Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réforme ??? Réflexions d'un religieux

Réforme ??? Réflexions d'un religieux

Réforme ??? 143 réflexions d'un religieux de Martinique

Publié le

Dieu a désiré faire de la planète terre un paradis de joie et d’allégresse,
Mais l’égoïsme l’a réduit en enfer où s’entre-dévorent des âmes pécheresses.

Le mal a pénétré dans les animaux, les insectes, les oiseaux et les poissons;

Très peu d'espèces ont échappé à la cruauté meurtrière des démons.
    Dieu a désiré, par Adam et Eve constituer une famille immortelle,
Où les larmes seraient versées par bonheur sociale et joie spirituelle;
Péché, souffrance, débauche, esclavage et mort seraient inconnus ici bas,
Les anges présents s’uniraient aux louanges qui montent vers l’au delà.
L’immortalité et la noblesse distingueraient les parents, semblables à Dieu…
Mais la désobéissance imposée, avec son fruit macabre a souillé nos aïeux.
    Dieu a désiré refaire notre race perdue avec le sang d’un homme intègre,
Noé, le bon patriarche, saint, juste et droit qui honorait le Dieu qui règne ; Il respectait les lois de l'Alliance et les jours sacrés lunaires; (Gen 6 :8-22) 
Mais ses descendants, après avoir adopté le calendrier solaire du démon, se sont armés pour s'entre-détruire, s’exploiter, dépouiller, s’égorger mutuellement;
Et la terre a été imprégnée du sang de pauvres victimes, livrées aux tourments.
    Dieu a désiré refonder une sainte famille avec Abraham, un être pur, rempli de bienveillance, de sainteté et de foi (Gen 12)
Choisi pour transmettre à ses descendants ces valeurs : la justice et la droiture, (Gen 18 : 19)
Mais, l’incrédulité, la passion des acquisitions matérielles hors de l’Alliance
Ont privé plusieurs de ses héritiers, de la noblesse d’âme de ce conquérant.
Toutefois, le reste fidèle des héros, sortis de son sang, a gratifié l’humanité
De l’or spirituel le plus pur des minerais, par le témoignage de leur piété.
Dieu lui avait dit : Toutes les familles de la terre seront bénies en ta postérité. (Gen 18 :18)
Et sa postérité, le Fils de Dieu renouvelle encore des  croyants de toute nationalité.  Sur toute la terre, c'est un peuple nombreux qui formera la dernière église du reste, fidèle aux jours sacrés lunaires, pure et irrépréhensible. (Ap 12)
L’efficacité pédagogique de Dieu est sa Sainte Parole rendue accessible à tous ;
Mais plusieurs génies du mal ont fait de ce patrimoine  un commerce de fous,
Une mondiale industrie où les Noms divins sont une marchandise attractive,
Exposée par des millions d’orateurs à la recherche d’une ressource expansive.
   Dieu a désiré offrir aux misérables le secours particulier du Saint-Esprit,
Pour leur permettre d’atteindre une reproduction du caractère de son Fils,
Par l’obéissance et la pratique de bonnes œuvres dans la famille d’Abraham,
Mais, les puissances opposées à la droiture ont inventé des doctrines profanes,
Où les adeptes se préparent à recevoir un vêtement de fin lin blanc pour le ciel,
Tout en violant la justice et l’aumône qui sont des ordonnances perpétuelles.
   Dieu a désiré l’exaltation de son Fils par une définition de sa justice,
Mais il est écrit qu’à la fin des temps, il y aura beaucoup de faux Christ.
Quand se manifestera le vrai Fils de Dieu, ses brebis seront dans l’abondance,
Alors que des séducteurs donneront la prospérité exclusivement à ceux qui pratiquent l’éloquence, la psychologie, et la folie des épargnes bancaires.
Tel un berger fourbe, qui emporte une partie de la nourriture du troupeau,
Tout en sachant que l’hiver s’annonce très inquiétant pour les agneaux.
   Dieu désire me reformater comme il le fit pour Jacob l’usurpateur,
Changé en Israël, homme transformé par la puissance du Sauveur.
Celui qui a dépouillé son frère, trompé son père aveugle et tremblant,
Marchait vers l’exile, l’âme accablée par la culpabilité des rusés gagnants.
Avec le souvenir du droit d’aînesse mal acquis, il était sur d’aller à la mort,
Fatigué et gémissant, il s’est endormi inquiet et rempli de remord. (Gen 28)
C’est alors qu’il vit une échelle d’où  montaient et descendaient des anges,
Envoyés par Dieu pour lui apporter le pardon et un esprit de louange.
   Dieu désire me retirer de la jungle où l’éloquence produit des richesses,
Semblables aux fleurs de chanvre, plante qui pousse dans la sécheresse,
Mais sa drogue produit des liasses et des billets maudits qui sèment la mort,
La ruine mentale des accros, naïfs consommateurs qui se trompent de port.
Jésus Christ qui a dit à Lazare de sortir du tombeau où règne la corruption,
Me retirera de mon tombeau et me fera revivre par la glorieuse rédemption.
Sa voix tonnante me dit : J’ouvrirai vos sépulcres et je vous en ferai sortir…
De la poussière, il retire le pauvre, du fumier il relève l’indigent,
Pour le faire assoir avec les grands de son peuple.(Ps 113 :7)
Et vous saurez que je suis l’Eternel qui vous retire de vos sépulcres. (Ez 37 :1-14)

Voir les commentaires

Publié le

Saül, par les écritures, connaissait la justice réciproque publiée par Noé,
Mais il se vantait d’être un législateur immunisé contre cette éventualité.
Il pouvait radier et pendre, sans penser que ces crimes fixeraient son destin ;
L’onction reçue lui donnait l’assurance qu’il agissait sur un ordre divin.
Il se glorifiait en laissant ses prisonniers pendus aux oiseaux prédateurs,
Sans craindre que le destin attribue, à lui et aux siens ces mêmes malheurs.
Qui, parmi les descendants de Noé échappe au décret divin ? (Esa 14 :13-21)
Quel salarié chargé de « purifier » ne connaîtra le même macabre destin ? (Esa 33 :1-5)
Quand ce roi tyrannique a voulu épurer Israël de la présence des gabaonites,
Il a réuni ses fils et son comité, leur a présenté à huis clos ses objectifs.  (Ps 94)
Supposons le contenu de son discours par lequel il engage l’honneur de Dieu :


« Pour la pureté d’Israël, ces pécheurs petits et grands doivent être radiés.
Nos registres de tabernacles et ceux de l’état civil seront purifiés, épurés.
Je donne à cette initiative le mot d’ordre : La couronne divine purifie.
Mes fils et mes généraux, vous aurez besoin de courage face à ce défi,
Car il ne restera pas de survivant après notre œuvre sacrée pour l’Eternel,
Nous avons le devoir de préserver notre race de ceux qui souillent Israël.
En avant ! Pour l’Eternel qui nous a retiré de l’esclavage d’Egypte,
Et a fait de nous une sainte nation éprouvée par les impurs gabaonites.
Tout l’or et l’argent récupérés seront ajoutés au trésor du palais royal,
Le cheptel vif et les oiseaux seront sauvegardés, vous ne tuerez aucun animal ».


