Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réforme ??? Réflexions d'un religieux

Réforme ??? Réflexions d'un religieux

Réforme ??? 143 réflexions d'un religieux de Martinique

Publié le

Voir les commentaires

Publié le

 

1°)  Dieu arrête un cyclone qui venait  perturber le sabbat

 

   Un vendredi matin, vers neuf heure,  2 coreligionnaires sont passés de mon côté ; tout en causant je leur ai dis à peu près ces paroles : nous aurons un problème parce que la météo a annoncé l’arrivé d’un cyclone nommé « Iris » pour midi. Il est déjà situé à peu près à 200 km de la Martinique. Quand le sabbat commencera au coucher du soleil, nous serons en pleine débâcle et ce sabbat sera impossible pour tous les adventistes du pays. Ce que nous pouvons faire, c’est dire à Dieu le Créateur du sabbat d’arrêter le cyclone pour que son peuple puisse se reposer selon la loi et l’adorer. Parce qu’il est écrit : « Il y a un repos de sabbat réservé au peuple de Dieu ». (Hébreux 4). Nous étions debout dans la cour. Comme il n’y avait pas d’objection, nous nous sommes inclinés et avons demandés cette intervention à Dieu. A partir de ce moment Dieu a stoppé le cyclone qui est resté sur place, jusqu'à ce que le Sabbat soit terminé. Quand il est reparti, enfin libéré, Dieu sans doute lui a demandé d’éviter la Martinique et, en décrivant un virage, il est passé malheureusement sur la Dominique. Mais nous avons été épargnés et le peuple a pu se reposer le sabbat.

Que le Nom de Dieu soit béni et exalté à toujours et à perpétuité.

 

Note: Je suis resté 41 ans à militer dans le protestantisme, adapté au calendrier solaire grégorien. Par l'étude de la Bible, la littérature et l'enseignement des théologiens, j'ai accepté le jour de Saturne comme Sabbat (Saturday) sans jamais douter que ce calendrier grégorien soit faux. Je ne savais pas que c'était, dans la Bible appelé, l'armée des cieux: Soleil, Lune, Mars, Mercure, Jupiter, Vénus et Saturne. (Jér 8; Deut 17) Jamais, je n'ai entendu dire qu'il existait un calendrier lunaire comportant l'identification du vrai Sabbat, des nouvelles lunes, des fêtes annuelles et des fêtes de saisons. Ce n'est qu'en fin 2011 que j'ai eu l'idée de faire de cette croyance un sujet de prière, et Dieu m'a révélé, dans sa grande compassion, l'existence du calendrier lunaire, des vrais Sabbats et des fêtes solennelles. (Voir le numéro 101 du blog et les autres liens sur le Net; The lunar Sabbath and SDA church, 4 angels publications; Vérité révélée ect) Les différentes expériences d'exaucements de prières prouve que le Créateur accepte et pardonne à ceux qui sont trompés, au moyen de fausses doctrines. Adam et Eve sont tombés par la tromperie du démon, Dieu a eu compassion d'eux et les a relevés. Jacob a été trompé par Laban lors de son mariage, et Dieu l'a relevé. Peut être que les théologiens qui ont rejeté le calendrier lunaire publié par William Miller entre 1830 et 1844, ainsi que les vrais jours sacrés au profit du solaire grégorien, avaient des raisons que j'ignore...

Il est écrit: Dieu, sans tenir compte des temps d'ignorance, annonce maintenant à tous les hommes en tous lieux, qu'ils aient à se repentir. Act 17: 30; Autant les cieux sont élevés au dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au dessus de vos voies et mes pensées au dessus de vos pensées. (Esa 55: 6-12)

La profanation volontaire d'un jour sacré n'est pas identique à l'ignorance qui produit de graves fautes involontaires.

 

2°)  Dieu ordonne à « Louis » de s’arrêter et de reculer sur l’océan

 

    Quelques jours plus tard, un autre cyclone du nom de Louis se dirigeait directement vers notre île. C’était un Dimanche soir et je me rendais à un temple dans un quartier nommé « Coridon » ou je devais tenir une conférence sur la littérature chrétienne. Avant le programme, j’ai invité les quelques personnes présentes à faire monter vers  Dieu des prières pendant une minute pour que Dieu intervienne à nouveau contre ce dévastateur. A partir de ces prières, Dieu l’a stoppé et l’a commandé de faire marche arrière sur l’océan. Louis est allé à reculons comme un diable au milieu de l’océan jusqu'à ce qu’il soit absorbé par un autre qui venait de prendre naissance. Les jumelés sont repartis fous furieux, en passant loin des Antilles.

 

 

3°)  Dieu arrête un ouragan juste avant de toucher la Guadeloupe

 

    Pendant la même période, un autre Dimanche soir, j’avais une promotion à réaliser dans un temple nommé Morija, La radio annonçait vers 18h30 qu’un ouragan se dirigeait vers la Guadeloupe qui est en alerte rouge. Déjà à cette heure, on déplorait la mort d’un photographe qui avait été emporté par une des vagues géantes. J’ai invité les membres d’église présents à prier pendant une minute pour que Dieu protège l’île sœur. Dieu a encore une fois arrêté l’ouragan qui devait tout ravager pendant la nuit. Le lendemain, après avoir changé de trajectoire, il a traversé une île voisine, mais a  éviter la guadeloupe. Nous n’avions pas prié pour cette île. Il semble, si ma mémoire est bonne, que c’était Saint Barthélemy.

Le lendemain, j’ai entendu sur les ondes, des commerçants qui adressaient des reproches au préfet pour l’alerte rouge déclenchée alors qu’il n’y a pas eu d’ouragan.

 

 Concernant Iris, un des spécialistes de la météo, cette année là a dit n’avoir jamais vu un cyclone faire du sur place pendant plus de 24 heures si près de la Martinique.

A propos de Louis, un autre a dit n’avoir jamais vu un cyclone remonté l’océan en sens contraire. Un animateur a dit : Il semble que les cyclones ont peur de la Martinique.

 Jésus a dit : « Si Deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux. Car là où deux ou trois sont assemblés en mon Nom, je suis au milieux d’eux. (Mat 18. 19-20)

Nos prières ont été sans doute unies à d’autres qui sont montées vers Dieu qui a eu compassion de notre Pays cette année-là. Les archives de la météo peuvent confirmer ces faits extraordinaires qui prouvent que Dieu contrôle les puissances de la nature. A chaque menace, des appels à la prière devraient être lancés sur les ondes. En réponse aux prières collectives, Dieu épargnerait bien des malheurs.

        Ils crièrent à l’Eternel et il les délivra de leurs angoisses.  (Psa. 107)

        Que le Nom de Dieu soit béni et exalté à toujours et à perpétuité. (Psa. 145)

 

 

 

 

 

 

 

 

Les ouragans dans la Bible

 

Au Psaumes 83. 15-19, Il est écrit que les fléaux dévastateurs viendront comme signes de désapprobation  de Dieu, qui réagira contre les comités d’exclusion (Verset 1-9) ainsi que toute forme de rébellion collective, comme ce fut le cas pour Saint Pierre frappée par la Pelée. Le but est également spécifié au verset  17 : Afin qu’ils cherchent ton Nom, ô Eternel !

 

 

 

 

 

4°)  Après avoir quitté la route, sur une falaise, ma voiture s’est posée comme un hélicoptère.

 

Un dimanche soir, j’avais une conférence Biblique à tenir, dans un des quartiers de Sainte Marie nommé Eudorçait à partir de 19 heures. Ayant quitté la maison avec un retard de quelques minutes, sans doute causé par la préparation de mes trois enfants, je roulais vite pour rattraper le temps. Mon épouse était à côté de moi et les enfants sur le siège arrière. En traversant un quartier appelé Pérou, je n’avais que le phare droit allumé en feu de croisement, car l’ampoule de gauche venait de griller. Quand je me suis déporté sur la voie de gauche pour éviter une voiture à l’arrêt, suite à une seconde de distraction, j’ai filé tout droit sans voir que la route virait à droite. La voiture a quitté la route et s’est retrouvée, circulant à grande vitesse sur le bas côté qui débouche sur une falaise de quelques mètres de profondeur. La route suit le sommet de la crête. Il n’y avait aucune possibilité de la maîtriser, ni de freiner sur l’herbe.

Mon épouse, réalisant avant moi, l’ampleur du danger, cria: Jésus! Jésus! Jésus! Réalisant que rien ne serait possible, j’ai fait de même, appelant Jésus à notre secours. A partir de cet instant, la voiture à plané dans l’espace et est allée à reculons se poser, sur ses quatre roues, au milieu de la chaussée sur une autre petite route en déclivité, une bretelle située à quelques distances de la falaise.

Etant immobilisée, pendant que je reprenais mes esprits dans l’obscurité, les enfants demandaient: Maman, qu’est-ce qu’il y a? Papa qu’est-ce qu’il y a? Elles n’ont pas eu le temps de réaliser ce qui nous arrivait. Mais nos appels au secours les ont inquiétés.

 Ne reconnaissant plus ma situation, j’ai laissé la voiture à sa place, en tirant le frein à main et je suis parti à pied dans l’obscurité, afin, si possible de retrouver la route principale, sur laquelle nous circulions. Après avoir repéré cette dernière, J’ai fait marche arrière et j’ai repris la route toujours préoccupé et irrité par mon retard.

En réponse à l’appel au secours, Jésus nous a fait atterrir, une dizaine de mètres plus bas, comme si nous étions en hélicoptère. Sans dommage, sans choc violent, sans tonneau, sans mort et sans blessé. Les enfants ne se sont même pas rendus compte du processus d’atterrissage en douceur.  En reprenant la route, toujours très pressé, j’ai réalisé que j’avais le train avant droit, légèrement forcé. C’était le seul dommage presque imperceptible. J’ai pensé que l’ange de l’Eternel, en déposant la voiture, cette roue a touché le sol avant les trois autres. Le triangle mécanique, changé par la suite, me rappelait que ce n’était pas un rêve. Aussi extraordinaire que soit cette intervention miraculeuse.

Gloire à Jésus éternellement. Que son Nom soit béni et exalté pour toujours.

Il est écrit : Car quiconque invoquera le Nom du Seigneur sera sauvé. Rom. 10. 13 ; Act. 2. 21.

Voir les commentaires

Publié le

Pensées diverses à méditer :  (1 Th  5. 20-22 ; Héb. 12.  25-29 ; Jér. 3. 11-14).

 

Celui qui « vaincra » triomphera de l’iniquité. Tite. 2. 13-14.  L’amour de l’argent est la racine de tous les maux. (1 Tim. 6. 9-10).

 

•    L’église qui est le corps du vrai Christ, se déplace dans les empreintes du Sauveur, dont les pas déterminent la  justice et la droiture.  (Prov. 8. 20 ; 1jn 2.6)

 

Hors du droit social et spirituel, on est dans une séduction. (Apoc 3. 17 ; Matt. 24. 5).

 

La terre sera éclairée de sa Gloire. (Apoc 18. 1)  Voir :  J’établirai ma loi pour être la lumière des peuples. (Esa  54. 4)

 

Si, par la dîme sociale établie en Israël, la gloire et la bonté divine étaient placées en contraste avec l’égoïsme implacable des nations environnantes, les gestionnaires qui annulent cette loi s’attribuent ces 4 fonctions par conséquences directes du : Ps. 94. 5-6.

Eternel ! Ils écrasent ton peuple, ils oppriment ton héritage. (Mépris des prémices ; favoritisme dans la gestion ; oppression tyrannique)

Ils égorgent la veuve et l’étranger, ils assassinent les orphelins. (Refus de pratiquer l’aumône envers les classes pauvres)

 

Quels sont les effets de la cause ? Après que la loi sociale ait été abandonnée par le peuple juif en dispersion, la guerre commença. En Pologne, dans les prisons bondées de juifs de toute âge, les fiers soldats Allemands consommaient avec mépris les pains rassis destinés aux prisonniers. Ils avaient reçu l’ordre de durcir leurs traitements contre ce peuple qui avait formé une résistance militaire. Chaque matin, les soldats ordonnaient aux prisonniers squelettiques de transporter et de réaliser des monticules de cadavres non loin de chaque centre. Il est écrit : Celui qui ferme son oreille au cri du pauvre, (droit social) criera lui même et n’aura point de réponse. Prov. 21. 13

 

 Dieu a placé le pain des pauvres et le droit spirituel dans chaque pièce de monnaie, dans chaque arbre fruitier, dans chaque valeur. Toute gestion égoïste cause directement ou indirectement la souffrance, la maladie, la dégradation de la moralité, la désintégration de la cellule familiale et la mort des misérables. (Hab. 2. 5-14)  

     

L’église du reste sera irrépréhensible dans la justice. (Soph. 3. 12-13 ; Esa 1. 27) - Toute gestion terrestre est également enregistrée au ciel. (Apoc. 18.5). L’obéissance est l’objectif de la grâce divine qui conduit progressivement au salut. 1 Jn 2. 3-5

 

 

•    Si je prie : Notre Père… Que ta volonté soit faite… Et je ne soumets pas la gestion des valeurs à la loi, (Deut. 26) c’est un vœu pieux que je formule (Seigneur ! Seigneur !) sans tenir compte de la séduction de l’iniquité qui domine mon âme. (2 Th 2. 9-11)

Ceux qui me disent Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Matt. 7. 21 La prescription légale doit connaître une application individuelle et collective.

 

•    Le choix d’une gestion qui diffère de celle de Dieu a transformé des anges célestes en démons ; Comment la même stratégie  ferait-elle de nous les humains, des saints ? C’est une illusion qui enfante la malédiction à long terme. Deut. 28. 15-68.

 

Le verbe « Aimer Dieu et son prochain », avec la liberté de violer le droit prescrit peut-être remplacé par l’opposé : Voler Dieu…Dépouiller le prochain pauvre. ( Jac. 5. 4) On peut fonder une ville avec l’argent de l’iniquité d’une vie : Hab. 2. 12.

