de Dieu, sans un programme précis d’adoration déterminé par le calendrier lunaire ; CE calendrier luni-solaire, publié par William Miller entre 1830 et 1844. Il a servi pour l’étude des prophéties Adventistes : (2300 soirs et matins, le sanctuaire et le retour de Jésus.) Ce calendrier lunaire a été rejeté, ses fêtes et ses Sabbats par toutes les religions qui se sont formées lors de la grande déception de 1844. Les pasteurs on apostasié par le choix du calendrier solaire grégorien.

603500 morts dans le désert : Par ignorance et coutume Egyptienne, pendant l’absence de Moïse, les juifs fabriquèrent un veau d’or représentant Saturne. Ils fêtèrent la fête des Saturnales selon le calendrier solaire qui régissait la vie religieuse des Egyptiens idolâtres. (Patriarches et Prophètes 294) Ils sacrifièrent leurs enfants en les jetant dans le feu de résine placé devant le veau d’or. (Ez 20 ; Jér 8 ; Deut 17) Tous ceux qui ont regardé le veau d’or, sont morts dans le désert, à l’exception de Caleb et Josué. Moïse a été enlevé au ciel.  (Jude 9)

Calendrier solaire : Le jour de Saturne, (Saturday) est le samedi du calendrier solaire de Babylone, composé de 7 jours destinés à l’adoration de 7 astres qui sont : Soleil, Lune, Mars, Mercure, Jupiter, Vénus et Saturne. (Saturne est appelé le Molock ou le veau d’or) C’est le calendrier grégorien actuel, le monument de l’astrologie qui régit l’existence de toutes les sciences occultes. Les sentences de la justice s’exerceront contre le calendrier solaire grégorien par les : Plaies ; Virus ; Pestes mondiales ; guerres ; astéroïdes ; Chutes d’étoiles géantes ; destruction de la race humaine attachée au calendrier solaire ; Il y aura une exception pour ceux qui ont le sceau de Dieu. (Ap 9 : 4 ; Ez 9 ; Ap 7) ; Le sceau de Dieu : Intégrité, fidélité, justice, droiture et sainteté. (Osé 2)

Dieu a proposé au peuple, par Moïse, l’adoration aux jours sacrés comme arme de destruction des royaumes solaires (39 royaumes) consacrés aux démons, guidés par des sorciers et occultistes les plus puissants de Canaan. (No. 10) Le peuple en adoration lunaire s’unit aux anges qui adorent Dieu dans les  cieux. (Ap 14)

L’adoration était la convocation solennelle au son des trompettes : Chaque nouvelle lune, chaque Sabbat lunaire (le 7, 14, 21, 28) ; chaque fête annuelle et chaque fête de saison. No 10 : 9-10 ; Ez 45 et 46 ; 2 Chr 31..

Tous les psaumes de la Bible, (avant leur adaptation au calendrier solaire)  étaient des hymnes, exécutés par les adorateurs à Jérusalem, et par la nation qui exprime son adoration par des louanges accompagnées des instruments, aux jours sacrés destinés à l’adoration à Jérusalem. Les évêques, prélats du calendrier solaire grégorien ont altéré la traduction de l’hébreu avant de publier les Bibles commercialisées, de manière que les lecteurs utilisent les saintes écritures et les psaumes tout en restant soumis au calendrier solaire du démon. (Jér 8 ; Ap 18 ; Sop 1)

Israël invincible sera, la dernière église habillée du soleil, (Le soleil fixe le début des heures saintes), la lune sous ses pieds (comme calendrier perpétuel) et une couronne de 12 étoiles sur sa tête ; (l’abnégation des apôtres ; Ap 12 : 1) Cette église triomphante de la fin des temps sera enlevée lors de la grande tribulation.

L’éternité commence aujourd’hui par la volonté de se soumettre à l’adoration qui doit avoir lieu pendant les heures saintes des jours sacrés du calendrier lunaire. Dieu dit : Craignez Dieu et donnez-lui gloire, car l’heure de son jugement est venue, et adorez celui qui a fait le ciel, et la terre, et la mer et les sources d’eau. (Ap 14 : 6-12) Dieu fera connaître les jours sacrés à tous les croyants élus du christianisme mondial. (Ap 18, voir le lien : Vérité révélée) Les perdus du solaire s’y opposeront jusque à la fin. Les promoteurs de Saturne, (l’astre de plusieurs métaux vu par Nébucanetzar) ne se repentiront pas. (Ap 9 : 20-21) Ne se détacheront pas du profit financier que rapporte la fausse adoration.