Le pillage et le transport étaient si exigeants que les fuyards n’ont pas été massacrés,
Mais l’armée a passé toutes les familles, vieillards et bébés innocents au fil de l’épée.
Après ce génocide, Saül, ses fils et son armée  ont été massacrés à la guerre ;
Le corps du roi, pendu à coté de ses fils, ils furent livrés aux vengeurs en colère. (1 Sam 31 :8-13)
La justice réciproque publiée par Noé est entrée en vigueur contre le roi et son armée :
« Celui qui verse le sang de l’homme par l’homme, son sang sera versé ». ((Gen 9 :6)
     Comment le christianisme moderne peut-il conduire dans cette fatale erreur,
Qui consiste à vouloir se purifier par l’élimination de tout faillible pécheur ? (Ez 34)
Suite à cette radiation qui profanait l’alliance de Josué avec les gabaonites,
Dieu ferma le ciel pour qu’il n’y ait plus de pluie sur Israël et ses colonies.
Face à cette menace de trois années qui transformerait ce territoire en un désert,
Son successeur, David chercha l’Eternel pour connaître la cause de la sécheresse,
Car le sol poussiéreux,  jonché de cadavres d’animaux ne pouvait plus être cultivé.
Le Roi David, sur le conseil d’un prophète alla trouver les survivants du massacre,
Leur proposa une réparation : Que puis-je faire pour vous, avec quoi ferai-je expiation,
Afin que vous bénissiez l’héritage de l’Eternel ? ( 2 Sam 21 :3)
Sept hommes des fils survivants de Saül furent pendus et laissés à leurs potences.
Après cela, Dieu apaisé par la réconciliation, leur donna une nouvelle chance.
La pluie est revenue ainsi que la fertilité du sol, car la Parole de Dieu dit :
«  Si tu présentes ton offrande à l’autel et que là, tu te souviens de : ta méchanceté,
Tes injustices, l’oppression de tes employés, tes mensonges, tes profits ensanglantés,
La servitude par laquelle tu réalises les folies bancaires de ta prospérité… (Ps 73)
Laisses là ton offrande et va t’accorder avec tes victimes, avant que la justice publiée,
Celle des Alliances ne t’inflige la réciprocité jusqu’aux centimes. (Mat 5 :23-26)
Car, ainsi parle l’Eternel des armées aux nations qui vous ont dépouillés
:
Celui qui vous touche, touche à la prunelle de son œil. (Zac2 :8)
Si David n’avait pas reçu de directive pour s’humilier et opérer cette réconciliation,
Dieu  redonnerait-il l’abondance des pluies pour la fertilité, les semailles et la moisson ?
Ce pays de délices deviendrait un désert maudit par la justice réciproque universelle.
Dieu dit : Si le méchant rend le gage, s’il restitue ce qu’il a volé, s’il suit les préceptes
Qui donnent la vie, sans commettre l’iniquité, il vivra et ne mourra pas. (Ez 33 :12-20)
Tous les péchés qu’il a commis seront oubliés ; S’il pratique la droiture et la justice, il vivra
.
    Chrétiens ! L’exclusion et le pillage sont des clefs en argent qui ferment les portes de l’éternité.
Les navires torpillés ne l’ont pas été par des alliés ou des généraux d’une même flotte armée.
Les gradés qui jetaient leurs prisonniers à l’eau, sont descendus cravatés au fond de l’océan.

Voir les commentaires

Publié le

Après le déluge par lequel Dieu purifia la planète de la perversion des hommes,
Plusieurs nations nouvellement formées furent colonisées par les rois de Babylone.
Leur armée cruelle et sanguinaire, parcourait les nations, détruisait toute résistance,
Se nourrissait de tout ce qui est sur leur passage, massacrait les familles avec violence.
Les trésors des peuples étaient emportés, les femmes violées avant d’être égorgées.
Comme un tsunami ravage la côte, l’armée semait la mort avant de se retirer.
Le siège des villes fortes durait plusieurs années alors que les internés dépérissaient ;
Quand enfin, pour exterminer des moribonds et des êtres squelettiques l’armée y pénétrait,
Les survivants étaient parfois, les plus robustes déportés ou enchaînés pour l’esclavage.
Plus les généraux se montraient cruels et meurtriers, plus ils recevaient des hommages.
L’une de leurs proclamations disait : Il y a un seul dieu, c’est le roi Nébucadnetsar.
Il est sur son trône à Babylone, il est le seul propriétaire de la terre et des mers,
A lui appartiennent toutes choses sous les cieux, produits du sol, volaille et cheptel.
Vous lui devez obéissance et vénération pour la vie et les terres qu’il vous donne ;
Il a droit aux impôts fixés sur tout ce que l’on produit et ce que l’on consomme ;
Sa volonté est immuable, ses paroles sont immortelles, sacrées et irrévocables ;
Il n’y a nulle part où vous pourrez vivre sans vous soumettre à sa volonté implacable.
Aucun dieu,  ni aucun homme ne peut s’opposer à notre seigneur sans y être exterminé ;
Il est le roi des rois et le seigneur des seigneurs au dessus de ce qu’on peut nommer… (Judith  2)

   Hélas, sa gestion du monde se résumait ainsi : Meurtre, vol, pillage, génocide et violence.
En s’attribuant le titre du Créateur, il ternissait les repères laissés par le Dieu de l’Alliance.
En imposant les juifs, il neutralisa la justice par les prémices ainsi que la droiture sociale,
Justice éternelle prescrite, sans laquelle nul ne peut vaincre les puissances du mal. (Deut26 et 28)
Aujourd’hui, les chrétiens diraient : « Ce roi était vraiment le diable en personne ».
La convoitise des biens terrestres constituait le mobile de l’exaltation de sa couronne.
    De nos jours, lorsqu’un fils voleur, chargé de faire des courses, subtilise une partie de l’argent,
Les parents courroucés cherchent comment désapprouver et punir son geste malveillant.
De même, si plusieurs personnes mettent ensemble des ressources pour secourir des affamés,
Le pourcentage de la somme non parvenue se traduira par l’extermination des affligés ;
Il y aura : La prostitution pour survivre, le banditisme, la mort des malades non soignés,
La détérioration de la cellule familiale, le dépérissement des infirmes et des alités,
Plaintes, gémissements, soupirs, larmes, deuils et désespoir, monteront vers le ciel,
La main bienveillante de Dieu agissait, mais l’avidité neutralise l’œuvre providentielle. (2 Tim 3 :1-5)
Bientôt, la justice de Christ fera connaître ces conséquences à cours et à long terme,
Au jour où des chiffres révèleront le profit convoité et séquestré au nom de l’Eternel.
La justice universelle se dressera contre les gagnants et toute stratégie babylonienne,
Car Dieu dit : Tout ce qui se fait dans l’obscurité se révélera au grand jour.  (Marc 4 :22)
Sortez de Babylone mon peuple, fin de ne point participer à ses péchés, et ne point
Avoir part à ses fléaux…  Car ses acquisitions iniques sont comptabilisées au ciel
. (Ap 18 :4-5)
   Afin de tenir en échec cette puissance qui pervertissait la conscience collective,
Dieu a appelé Abraham et la nation qui naîtrait de lui donnerait la royauté juive.
Si beaucoup d’entre ces rois ont adopté les maximes de Babylone, sur le trône d’Israël,
Plusieurs règnes se résumaient par ces mots : Il fit ce qui est mal aux yeux de l’Eternel.
Il n’a pas marché dans les voies, ni observé les préceptes de l’Alliance perpétuelle
. (2 Rois 14 :24)
  Mais, l’un des invincibles rois, juste et droit, fut l’homme selon le cœur de Dieu : David.
Quand il se penchait sur les écrits de Moïse,  il avait l’esprit assoiffé et l’âme avide ;
Il disait : seigneur ! Ouvre mes yeux pour que je contemple les merveilles de ta loi.
Incline mon cœur vers tes préceptes et non vers le gain. (Ps 119 :18 ; 36 ).