 

 Si la fidélité à une tradition nous dispense de la soumission à la loi, l’écriture dit : Mais vous, vous vous êtes écarté de la voie, vous avez fait de la loi une occasion de chute pour plusieurs. Malachie 2. Dieu hait tous ceux qui commettent l’iniquité. (Ps. 5. 6)

 

Le Saint-Esprit révèlera : le péché, la justice et le jugement, également dans toute gestion financière.  (Jean 16. 8 )

 

Le jugement investigateur : Je ferai de la droiture une règle et de la justice un niveau, et la grêle emportera le refuge de la fausseté,  et les eaux inonderont l’abri du mensonge. Esa 28. 17 ; (Amos  7. 7-8).

 

Quelques réflexions complémentaires regroupées sur le triomphe de la droiture et la justice dans la gestion individuelle et collective

 

Dieu recommande la dîme sociale comme premier devoir : Sion sera sauvée par la droiture et ceux qui s’y convertiront… Par La justice. Esa. 1. 27

L’habit de noces par la gestion définit l’intégrité de Job : Je me revêtais de la justice ; J’avais ma droiture pour manteau. Job. 29. 14

Le triomphe de l’aumône et des prémices dans l’église du reste : L’Eternel est élevé… Il remplit Sion de droiture et de justice. Esa 33.5

Les seuls croyants qui seront immunisés contre le feu éternel au retour de Jésus : Celui qui marche dans la justice et pratique la droiture. Esa 33. 14-15

L’expertise de notre gestion aura lieu avant le scellement : Le jugement sera conforme à la justice et les hommes droits l’approuveront. Ps. 94. 15

L’univers maudira les cupides lors du retour de Jésus : Maudit soit celui qui porte atteinte au droit des nécessiteux. Deut. 27.19 ; Hab.3. 9

Les deux puissances à vaincre dans notre cœur : Saches que dans les derniers jours, les hommes seront égoïstes, amis de largent. 2 Tim. 3.

L’appât du gain a chassé la dîme sociale comme du temps de la rébellion juive :  Le salut se tient éloigné … et la droiture sociale ne peut approcher. Esa  59. 14

La séquestration de la dîme des affamés est un crime qui a été expérimenté à Sodome : Ils ne soutiennent pas la main du malheureux et de l’indigent. Ez. 16. 49.

Le vol de la l’aumône est une méchanceté accumulée dans la maison de Dieu : Même dans ma maison j’ai trouvé leur méchanceté. Jér. 23.11

Dieu est indigné et déshonoré par la suppression de la dîme sociale : L’Eternel voit d’un regard indigné qu’il n’y a plus de droiture. Esa 59. 15 ; Apoc. 3. 17

Le chrétien, l’homme riche et Lazare : Dans cette parabole, le chrétien est le riche qui ne reconnaît pas le droit du pauvre dans sa gestion. Luc 16. 19.

Les enfants d’Adam, friands de religion, choisissent la gestion de l’homme riche par égoïsme : Leur nombre est comme le sable de la mer. Apoc 20. 7

Pourquoi Dieu ne guérit pas la cupidité de ceux qui se remplissent les poches? Afin que ceux qui ont pris plaisir à l’injustice soient condamnés 2 TH. 2. 12

Ceux qui séquestrent la dîme sociale sont identifiés comme des insectes nuisibles, insatiables : La Sauterelle, le grillon, le criquet, la chenille. Joël.2. 25 

Garder l’aumône d’une collectivité est le pillage des êtres enchaînés par des doctrines : C’est un peuple pillé et dépouillé, enchaîné dans des cavernes… Esa  42. 18-25

La réparation de la brèche faite à la loi, contre le droit des pauvres est une des premières urgences : On t’appellera réparateur de brèche, … Esa  58. 7, 10-12

Parmi les croyants de la terre,  qui est-ce que Dieu affermira pour la crise finale? Dieu aime la justice.  Il affermis celui qui pratique la droiture sociale: Ps. 99.4

L’église deviendra l’épouse de Christ si elle pratique les deux commandements : Je serai ton fiancé par la justice, la droiture, la grâce et la miséricorde. Os  2. 21

Pour qui les promesses de l’écriture sont elles favorables ?  Mes Paroles, ne sont elles pas favorables à celui qui marche avec droiture ? Mich 2. 7

La dîme sociale fait partie de l’Alliance de vie et de paix que gardait Lévi. Elle ne doit pas être violée. Il a marché avec moi dans la paix et la droiture. Mal. 2. 4 -9

La bienveillance de Dieu est conditionnelle. Elle nous sera accordée quand nous obéirons : David marchait dans la justice et la droiture. 1 Ro 3. 6

Les promesses de prospérité également sont conditionnelles :  Si tu marches comme a marché David avec droiture. 1 Ro  9. 4 –5

L’exaucement des prières est pour celui qui pratique la dîme sociale : Je marche dans l’intégrité, mon pied est ferme dans la droiture. Ps. 26.

Dans l’adversité, la pratique de l’aumône est une sauvegarde : Conduit moi dans le sentier de la droiture, à cause de mes ennemis. Ps. 27. 11

La voix de la sagesse qui inclus l’oeuvre sociale est opposée à celle de la cupidité générale: Je te conduis dans les sentiers de la droiture. Prov. 4. 11

La crainte de l’Eternel est attestée parla pratique légale de la droiture : Celui qui marche dans la droiture craint l’Eternel. Prov. 14. 2

Le bonheur et la prospérité d’Abraham avaient leur source dans la pratique de ces lois : Ton père pratiquait la justice et l’équité, il fut heureux. Jér. 22. 15

La connaissance de Dieu sans ces pratiques de la gestion est mensongère : Abraham pratiquait la droiture et la justice, n’est-ce pas là me connaître. Jér. 22.16

La louange qui est agréée est étroitement liée à la droiture : La louange sied aux hommes droits. Ps. 33. 1. Je te louerai dans la droiture de mon coeur.  Ps. 119. 7 

 

 

 

 

Dieu fait dépendre l’accomplissement de toutes ses promesses de la pratique de la dîme  sociale : (Es. 58)

   Partage ton pain avec celui qui a faim et fais entrer dans ta maison les malheureux sans asile ; Si tu vois un homme nu , couvre-le, et ne te détourne pas de ton semblable.. (7) ;

Si tu donnes ta propre subsistance à celui qui a faim ; Si tu rassasies l’âme indigente. (10)

Ta lumière poindra comme l’aurore ; 

Ta guérison germera promptement ; 

Ta justice marchera devant-toi ;

La Gloire de l’Eternel t’accompagnera ;

Alors, tu appelleras, et l’Eternel répondra ;

Tu crieras et Il dira : Me voici.

Ta lumière se lèvera sur l’obscurité et tes ténèbres seront comme le midi ;

L’Eternel sera toujours ton guide ; Il rassasiera ton âme dans les lieux arides ;

    Il redonnera de la vigueur à tes membres ; 

Tu seras comme un jardin arrosé, comme une source dont les eaux ne tarissent pas ; 

Les tiens rebâtiront sur d’anciennes ruines. Tu relèvera des fondements antiques ;

    On t’appellera réparateur des brèches ; Celui qui restaure les chemins, qui rend le pays habitable ;

Si tu retiens ton pied  pendant le Sabbat pour ne pas faire ta volonté en mon saint jour. Si tu fais du Sabbat tes délices, pour sanctifier l’Eternel en le glorifiant, et si tu l’honores en ne suivant point tes voies et en ne te livrant à tes penchants et à de vains discours.

Alors, tu mettras ton plaisirs en l’Eternel, et je te ferai monter sur les hauteurs du pays Je te ferai jouir de l’héritage de Jacob, ton Père, car la Bouche de l’Eternel a parlé.

 

 

 

Les prières sans l’obéissance sont des abominations

 

Si quelqu’un détourne l’oreille pour ne pas écouter la loi, sa prière même est une abomination. Prov. 28. 9. Apoc  21. 27 (Indisposition face au sacrifice exigé par la loi)

Soixante et dix années de pratique du jeune, avec prières et mortifications sans obéissance ont plutôt provoqué la colère de Dieu contre le peuple. Zac 7.

Il n’entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l’abomination et au mensonge. Apoc. 21. 27 (Le gain obtenu par violation est mensonger et abominable).

Maudit soit celui qui déplace les bornes de son prochain ! Deut. 27 . 17 (Prescription d’une gestion où est méconnu le droit social des affamés)

Maudit soit celui qui fait égarer un aveugle sur le chemin ! Deut. 27. 18 (Enseigner par la Bible ou par le silence, l’inexistence du droit des pauvres)

Maudit soit celui qui porte atteinte au droit de l’étranger, de l’orphelin et de la veuve. Deut. 27. 19 (Modification du droit des nécessiteux par cupidité)

Le salaire légal des désobéissants est défini dans Deutéronome 28. 15-68.  (Ces règles ont trouvé leur application dans l’expérience du peuple juif.)

Le jugement est toujours précédé d’une expertise de toute gestion terrestre et bancaire. Ez 9 ; Apoc  7. 1-3 ; 18. 5 ; 21. 27 ; Jér. 5.

 

Perdre le salut par égoïsme : Si quelqu’un retranche quelque chose des Paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l’arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre. Apoc.  22. 19 ; Deut . 4. 2 ; 12. 32

.

Il existe un non sens dans la présomption chrétienne !

 

Comment puis-je espérer être parmi les prémices de Dieu qui seront enlevés, après avoir été opposé à cette loi par ignorance volontaire ? Apoc 14. 4 ; Jac. 1. 18

Comment espérer être au nombre de ceux qui ont fait Alliance avec Dieu par le sacrifice, tout en étant opposé à la droiture sociale ? Matt. 25. 41-46 ; Ps 50

 

La miséricorde de Dieu est grande pour nous les coupables si nous défions le charme de l’idole (qu’est la monnaie accumulée) et soumettons toute valeur à la loi

 

 L’Eternel est lent à la colère, riche en bonté, Il pardonne l’iniquité la rébellion et le péché. Ex. 34. 6-7 ; Jér. 3. 11-15

Je ne désire pas la mort de celui qui meure, dit le Seigneur, l’Eternel… Convertissez- vous donc et vivez. Ez. 18. 20-32

 

Le plan divin qui se réalisera par la religion  (Eph ; 1. 3-9)

 

Si l’exclusion du droit prescrit dans un arbre fruitier, et ceci aurait pu avoir lieu dans un cerisier, ou même dans la gestion des grains de moutarde minuscules, puisque ce n’est pas la grosseur du fruit mais le rejet du droit dans la gestion des fruits qui est le germe de la mort, l’iniquité siégeant dans le subconscient.

 Cette condamnation à mort à atteint les anges qui excellent en force et en intelligence, puis a atteint l’humanité toute entière, y compris les espèces qui ont été créées (animaux, oiseaux, poissons etc.) La pratique de la gestion qui constitue le respect du droit prescrit dans toute valeur quelle que soit leur nature, redéfinira la pénétration des lois de la vie dans le subconscient, où le Saint Esprit a commencé une oeuvre de restauration.  

 Ceux qui aiment Dieu et espèrent en lui parviendront à cette pratique que Jésus a spécifiée en ces termes : Si vous m’aimez, gardez mes commandements. Jean 14. 15-21.

Ces deux commandements sont : Aimer Dieu de tout son cœur et son prochain comme soit même.

C’est par là que se font reconnaître les enfants de Dieu et les enfants du diable. Quiconque ne pratique pas la justice (loi des prémices) n’est pas de Dieu. Non plus que celui qui n’aime pas son frère. (droiture sociale) 1 Jean 3. 4-10

 

La perfection recherchée dans un régime alimentaire ou dans une vie de prière, jeûne et mortification est souvent une manifestation d ‘égoïsme qui conduit à l’une des cavernes d’Ali Baba. Sans obéissance, le butin est souillé, quelque soit sa valeur. L’esprit du gestionnaire l’est tout autant. La perfection est une illusion terrestre.

 

Prière : Père, pardonne mon iniquité et guérit mon âme des effets secondaires de 6000 ans d’égoïsme : Jér. 6.13 ; 8. 10.

Voir les commentaires

Publié le

 

Les valeurs à partir desquelles les vers s’inspirent

 

Les deux conditions de salut que Dieu nous propose : Sion (l’église) sera sauvée par la DROITURE et… La JUSTICE. Es 1. 27


 

Quelles sont les lois de la sanctification qu’Israël devrait mettre en pratique afin de vivre par elles : Ez 20. 11- 13

 

Tu aimeras Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force... Deut. 6. 5. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Mt 22. 36- 40 ; Jésus rappelle la nécessité de cette pratique : Fais cela et tu vivras. Lc 10. 28

 

 

La justification est le fruit d’une croyance en rapport avec l’oeuvre de Jésus, symbolisée (dans l’Ancienne Alliance) par la loi des ordonnances charnelles, (lois qui se rapportent aux sacrifices d’animaux et aux fêtes cérémonielles).

 

Dans la Nouvelle Alliance la justification s’obtient par la foi :  Ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus Christ. Rom. 3. 24

 

La Pratique de ces deux commandements dans la gestion de tous les biens confirme la sanctification

 

1) Les prémices, c’est une offrandes consacrée à l’Eternel (Lév. 27. 30-34). Son taux est un dixième de tous les biens de la terre : produits du sol, cheptels, argent et or. (Deut. 26. 1-11) Dans la nouvelle Alliance, cette offrande est destinée à la prédication de l’évangile. (1 Cor  9. 13-14).

 

 2)  La deuxième offrande est une dîme sociale, également équivalent à un dixième de tous les biens de la terre. Elle est consacrée au soutien des nécessiteux. (Deut. 26. 12-19 ; 14. 22-28 ; Matt. 25. 31-46). Les autres offrandes sont volontaires et circonstancielles. Elles sont données en fonction de la prospérité ou d’une nécessité particulière. (Deut. 12. 6) La justice que pratiquent les justifiés est étroitement liée au constat d’une gestion légale et équitable.

 

La vie et la mort : Ces deux commandements, les prémices et la dîme sociale, définissent dans chaque valeur, le bien et la vie, attestés par la gestion ou le mal et la mort confirmés par la violation. C’est également une définition Biblique légale de l’amour de Dieu et du prochain. (Luc 10. 25-28) La gestion est une oeuvre individuelle avant d’être collective. La violation de l’un ou des deux « droits spirituel et social » est une injustice appelée iniquité abominable. Deut. 25. 13-16.  Pour Israël, c’est la cause de toutes les malédictions de l’Alliance. (Deut. 27. 17- 26 ; 28. 15- 68). Pour l’église militante, la pratique ou la violation produit une classification appelée criblage  (1 Jn 3. 1-10). Si le croyant désobéit, il choisit par là la gestion de Caïen.  ( 1 Jn 3. 11-24).