 

L’adoration aux jours sacrés lunaires distingue les élus ; Ce qui provoque la colère du dragon présent dans les neurones des perdus ; Le dragon est identifiable par ses œuvres meurtrières : Persécutions, insultes, lapidations, massacres, menaces de toute sortes, prison, incendie des églises, terrorisme, accusation de folie, divorce, assassinats etc.

La profanation de jours sacrés distingue les impies destinés aux plaies, fléaux, feu et aux vers, dans l’éternité. (Esa 66 : 22-24 ; Sop 1 ; Jér 8 ; Ap 14 ; Zac 14) La profanation des jours sacrés de la fête des tabernacles aura pour sentence les 10 plaies. (Zac 14) Bientôt, dans le solaire aucune prière ne sera exaucée. (Esa 65 : 11…)

    La profanation du jour sacré du grand pardon (Yom Kippour) donne aux démons le pouvoir d’exterminer les pèlerins dans la mosquée. Les 4 lunes rouges indiquent la profanation de la pacques, 14 du mois Nissan.

 

 Sortez de Babylone, mon peuple= Sortez du calendrier solaire grégorien= Cessez de fêter les Saturnales.  (Ap 18) Cessez de tirer profit de l’adoration. Un euro de prémices et un euro d’aumône non distribués aux pauvres, se gravent sur l’âme et l’a propulse en enfer dans le département des voleurs. (Ps : 7 : 15-17 ; Jér 17 ; Jér 5 : 27)

 

Le premier mois de l’année est Nissan (Esther 3 : 7) December veut dire 10e mois ; September =7e mois ; October,=  8e mois ; November= ; 9e mois. Jules César avait adapté son calendrier au calendrier lunaire juif.

Un mois est éternellement un cycle lunaire (Méni, moon, hadesh, yèra = Lunaison)

L’adoration aux jours sacrés lunaires précède l’enlèvement des élus ; (Ap 12 : 1) Jésus revient bientôt. (Ap 22)

 

Voir les commentaires

Publié le

La Bible dit qu’un jour pour Dieu est comparable, pour nous les humains, à mille ans.

Voici les nations sont comme une goutte d’un sceau, comme une poussière sur

Une balance ; Voici, les îles sont comme une fine poussière qui s’envole. (Esa 40 : 15)

Et pourtant, Le grand Dieu, voyait un de ses prophètes découragé, fuyant Jézabel ;

Endormi sous un genet, fatigué et affamé, Elie avait demandé la mort à l’Eternel.

Menacé et condamné par une reine impie, il a pris la fuite pour sauver sa vie.

Il éprouvait une grande crainte face au roi inique et sa puissance militaire tyrannique,

Coupable du sang de tous les vrais prophètes, qui ont été voués à l’extermination.

C’est alors que Dieu est venu le visiter, l’encourager et lui confier une dernière mission :

Retourner à son poste, oindre un successeur, un roi pour Israël et un pour la Syrie.

En œuvrant à l’ombre de la menace d’une reine qui n’avait pour lui que du mépris,

Le Saint-Esprit a publié cette nouvelle, que le prophète Elie serait bientôt enlevé au ciel.

Tandis que dans les écoles de prophètes, tous s’entretenaient sur ce futur enlèvement,

Elysée, serviteur de l’homme de Dieu s’attachait à ses pas afin de vivre cet événement.

Au jour fixé, un char de feu, attelé à des chevaux descendit du ciel, et Elie y prit place ;

Ensuite le char s’éleva, au dessus d’Elisée, les chevaux de feu galopant dans l’espace.

Supposons la suite du voyage : Avant que le char n’accède à une cohorte d’anges sur les nues ;

Elie jette son manteau à Elysée, et il reçoit de Dieu une blanche et phosphorescente tenue.

Les anges montrent au prophète les grandes surprises de son voyage interplanétaire,

L’identification des astres qui jalonnent le trajet spatiale, de la porte d’Orion à la terre.

L’homme de Dieu est émerveillé à la vue de ces millions de perles géantes en rotation,

Réfléchissant toute la lumière multicolore de millions de soleils en combustion.