Il avait beaucoup de fonctionnaires pour gérer l’administration du territoire,
Mais, dans son royaume, c’est au prix de la vie que l’on commettait une injustice.
Il écoutait la plainte de la victime, et donnait ordre de conduire le coupable au supplice.
Le contrôle de ses inspecteurs faisait régner une mortelle terreur chez les coupables. (Ps 101 :6-8)
  Si par une convoitise charnelle, il s’est rendu coupable, il fut relevé par son Sauveur Admirable.
Empoisonnés par Babylone, nous sommes tous coupables, mais Dieu publie son appel :
Sortez de Babylone mon peuple. Jésus dit : Tout ce que le Père me donne viendra à moi et
Je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi. (Jean 6 :37) Sortez de l’avidité Babylonienne !

 

 

Hommage au 7e dieu Babylonien (Narration)

 

Un héroscrie : Voici, peuples, nations et tribus, sa majesté Saturne le Moloch ;

Les sculpteurs ont enrobé ses 15 mètres d’or pour qu’il ne soit pas moche.

Sa grande stature nudiste et sa tête de loup inspire à tous  la terreur ; (Dan 3)

Surplombant sa fournaise ardente, il impose à tous la crainte et la ferveur.

Il est la septième tête monstrueuse de la Bête à dix cornes et sept têtes ; (Ap 17)

Nemrod lui a consacré le samedi des Saturnales, journée mondiale de fête.

L’or qui lui sert de vêtement a été volé aux nations et peuples exterminés ;

Trésors tirés surtout des temples où s’accumulaient les offrandes des illuminés.

Notre Moloch nous a donné la puissance et la bravoure pour piller sans remord ;

Les nations vaincues nous offrent les survivants bénévoles pour l’esclavage et la mort.

De Jérusalem et de son temple, nous ramenons l’or, l’argent et la monnaie de leur Dieu ;

4600 captifs juifs sortis de l’Alliance rendent hommage à nos dieux. (Jér 52 : 30)

Saturne le Moloch est l’abomination qui nous donne la prospérité matérielle ; (Ez 8)

Nos filles et princesses se pareront de perles pour agrémenter leur charme sensuel.

Les médiums et sorciers de Babylone demandent  pour le Moloch des Saturnales,

Des sacrifices vivants : Prisonniers, premiers nés, ou enfants en bas âge; (Jér 7 :31)

Le parfum de leur âme radiée et carbonisée nous donnera la richesse en partage.

De l’or, de l’argent, beaucoup d’argent, tels sont les mobiles de nos sacrifices ;

Notre roi donne l’exemple, lors de chacune des Saturnales, en offrant un de ses fils.

Par la sentence criminelle de la fournaise, ils soumettent et dominent les nations,

La terreur de Moloch inspire l’obéissance et le respect de toute législation.

Si Abraham et les siens ne s’étaient pas retirés  de la Chaldée sur le conseil de l’Eternel,

Il détruirait ce « Dagon », le réduirait en miettes par la puissance du Dieu d’Israël. (1 Sam 5 :4)

A Babylone, des prisonniers sont gardés pour être sacrifiés le samedi des saturnales ;

En ce grand jour, des cris d’angoisse désespérés mêlés au son des flutes et des cymbales,

Fusent, déchirent l’espace, pénètrent les cœurs, surtout ceux des endeuillés en dépression…

Parmi les juifs, seuls, schadrack, Meschac et Abed Négo ont vaincu la résine en combustion.

Les princes du mal sur terre s’identifient par leur jouissance tirée de la radiation criminelle ;

Une vie humaine exterminée est pour eux une vengeance religieuse contre le Dieu Eternel.

Dans le camp des enfers, le but des sacrifices humains était de créer une grande aversion,

Contre le sang expiatoire des holocaustes, annonçant le futur Messie de la rédemption.

En tous temps, pourquoi un destin si cruel vient frapper des enfants plein d’affection ?

Quel compte ont-ils à rendre aux enfers, eux qui sont si proches de la perfection ?

Tels des anges, ils réjouissaient leur famille, mais, comme dans un cauchemar,

Ils sont choisis, couronnés, et seront carbonisés au pied du monstre abominable.

Les riches distingués de l’empire ont leur préférence pour ceux qu’ils offriront;

Ils achètent sur le marché d’esclaves, de beaux enfants qu’ils brûleront. (Jér 7 ) 

Israël sauvé d’Egypte, célébraient le samedi des Saturnales en l’honneur de Moloch. (Ez 20)

La nuit abominable des Saturnales les cris des victimes s’élèvent jusqu’au firmament ;

Les offrants s’endurcissent, espérant recevoir du monstre, en retour beaucoup d’argent.

Quand la cupidité règne sur une race inhumaine, pourquoi des enfants innocents,

Des êtres sans défense, des bébés, des avortons doivent-ils être radiés et sacrifiés ?

Le Dieu qui a fait le cœur, ressent-il l’angoisse inexprimable qui étreint les opprimés?

Le Dieu qui a planté l’oreille, entend-t-il les cris désespérés des mourants ?

Le Dieu qui filme la vie des humains, publiera-il ces cruautés pour le jugement?

Dieu, compte t-il l’argent sale donné par le monstre en retour de ces crimes ? (Jér 8 :10)

L’argent ensanglanté des enfers, l’argent corrompu des caisses du capitalisme ? (Jér 5 :27)

Les Saturnales sont si chargées de sang, qu’elles neutralisent le Saint Sabbat lunaire, (Osée 2 :13)

Elles resteront jusqu’à la fin du monde, un monument de la fausse adoration sectaire. (Ap 17 :14)

De samedi en samedi, le Moloch est  vénéré comme l’idole qui enrichit et brise les fers ; (Act 7 :42-43)

Quand l’Eternel se lèvera, la brèche réparée, Topheth cessera d’arroser la semence des enfers. (Jér 7 :31)

Acquérir de l’argent à tout prix, beaucoup d’argent sale, voici la devise perpétuelle des meurtriers.

Placés face à la nouvelle lune, repos mensuel, ils éternuent, ont le hoquet, ne cessent de bailler,

Les esprits méchants communiquent la colère et la fureur contre toute créature obéissante. (Ap 12 : 17)

Dieu dit aux marchands : Je jurai dans ma colère, ils n’entreront pas dans mon repos. (Héb 4)

Sortez de Babylone, mon peuple… Fuyez l’armée des cieux… Sortez de la tante de Moloch... (Act 7 :43)

A chaque nouvelle lune et chaque Sabbat lunaire, adorez et sanctifiez le Dieu Créateur. (Ez 46)

La nouvelle lune et le Sabbat lunaire sont des solennités éternelles, arche du salut. Esa 66 : 22-24

L’appel aux habitants de la terre est une invitation à la vraie adoration, afin de recevoir ces vertus :

Je serai ton fiancé par la justice, la droiture, la grâce, la miséricorde et la fidélité. Osée 2 :21

Celui qui mourra bientôt, a l’opportunité de se plier à ce commandement de l’éternité : (Ez 46 : 3)

J’ai mis devant toi la vie et la mort, choisi la vie afin que tu vives, toi et ta postérité. Deut 30 :15-20

 

Méchantes, grandes, affreuses abominations (Selon la version de Louis Segond)

 

L’histoire sainte nous enseigne que l’idolâtrie est un grand crime contre Dieu, et c’est ce qui explique la condition déplorable de la race humaine ;  (Deut 13 : 11 ; Voir également sur Google « The lunar Sabbath and SDA church ; 4 angels publications)

 

La lecture des chapitres 8 et 20 du livre d’Ezéchiel, nous sensibilise sur des pratiques abominables qui se faisaient dans le temple de Jérusalem ;  Comment aujourd’hui identifier ces pratiques religieuses qui semblent parfaites par ses dogmes, mais cachent une forme d’idolâtrie qui ruinera un jour notre âme ?