Depuis l’Eden, la pratique honnête de ces lois dans la gestion de tous les biens, fait du religieux, un croyant juste et droit, un homme saint et intègre : Noé, Abraham, Moïse, Daniel, Job. (Ez 14. 12-20).

 

 Il n’y aura pas de salut pour les chrétiens abominables qui gagnent des biens par violation du droit prescrit.  (Apoc. 21. 8, 27 ; Prov. 28. 9)

 

Les synonymes du droit prescrit

 

Dans toute la Bible, ces deux dîmes confirment la justice et la droiture. (Ez. 18 et 33). Ces deux mots résument le chapitre 26 de Deutéronome. Pour les justifiés,  La pratique de la justice dans la gestion se confirme par l’obéissance à ces deux commandements, (Matt 6. 1-4). Le mot droiture se rapporte au dixième consacré à la bienfaisance.  La justice, dans la Bible est parfois traduite par : « ce qui est juste ».(Esa 56. 1) La droiture a plusieurs synonymes : Le droit prescrit pour les indigents, l’étranger, l’orphelin et la veuve, (Esa 1. 16. 17). Autres synonymes : l’équité, le bien, la bienveillance, la libéralité, la générosité, le sacrifice, l’aumône, la charité, la miséricorde, la dîme consacrée, etc. ( voir une concordance et plusieurs versions de la Bible)

Nous sommes justifiés pour accomplir de bonnes œuvres : Cette pratique dans la gestion rend possible les bonnes œuvres ou les œuvres justes des saints. (2 Cor. 8 et 9 ; Héb. 13. 16 ; Tite 3 ; Apoc. 19. 7-8).

 

Être du nombre des méchants est une éventualité redoutable

 

      La rapine, (Ez. 18. 12) ou l’abomination est le gain obtenu par violation de ces commandements. (Deut. 27. 19, 26)

        Le méchant ou l’hypocrite, est le religieux qui fraude en violant la justice ou la droiture ; ( Ps  50 ; Mat. 23)

        L’injustice et la souillure sont les avantages obtenus par celui qui méprise le droit prescrit. (Apoc. 22. 11)

Le message de Dieu adressé aux peuples appelés est : Observez ce qui est droit (la droiture) et pratiquez ce qui est juste (la justice) Esa. 56. 1 ; Jér. 22. 3. Le tribunal céleste scellera les fidèles qui pratiquent la justice. (Apoc. 22.11)

Dans les lois de la séduction le verbe pratiquer est remplacé par le verbe croire. Ce dernier joue parfois le rôle de la peau de brebis qui masque le loup. Le butin que rapporte le verbe croire est comparable aux pyramides d’Egypte.

 

 

 

Garder les commandements de Dieu, y compris dans la gestion ? (Apoc. 14.12 ; 12. 17)

 

Les tables de la loi (Exode 20) ne répètent pas les lois de la gestion, mais dénonce leur violation :

Le premier commandement condamne toute cupidité qui est une vénération de Mammon. (Matt. 6. 24) C’est l’expérience de Judas Iscariote. (Jean 6. 70-71)

Le second déclare que Dieu punit l’iniquité des pères sur leurs enfants… La violation familiale de la droiture et la justice. C’est l’expérience des frères de Joseph, fils de Jacob. Quatre générations d’esclavage furent nécessaires pour punir leur conduite criminelle manifestée ouvertement contre leur frère. (Ps 107. 10-22)

Le troisième désapprouve l’utilisation de la religion à des fins égoïstes. C’est l’expérience de Guéhazi. (2 Ro 5. 19- 27)

Le quatrième rappelle l’importance du Sabbat perpétuel dans la gestion du temps.

Le cinquième Souligne la conduite honorable que doivent avoir les enfants qui obéissent à leurs  parents. Toute désobéissance aux lois de justice déshonore Dieu et les parents. (Mal. 2) Porte également atteinte à la longévité.

Le sixième rappelle l’Alliance faite entre Dieu, Noé et ses descendants. La loi de la réciprocité du mal. Elle tient les riches responsables de la souffrance et la mort des pauvres par non respect du droit social prescrit. La séquestration de la vigne de Naboth est en miniature identique à celle qui consiste à supprimer le droit des indigents. (1 Ro 21).

Le septième désapprouve tout acte immoral ainsi que l’infidélité conjugal.

Le huitième condamne le recel, le vol ou la séquestration, y compris des prémices et de la dîme sociale: C’est pourquoi Jésus a dit : « Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs »... (Jean 10. 8 ; Zac. 5. 1-4 )

Le neuvième dénonce tout ce qui est faux, mensonger ou ce qui est enseigné contre l’existence du droit des pauvres. (Jér. 5. 20-31)

Le dernier dénonce la convoitise des yeux, de la chair, et également le gain qu’on peut librement obtenir par violation du droit prescrit dans chaque pièce de monnaie : C’est l’expérience d’Acan. Il s’est laissé séduire par l’argent et l’or ( Jos  7).

 

 

La loi désapprouve toute violation du droit social en ces termes :

Maudit soit celui qui déplace les bornes de son prochain. Deut. 27.17 (Le droit prescrit est la borne dans la gestion des biens)

Maudit soit celui qui fait égarer un aveugle sur le chemin. Deut. 27. 18 (L’enseignement doctrinal contraire ou insuffisant)

Maudit soit celui qui porte atteinte au droit de l’étranger, de l’orphelin, de la veuve. Deut. 27.19. (Modification intéressée du droit confirmée par le gain)

L’avertissement de Dieu contre la gestion non conforme à la loi:  Vous n’ajouterez ou ne retrancherez rien à mes paroles. Deut. 4. 2

Lors du constat de la tromperie collective d’Israël : Dieu dit : Vous me trompez dans les dîmes et les offrandes; La nation toute entière. Mal. 3. 7-12.

 

La loi

 

Qu’est-ce que la Loi : Dans la Bible « TOB », sous le terme « La formation du canon des écritures dans le Judaïsme ». Le mot La Tora qui se traduit par « la Loi », désigne les cinq livres de Dieu écrits par Moïse, (appelés le pentateuque) Et non les dix commandements. Ces derniers sont les tables de la loi morale et spirituelle.

 

Par conséquent, quand l’apôtre Jean écrit : « Le péché est la transgression de la loi » ; Cette parole peut être interprétée ainsi : le péché est la transgression des lois de justice de la Tora… Ou des cinq livres de Dieu, écrits par Moïse. (1 Jn 3.4). Les dix commandements font partie de la Loi.

 

Quand le prophète Esaïe écrit : A la loi et au témoignage, si l’on ne parle pas ainsi, il n’y aura point d’aurore pour le peuple : (Esa  8. 20- 22). Il n’est pas question ici, seulement des dix commandements. En d’autres termes on pourrait donner cette interprétation : Si les prédicateurs ne conduisent pas le peuple à l’obéissance aux lois de justice du pentateuque, le peuple et ses dirigeants subiront le courroux de Dieu. (Hab. 2; 1Piè. 4 .17 ; Apoc. 3. 14-22 ; Soph. 1. 14-18).

 

La violation des lois de la gestion est l’axe principal du règne des ténèbres.  C’est l’une des initiatives des anges rebelles ( Ez. 28. 15). Cette violation, devenue mondiale justifie la purification du monde par le feu du jugement. (Jér. 25. 15-38) Ce sujet doit être l’une de nos préoccupations vitales. Par un mauvais usage de notre liberté, nous nous opposons à Dieu. (Ps 82)

 

 

Le sceau de Dieu

 

Le sceau de Dieu qui sera apposé sur le front dans (Apoc. 7. 1-4 ) peut comporter 5 termes : -- (1°) l’obéissance aux commandements de Dieu (Apoc. 14. 12) qui se résume par trois mots. --  Fidélité, Justice et Droiture. (Ez  18 ; 33. 16-19) ;. –. (5°) La foi de Jésus. Lors du criblage national mentionné dans Ezéchiel 9, le jugement a commencé par atteindre les prédicateurs parce que, ne pratiquant pas eux même, ils ont caché les clefs de la science du salut qui est l’obéissance totale à Dieu. (Luc. 11. 52) Le péché et la mort règnent par l’iniquité lucrative, quand la loi est ignorée ou n’est pas enseignée par les prédicateurs et les écrivains. ( Matt. 23 ; Amos 3)

.

Le juste jugement de Dieu réprouvera tout capital obtenu par la violation du droit social et spirituel dans chaque pièce de Monnaie. Le sceau apposé sur le front des infidèles ne sera pas celui de Dieu. Ps. 94. 5, 15 ; 98. 6-9 ; Apoc. 13. 16-18.

 

 

La sagesse.

 

Un autre mot revêt une importance capitale : La sagesse que David a exaltée par les psaumes 119, 112, et Salomon du temps de sa fidélité, par le livre des proverbes ainsi que la Sagesse, c’est la TORA. Il est écrit : La sagesse c’est le livre des commandements de Dieu, (le pentateuque) c’est la loi qui existe pour toujours ; Tous ceux qui s’attachent à elle iront à la vie, Mais ceux qui l’abandonnent mourront. Baruch 4.1 ; (La Bible TOB) ; voir également Jos 1. 7-8.

 

             La  doctrine lucrative sera désapprouvée :  Si, par fidélité à une doctrine quelconque, je modifie les lois de la gestion, en les adaptant aux lois du capitalisme sauvage, Dieu me dira : Dehors les chiens, les   enchanteurs, les impudiques, les meurtriers, les idolâtres et quiconque aime et pratique le mensonge. Apoc. 22. 15.

 

  Où se trouve la subtilité traditionnelle ? Le terme : La Dîme, (sous-entendu pour les salaires des prédicateurs) la Bible dit que ce sont les prémices (première dîme) et les offrandes volontaires qui doivent être destiner aux prédicateurs. Deut. 26. 1-11 ; Sira 7. 29-36,. Faire du pluriel un singulier est une altération de la vérité. Deut. 12. 32  C’est induire les croyants en tentation.  Matt 24. 11 ; Deut. 27.18. Le mensonge développe les germes de l’égoïsme et l’on se perd en désobéissant par ignorance. Refuser de payer les impôts par ignorance volontaire ne met pas fin au travail de comptabilité des ordinateurs d’état. Il est écrit : Ils séduiront beaucoup de gens. Mat. 24. 5

 

Les lois de gestion dans l’Alliance perpétuelle. Si la mort de Jésus prouve que la loi ne peut être modifiée, les principales offrandes prescrites par la loi sont :

Offrandes des prémices, la dîme « sociale », offrandes pour l’accomplissement d’un vœu, offrandes volontaires, offrandes de récupération,  offrandes pour le sacrifice,  offrandes d’action de grâce etc. (Deut. 12. 6)

 

Les produits de l’intelligence intéressée en opposition avec le droit social

 

•    Dieu dit qu’une « doctrine » conçue par des êtres imparfaits, peut-être :  la droiture changée en poison et le fruit de la justice changé en absinthe( Am. 6. 12) ; Une violation du droit des pauvres. (Am. 5. 7) Une initiative qui déclenche la colère de l’Eternel (Es. 10. 1-4 ). Un changement de « la Loi » ; (Dan. 7. 25). La gestion de Caïn ! (1 jn 3. 11-24). Avaler le chameau, c’est violer le droit social. (Mat. 23. 24) Le cœur est tortueux par dessus tout, et il est méchant ; Qui peut le connaître ?

Comme une perdrix qui couve des œufs qu’elle n’a point pondus, tel est celui qui acquiert des richesses injustement. Au milieu de ses jours, il doit les quitter, et à la fin, il n’est qu’un insensé. Jér. 17. 9-11. La richesse injustement acquise accompagne l’insensé jusqu’au tribunal du jugement dernier. (Ecc. 12. 15-16)

Celui qui égare les hommes droits dans la mauvaise voie, tombe dans la fosse qu’il a creusée ; Prov. 28. 10

 

 

L’objectif de Dieu par la nouvelle Alliance

 

Dieu dit : Voici l’Alliance que je ferai avec la maison d’Israël : Après ces jours là dit l’Eternel, je mettrai ma loi au-dedans d’eux, je l’écrirai dans leur cœur ; Et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.  Jér 31. 33

Dieu fera du reste de ce peuple, des chrétiens devenus enfants d’Abraham.

Car je l’ai choisi, afin qu’il ordonne à ses fils et à sa maison après lui de garder la voie de l’Eternel en pratiquant la droiture (sociale) et la justice, et qu’ainsi l’Eternel accomplisse en faveur d’Abraham, les promesses qu’il lui a faites. (Gen. 18 19). Un enfant d’Abraham fera les œuvres D’Abraham. Jean. 8-39.

 

 

Réveil et réforme : Si le réveil spirituel est l’oeuvre du Saint-Esprit, la réforme qui doit le précéder est l’oeuvre des croyants. Le message de Dieu adressé à l’église de Laodicée prouve que Dieu désire voir un changement radical dans la vie pratique de ceux qui se préparent pour le retour de Jésus. (Apoc  3. 14- 22)

 

 

Une réforme est possible à partir de la mise en valeur du droit infaillible

 

L’utilité de la réforme à l’église des derniers temps se trouve dans ces autres textes : Esa. 2 ; 42. 18-25 ; Apoc 18 ; Ps. 98. 7-9 ; 99. 4 ; 94. 15 )

 

Voici des propositions qui sont en rapport avec les œuvres justes des saints ( Apoc 19. 8)  Dieu aime la justice et la droiture. (Ps. 33. 5 ; Héb. 1.8-9 ; Esa. 28. 17 ).

 

1°)  La justice ou l’intégrité:

 Reconnaître l’existence des prémices (1° dîme) dans tous les biens que Dieu donne, et faire des offrandes  volontaires. C’est le droit perpétuel de Dieu. (Lév. 27. 30-34 ; Jac. 1. 16-18) Le père a offert son Fils « prémices » à notre race condamnée à mort.