En dehors d’Hénoch et Moïse, aucun humain n’avait contemplé ces perles célestes. (Gen 5 :24)

Immunisé dans son corps immortel, Elie, dans la cohorte, passe près des créations gigantesques,

Semblable à une comète lumineuse qui déchire l’espace, côtoyant les galaxies des voies lactées,

Le prophète se voit comme une petite sauterelle blanche dans cette indescriptible immensité ;

Il se demande, pourquoi tant de bienveillance pour un misérable, jadis seul contre tous,

Souvent exilé, affamé, condamné, recherché par les soldats impitoyables qui vont partout…

Il se rappelle des rois d’Israël qui palpaient les miettes d’or ramenées de chaque bataille,

Et les petits sacs de billets très sales pour lesquels l’armée avait transpercé tant d’entrailles ;

Des milliers de vies humaines massacrées pour rendre possible le pillage d’un misérable butin…

Ensuite, la cour se soûlait avec des liqueurs volées, des boissons fortes et des tonneaux de vin.

Ce souvenir, Elie le ramène de la terre où son âme intègre juste et droite, était dégoutée,

Egalement lors des cérémonies religieuses par lesquelles les consciences sont hypnotisées.

Maintenant, il se sent en sécurité parmi ces anges géants à l’aspect divin qui lui parlent,

Le rassurent, le conseillent, l’instruisent, le fortifient et épongent ses larmes.

Arrivée à la nébuleuse d’Orion, la cohorte pénètre dans ce vaste couloir éblouissant,

Où la lumière de millions de soleils se fusionne, formant un feu d’artifice permanant.

Après avoir franchi les portes de perles sous les acclamations des chérubins et séraphins,

La cohorte s’engage sur la voie sainte en direction de Jérusalem pour le grand festin. (Ps 24 :7-10)

Voici sur son trône, le fils de Dieu, Elie miniaturisé se prosterne et lui rend hommage,

Plusieurs milliards d’anges harmonisent leurs instruments, leurs voix et leurs harpes,

Rendant gloire au Roi des rois qui a arraché de la planète dangereuse, ce vainqueur.

Elie le pauvre, s’est attaché à Dieu, sans se laisser séduire par la monnaie et ses valeurs.

Dieu a trouvé en lui, un homme de confiance, un serviteur fidèle, dévoué et vaillant.

Il reçoit une couronne éclatante, garnie d’étoiles vivantes en tant que conquérant. (Ap 3 :11-12)

Dieu a été satisfait de l’œuvre de sa vie et de la mission nationale dont il était chargé.

Pour Elie, une allégresse éternelle commence, ses milliards d’années ne seront plus comptées.

Il ne se souviendra plus des oppressions de son âme effrayée au moindre bruit. (Esa 65 :17)

Bientôt, Jésus et ses anges reviendront par cette même route à travers l’espace infini.

Dieu te demande de te préparer pour ce voyage incomparable réservé à ses élus. (Mat 24 :30)

Christ viendra lui-même, dans sa gloire pour ressusciter les saints, dépouillés de tous les âges,

Et pour offrir aux prémices un corps immortel, un vêtement de fin lin pour un tel voyage. (Ap 14 :4)

La pratique de la justice et la droiture sont ces vêtements tissés sur les métiers du ciel, (Ap 19 :8)

Tissu fragile qui s’évapore en présence de l’argent très sale des dominateurs cruels. (Ap 21 :7-8)

Alors se révèlera la pestilence mystérieuse de la cupidité « épargnes et chiffres d’affaires ». (1tim 6 :9)

Jamais il n’existera une angoisse plus profonde chez le prêcheur avare qui se disait missionnaire.

Qui est semblable à l’Eternel, notre Dieu ? Il a sa demeure en haut, il abaisse les regards ; (Ps 113)

De la poussière il retire le pauvre,  du fumier il relève l’indigent pour le faire asseoir avec les grands.

Hélas ! Ce sont des choses extraordinaires qui ne sont point montées au cœur de l’homme,

La splendeur glorieuse des événements que Dieu a préparés pour ceux qui l’aiment. (1 Cor 2 :9)

Voir les commentaires

Lire mon livre gratuit

Articles récents

Hébergé par Overblog