 

Nécessité urgente d’un réveil : Dans le moteur de recherches Google, nous trouvons, en visitant le site : « Divine révélations ; 7 colombiens ont visité l’enfer », une vision redoutable des terreurs et tortures que subissent les âmes de millions de personnes qui vivaient et jouissaient de leur religion.

 

Les faux prophètes affirment qu’il n’existe pas d’enfer après la mort ;  Que les visions d’Ezéchiel au chapitres 31 et 32 sont des fictions ; Que les Paroles de Jésus dans Luc 16 (Le riche et Lazard) sont une parabole ; Que la justice est identique à un cadeau de père Noël ; Que la droiture est aboli au profit de l’acquisition et l’épargne, bref. Attention à l’hypnose spirituelle qui conduit à la géhenne ; (Mat 25 : 41- 46)

 

La réforme entreprise par le roi Josias pour la purification du temple nous fait savoir que les Grandes abominations concernaient l’armée des cieux qui est constituée de,  7 idoles, 7 astres, 7 têtes de la bête,  7 jours, 7 cultes idolâtres :

  1. Soleil, (Dimanche= jour du dieu Soleil ; L’idole est miniaturisée en forme de lion ailé à tête d’homme, et chez nous, en forme d’ostensoir;  Deut 13)
  2. La lune, (Lundi= Jour de la lune, Abomination des Sidoniens; 2 Rois 23 : 13)  Reine du ciel ;
  3. Mars, (Mardi= jour de Mars, dieu de la guerre ; 3e idole criminelle de l’armée des cieux ; Deut 17 : 2-7)
  4. Mercure, (Mercredi= Jour de Mercure, dieu des aventuriers, espions de la couronne ; Prov 1 : 10-19)
  5. Jupiter, (Jeudi= Jour de Jupiter, dieu de la sagesse prédatrice  babylonienne ; Rom 1 : 18-32)
  6. Vénus (Vendredi= Jour de Vénus, déesse de l’érotisme et la débauche nationale ; Deut 27 : 15)
  7. Saturne, (Samedi= Jour de Saturne appelé le Moloch, faux sabbat. L’abomination de Moab, 2 Rois 23 : 13. Un samedi de décembre, lors des Saturnales, les familles babyloniennes ainsi que les familles juives brûlaient leurs premiers nés en les jetant dans la fournaise ardente ; Jér 7 : 31 ; Ez 20 : 26 ) 

Le veau d’or fabriqué par Aaron  était une représentation de Saturne ; (Patriarches et Prophètes. page 294, Editions Vie et Santé) 

 

La fête au pied de la montagne était la fête des Saturnales qui se tenait en Egypte le Samedi, Cette festivité abominable où tout le peuple se livre à l’orgie sexuelle et font des sacrifices humains, a pris naissance avec le règne de Nemrod, premier roi sorcier et tyrannique  de Babylone. (Gen 10) ;  Sortis d’Egypte : 603547 hommes à partir de 20 ans, sans compter les femmes sont morts, suite à cette adoration abominable. (Nom 1 : 46) Deux hommes : Caleb et Josué sont entrés dans la terre promise et Moïse est ressuscité et enlevé au ciel. (Jude 1 : 9)

 

Les deux veaux d’or installés par Jéroboam, afin de conduire 10 tributs à l’idolâtrie des Saturnales du samedi, étaient deux représentations de Saturne. Cause de la disparition des rois de Canaan.

Je pense que plus de 10 millions de juifs ont étés exterminés par les puissances militaires païennes et, après leur mort, sont tous emprisonnés dans les mondes inférieurs de la géhenne, appelés la vallée de feu. Ils attendent le jugement dernier et le châtiment éternel pour : idolâtrie Saturnales, fornication, adultère, débauche, vices contre nature, crime contre les enfants innocents et haute trahison contre le Créateur ? (Ez , chap : 31 et 32)

L’arrogance des adorateurs de Saturne est si provocante qu’ils disent : Israël, voici ton dieu qui t’a fait sortir du pays d’Egypte ; (Ex 32 : 4 ; 1 Rois 12 : 28)  Quelle audace ! Quelle attaque téméraire !

 

Le bœuf attaque le Créateur au moyen de son calendrier : Toute la gloire et l’œuvre du Dieu de Moïse sont attribués à un veau d’or dans lequel se cache le démon toujours en guerre contre le Créateur. Sans doute, les esprits mauvais se disent : Dieu n’est pas capable de nous faire descendre dans les abymes pour vivre dans un magma incandescent et des flammes volantes pour souffrir pendant l’éternité ! Dieu est trop bon pour cela. Jusqu’à la fin du monde, nous imposerons le samedi du démon (Saturne) à la place du Sabbat lunaire et de la nouvelle lune prescrits par le Créateur. Et la race humaine sera avec nous dans la rébellion et dans la géhenne. Tous les révoltés du calendrier viendront avec nous dans les grottes enflammées des abymes. Leurs hurlements nous consoleront.

 

Schadrack, Meschac et Abed Négo ont refusé de se prosterner devant Saturne en plaqué or lors des Saturnales du samedi. (Dan 3); Le Fils de l’homme (le Christ) est intervenu en leur faveur et a neutralisé les effets du feu sur leur personne fidèle, juste et droite. Ces vertus protègent contre le feu.

 

Autres grandes et affreuses abominations : Les signes du Zodiaque, (2 Rois 23 : 4-5) Les images abominables des bêtes de l’horoscope sont des mensonges trompeurs de la mythologie, une des sciences de l’occultisme qui existe dans toutes les nations païennes. C’est une science de la démonologie.

 

Puisque ce sont de grandes abominations criminelles devant Dieu, personne ne désire s’en rendre coupables et finir son existence dans la géhenne. Nous pouvons déduire ce qui suit :  (Deut 13 : 15)

 

Abominable est la science occulte Babylonienne qui attribue aux astres une forme humaine, aux constellations une forme imaginée, (le crabe), une histoire inventée, un jour de vénération, de la musique endiablée, de l’alcool gratuit, des viandes sacrifiée aux idoles, de la débauche et dans l’antiquité, des sacrifices humains brulés vifs.  (Dan 3 ; Ez 20 ; Jér 7)

Abominable  est la pensée de désigner les astres comme des divinités (dieux, déesses) usurpant la dignité, la grandeur, le titre, l’honneur et l’adoration du Créateur qui devait avoir lieu lors des jours bénis et sanctifiés du cycle lunaire, tous ces jours saints sont foulés au pied ; C’est une agression directe contre Dieu qui se montrera à la mesure du châtiment à attribuer aux responsables : hommes et diables ; (Ap 20 : 10-15) Ils souffriront, dévorés par des vers géants et seront torturés dans les flammes éternelles après la mort et de nouveau après le jugement dernier ; (Ap 14 : 9- 11 ; Esa 66 : 22-24) Plusieurs milliards d’idolâtres se trouvent dans les abymes en feu, prisonniers éternellement, poussant des hurlements nuit et jour. (Ez 32 ; Esa 14 ; Luc 16) Voir sur Google : Témoignages chrétiens : les 7 colombiens ont visité l’enfer.