 

2°) La droiture ou l’équité :

Avoir une dîme consacrée à la bienfaisance individuelle ou collective. C’est le droit perpétuel prescrit pour les nécessiteux.  (Mat. 6. 1-4 ; 25. 31-40). La  justice sans la droiture sociale est le levain qui développe l’égoïsme et la cupidité. (Mic. 3). C’est verser le sang des misérables. (Sira. 34. 24-27) L’argent et les richesses sont  «pourris » lorsqu’ils sont acquis par frustration ou ne sont pas contrôlés par la loi infaillible de Dieu. (Jac. 5. 1-6.)

 

 

 

Conclusion :     Si dans la parabole des dix vierges ; il y a cinq folles, les cinq sages comprendront les messages de Dieu dévoilés dans la Bible entière ; Dans les livres Apocryphes ; Dans toute écriture provenant des prophètes de Dieu ou des croyants qui parlent de la part de Dieu. Les « folles » manifesteront une grande opposition, de la colère et du mépris contre le deuxième canon ; Mais les sages recevront la lumière des Ecritures Saintes et s’en réjouiront. Elles en feront une provision pour leurs lampes. (Mat 25)

 

Le conseil de l’Esprit Saint transmis par l’apôtre Paul :    Ne méprisez pas les prophéties,
mais examinez toutes choses et retenez ce qui est bon
. 1 Thes. 5. 20-22

 

Page suivante 

 

Voir les commentaires

Publié le

Béni soit l’Eternel, le Dieu d’Israël,

Qui manifeste envers nous sa bonté paternelle,

Nous révélant par l’Alliance perpétuelle,

Les préceptes sacrés pour la vie spirituelle.

Le droit prescrit, qui est sur terre la lumière de la vie,

Ce sont les prémices, première loi du paradis,

Symbolisant le vrai Sauveur, qui l’est de souche.

Hors de lui, l’iniquité gagnée fermera la bouche.

Le droit social, vivifiante source dans le désert

Est le dixième de toutes les valeurs de l’univers.

Prescrit par le Père aimant en faveur des pauvres,

Cette équité est supprimée par les génies du cosmos.

C’est ici la racine de toute forme de souffrance,

Le mépris du droit causé par la séduction des finances.

Voilà l’iniquité mystérieuse des êtres distingués.

« Dieu hait ceux qui pratiquent l’iniquité ».

Par elle, l’enfer redoutable a pris naissance au ciel,

Et la terre est devenue une fournaise cruelle.

Le Dieu saint qui nous donne tout en partage,

Est loué par des exaltés qui réduisent en esclavage.

Les virus du péché en incubation depuis la chute,

Qui avilissent les défavorisés par la servitude,

C’est l’injustice qui annule le droit dans les centimes,

Et associe Dieu aux trésors de tous les richissimes.

L’iniquité en nous est aussi un désir abominable,

De priver de leur droit, des serviteurs misérables ;

De dévoués croyants qui oeuvrent sans salaire,

Puis expirent, bénévoles prisonniers de la misère.

Au jour de l’Eternel, le ciel et la terre passeront,

Mais les élus vainqueurs, 144000 prémices survivront.

Gog et Magog, coalisés contre le droit social,

Transféreront les acquis injustes au divin tribunal.

Les gains iniques accumulés, fermeront la bouche,

Comme l’AVC  qui neutralise un champion de la course.

Se leurrer toute une vie, consacrée au service du capital,

Ne fera pas tomber un iota du divin décret Royal. (1)

Supprimons le social qui nous distingue des prédateurs,

Et nous aurons une image qui n’est pas celle du Sauveur.

Les lions en or massif dressés sur le trône de Salomon,

Ne l’ont pas gardé de l’envoûtement des sirènes du démon.

Des sacs d’argent ont mis fin au don prophétique de Balaam.

Les élus rompront les cordes lucratives qui emprisonnent l’âme.

Les vainqueurs renieront les veaux d’or, fantômes de la servitude.

Dieu m’a confié le droit social pour refaire mon humanité perdue ;

J’ai exclu ces valeurs immuables pour créer un compte corrompu.

Ce que j’ai gagné, totalisé par les anges, perpétue ma culpabilité.

Le droit violé forme un capital contraire aux lois de l’éternité,

Car, en gardant la nourriture dans des coffres, les affamés meurent.

Je suis coupable…  Mais Christ me donnera un nouveau cœur,

Dieu m’a dit : Je serai ton fiancé pour toujours ; Je serai ton fiancé

Par la justice des prémices, la droiture sociale, la grâce et la miséricorde.

Je serai ton fiancé par la fidélité, et tu reconnaîtras l’Eternel. (2)

Reviens ! Infidèle Israël, Je ne jetterai pas sur toi un regard sévère !

Reconnais seulement ton iniquité et retourne dans la Sainte Alliance ;

Ce sont des chiffres injustes qui pervertissent la nature des croyances.

L’heure vient où la publication universelle des gains, fermera la bouche.

 

 

 

L’iniquité, mystère à découvrir et, si possible à vaincre

 

 

 

   D’après la Bible, quand l’harmonie régnait par l’obéissance inconditionnelle aux lois de Dieu conçues pour l’univers, la maladie, la souffrance, l’injustice, la méchanceté,  l’oppression, le mal, la destruction de l’homme par l’homme  et la mort n’existaient pas.  L’immortalité, la santé et le bonheur éternel régnaient sur toutes les créatures de l’univers. La Bible dit que l’iniquité a pris naissance au ciel, puis, cette avidité est venue pervertir les valeurs dans nos neurones. L’iniquité est le produit de l’égoïsme, et presque toute la race humaine en est affectée ; Si Dieu nous guérit de ce trouble, nous retrouverons l’humanité perdue. D’après la révélation biblique, avant la création du monde, au ciel, dans le cœur du premier ange, économe de Dieu, l’iniquité a pris naissance.

 

 

 

Voila ce que révèle Dieu par ses prophètes :

 

Tu as été intègre dans tes voies, depuis le jour où tu fus créé, jusqu'à celui où l’iniquité a été trouvée chez toi. Par la grandeur de ton commerce, tu as été rempli de violence et tu as péché. (Ez 28 : 15-16)

 

Par la multitude de tes iniquités, par l’injustice de ton commerce, tu as profané tes sanctuaires. (18)

 

Tu disais en ton cœur : Je monterai au ciel, j’élèverai mon trône au dessus des étoiles de Dieu ; Je m’assiérai sur la montagne de l’assemblée ; à l’extrémité du septentrion ;

 

 Je monterai sur le sommet des nues ; Je serai semblable au Très Haut. Esa 14 : 11-16

 

Par ta sagesse  et par ton intelligence, tu t’es acquis des richesses, tu as amassé de l’or et de l’argent dans tes trésors. Par ta grande sagesse et ton commerce, tu as accru tes richesses et par tes richesses ton cœur s’est élevé. (Ez 28)

 

 

 

Qu’est ce que l’iniquité ?

 

 

 

   On peut déduire que c’est l’opposé de l’intégrité et de l’abnégation. Voici une recommandation commentée : Tu n’auras pas dans ton sac deux poids différents, un gros et un petit. (En d’autres mots : Pas de favoritisme, d’oppression, d’exploitation, de pot de vin, de paroles mensongères, de ruse, de manipulation stratégique etc)

 

Tu auras un poids exact et juste. (Une évaluation honnête, sans tirer un profit quelconque d’une faiblesse humaine ou d’une interprétation intéressée des valeurs spirituelles)

 

Car quiconque fait ces choses, quiconque commet une injustice ou une iniquité est en abomination à l’Eternel. Deut 25 : 13-16 (Celui qui trompe son prochain, exploite les bénévoles, opprime ses subordonnés par abus de pouvoir ainsi que des contrats de travail oppressifs, se rend abominable devant Dieu. Les Egyptiens, patrons tyranniques des esclaves sans salaires hébreux se sont rendus odieux à l’Eternel, avant d’être ravagés par les dix plaies et l’armée sanguinaire exterminée dans la mer en furie).

 

 

 

L’iniquité, une Frustration 

 

 

 

On déduit que l’iniquité est une injustice qui est également une frustration. Voici ce que dit Dieu : A vous maintenant, riches ! Pleurez et gémissez à cause des malheurs qui viendront sur vous. Vos richesses sont pourries… Votre or et votre argent sont rouillés ; et leur rouille s’élèvera en témoignage contre vous, et dévorera vos cœurs comme un feu. Vous avez amassé des trésors dans les derniers jours ! Ces trésors constituent le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs, et dont vous les avez frustrés. Ils ont crié, et les cris (plaintes et gémissements) des moissonneurs sont parvenus jusqu’aux oreilles du Seigneur des Armées. (Jacques 5 : 1-6)

 

   Dans le monde religieux, ainsi que dans certaines entreprises, les ouvriers travaillent, certains reçoivent des miettes d’un juste salaire, beaucoup d’autres ne reçoivent rien ; Les patrons d’une certaine religion, leur donnent une appellation de servitude telle que : Laïcs, bénévoles, missionnaires volontaires etc ; Ce titre les prive de la possibilité de recevoir une bouteille d’eau ou un litre de carburant. Le trésor injuste des cadres, placé en banque avant que le trop plein ne soit exporté, est le produit de la frustration des sans salaires et de plusieurs cadres qui reçoivent des miettes d’une juste rétribution. Ces salaires retenus, accumulés, exportés, forment le chiffre d’affaire ; C’est une grande iniquité qui transforme la vie terrestre des bénévoles en grande tribulation ; Ce qui provoque une vie de tourments et d’échecs pour les adeptes asservis et dépouillés jusqu’à la tombe.

 

Si chaque peine ne produit pas de juste salaire, la souffrance, les gémissements, l’angoisse de la pauvreté réveillent la vengeance divine. (Voir l’Egypte écrasée par le juge de l’univers, car la justice s’est levée contre les esclavagistes.  Bientôt, ce sont les fléaux annoncés dans l’Apocalypse qui ruineront les oppresseurs et leurs patrimoines. La nature se déchaînera contre la race des méchants. Ce qui est arrivé du temps de Sodome se reproduira à grande échelle. (Luc 17 : 29-30)

 

 

 

L’iniquité dans les religions 

 

 

 

 Si vous êtes membre d’une église de 12 personnes actives. Parmi les douze, il y a un trésorier. Les prémices, les dîmes et les offrandes qu’il reçoit ne sont pas redistribuées selon les lois des sacrifices : (Dons à recevoir, à présenter au Seigneur et à redistribuer au peuple ; (2 Chr 31 : 11-20). Votre église deviendra riche par une accumulation inique, ce qui est un capitalisme, produit de la frustration générale. Les 12 membres seront douze malfaiteurs associés. Par prosélytisme, votre groupe peut atteindre 12 millions ou plus, mais son fabuleux trésor non redistribué fera de chaque membre actif, un capitaliste, de chaque pauvre et de chaque bénévole, un frustré ; Les affamés seront torturés par la rétention des offrandes qui leur revenaient de droit. Et tous ceux qui se dévouent dans cette collectivité sans salaire sont des frustrés. Cette cupidité façonnera la perception mentale du groupe qui deviendra un nombre important de capitalistes, évoluant dans une fausse espérance théologique, tous contribuant à développer le butin de l’iniquité ou l’appât du gain est roi. (Jér 8 : 10)

 

 Reportage : La pauvreté et la mort régnaient autour d’une pyramide où l’or, l’argent et les perles des grands Pharaons étaient stockés ; Richesses ramenées des pays voisins, assiégés, massacrés et dépouillés. Vue du ciel, cette richesse qui est constituée de la dépouille ou de l’exploitation des misérables est une iniquité qui a une puanteur de cadavres en décomposition. Tant de morts… Pour pouvoir voler tout ce qu’ils ont de précieux.

 

 

 

   Dans l’ancienne Alliance, les animaux, les produits, l’argent et l’or apportés au temple ne devaient jamais être épargnés ou séquestrés par la prêtrise ou la royauté, mais redistribués au peuple avec équité. C’est au péril de sa vie qu’un Israélite violerait le droit ou la justice, sous le règne du Roi David. (Ps 101 : 7-8)

 

 

 

Le roi Salomon s’est laissé piéger par les abondantes réserves faites par son père David, destinées au peuple comme droit spirituel et social. (1 Rois 11). Il a choisi par favoritisme de pourvoir aux besoins de ses 1000 femmes, de leurs servantes, leurs serviteurs, leurs proches parents, leurs chiens, leurs idoles, leurs temples et les prêtres dirigeants de cérémonies idolâtres réclamées par ses femmes étrangères. La conclusion de sa vie : Salomon fit ce qui est mal aux yeux de l’Eternel. (1 Rois 11 : 6) Si c’était aujourd’hui, le roi récolterait certainement un VIH ou d’autres maladies vénériennes.

 

   Tout être humain est fils et filles du Créateur : Dans le peuple de l’Alliance, les pauvres, infirmes, malades, personnes âgées, les étrangers employés ou en visite dans le pays,  les orphelins et les veuves ont droit, (selon la loi Deutéronome 26) à la consommation des prémices lors des fêtes solennelles, (10% des ressources à partager) et les pauvres démunis doivent recevoir sans contre partie, la dîme de la deuxième et de la troisième année. La dîme de la première année étant destinée aux familles des lévites.

 

   Priver le peuple et la multitude des défavorisés de ce droit social en Israël, est un crime aux conséquences déplorables indescriptibles. La négligence du droit social produisait la ruine individuelle et nationale. (Jér 5) Tout gouvernement socialiste reconnait ce droit au minimum vital et s’en acquitte au delà des possibilités budgétaires.  Le Christ disait des religions à venir : Et parce que l’iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira. Mat 24 :12 ; En d’autre terme, le partage des prémices et le droit social (Aumône) seront méprisés et supprimés dans toutes les religions. Les prédicateurs iniques présenteront le Créateur comme un père Noël qui donne le salut en cadeau à ceux qui s’intègrent dans leur assemblée et répéteront : Vous n’avez absolument rien à faire, ce n’est point par les œuvres, mais apportez-nous vos dîmes, vos offrandes et tout ce que vous pouvez donner « à notre seigneur » ; Tout est gratuit avec notre seigneur... Alors, Cet enseignement pernicieux extrait de la conscience le désir de se conformer à la loi inconnue.