Abominable est l’idée de consacrer une fête à l’idole en imitation du saint Sabbat, de la nouvelle lune et des fêtes annuelles. Ces festivités païennes sont presque identiques au carnaval, pendant lesquelles toutes les passions peuvent se déchaîner ; Les saturnales du samedi étaient des plus sales par l’orgie sexuelle  et des plus cruelles par la carbonisation des enfants vivants, innocents, sans défense devant les meurtriers ; (Jér 7 :31) Dans tous les siècles, la colère du dragon se manifeste contre les enfants qui portent l’image de Dieu.

Abominable est le choix de vénérer l’idole dans l’espérance de gagner de l’argent, avoir la prospérité comme le roi et les princes de Babylone qui se paraient d’or et des perles qu’ils ont volés en massacrant les possesseurs, en brûlant leurs villes et leurs temples  ; Aujourd’hui, les adeptes de certaines religions sont dépouillés d’une partie de leur salaire sur plusieurs décennies, puis, brusquement excommuniés, radiés, chassés, licenciés sans restitution ; Cette richesse se transformera certainement en flammes éternelles et dévorera les profiteurs qui ont usé de profitassions, de perversion des saintes ordonnances, de cupidité et de cruauté au Nom de leur dieu commercialisé.  L’institution religieuse forme des bergers, inquisiteurs abominable qui se font juges à la place du Fils de Dieu à qui tout jugement a été remis de la part du Père Eternel. (Rom 1 ; Jac 5 ; 2 Tim 3) Souvent, les porcs engraissés dévorent leurs gardiens.

Abominables sont les acquisitions, les richesses, les troupeaux et les esclaves que les armées babyloniennes ramenaient des territoires visités, où ils laissaient des villes en feu et des cadavres accumulés dans tout le pays dévasté. Les criminels les plus vils adorent l’argent des peuples et utilisent l’or comme parures ; Plus ils étaient meurtriers sur la terre, plus ils hurlent fort dans les flammes de la géhenne, car les chiffres des collectes sont gravés sur la plaque métallique que portent les âmes emprisonnées dans la géhenne ; (Ez 32 : 27) Jésus a formellement interdit aux saints apôtres de percevoir de l’argent et de l’or.

Abominables sont les 7 jours de la semaine occulte babylonienne qui ont pour but de contrefaire les 4 semaines immuables de chaque cycle lunaire, que Dieu a créées pour déterminer le repos hebdomadaire, le repos mensuel ainsi que les fêtes annuelles ; (Nom 10 : 1- 10) Sept jours hors du cycle lunaire est une semaine occulte abominable, pourtant vite acceptée par presque toutes les nations, recommandée par beaucoup de faux prophètes (Ap 18) Si l’ordre des fausses semaines n’était pas favorable au chiffre d’affaire, beaucoup de chrétiens s’en seraient affranchis. Il est écrit : Tous les habitants de la terre l’adoreront, ceux dont le nom n’a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie de l’Agneau qui a été immolé ; Ap 13 : 8) Pour les marchands de salut l’année commence en hiver et non au printemps.

Abominable est le décalage du jour qui se termine au coucher du Soleil, mais placé par les sorciers babyloniens à minuit de manière à défier le Créateur et à perdre la race humaine assujettis  à une autorité infernale. La Bible désigne ce décalage comme le vin de la fureur de l’impudicité chaldéenne ; (Ap 18) Les écrivains bibliques devraient spécifier : « Jour originel, jour lunaire, mois lunaire, année lunaire.

Abominable est le choix totalitaire d’un nombre variable de jour, (Tantôt 28, tantôt 31) appelé un « mois », dans le but de travestir le terme qui désignait à l’origine, un cycle lunaire, allant d’une nouvelle lune à l’autre, 29 jours 12 heures ; (Ez 46 ; Gen 1 : 14) ;  La lune, horloge du Tout Puissant ne varie pas d’une seconde sur des millénaires. Son cycle est confirmé par les doigts d’une main : 4 Sabbats et une nouvelle lune ; La lettre « M » dans le creux de la main indique le mois immuable  qui est une lunaison ;  Si la durée du mois solaire vari, pourquoi celle du jour, de la semaine et de l’année solaire reste inchangée ? Si la durée d’un mois est de 29 jours 12 h, pourquoi le changement de la durée opéré par la sorcellerie babylonienne n’est pas précisé pour les lecteurs ? Les docteurs en langues  qui traduisent la Bible, font une adaptation des mots à l’astrologie.

Abominable est l’appellation de sabbat donnée à ¼ du jour de Vénus (vendredi) et ¾ du jour de Saturne le Moloch (samedi) ; Le jour de Vénus dans Babylone était marqué par une fête pour la fécondité des femmes qui devaient toutes participer à l’orgie sexuelle. Les Saturnales du samedi n’ont jamais été le vrai Sabbat(hors du cycle lunaire) et ne seront jamais,  jusqu’à la fin du monde,  le vrai Sabbat béni et sanctifié depuis la Création du monde ; (Deut 13 ; 17 ; Ap 18) Affirmer publiquement que le samedi est le vrai Sabbat béni et sanctifier, malgré la connaissance du calendrier lunaire est un crime contre l’humanité, contre Dieu, contre les prophètes, contre les lois divines du temps, contre le salut de ceux qui nous écoutent, salut que propose Jésus par la foi et l’obéissance à la Loi de Dieu ;

Abominable est la cupidité qui s’empare des offrandes religieuses pour l’épargne, la consommation et l’exportation vers Babylone ; Toutes les offrandes de la loi étaient destinées à nourrir et subvenir aux besoins du peuple convoqué chaque Sabbat, chaque Nouvelle lune et chaque fête annuelle, sans réserve, accumulation, épargne, exportation vers Babylone ; (2 Chr 31 ; Ez 46) ; L’épargne fait de chaque  institution, une caverne de voleurs, ou une caverne d’Ali-Baba ; Sur des millions d’euros exportés, on n’a pas l’écho d’une œuvre charitable, ni un chiffre indiquant la réception , la dépense et la nature de l’œuvre accomplie.

Abominable est l’avidité babylonienne : Coupez-lui la tête… Crucifiez-le … Lapidez-le,  et placez des guides touristiques qui introduiront les croyants venant de toute la terre sur les lieux en racontant avec grande émotion les faits historiques … Mettons des autels, restaurants, cars, commerces… Mettez l’eau polluée du lieu en vente, dites qu’elle est bénie … Nous partagerons les finances et nous remplirons de butin nos maisons ; (Prov 1 : 11- 19)  Notre argent ne se transformera pas en feu dévorant car dit on : l’âme n’existe pas… Il n’y a pas d’abymes… Pas d’enfer ; Pas de géhenne ; Pas de tourment ; Dieu est trop bon pour punir les commerçants de sa Parole !

Abominable est l’avidité religieuse qui a succédé à Jésus-Christ : « Dans ce pays, il y a des croyants. Mettez des comptables pour contrôler les générosités, les dons et les redevances spirituelles… Envoyez des pasteurs pour stimuler leur abnégation au Nom de Jésus ; Placez des navires et des avions pour nous faire parvenir le sang de ces misérables… Nous ne souffrirons pas une croyance non lucrative. (Mt 23 : 14)

 

Réfléchissons : Puisque, selon la Bible, les années sans fin, les châtiments terrifiants : Le feu dans les grottes des abymes, les ténèbres invincibles, les vers immortels,  le désespoir  de millions de coupables qui hurlent leur insupportable  souffrance, suivis des grands évènements du jugement dernier … Si  toutes ces terreurs  seront à vivre après la mort dans les abymes et  a nouveau, après la résurrection, c’est maintenant qu’il faut analyser ces choses ; Il est écrit : Je ne désire pas la mort de celui qui meurt, (dans son péché) dit le Seigneur, l’Eternel ; Convertissez-vous donc et vivez !  (Ez 18 …)

 

 Heureux les élus : D’un coté, pour les justes qui ont pratiqué la bienfaisance, l’intégrité, le renoncement, la justice et la droiture, il y aura le paradis, le bonheur céleste, l’immortalité, l’enlèvement, le couronnement et les réjouissances avec Jésus comme le bienfaiteur de son troupeau de justes, accepté aux noces de l’Agneau… (Ap 19 ; 1- 10)

Terreurs pour les perdus : Mais de l’autre, pour les méchants de l’armée des cieux, le châtiment éternel, tel qu’on le voit dans le site de Google : Divine Révélations ; Livres mystiques : Le livre d’Enoch ; Les Apocryphes chrétiens, tomme 1 et tomme 2 etc. Ces terreurs et ces cris de détresse ne peuvent s’exprimer par des mots.

 

 N’est-ce pas important de faire de cela un sujet d’étude ? (Prov 1 : 20- 33)

 

Réception d’argent pour l’épargne ; Il est écrit : L’homme qui est en honneur, et qui n’à point d’intelligence est semblable aux bêtes que l’on égorge. (Ps 49 : 21)

Tout l’argent reçu pour la cause religieuse doit être un secours pour les pauvres, les affamés, les nécessiteux du christianisme. Dieu n’a rien à vendre contre l’argent sale de Mammon.

 

 La sainteté accessible pour les saints Apôtres, ainsi que pour les élus de l’église triomphante (Ap 12 : 1) Pour les vainqueurs c’est zéro % d’acquisition, 0% d’épargne, 0% d’avidité, 0% de cupidité, 0% d’égoïsme, 0% de convoitise, 0% de profanation des saints jours de Sabbat et de nouvelle lune. (Esa 66 : 22- 24).

 Sur la plaque métallique que portent les âmes de la géhenne, d’après le témoignage des visionnaires,  il y a ces péchés gravés, immortalisés ; C’est comme une plaque minéralogique qui donne l’identification. Le chiffre d’affaire réalisé en commercialisant Jésus se transforme en flammes volantes.

 

L’ange crie par toute la terre (Ap 18) : Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande ! Elle est devenue une habitation de démons, (Les démons règnent dans les 7 têtes de la bête, les signes du zodiaque et le capital financier), un repaire de tout esprit impur, un repaire de tout oiseau impur et odieux, (les marchands qui commercialisent Dieu) ; Parce que toutes les nations ont bu le vin de la fureur de son impudicité ; (Une épouse impudique (église) dit oui aux 7 têtes de la Bête et choisit une des têtes pour mener les peuples à la ruine éternelle. Pr : 26 : 25)

 

Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à  ses péchés et que vous n’ayez point de part à ses fléaux (Ap 18 : 4) Le calendrier infernale impose des fêtes qui réveillent la colère divine.

A cause de cette révolte qui se manifeste par la commercialisation de l’évangile et par la profanation des solennités lunaires, en un même jour, ses fléaux arriveront,  la mort, le deuil et la famine. (Ap 18 :  8) C’est comme le tsunami au Japon ... quelques minutes et le peuple qui fêtait gaiment et se réjouissait du congé de Noël est englouti. (Voir tsunamis sur Internet)

 Pendant la dernière guerre, dans un film, on voyait pendant la nuit, brusquement, des milliers d’avions qui jetaient des pluies de bombes sur les villes Allemandes ; Des  millions de familles tranquillement endormies furent brusquement carbonisées.

 

Voir les commentaires

Publié le

La révolte de Koré semble avoir été le fruit mûr de la persuasion.
Deux cent cinquante chefs se sont unis pour une mesure d’exclusion.
Reproduisant la révolte céleste contre Michel, ils s’en prirent à Moïse, (Ap 12 :7-12)
Mais, celui qui a créé les neurones, enregistre paroles et actes pour analyse. (Mal 3 : 13-15)
Des anges gardiens rapportent les mobiles secrets et les pensées intimes ;
De grands juges célestes cherchent à savoir, à qui profitera le crime.
S’il y a le désir secret d’acquérir des biens ou de profiter des richesses,
Les juges indignés se prononcent devant cette abominable bassesse, (Ez 28 : 4-5)
Car tel est le germe de l’iniquité « gain » qui a prit naissance au paradis ;
Pour jouir des acquisitions, des anges avides ont choisi d’être des maudits. (Ez 28 :15)
La révolte a aussi séduit et gagné tous ceux qui se sont soumis à leurs pères ;
Dieu, courroucé face à leurs mobiles impurs a décidé d’ouvrir la terre,
Les engloutissant avec les multiples biens en sacs, emportés d’Egypte,
Gardés précieusement comme épargne pour le confort dans le pays promis.
L’or et l’argent qui faisaient leur grandeur sont descendus dans l’abyme,
Epouses et enfants, gardiens des trésors ont connu une soudaine ruine. (Nom 16 :32-33)
Persuadés par leurs pères, le groupe sans loi disait : Voici ce que nous croyons :
Si nous sommes nombreux à penser ainsi, c’est bien le dogme de la raison
».
Triste destin pour des rescapés de l’esclavage aspirant à un sacerdoce royal. (2 Pier 2 :20-22)
Lamentable fin pour ceux qui ne consultent pas Moïse pour savoir ce qui est loyal.
A travers les âges, des orateurs s’y sont référés, quand ils se sentaient menacés,
Afin d’appeler la foudre sur ceux qui s’opposaient à leur vocation intéressée,
     Aujourd’hui, qui est-ce qui peut dire : Je suis comme Moïse devant Dieu !
Je ne leur ai même pas pris un âne, et je n’ai fait de mal à aucun d’eux ?
(Nom 16 :15)
Je suis dans le camp de ce héros de la foi qui affrontait le mal à genoux !
Maintenant je regarde les « gains en sacs » comme une perte et comme de la boue,
A cause de l’excellence de la connaissance de Christ » ? (Phil 3 : 7-8)
Quand Dieu parlait à Israël, nation très religieuse, par le prophète Esaïe,
Il leur disait: Autant les cieux sont élevés au dessus de la terre, autant mes voies sont élevées
Au-dessus de vos voies ; E
n contre partie il invitait des étrangers dans l’Alliance : (Esa 55 :6-9)
Et les étrangers qui s’attacheront à l’éternel pour le servir, pour aimer son Nom,
Tous ceux qui garderont le sabbat pour ne point le profaner,
Et qui persévèreront dans mon Alliance, je leur donnerai un nom éternel. (Esa 56 :5-6)
La révélation des voies saintes a été donnée à Moïse pour tout Israël,
Des lois que l’homme doit mettre en pratique afin de vivre par elles. (Ezé 20 :11,13)
Dans la genèse et l’exode on découvre la désobéissance et son fruit tragique.
Le livre du Deutéronome nous rappelle ces lois et préceptes de pureté et de  justice,
Par cette législation  vitale,  nous supposons la fidélité et la dignité de Moïse,
Image du Jésus, le Dieu parfait, différent des Christ modernes, vainqueur de la convoitise.
La justice de Christ accessible aux saints de tous les temps est aussi celle que confirme la gestion ;
Car depuis la séduction d’Eden, une sale richesse atteste le crime et la « profitassion ».
Au jugement investigateur, chaque centime passé au « scanner » céleste révèlera sa nature,
Le procédé de son acquisition en rapport avec la justice et la droiture. (Esa 28 : 17)
Si Judas se faisait propriétaire en épargnant pour lui même les biens et l'argent collecté,
Il reproduisait subtilement l'initiative des comités d'anges qui n'ont pas gardé leur dignité. (Jude 5-6)
Si la vie humaine est sur un DVD, une valeur monétaire peut avoir le film de son existence,
Toutes les fois qu’elle a été encoffrée, souillée et volée, ou retenue par ruse et violence.
Si Ananias et Saphira avaient dérobé des centimes, ils seraient quand même trouvés menteurs, (Act 5)
Non par l’importance de la somme épargnée mais par l’analyse des mobiles et valeurs. (Ecc 12 :16)
La conception de  l’organisme des insectes microscopiques nous révèle qui est Dieu :
Créateur des perfections de l’infiniment petit, également éducateur des méticuleux. (Ps 32 : 8-9)
Adopter une gestion quelconque hors de l’Alliance, serait pour Moïse une malversation très grave,
Qui ternit l’image de Dieu, avilit l’âme de l'avare gestionnaire « sauvé », mais encore esclave. (1 Tim 6 :9-16)
    Prière : Seigneur… Pardon… Restaure ! Retire mon âme du camp de Koré dans lequel je suis né.
Quand la tombe s’ouvrira pour m’engloutir, inscrits-moi dans le livre de vie des élus nouveau-nés, (Ap 3 :4-5)
Avec tes Paroles :
Tu te reposeras, et tu seras debout pour ton héritage à la fin des jours. (Dan 12 : 13)
Tout ce que le Père me donne viendra à moi et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi. (Jn 6 : 37)
Tu as commencé cette bonne œuvre en moi, rends la parfaite pour le jour de Jésus-Christ. (Phil 1 : 6)