 

 

 

L’iniquité dans l’enseignement 

 

 

 

 Mais vous, vous vous êtes écartés de la voie, vous avez fait de la loi une occasion de chute pour plusieurs ; Donner par les doctrines une interprétation de la Loi qui profite au capitalisme, constitue un commerce malhonnête, ce qui produit un trésor inique. Sans redistribution des ressources, le verger devient un désert aride sans eau, où tous les maux se développent et la mort règne. Dieu entend les cris, les lamentations, les gémissements et les soupirs de ses enfants souffrants et frustrés. Les grands oppresseurs enfantent par leurs doctrines de nouveaux hommes d’affaires. Les grandes villes de Babylone, avant d’être visitées par les fléaux, les catastrophes naturelles et la guerre reçoivent les finances de tous les  pays évangélisés. Convaincus de participer à l’évangélisation mondiale, (super prétexte), les pauvres membres donnent généreusement et les immeubles parasismiques poussent comme des champignons sur du bois pourri.

 

Ses iniquités se sont accumulées jusqu’au ciel (Ap 18 : 5) Ce passage ne fait pas seulement allusion aux tours qui atteignent les nuages, construits avec le sang des pauvres membres leurrés, mais également à la comptabilité des chiffres d’affaires, immortalisés au ciel où mille milliers et dix mille millions d’anges forment le jury du divin tribunal où les dossiers du jugement sont préparés. (Dan 7 : 9-14)

 

Presque tous ceux qui écoutent un prédicateur, sont des chercheurs de salut. Les séduire en leur présentant l’objectif du Christ comme un cadeau de père Noël, sans les exigences de la loi est une iniquité. Ils arriveront à la grande déception des perdus pour avoir donné leur intelligence à un séducteur religieux. « Gémissez, pasteurs et criez ! Roulez-vous dans la cendre, conducteurs de troupeaux ; Car les jours sont venus où vous allez être égorgés. Je vous briserai et vous tomberez comme un vase de prix. Plus de refuge pour les pasteurs, plus de salut pour les conducteurs de troupeaux ! Jér 25 : 33-38. Leurs succès  sont le produit du Salut sans les ordonnances de la gestion,  sans équité, sans partage, sans droiture, sans justice, sans charité.

 

 

 

L’iniquité prédominante dans la pensée religieuse 

 

 

 

Autant les cieux sont élevés au dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au dessus de vos voies, et mes pensées au dessus de vos pensées. ( Esa 55 : 6-9)

 

   Judas, disciple de Jésus, se croyait propriétaire des dons qu’il avait à gérer et à redistribuer équitablement. Pourtant, dans le Judaïsme, si le prêtre lévite épargnait un animal parmi les sacrifices, pour son compte personnel, la lèpre l’attaquerait comme ce fut le cas pour Guéhazie et bien d’autres. Lors des assemblées, le souverain sacrificateur avertissait publiquement les éventuels trompeurs ainsi : Attention à la plaie de la lèpre ! Le Roi fidèle ou le prophète en mission couperait la tête au voleur, pour avoir profané une offrande sainte.

 

    La pensée qui enfante l’iniquité est à tous les niveaux, une passion pour le gain. A cette fin, sur terre tout est commercialisé : Même les sportifs ont souvent des alliances avec les plus hauts degrés de la sorcellerie, afin de gagner face aux concourants. Ce n’est pas le plus fort qui gagne, mais le plus engagé dans la sorcellerie. Le bilan du jury céleste prouvera un jour que Dieu et son patrimoine ne sont que des marchandises par lesquelles les plus rusés dépouillent les plus pauvres. Comme dirait un professeur avertissant ses élèves diplômés en théologie : « Avec ce Saint Esprit et ce livre noir, nous pouvons faire beaucoup d’argent ! Comme les abeilles transportent le pollen vers leur ruche, par votre entremise, vous tous mes élèves théologiens, les avions transporteront les ressources des misérables vers Babylone ».

 

 

 

L’iniquité, une passion pour gagner de l’argent par tous les moyens

 

 

 

    Dieu a souhaité instituer une structure sociale individuelle et nationale ; A cette fin, il a donné des ordonnances parfaites en rapport avec la gestion. Quand la conscience est sensibilisée sur la nécessité de la générosité, le cœur et la conscience accompagnent les dons qui sont des sacrifices, consentis souvent par des gens les plus pauvres. Cet argent, alors est consacré, la Bible dit : Dévoué par interdit. Lorsqu’il n’est pas distribué selon le dessein du Créateur qui l’a institué pour nourrir les affamés, soulager la souffrance des défavorisés, pourvoir aux besoins des orphelins, des endeuillés, des veuves nécessiteuses et des étrangers introduits dans l’Alliance, il devient, entre les mains des gestionnaires, de l’argent très sale. Son accumulation a des conséquences désastreuses sur la société souffrante, et le Nom de Dieu qui suscite les générosités est blasphémé parmi les observateurs de la religion, qui considèrent le Dieu des religieux comme un capitaliste vorace,  matérialiste, et indésirable. Les religions qui accumulent de l’argent produisent l’effet inverse sur la conscience des chercheurs. L’argent propre sacrifié comme offrandes, devenu très sale en séquestration, est une iniquité abominable. Priver l’exploitation agricole d’eau pour ne pas payer la facture et toutes les plantes mourront. Les trésors dans les pyramides étaient également empestés par l’odeur d’une multitude de cadavres pourris, formant le cortège des femmes exécutées pour  accompagner le Pharaon mort. Identifiez par là, le mépris de la vie d’autrui inclus dans le capitalisme pestilentiel.

 

 

 

   Jésus en visite sur terre, avait l’âme dégouttée devant le nombre de mendiants, d’infirmes, de prostituées, d’aveugles, d’orphelins qui ne recevaient rien des prédicateurs insensibles et égoïstes. (Mat 23)

 

   Les belles jeunes filles privées du droit social, pratiquaient la prostitution pour manger et survivre ; Les infirmes et les aveugles pratiquaient la mendicité, les hommes pauvres volaient les riches, chacun doit satisfaire sa faim et les besoins urgents de sa famille. Les vrais coupables sont les gestionnaires religieux qui étaient les professionnels de la cupidité. Le droit social prescrit comme une dîme consacrée aux nécessiteux ou aumône secrète les fait sourire. (Mat 6) Le chiffre d’affaire des religions, indique que l’iniquité d’hier est aujourd’hui, en quelque sorte, multipliée par les 2000 ans, « Puisque l’iniquité s’est accrue, la charité du plus grand nombre s’est refroidie ». (Mat 24 : 11-12) Les doctrines qui justifient l’inexistence de ce devoir social sont celles qui font de la religion un lieu de tourment pour les adeptes. Le Christ dit : Malheur à vous, pharisiens cupides, vous dévorez les maisons des veuves et vous faites pour l’apparence de longues prières. (Mat 23 : 14).

 

  Jésus à dit au jeune homme riche : Si tu veux être parfait, Va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens et suis-moi. Mat 19 : 16-26.

 

  La loi du ciel comporte le partage équitable de l’argent et des biens, enseigné par la sainte cène et le miracle des pains et poissons. Nul ne peut être conduit au ciel, dans la perfection, pour y vivre, sans vaincre sur terre, le capitalisme et sans adopter ces lois d’abnégation qui régissaient la vie du Christ. (Héb 12 : 22-23)

 

 

 

L’iniquité dans le commerce des croyances religieuses

 

 

 

« Par ta sagesse et par ton intelligence tu t’es acquis des richesses ; Tu as amassé de l’or et de l’argent dans tes trésors. Par ta grande sagesse et ton commerce tu as accru tes richesses, et par tes richesses ton cœur s’est élevé ». Plusieurs docteurs en langues étrangères ont traduit les écrits des saints prophètes et ont rendu possible la diffusion de la connaissance de leurs messages. Si le bien qu’ils ont fait leur rapporte des richesses égoïstement employées, ils auront atteint le même objectif que les démons ; Leurs œuvres sont des témoignages immortels de l’impureté de leurs mobiles. Supposons leur constat : Après la résurrection des injustes, plusieurs diront probablement : Moi, docteur en langues, j’ai commercialisé Dieu et son patrimoine, comme un père qui vend ses filles sur le marché… Ma honte, c’est mon chiffre d’affaire immortel… Mes richesses, mon argent placé en banques, mon or et mes réalisations de tours en glaces ont prouvé que j’avais perdu l’humanité. C’est trop tard… Trop tard… Trop tard… Il est redoutable… Ce juge des nations…

 

   Ta religion, te permet elle de faire cette même erreur lucrative ? Pourras-tu sortir de la spirale de mort du capitalisme ?

 

   Songe : Un homme religieux a vécu en rêve les terreurs de la fin du monde, et une voix du ciel lui répétait, comme l’orage : Qu’avez-vous fait sur la terre ? Qu’avez-vous fait sur la terre ? Qu’avez-vous fait sur la terre ?

 

 

 

Qui est le vrai Christ sans iniquité que tous doivent chercher à connaître et à imiter ?

 

 

 

   La Bible répond : On l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu Puissant, Père Eternel, Prince de la Paix. (Esa 9 :5) Il n’y a point en lui d’iniquités. Ps 92 : 16

 

   Un père admirable : J’ai connu de vrais pères de famille, retraités,  qui font vivre leurs enfants et petits enfants encore au foyer avec leur modeste pension mensuelle, sans garder un centime pour leurs besoins personnels. Beaucoup de pères travaillent honnêtement jusqu’à la tombe pour le bien-être et l’avenir de leurs enfants. Si Jésus crée 3000 poissons cuits, il fait remettre un à chacune des 3000 personnes. Il mangera après que tout le monde soit servi. Il fait de même pour tout argent reçu. Il n’est pas vorace ni cupide, mais il est Admirable. Le stage proposé aux apôtres avait pour but de les rendre semblables à leur Maître équitable. Le vrai Christ n’est pas venu distribuer des passeports pour le ciel comme le ferait un père noël, mais un changement de l’intelligence afin que le disciple accompli partage équitablement les dons reçus des membres d’église : Argent, biens immobiliers, aliments etc. Sans cette compétence, la carrière religieuse conduira certainement en enfer.

 

 

 

  Un père inique : Dans certains pays où les hommes sont très religieux, plusieurs des pères vendent leurs filles encore jeunes enfants et les livrent à l’épouvante quand l’acheteur, futur époux, est un violeur légal et un tyran. Dans d’autres pays, certains hommes vampirisés vendaient des êtres humains pour l’esclavage et la mort. Voyez le regard, les larmes et les cris des petits enfants en vente sur le marché des esclaves. L’appât du gain qui enfante l’iniquité,  est une définition du capitalisme qui communique à tous les cupides une cruauté monstrueuse ; Le chiffre d’affaire accumulé atteste la cruauté des bergers du troupeau. Par conséquent :

 

 

 

Le vrai Christ, Père Affectueux, Fils du Père Eternel, Tendre, Saint, Juste et droit, n’est pas capable :

 

 

 

1.        De réaliser un dépôt bancaire qui est le produit de la frustration des travailleurs ; (Jac 5 : 1-6).

 

2.        De faire sa fille ou son fils parcourir des kilomètres en voiture, sans lui donner du carburant et autres nécessités ; (Missionnaires bénévoles, laïcs, diacres, diaconesses, colporteurs, prédicateurs ; 2 Tim 3)

 

3.        De laisser ses enfants, travailler, sacrifier leurs ressources pendant des décennies, faire l’acquisition d’un terrain, réaliser un temple, consentir à de grands sacrifices, puis les bergers qui se disent ministres de ce Père Affectueux, lors de la dédicace s’emparent des biens et deviennent propriétaires par manipulation doctrinale stratégique ; (2 Pier 2) Ils prennent tout le patrimoine pour l’Amérique.

 

4.        De laisser sa fille ou son fils, souvent faire du stop, pour aller travailler dans le temple, sans lui donner le salaire horaire, destiné à pourvoir à la nourriture des enfants ; (Diacres, diaconesses, Dorcas ; Mic 3)

 

5.        De mettre en épargne les offrandes des prémices destinées à la nourriture du peuple pendant les saintes convocations qui ont lieux chaque nouvelle lune, chaque Sabbat et lors des fêtes solennelles. (Ez 46)

 

6.        De priver les pauvres, (affamés, dépouillés, chômeurs, étrangers, orphelins, veuves du peuple), de ce qui leur revient de droit : Aumône, libéralité, générosité, bienveillance, dîme, droiture, charité etc.

 

7.        De dépouiller les pauvres en leur imposant des sacrifices et offrandes destinées aux riches inconnus et au béton armé. Le sang des pauvres est leur moyen de subsistance. Leurs offrandes légales doivent soulager les plus pauvres.  (Voir le bon samaritain, la veuve de Sarepta, les deux pites de la veuve,  Dorcas, les collectes de l’Apôtre Paul envoyées aux nécessiteux de Jérusalem etc.

 

8.        De sermonner par des paroles d’évangile les gens affamés et nécessiteux, qui ne peuvent trouver de quoi se nourrir, les laissant aller sans rien leur donner ; (Voir les miracles des pains et poissons).

 

9.        De renier et radier son fils ou sa fille qui a chuté dans un moment de faiblesse ; (David, après sa chute a été pardonné, relevé, sanctifié et glorifié ; Marie Madeleine a été délivrée et sauvée ; Pierre a été pardonné et relevé) Un radiateur est un antéchrist séduisant ; Son venin (le jugement qu’il porte contre celui qui tombe) vient de son « manuel d’église », petit manuel des inquisiteurs impitoyables.

 

10.    De publier les fautes de ses enfants faillibles derrière un pupitre comme le faisait Nébucadnetsar à l’encontre des compagnons de Daniel qui refusaient de se prosterner devant Saturne le Moloch, 7e dieu de Babylone, vénéré les samedis lors des Saturnales. Jésus ne juge pas le coupable mais lui donne une nouvelle chance.