Voir les commentaires

Publié le

Abner était pour  Isch-Boscheth un chef militaire de l’armée d’Israël.
Lors d’une guerre, il fuyait devant un soldat du nom d’Azaël,
Car ce dernier avait un grand frère nommé Joab le redoutable,
Guerrier devant lequel Abner ne souhaitait pas se rendre coupable.
Il y avait souvent confrontation entre les soldats de David Roi de Judas
Et ceux d’Isch-Boscheth régnant sur dix tribus depuis la division du territoire.
Pendant la poursuite, Abner dit à Azaël : « Tire à droite ou à gauche !
Evites- moi le malheur de t’abattre, car si je te perce de ma lance,
Comment lèverais-je le visage devant ton grand frère Joab »
?
Azaël persista, l’attaqua et fut tué lors de la confrontation.
Joab emporta le corps de son frère, mais prit une folle résolution.
Après plusieurs années, quand Abner visita David pour étendre sa royauté,
De retour, il fut amicalement invité par Joab, qui l’a lâchement assassiné.
Ainsi Joab vengea la mort d’Azaël, au grand désespoir du roi David,
Qui a déclaré : Que l’Eternel rende selon sa méchanceté à celui qui fait le mal. (2 Sam 3 :39)
Plus tard, Joab, sous le règne de Salomon fut exécuté comme un coupable général.
Si l’épée de la justice réciproque, ne suit pas de près celle de la lâcheté,
Jésus, le Grand Frère des victimes dit : je veille sur ma Parole pour l’exécuter. (Jér 1 :12)
Œil pour œil, dent pour dent, précepte qui indique le respect du prochain, (Ex 21 :23)
Sera bientôt exclusion pour exclusion, disette pour les promoteurs de la faim,
Discipline éternelle pour discipline sévère, radiation éternelle pour radiation,
Captivité éternelle pour captivité esclavagiste, miséricorde pour miséricorde,
Grâce éternelle pour grâce, bonté éternelle pour bonté, justice pour justice. (Ap 13: 9-10)
Si la justice de Christ n’est pas identique au plumage blanc d’un oiseau mort,
Elle ne couvrira pas l’exclusion de tous ceux qui nous reprochent nos torts. (Ap 16 : 4-7)
Le christianisme, propice à l’éducation où l’orateur s’exalte en juge suprême,
Atteint l’opposé de son rôle, quand ses adeptes votent et s’éliminent eux-mêmes.
Quand des religieux du passé revendiquaient l’exclusivité de la foi apostolique,
Des tribunaux, des bûchers, des formes de tortures les plus cruelles et maléfiques,
Se perpétuaient en Europe sous l’autorité de « saints » orateurs criminels.
Les monstres se réveillent dans l’esprit de celui qui juge et supplante l’Eternel ;
Les vampires se réjouissent de voir supprimer des noms, par autorité doctrinale.
Des hélicoptères en vol, on précipitait dans l’océan certains opposants de Saddam.
Quand j’ai cru renoncer à la violence de Babylone et la puissance des armes,
L’exaltation monstrueuse de la radiation s’est réveillée dans mon âme.
Elle se réveille à chaque jugement que je porte contre celui qui tombe,
Car le but de l’enfer est de neutraliser l’action restauratrice de la colombe.
Si la justice terrestre exige la présence du coupable malade pour un procès,
Le huis clos de l’exclusion est un comité où l’accusé noirci n’a pas accès. (Ps 94)
Le chemin qui semblait conduire vers le doux Sauveur né dans l’étable,
Débouche vers la mort, par la justice réciproque du vote contre un misérable.
    Quand les anges apposeront le sceau de Dieu sur le front des élus, (Ap 7 :1-4
Trouveront-ils en moi l’image d’un Joab vengeur ou celle de Christ qui a dit :
Vous jugez selon la chair et ses passions, moi, je ne juge personne. (Jean 8 : 15)
Ne jugez point les autres, afin que vous ne soyez point jugés ;
Car on vous jugera du jugement prononcé contre Christ dans sa créature.
Et l’on vous mesurera avec la mesure disciplinaire que vous infligez. (Mat 7 :1-5)
O homme, qui que tu sois, toi qui juges, tu es donc inexcusable,
Car, en jugeant les autres, tu te condamnes toi-même, puisque toi qui juges,
Tu fais ce qui est pire. Crois-tu pouvoir échapper au jugement de Dieu ? (Rom 2 :1-11)
Ne condamnez point et vous ne serez point condamnés. (Luc 6 :37)