 

11.     De renier ses Paroles données à ses saints prophètes, mais classées « Apocryphes » par les blasphémateurs, qui craignent de voir le capitalisme religieux démasqué. (2 Tim 3)

 

12.     D’abandonner ses disciples intègres, qui ont pratiqué la justice et la droiture : Dans les eaux de la mer en furie lors du déluge (Gen 6 : 8-9) ; Dans la fournaise de Saturne le Moloch (Dan 3) ; Dans la fosse aux lions (Dan 6) ; Exposés aux armes et Saül et plus tard des philistins (David et les siens) ; Dans le feu à venir qui incendiera la planète (2 Pier 3 : 5-7) ; Dans les futurs plaies destinées aux habitants de la terre (Ap 16) ; Dans la honte et l’extermination des peuples qui ont adapté leur culte à l’un des 7 jours dédiés à l’armée des cieux (Soph 1) ; Dans les ravages que produiront bientôt la chute des astéroïdes géants (Ap 8) Dans la ruine de cette planète corrompue par le capitalisme et l’immoralité (Jude).

 

 

 

 

 

Autres iniquités

 

·         Si dans votre famille il y a cinq personnes ; Maman apporte 15 yaourts et dit : Il y aura trois par personne, celui qui consomme 4, a violé l’ordre de maman, a lésé un des cinq membres et a commis l’iniquité. Le chrétien vainqueur est comme Jésus, il ne commet pas d’iniquité par voracité ;

 

·         L’ouvrier qui se fait payer plus d’heures qu’il n’accomplit au travail, qui profite de l’absence du chef pour lambiner, se prélasse au bureau, profite de la faiblesse féminine, commet une iniquité ;

 

·         Les parents décédés, laissent une maison et un terrain ; Ex : Parmi les cinq enfants, un d’eux garde la maison pour sa famille et jouit du terrain ; Les 4 autres sont lésés ; Le bien n’étant pas partagé, la famille qui en jouit sans tenir compte des autres héritiers, commet l’iniquité ; Il a frustré ses frères de l’héritage non partagé. Son avidité est si grande qu’il ne partage pas le produit des arbres fruitiers.

 

·          Si Dieu dit à un gestionnaire : Tu donnes 20% de mes biens à telles créatures de mon royaume ; S’il garde 1%, son épargne est une iniquité ; C’est violer l’ordre définie par la Loi divine.

 

·         Quand Dieu dit aux habitants de la terre : L’ordonnance des prémices est de 10% de toutes les ressources qui vous sont accordées, garder 1% est une iniquité. Les vainqueurs en Christ de la fin des temps seront des prémices irrépréhensibles dans la gestion terrestre. (Ap 14 : 4-5)

 

·         Quand la loi dit : Apportez à la maison de l’Eternel, vos prémices, et les prêtres feront le partage équitable en faveur du peuple ; L’épargne illégale  est une iniquité définie par la comptabilité céleste.

 

·         Pour déraciner l’égoïsme et faire du disciple un être charitable, Dieu ordonne le respect du droit des affamés (l’étranger, l’orphelin et la veuve) : 10% d’aumône, générosité appelée la dîme. Eviter cette obligation par égoïsme ou par endoctrinement est une iniquité. 9%, dénonce 1% de cupidité ; 10% retenus dénoncent 100% d’iniquité. Ces ordonnances démasquent les trésors iniques des religieux.

 

·         Un gestionnaire religieux qui s’empare des offrandes très saintes de la sébile au nom de sa doctrine, est placé sur la même voie que les esprits avides devenus démons. Il se fait propriétaire des dons sacrés.

 

·         Aucune somme d’argent déposée pour une cause religieuse, n’appartient aux prédicateurs ou pasteurs, car ils sont responsables de partager équitablement ce qu’ils reçoivent, comme Jésus l’a enseigné par la distribution des emblèmes de la sainte cène. L’argent épargné par endoctrinement est une iniquité.

 

·         L’argent non distribué selon les besoins de chacun porte atteinte à la Sainteté et la gloire de Dieu. C’est un capitalisme corrompu. (Act 2 : 45) Quand les chenilles provenant des papillons de la nuit dévorent la ruche, les abeilles vivent une grande détresse et meurent dans une grande impuissance.

 

·         La loi dit : Chaque nouvelle lune et chaque Sabbat lunaire, (Le 7, 14, 21, 28e jour après la nouvelle lune), tu adoreras le Créateur. (2 Chr 2 : 4 ; 2 Chr 8 : 13 ; Ez 46) Profaner un de ces jours saints est une des grandes iniquités contre le Créateur. Remplacer les jours saints par celui de Saturne le Moloch, ou du Soleil, et vous anéantissez le Signe de l’Alliance éternelle, le signe de vraie sanctification et d’obéissance perpétuelle. (Ex 31 : 12-17 ; Ez 20 ; Voir les Saturnales sur Internet)

 

·         Offrir à Dieu un des jours de l’armée des cieux (Soleil, Lune, Mars, Mercure, Jupiter, Vénus, saturne le Moloch), calendrier de la sorcellerie babylonienne, est une impudicité spirituelle. (Ap 17 et 18) C’est la marque de la Bête : (Ap 13 : 11-18)

 

·         Absence d’honnêteté : Des millions d’adeptes s’inclinent quand l’ostensoir (Soleil en or ou en argent) est levé pendant la consécration vers le milieu de la cérémonie. Jamais, un ministre du culte ne dira : « Voici : Nous levons le dieu soleil que vous recevrez en forme de disque à avaler sans mastiquer… Prosternez-vous, recevez et adorez le dieu soleil, car ce jour lui est consacréIl est le plus grand dieu du ciel astrologique selon la mythologie babylonienne »… Hélas, jusqu’à la mort, nul ne saura que ce « libéramus » ne libère pas des croyances antiques de la sorcellerie babylonienne.

 

·         Absence d’honnêteté dans les Saturnales : Les théologiens qui invitent le monde au jour de Saturne le moloch, à rendre un culte à Dieu, devraient avoir l’honnêteté de dire : « Nous vénérons Saturne le Samedi du calendrier de l’armée des cieux imposé par les rois de Babylone. Si vous ne voulez pas vous prosterner devant Saturne le Moloch, comme les trois compagnons de Daniel qui ont résisté à ce dieu, choisissez qui vous voudrez adorer »… Ainsi, l’iniquité est un silence imposée, c’est la diffusion du mensonge profitable et un manque d’honnêteté dans l’usage de la parole. C’est une forme d’hypnotisme spirituel, provoqué par ce vin de la fureur de son impudicité, où les adeptes crédules s’adaptent avec confiance et ferveur aux doctrines religieuses de l’armée des cieux. (Ap 17 et 18)

 

·         Désirer faire un profit injuste par la diffusion ou la prédication de l’évangile est une iniquité audacieuse. Ce chiffre d’affaire, butin d’une carrière religieuse, sera dans le dossier du coupable lors du jugement dernier comme une plaie cancéreuse. Similitude : D’abord de beaux seins séduisants, puis, plus tard, les plaies cancéreuses font leur apparition car la silicone était toxique ; Quel drame ?

 

·         Désirer acquérir de l’argent sans travailler, en se faisant passer pour un envoyé du ciel, est une iniquité subtile. La prédication de l’évangile, parfois, rapporte une iniquité plus volumineuse que beaucoup d’industries. Jésus-Christ ferait une œuvre sociale de ces ressources ; Dieu serait identifié et glorifié.

 

 

 

  L’iniquité, mobile principal des génocides :

 

 

 

   Au moyen âge, les églises, les temples et les mosquées, demeuraient le siège des générosités. Le trésor grossissait comme un cadavre puant exposé au soleil, jusqu’au jour où une nation plus puissante assiégeait la ville, (souvent pendant plusieurs années), exterminait le peuple moribond, affamé, squelettique et volait tout ce qu’il y a de précieux. Les prêtres torturés à mort révélaient le lieu où se cachait le trésor. La vue de l’argent et l’or transformait les militaires envahisseurs en démons pillards, voleurs impitoyables, monstres cruels et sanguinaires ; Une vraie définition des vampires est donnée par ceux-là qui exterminent les êtres humains pour voler leurs ressources. De retour après le massacre, le roi inique et ses prostituées se paraient de l’or et des perles volées, sans s’enquérir du nombre de victimes exterminées et d’autres déportées... Du sang… Du sang… Du sang… L’iniquité est le mobile de toutes les guerres, de tous les massacres, de beaucoup de divorce, de meurtre, mais également de la prédication de l’évangile commercialisé.

 

 

 

L’iniquité et le profit financier

 

 

 

   Jésus, pauvre et souvent affamé ne désirait pas tirer profit des habitants de la terre. Les générosités créées ou reçues étaient partagées équitablement. Si Judas cachait quelques pièces, c’est parce qu’il ne recherchait pas l’intégrité, la pureté, la sainteté, la justice et la droiture ; Pour Judas, ces vertus étaient celles des pauvres, comme Jésus, qui ne seraient jamais distingués sur un trône universel, où les héros se distinguent par leur parure en objets luxueux qu’ils ont volé en tuant les possesseurs. Plus ils sont criminels, violents et méchants, plus ils admirent l’or et l’argent. Quand un criminel voit une femme parée d’or, il devient excité, violent, et cherche comment s’en emparer. Si un mort est mis à la tombe avec une dent en or, ces criminels ne tardent pas à ouvrir la tombe pour extraire l’or de la pourriture. De même, plusieurs religieux reçoivent systématiquement de la main et du cœur des petits enfants, les pièces de monnaie qui ne seront jamais remises aux affamés squelettiques présentés en photos. Dans ces cas, ce sont les affamés qui sont vendus. Quelle audacieuse iniquité ?

 

 

 

La parole de Dieu est la lumière, l’iniquité produit les ténèbres

 

 

 

Le groupe électrogène, le carburant, le fil conducteur et les ampoules, donnent la lumière. Celui qui fait fonctionner un groupe sans renouveler le carburant provoque les ténèbres. Faire travailler son prochain dans une église ou une institution religieuse sans lui donner de salaire, consiste à militer pour le règne des ténèbres. Cette frustration détermine la destinée des oppresseurs. Il est écrit : Malheur à celui qui fait travailler son prochain, sans le payer, sans lui donner de salaire. Jér 22 :13. Au jugement dernier, il devra régler les factures de la frustration des misérables qu’il traitait de « laïcs bénévoles » L’iniquité est immortalisée au ciel. (Ap 18 :5) Un jour, les gestionnaires comprendront que le salaire est le remboursement des repas individuels et familiaux, la compensation des énergies consommés ainsi que les frais de l’activité. La frustration des non salariés sera bientôt du charbon ardent, du feu et du soufre pour l’âme de l’oppresseur capitaliste. Religion égale frustration.

 

 

 

L’église du reste triomphe de l’iniquité :

 

 

 

   Je  laisserai au milieu de toi un peuple humble et petit, qui trouvera son refuge dans le nom de l’Eternel. Les restes d’Israël ne commettront point d’iniquité, ils ne diront point de mensonge, et il ne se trouvera pas dans leur bouche une langue trompeuse, mais ils paitront, se reposeront et personne ne les troublera. Soph 3 : 12-13

 

Voici la sécurité des enfants de Dieu, parvenus à la victoire sur le péché et le capitalisme corrompu. (Ez 14 : 12-23).

 

 

 

Récupération mondiale des disciples de Christ :

 

 

 

   Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : Voici, j’en veux aux pasteurs ! Je reprendrai mes brebis d’entre leurs mains, je ne les laisserai plus paître mes brebis, et ils ne se paîtront plus eux même ; Je délivrerai mes brebis de leur bouche, et elles ne seront plus pour eux une proie.

 

Car, ainsi parle le Seigneur l’Eternel : Voici, j’aurai soin moi-même de mes brebis, et j’en ferai la revue. Comme un pasteur inspecte son troupeau quand il est au milieu de ses brebis éparses, ainsi, je ferai la revue de mes brebis, et je les recueillerai de tous les lieux où elles ont été dispersées… Je porterai secours à mes brebis afin qu’elles ne soient plus au pillage, et je jugerai entre brebis et brebis. J’établirai sur elle un seul Pasteur, qui les fera paître, mon serviteur David (Type de Jésus Christ) Il les fera paître, il sera leur Pasteur.

 

Elles seront en sécurité dans leurs pays, et elles sauront que je suis l’Eternel, quand je briserai les liens de leurs jougs et que je les délivrerai de la main de ceux qui les asservissaient.

 

Vous, mes brebis, brebis de mon pâturage, vous êtes des hommes ; Moi, Je Suis votre Dieu, dit le Seigneur l’Eternel. (voir Ez 34) De toutes les religions, Dieu sélectionnera et mettra à part ses candidats pour l’examen final et le sceau de la rédemption. Ils deviendront des prémices irrépréhensibles (Ap 7 et 14)

 

 

 

Identification du vrai Dieu, hors du capitalisme sauvage 

 

 

 

L’Eternel est juste, il est mon rocher, il n’y a point en lui d’iniquité. Ps 92 : 16. Tu n’es point un Dieu qui prend plaisir au mal ; Tu hais ceux qui commettent l’iniquité ; Tu fais périr les menteurs. Ps 5 

 

L’Eternel me dit : Va, crie ces Paroles vers le nord et dis : Reviens, inconstante Israël ! Dit l’Eternel. Je n’aurai plus pour vous un visage sévère, car je suis bienveillant, - Oracle de l’Eternel- Je ne garde pas ma colère à toujours. Reconnais seulement ta faute : Car c’est contre l’Eternel ton Dieu que tu t’es révoltée. Jér 3 : 12-13

 

Cependant, tous ceux qui te dévorent seront dévorés… Ceux qui te dépouillent seront dépouillés, et j’abandonnerai au pillage tous ceux qui te pillent. Mais je te guérirai, je penserai tes plaies, dit l’Eternel. Jér 30 : 16-17. C’est Dieu qui pardonne toutes tes iniquités, qui guérit toutes tes maladies. Ps 103 : 3

 

Prière : Seigneur ! Guéris-moi du capitalisme, germe de l’iniquité !

 

 

 

Commandements éternelles de l’adoration du vrai Dieu

 

 

 

En effet, comme les nouveaux cieux et la nouvelle terre que je vais créer subsisteront devant moi, -Oracle de l’Eternel- Ainsi subsisteront votre descendance et votre nom. De nouvelle lune en nouvelle lune, et de sabbat en Sabbat, toute chair viendra se prosterner devant moi, dit l’Eternel.  Esa 66 : 23-24

 

 

 

   Un commandement de Dieu ne peut gommer un autre : De même que le soleil ne peut emprunter l’orbite de la lune,  la fête solennelle de la nouvelle lune (repos mensuel) ne tombera jamais le même jour que le vrai Sabbat béni et sanctifié, (repos hebdomadaire dans le cycle lunaire) et cela est ainsi éternellement, selon la Loi.  Le 4e Sabbat lunaire précède éternellement le jour de la Nouvelle Lune ; Solennités contre lesquelles le dragon et ses partisans politiques et religieux sont entrés en guerre depuis la royauté de Nemrod, et seront en guerre contre ces lois du temps jusqu’à la fin du monde. (Ap 12 : 17) L’ordre du démon qui vient des autorités religieuses est : S’il croit à ses lois, radiez-le !

 

Dieu dit : Craignons, tandis que la promesse d’entrer dans son repos subsiste encore. (Héb 4)  La présidence de la lune, comme calendrier éternel, nous fixe 5 rendez-vous mensuels pour l’adoration du Créateur. (Ez 46). 4 Sabbats suivis d’une nouvelle lune. Ces lois sont éternelles.

 

 

 

Opposition religieuse ouverte contre ces lois

 

 

 

   En foulant au pied la justice, la droiture, la nouvelle lune et les Sabbats lunaires, les chefs  religieux, conscients ou inconscients de leurs actes se placent sur le même pied de guerre que les sorciers, astrologues et aristocrates babyloniens qui ont contrefait le calendrier divin afin de priver la race humaine des faveurs qui découlent d’une obéissance inconditionnelle et de l’approbation divine. (Esa 48 : 17-20)

 

 

 

   Hors de la sanctification réelle et de l’abnégation que produit la vérité, Le caractère religieux du méchant sera imprégné de : Mensonges, violence et mépris contre la fête solennelle de la nouvelle lune et du vrai Sabbat, violence contre ceux qui s’y conforment, violence contre ses proches par des menaces de radiation et d’extermination ; Il aura l’avidité et la cupidité babyloniennes et appellera l’argent des dons sacrés : « une bénédiction du ciel à emporter » ; Il sera solidaire dans la calomnie, la médisance au comité de malfaisance et prononcera des accusations ouvertes contre son prochain. S’il est prédicateur, il utilisera le pupitre et l’éloquence audacieuse pour prouver que ces commandements sont anathèmes ; Il traitera de fou et d’égaré celui qui s’y conforme. Riche de ses gains et rapines doctrinales, ses radiations seront sans aucune restitution. Dans toute collaboration il y aura la ruse du supérieur qui maltraite et dépouille l’inférieur. Ses prédications ? Une agression publique contre Dieu et ses lois méprisées. Ils disent : Nous n’acceptons pas vos nouvelles lumières !

 

Sa doctrine ? Une flatterie mensongère ; Daniel et ses trois compagnons, fidèles justes et droits jusqu'à la mort ont survécus à toutes ces agressions à Babylone. Jésus a dit : A leurs fruits on les reconnaîtra. (Mat 7 : 15 -21).

 

 

 

   Sous quel drapeau combattrons-nous ? S’il nous reste un mois biblique ou en d’autres termes, un cycle lunaire à vivre, nous entrons dans le repos par la sanctification de : 4 Sabbats, 7, 14, 21, 28e jour, comptés après la nouvelle lune, et un jour de repos mensuel, solennités éternelles du Créateur de la vie.

 

   Il y a donc un repos de Sabbat (lunaire) réservé au peuple de Dieu ; Car celui qui entre dans le repos de Dieu, se repose de ses œuvres comme Dieu s’est reposé des siennes. Efforçons-nous donc d’entrer dans ce repos, afin que personne ne tombe en donnant le même exemple de désobéissance. Héb 4 : 9-11

 

 

 

   Le jour de Saturne le Moloch ou du soleil ne sera jamais le jour saint et béni, s’il ne se situe pas le 7e jour après la nouvelle lune, repère mensuel. La vraie sanctification, par laquelle Dieu fera sortir son peuple de Babylone, de la vénération de l’armée des cieux et des Saturnales, (Ap 18 : 4) est l’œuvre mondial du Saint-Esprit ; C’est lui qui produira  en ceux qui croient : La foi, la fidélité, l’équité, la justice, la droiture et l’adoration ? (Ez 18)

 

 

 

L’iniquité, échec d’une vie

 

 

 

    Dieu dit des religieux capitalistes qui choisissent l’iniquité, fournissant aux comptables célestes la douleur d’enregistrer le chiffre d’affaire évolutif de chaque assemblée, accompagné du cri des victimes, des gémissements de la pauvreté, des soupirs de ceux qui sont privés de salaire, de nourriture, incapables de pouvoir se payer des soins contre la maladie ou de payer les frais du deuil dans la famille etc. Contre les oppresseurs capitalistes toujours prêts à châtier par radiation leurs subordonnés en position de faiblesse, Dieu dit : Je jurai dans ma colère, ils n’entreront pas dans mon repos. Héb 4 ;  Quelle sentence éternelle aux conséquences terrifiantes ! Jusqu’à la fin, ils rendront hommage à Saturne le Moloch, 7e dieu de Babylone, ou au soleil, se prosternant devant une des 7 têtes de la Bête. (Ap 17) L’iniquité les retiendra, hypnotisés par le profit dans la vénération de l’armée des cieux. (Jér 8)

 

 

 

   Leurs messages et leurs arguments contre la justice, la droiture, la nouvelle lune et le Sabbat lunaire sont enregistrés au ciel et immortalisés pour le grand jour du jugement. (Mal 3 : 13-15) Afin de mieux séduire les chercheurs, ils proclamaient : Venez… Tout est gratuit… Pas d’œuvre… Pas de réparation… Pas de restitution des objets volés… Pas de prémices à partager… Pas de droiture à exercer… Si vous acceptez le Jésus de ma religion, vous entrez au ciel, les yeux bandés ! Jésus a fait tout ce qu’il y avait à faire... Nous sommes sauvés, Alléluia ! Par la foi seulement… Alléluia !

 

Saturne est une idole qui a les yeux bandés jusqu’à l’ouverture des saturnales qui ont lieu les samedis de décembre. (Voir Internet wikipédia)

 

 

 

L’iniquité ‘(l’argent gagné et non partagé) produit les mêmes joies et la même déception soudaine que le voyage du Titanic. Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs… Dans le capitalisme trompeur

 

(1) Mat 5 : 18 ; (2) Osée 2. 21-22 

Voir les commentaires

Publié le

Tobit se distingue de plusieurs millions de religieux cupides. Il pratique de bonnes œuvres par le moyen du dixième prescrit en toutes circonstances. Voici  son témoignage…  Brillante lumière répulsive aux ténèbres :

 

Moi, Tobit, j’ai suivi les chemins de la vérité et pratiqué les bonnes œuvres tous les jours de ma vie ; J’ai fait beaucoup d’aumônes à mes frères et aux gens de ma nation…(Bible TOB. Tobit 1.3)

Au temps de Salmanasar, j’avais fait beaucoup d’aumônes à mes frères de race ; Je donnais mon pain à ceux qui avaient faim et des vêtements à ceux qui étaient nus. (Tobit 1. 16)

 

Extraits du testament destiné à son Fils (Tobit 4)

 

Tous les jours de ta vie, mon enfant, fais mémoire du Seigneur ; Ne consent pas à pécher, ni à transgresser ses commandements. Accomplis des œuvres de justice tous les jours de ta vie et ne suis pas les chemins de l’injustice, car ceux qui pratiquent la vérité réussiront dans leurs entreprises..

Tous ceux qui pratiquent la justice, fais leur l’aumône sur tes biens. Que ton regard soit sans regret quand tu fais l’aumône. Ne détourne jamais ta face du pauvre, et la face de Dieu ne se détournera pas de toi.

Fais l’aumône suivant ce que tu as, selon l’importance de tes biens. Si tu as peu, ne crains pas de faire l’aumône selon le peu que tu as ; C’est un beau trésor que tu te constitue pour les jours de détresse, parce que l’aumône délivre de la mort et empêche d’aller dans les ténèbres ; en effet, pour tous ceux qui la font, l’aumôneest une belle offrande aux yeux du Très-Haut. (Tobit 4. 5-11)

Donne ton pain à celui qui a faim et des vêtements à ceux qui sont nus.  Avec tout ton superflu, fais l’aumône. Que ton regard soit sans regret quand tu fais l’aumône. Prodigue ton pain sur le tombeau des justes, mais ne donne pas pour les pécheurs.

Voici mes instructions : Servez Dieu en vérité et faites ce qui lui est agréable. Qu’il soit ordonné à vos enfants de pratiquer la justice et l’aumône, de se souvenir de Dieu et de bénir son Nom en toute occasion, en vérité et de toute leur force. Tobit 14. 8

Recommandations similaires de l’ange Raphaël (Tobit 12) 

 

Faites le bien et le mal ne vous atteindra pas. Mieux vaut la prière avec la vérité et l’aumône avec la justice que la richesse avec l’injustice. Mieux vaut faire l’aumône que d’amasser de l’or. L’aumône délivre de la mort et elle purifie de tout péché. Ceux qui font l’aumône seront rassasiés de vie. Ceux qui font le péché et l’injustice (séquestration du droit prescrit) sont ennemis d’eux-mêmes. Je suis Raphaël, l’un des sept anges qui se tiennent devant la gloire du Seigneur et pénètrent en sa présence. Tobit 12. 13

 

Recommandations de JESUS CHRIST

 

Gardez vous de pratiquer votre justice devant les hommes, pour en être vus, autrement vous n’aurez pas de récompense auprès de votre Père qui est dans les cieux. Lors donc que tu fais l’aumône, ne sonne pas la trompette devant toi, comme font les hypocrites dans les synagogues… Mat 6 ; Donnez, et il vous sera donné. Lc 6 ; 38

 

Le bonheur de savoir ce qui plait au Créateur

 

N’oubliez pas la bienfaisance et la libéralité, car c’est à de tels sacrifices que Dieu prend plaisir. Hébr.13. 16.

Heureux sommes-nous, Israël, car il nous est possible de connaître ce qui plait à DIEU ; baruch 4. 4

Apprends où est le discernement, où est la force, où est le savoir, pour connaître en même temps où sont la longévité et la vie, où sont la lumière des yeux et la paix. Baruch 3. 14

L’aumône d’un homme est pour lui comme un sceau, il conserve un bienfait comme la prunelle de l’œil. A la fin, Dieu se lèvera et les rétribuera. Il placera sur leur tête leur rétribution. (leur couronne) Siracide 17. 22

 

La réforme peut favoriser le réveil

 

 Le jour où vous reviendrez à Dieu de tout votre cœur et de tout votre être pour pratiquer la vérité devant lui, alors il reviendra à vous et ne vous cachera plus sa face. Sira 13. 7. Autres textes tirés de Siracide : La patience de l’homme pieux ne sera pas déçue. A toute aumône Dieu fera une place. Et chacun sera traité selon ses œuvres. (16. 13-14). Tends la main au mendiant pour que tu sois pleinement Béni. (7. 32)

Un bienfait est un jardin luxuriant et l’aumône demeure à jamais. (40. 17) ;   L’aumône est libératrice. ( 40. 26) ; Ne laisse pas le pauvre languir après ton aumône. (29. 8) ; A cause du commandement, viens en aide à l’indigent. (29. 9) ; Tes aumônes te délivreront de tout malheur. Elles combattront pour toi.  (29. 13) ; Le Seigneur paie de retour et il te le rendra au septuple. (35. 13) ; Le Seigneur est le berger de celui qu’il conduit dans les sentiers de la justice. (Psaumes 23)

Jusqu’à ce que  l’Esprit soit répandu d’en haut sur nous, et que le désert se change en verger, et que le verger soit considéré comme une forêt. Alors, la droiture habitera dans le désert, et la justice aura sa demeure dans le verger. L’œuvre  de la justice sera la paix, et le fruit de la justice, le repos et la sécurité pour toujours. Esaïe 32. 15- 17.

.

La négation du salut à long terme pour les cupides 

 

Il n’y a pas de bonheur pour celui qui persévère dans le mal, et qui se refuse à faire l’aumône. Siracide 12. 3 ; Le pécheur n’échappera pas avec son butin. Siracide 16. 13 ; Ceux qui transgressent les commandements sont indignes d’honneur. Siracide 10. 19 ; Ceux qui ont le cœur exercé à la cupidité sont des enfants de malédiction. 2 Pier. 2. 1-3 , 14-15 Malheur à celui qui bâtit s0.0a maison au mépris de la justice (prémices) et ses étages au mépris du droit. (Aumône) Jr  22. 13

Malheur à celui qui accumule ce qui n’est pas à lui. Qui amasse pour sa maison des gains iniques.(Hab. 2. 5- 14

Voir les commentaires

Publié le

Je suis un grand coffre. Certains disent que je suis fort.

Mon maître m’a conçu pour garder secrets les trésors.     

Aux scélérats, je ne livre pas la clef de mon code.

Même des brigands, je ne redoute pas les électrodes.

Je suis le dieu aimé et chéri des fils de l’homme.

Les rois et les reines me confient perles et couronnes.

Pour me satisfaire, des armées parcourent toute la terre ;

Massacrent des peuples et dévalisent les prospères.

Des rapaces me confient ce qui était des salaires.

Je retiens en mon sein la cause de toutes les misères.

Pour les trompeurs, je protège ce qui est séquestré.

Par bonheur pour les pillards on ne peut m’éventrer.

Dieu, le Roi, connaît les secrets de mes entrailles.

Mon rapport, un jour, dénoncera toute la racaille.

Je publierai les vrais mobiles des actions secrètes ;

Les gains lâches et crapuleux des êtres friands de conquête.

Ils ont combattu toute une vie, dépouillant les pauvres,

Et sans honte, ils m’ont tout confié, richesses et aumônes.

Des sacs, remplis du bien des victimes me sont donnés ;

Lesquels, par les riches et les trompeurs sont consommés.

Sans moi, seraient tous saints, ceux qui dénoncent le malin.

Sans leur butin, ils n’auraient pas de fâcheux destins.

Les honorés de la terre, auront beaucoup de chimère.

Car leurs œuvres ont conforté le règne de la misère.

Ceux qui recommandaient de pratiquer la charité,

Avaient un train de vie qui révélait leur vanité.

Le grand Juge m’a dit : Gardes secret un compte sans faille,

A l’univers, tu publieras les soldes de la bataille.

Je fermerai les portes du paradis  aux cupides ;

L’univers applaudira la divine justice intrépide.

Moi, le coffre fort, je trahirai la sagesse des forts ;

J’afficherai tous les acquis confiés sans remords.

Contre les fiers despotes, je publierai les dépouilles ;

Etonnés seront-il face aux fruits de leurs magouilles.

Chargé comme la nouvelle caverne d’Ali Baba,

Je livrerai l’identité de tous les scélérats.

Mes chiffres d’affaire se succèdent à l’infini…

Identifiant le dieu fric, par qui le monde fut épris.

Les mobiles de toutes les activités humaines,

Dévoilés par les acquis et les possessions vaines.

Comme les explosifs dans un sous-marin épave,

Perdu au fond de l’océan, plongé dans la vase,

Ainsi sont les acquis d’une vie, accablant les coupables,

Qui devront rendre compte au jugement redoutable.

Comme les grains de sable s’entassent dans un sablier,

Mes liasses s’accumulent sans justice ni équité ;

Forment des comptes qui révèlent la passion financière ;

Inquiétants dossiers pour les habitants de la terre.

Aussi longues que les traces d’un supersonique,

Seront mes chiffres secrets, à dévoiler au publique.

Des croyants qui me sont inconnus seront épargnés,

Car Christ les a épurés, blanchis et purifiés. (1)

Ils ont lavé leurs robes dans le sang de l’Agneau ? (2)

Ceux là ont dompté l’argent par la puissance du Très-Haut. (3)

 

(1) Dn 12. 10   ;   (2) Ap  7. 9-17   ;   (3) Phil 3. 7- 14

Voir les commentaires

Publié le

Comme un poussin sort de son œuf, je suis sorti de la poussière.

La maladie m’a détruit le corps, il semble que c’était hier.

La mort m’a sauvé de la souffrance qui dévorait mes entrailles.

Combien de temps suis-je resté en terre, après mes ripailles ?

Combien de vermines et d’asticots ont dévoré ma chair ?

Je sens encore l’odeur de la pourriture qui empeste l’air.

Mon ange m’a dit que c’est la voix du Fils de Dieu qui m’a réveillé.

N’y a t’il aucun moyen de trouver ici de quoi m’habiller ?

J’ai l’impression d’être dans une grotte privée de vie et de lumière.

Le soleil s’est éteint et les étoiles n’éclairent plus l’atmosphère.

Tout est cendre et décombre comme après l’explosion d’une bombe.

Les crânes jonchent les débris des palais et des ruines de ce monde.

Je suis parmi les méchants nus et les cruels vampires grimaçants.

Les fiers princes d’hier sont barbus comme des chimpanzés mécontents.

Le spectacle macabre est tel que les angoisses m’extermineront.

Jamais, dans ma vie première je n’ai cru à ces affreuses prédictions.

Voilà une de mes connaissances ; Il était un grand prédicateur.

Que fais tu ici ! Toi le saint qui avertissais les pécheurs ?

Tu ne nous a jamais dis qu’il y aurait cette résurrection !

Mon ange gardien m’a dit que dans huit ans j’irai en comparution.

Si Dieu présente ma vie sur un grand écran devant l’univers,

Tous sauront que j’étais cupide et obsédé sexuel sur la terre.

Et toi prédicateur! Qu’as tu à craindre pour ta comparution ?

Moi, j’ai montré le chemin de la vie par mes prédications,

Mais j’ai abusé des ressources financières de mes églises.

J’avais un train de vie des plus agréables par mes devises.

Mes adeptes ont rempli le ciel de gémissements non exprimés.

Mon ange m’a dis que j’affronterai le total des sommes collectées,

Des maisons, des voitures, des terrains et des appareils luxueux.

Je reconnais que je possédais des véhicules très coûteux.

A la barre, je demanderai pardon à l’Eternel, car hors d’ici,

Loin de ces monstres et ces vampires, on ne comprend pas la vie.

Si Dieu nous faisait vivre la deuxième vie, avant la première

Je saurais comment dompter les tentations charnelles et financières…

Mais, maintenant c’est trop tard... Les démons sont mes associés...

Ils m’ont fait réussir là où les industries et les cartels ont échoué.

Parmi ces milliards de perdus, je vais patiemment chercher Judas.

Avec les banques, nous sommes tombés en avalant le même appât.

Et d’ailleurs, à bien voir, il n’y a pas beaucoup qui ont échappés,

Si ce ne sont les pauvres mendiants, les clochards et les dépouillés.

Si Dieu me faisait revivre sur terre, je donnerais toutes mes propriétés,

Jusqu'à mes costumes, pour ne pas jouir d’impures prospérités.

Je redistribuerais les collectes comme œuvres contre la misère ;

Je fermerais les yeux pour ne pas convoiter les belles sirènes…

Les écrans publieront certainement mes aventures avec la jeunesse.

J’aurais préféré être un eunuque ou un mendiant sur terre…

Car, avec l’argent on perd le discernement, même en Christ…

Je mérite le châtiment du Tout Puissant pour mes faiblesses iniques.

Hé…  Ma conscience se réveille… J’ai une nouvelle chance…

Que puis-je faire aujourd’hui, pour éviter ce lieu de tourment ?

Pour ne pas subir la fureur de Dieu contre hommes et démons ?

Que puis-je faire pour que Jésus m’accepte et m’aide à choisir ?

A quoi dois-je renoncer pour éviter le rendez-vous des vampires ?

« Cherchez l’Eternel, pendant qu’il se trouve, invoquez le tandis qu’il est près.

Que le méchant abandonne sa voie et l’homme d’iniquité ses pensées.

Qu’il retourne à l’Eternel qui ne se lasse pas de pardonner ;

Car mes pensées ne sont pas vos pensées et vos voies ne sont pas mes voies. (1)

Va, vends ce que tu possèdes, donne-le en aumône aux pauvres,

Et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi. »  (2)

 

(1) Es. 55. 6-9   ;   (2) Luc 12. 33

Voir les commentaires

Publié le

 

Dès l'aube des temps, juste après le déluge de Noé
Se forma une civilisation dans la Chaldée.

Le Roi de ce pays, se faisant appeler « dieu soleil »,

Fut le premier des dictateurs à nul autre pareil.

Se faisant vénérer comme le Dieu éternel,

Il comptait élever son trône sur la tour de Babel ;

Mais le Créateur leur donna des langues différentes,

Dieu en fit une répartition mondiale divergente.

Ce roi, tombé à la guerre contre la puissance Egyptienne ;

Son peuple fit un deuil accompagné d’un jeûne annuel.

Tammuz fut le nouveau nom du défunt vaincu à la guerre. (1)

De là est née une coutume d’abstinence journalière.

Peu après, la Reine mit au monde son fils Apollon

Qui fut également nommé en hébreu Abadons. (2)

A cette fête de Noël le peuple offrit des sangliers, (3)

Les dévots mangeaient le sang des bêtes sacrifiées.

La reine décréta le mois suivant, premier de l’année.

Des réjouissances eurent lieux en l’honneur du nouveau né.

En souvenir du roi mort, les dévots coupèrent des sapins ;

Les bûches symbolisaient Baal dans un feu qui jamais ne s’éteint.

Ces sacrifices dans les places alimentaient le peuple en méchouis.

Le sang de porc réveille la puissance de la force qui détruit.

Les viandes impures et le sang, interdits en Israël,

Constituaient la consécration de ceux qui servent Azazel. (4)

Plus tard, l’astucieux Constantin , rejetant ces dieux païens,

Changea la Madone et son Fils par Marie et le sien.

Ainsi, Jésus enfant fut installé dans une fête babylonienne,

Embourbé dans tous les rites et les pratiques païennes.

Fêter à Noël la naissance de ce Roi dans une crèche,

C’est rendre hommage à  Astarté qui en fit une fête.

Le message d’en haut ?  Sortez de Babylone mon peuple…

Ne participez pas à ses péchés, afin d’éviter ses fléaux.

Car ses péchés se sont accumulés jusqu’au ciel… (5)

L’intelligence des surdoués n’échappe pas à l’avidité ;

Même par des branches desséchées, les peuples sont dépouillés.

Le Christ est profané par la commercialisation ;

Le capitalisme a embrouillé la pure adoration.

La  chrétienté  moderne qui prend le Nom de Dieu en vain,

Est celle qui fait de Dieu et son Fils une source de gain. (6)

Rhum, drogues, liqueurs fortes, tout interdit est à la mode,

Car ce jour est l’anniversaire du fils de Nemrod. (7)

   Je désire, pourtant, fêter le fils ressuscité qui règne !

Qui nous a apporté une espérance qui nous imprègne.

Il revient bientôt, le Christ qui n’est pas né à Noël.

Celui que les apôtres appellent le Messie d’Israël.

Devant ce grand Juge s’enflammeront les cieux et la terre. (8)

Je veux fêter le retour du Saint, Sauveur de l’univers,

Qui nous sauve de la spirale où se perdent les pervers.

Les attractions pécuniaires souillent l’esprit du christianisme,

Au point que Christ est confondu avec le fétichisme. (9)

Jésus Christ aujourd’hui serait honoré par les chrétiens,

Tous présents au banquet où l’on pense à ceux qui ont faim ;

Où chacun apporte son sacrifice d’action de grâce,

L’aumône légale pour les affamés de toutes les races,

Et des cadeaux pour les petits qui croient en Jésus Christ.

Le bien s’amplifie quand la fraternité s’active pour le sacrifice.

 

                (1) Ez 8. 14   ;   (2) Ap 9. 11   ;   (3) Es 66. 15-17 - 65. 1- 7   ;    (4) Lév. 16. 8   ;   (5) Ap 18. 4
                (6) 2 Tm 3. 1-5   ;   (7) Gn 10. 6-20   ;   (8) 2 P 3. 10   ;   (9) 2 P 2. 1- 10

Voir les commentaires

Publié le

Le Dieu qui a prêté la vie et la création aux êtres humains
Devra bientôt trancher,puis faire triompher le droit et le bien.

Quelle œuvre inouïe, étrange, de juger les nations de la terre.

La justice subsistera, comme dans les atomes de la poussière.

Pour l’oeuvre investigatrice, le Créateur sortira sa balance. (1)

Son logiciel perfectionné tranchera chaque cas avec aisance.

Les lois de l’Alliance reniées seront les critères de classification. (2)

Croyances et foi ne seront pas des facteurs d’approbation,

Car le bien et le mal sont définis dans la sainte Parole,

Par des lois qui soumettent toute oeuvre à un parfait contrôle. (3)

Avant que le sceau d’approbation ne soit apposé sur le front,

Un constat devra prouvé la fidélité dans toute action. (4)

Sur un des plateaux sera pesé le dixième des justes possessions.

La justice prescrit les « prémices » pour Dieu dans toute pure gestion.

Alors, se distingueront les « prémices » de la Sainte l’Alliance ;

Les vainqueurs qui ont pratiqué le droit en se faisant violence.

L’autre plateau sondera la pesée du dixième qu’est l’équité. 

La libéralité systématique sera une preuves de fidélité.

Un équilibre entre les droits prescrits est l’éternelle justice. (5)

La droiture confirmera les élus de l’Alliance par le sacrifice.

La justice et l’équité sont la base de son trône. (6)

Il vient pour juger la terre. Il jugera le monde avec justice,

Et les peuples avec droiture. Les cœurs droits l’approuveront. (7)

Le juge impartial qui sondera les œuvres de tous les hommes,

A suggéré entre autres deux lois, la justice et l’aumône.    

Si les fauves et les loups de la jungle partagent leurs captures,

Les élus sont ceux qui soutiennent les pauvres sans nourriture.

Avant le scellement des croyants pour les temps de détresse,

La charité renaîtra par la droiture, selon sa promesse :

L’Eternel est élevé ; Il remplit Sion de droiture et de justice. (8)

Le droit social sera la pratique qui distingue les vrais disciples.

Juste avant sa mort, Belschatsar fut placé sur la balance.

Sa  gestion sans justice ni droiture, révélait son arrogance.

Le cupide le plus riche de la terre, ses biens furent analysés.

Oh roi ! Tu as été pesé et tu as été trouvé léger.

Divisé ! Ton royaume sera donné aux Mèdes et aux Perses. (9)

Les prières et exhortations de Daniel n’ont pas eu d’effets.

La nouvelle duperie  de Babylone est la grâce hors du droit.

Grâce qui s’adapte aux aspirations égoïstes des hors la loi.

La grâce véritable conduit à la persévérance des saints

Qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus. (10)

Si le méchant revient de sa méchanceté (l’appât du gain)

Et pratique la droiture et la justice, il vivra à cause de cela. (11)

La justice du juste, ne le sauvera pas au jour de sa transgression. (12)

Il n’y aura pas pire déception que celle causée par une fausse religion,

Où le sacrifice légal est supplanté par la passion du bénéfice.

Chacun sera pesé avec le butin récolté par avarice. (13)

Judas a cru jusqu'à la fin qu’il était propriétaire de sa bourse.

Nous éviterons son destin, si le droit caractérise notre course.

   Avant que se lève le juge suprême, lavons nos vêtements. (14)

Purifions-nous des acquis injustes qui conduisent aux tourments.

Dans la guerre de conquête, déposons les armes de la raquette.

Sion, prépares-toi à la rencontre du Dieu juste qui te rachète ! (15)

 

(1)    1 P 4. 17 - Ap 7. 1-3   ;   (2) Dt 26-28   ;   (3) Jn 3. 19-21   ;   (4) Ap 14. 5  ;   (5) Ps 119. 142   ;   (6) Ps 97. 2

(7) Ps 94. 15 - 95. 13 - 98. 9   ;   (8) Es 33. 5   ;   (9) Dn. 7. 25   ;   (10) Ap 14. 12   ;   (11) Ez 33.19   ;    (12) Ezé. 33. 12 ;

(13) Ha 2   ;   (14) Ap 7. 9-17   ;   (15) Am 4 ; 12

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>

Lire mon livre gratuit

Articles récents

Hébergé par Overblog