Voir les commentaires

Publié le

Quand Abraham a exposé ses sacrifices devant Dieu
Les premiers venus n’ont pas été les anges des cieux,
Mais des oiseaux charognards attirés par le sang.
Le saint homme ne pouvait s’humilier en confessant,
Ni se recueillir silencieusement en présence du Très haut.
De son bâton agité, il menaçait vautours et corbeaux,
Veillant sur ses sacrifices, prémices aux vertus perpétuelles,
Il recevait pour ses descendants, le vaste territoire d’Israël. (Gen 15)
Avant lui, Noé avait reçu l’ordre de choisir des bêtes pures,
Afin de survivre par le sacrifice qui guérit de toute souillure.
Sur une mer démontée, il perpétuait l’holocauste des prémices,
Recevant du Très Haut, l’héritage qui s’obtient par la justice. (Gen 7)
Hélas ! Quand nos ancêtres en Afrique, voyaient passer un avion,
Certains disaient : voici, les dieux nous apportent une bénédiction,
Ignorant que ces dieux emportaient les ressources de ce continent,
Vers des cités antisismiques où les tours s’élèvent jusqu’au firmament.
La plus antique des cavernes d’Ali Baba a été la ville de Babylone,
Par les trésors pillés des colonies elle y érigeait des taureaux en or.
Le vin de la fureur de son impudicité est aussi d’acquérir l’iniquité ;
Toutes les nations ont bu de ce vin, enivrées à l’école de l’avidité. (Ap 18 : 3)
Si Judas devenait propriétaire des centimes reçus par l’injustice des perdus,
Ceux qui le suivent au nom de Jésus recevront la honte éternelle des pendus.
Les apôtres ne possédaient ni ne transféraient des biens à l’étranger ;
Si Saint Paul le pratiquait, c’était pour l’aumône légale à partager,
En faveur d’une église à Jérusalem, menacée et éprouvée par la famine,
Excommuniée par des religieux de la puissance qui extermine. (2 Cor 8et 9)
Un auteur a écrit : « Les noms des oppresseurs sont devant Dieu,
Inscrits en lettres de sang, croisées de verges, inondées de larmes
Brûlantes, de souffrance et d’agonie ; Ses marchands se sont enrichis
Par la puissance de son luxe. Le produit de sa fraude s’est accumulé
Jusqu’au ciel. Payez-la selon son mode de payement et rendez-lui
Au double, selon ses œuvres. Dans sa coupe, versez-lui au double,
De tourment et de deuil, puis Babylone sera consumée par le feu »
. (Ap 18)
Les larmes, les gémissements et les plaintes sont gravés devant Dieu. (Ez 2 : 8-9)
    La blanche colombe, pureté de l’Esprit  et de la justice de Jésus,
Plane encore sur ce monde, cherche des victimes qui désirent être élues.
Par la miséricorde divine « corbeaux et vautours » changeront de plumage,
L’ivresse des acquisitions babyloniennes se dissipera comme un nuage,
Le sceau de la justice de Christ, apposé sur le front des vainqueurs,
Attestera la pureté des opérations et la légalité de toute valeur. (Ap 14 : 5)
La perle qu’est la justice de Christ, telle un beau vêtement immaculé,
Sera reproduite dans le caractère de ceux qui ont vaincu la cupidité.
Il est écrit : Tu seras une couronne éclatante dans la main de l’Eternel,
Un turban royal dans la main de ton Dieu
. (Esa 62 : 3)
Comme la fiancée fait la joie de son fiancé, Ainsi, tu feras la joie de ton Dieu.
On ne te nommera plus, la délaissée ou la désolation ;
On les appellera peuple saint, les rachetés de l’Eternel. (Esa 62 : 1-12)
Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu.
Et il n’en sortira plus ; J’écrirai sur lui le Nom de mon Dieu, (Ap 7 :1-3)
Et le nom de la ville de mon Dieu, et mon nom nouveau. (Ap 3 : 12)
Sortez de Babylone, mon peuple ! Sortez du filet « Fric » de l’oiseleur…
(Ap 18 : 4)

Voir les commentaires

Publié le

Les formules négatives du « collyre » de Laodicée et  quelques synonymes du terme «  droit social » (Mat 6 :1-2)

 

Le Christ notre justice, sans la dîme « prémices » est une séduction des faux prophètes.  (Dt. 26 ; Mt 24 : 5 ; 2 tim 3)

Les 144000 qui ont offert la dîme « prémices » sont du nombre des élus de la fin des temps. (Ap 14 :1-5 ; Pr 3 : 9- 10)

La gestion sans l’autre dîme « droiture » cause de grandes tribulations,  l’oppression des pauvres. (Ap 7:13-17)

Les biens, sans cette dîme « équité » sont une iniquité et une injustice envers les pauvres affamés. (Deut 25 : 13-17)

La vie, sans cette dîme « bienveillance » envers les affamés est l’exercice de la violence.  (Am 3: 10 ; 5: 12 ; Gen 6 : 11-13)

Le Christianisme, sans cette dîme secrète « libéralité » est une séduction du capitalisme, un désert aride. (2 Pier 2 ; Ju 11)

La justice est le constat d’une gestion légale ; Elle ne peut se transmettre de Jésus à l’homme resté injuste. (Ap 22 : 11-12)

La foi religieuse, sans cette dîme « charité » est une omission dont les chiffres se totalisent au ciel. (Ap 18 : 1-5 ; 2 Tim 3)

La sainteté, sans cette dîme que Dieu appelle « le bien » est une religieuse hypocrisie.  (Mat 6 : 1-6 ; Esa 1: 16-17 ; Mt 23)

La vie religieuse, sans cette dîme destinée aux « œuvres justes des saints» rend le croyant répréhensible. (Mat 25 : 41-46 )

Laparole théologique sans cette pratique « droiture » déclencha la colère divine contre les amis de Job ; (Job 42 : 7-8)

Le matérialisme avec l’exclusion du  « droit social »  provoquera à la fin une malédiction mondiale; (Deut 27: 17-19)

La certitude du salut, sans la miséricorde (aumône contre la misère) produira une éternelle déception ; (Mat 25 : 41-46)

Bâtir avec l’aumône gardée dans le capital, c’est employer le « sang » des misérables. (Hab 2 :13 ; Esa 1 : 12-15 et 59 :3)

Le rejet volontaire de ce commandement prioritairement cité dans (Esaïe 56 ; Esaïe 1 : 27) est à corriger. (Am 5 : 1-14)

Prêcher les dix commandements, sans justice ni droiture, c’est choisir d’être ni froid, ni bouillant.  (Ap 3 : 15 ; Am 5 )

La protection divine, sansjustice ni droiture est une illusion qui rappelle les chambres à gaz ; (Am 5 : 7-12 ; Ps 25 : 21)

Le Sabbat sans « l’assistance destinée aux saints affamés », sera désapprouvé au dernier jour ; (Am 3 :10 ; Esa 10 : 1-4)

La doctrine « dîme et offrandes », neutralise la justice des prémices et la droiture sociale. (Deut 26 et 27 ; Mat 15 :6-9)

Servir le Créateur sans justice ni droiture c’est se détourner à droite (droiture), et se perdre à gauche (justice).  (Jos 1 : 7)

L’aumône est une dîme destinée aux affamés et nécessiteux qui sont desdisciples du Christ: (Mat 10 : 42 ; 2 Cor 9)

1000 ans après la fin, les perdus découvrent les victimes pauvres qui sont morts à cause de leur avidité. (Ap 20 : 11-15)

Celui qui sait fairele bien « l’aumône » et ne le fait pas, commet un péché ; (Jac 4 :17 ; Esa 1 : 16-17 ; 48 : 1 ; 46 :12)

 

              Ma prière : seigneur! Je suis un pécheur, né égoïste. La gestion m’a rendu avare, mais je ne souhaite pas mourir cupide.  Par ta grâce, change mon cœur et mon esprit pour que j’obéisse à tes commandements en pratiquant la justice et en partageant avec tes disciples nécessiteux et affamés, l ‘aumône des biens que tu me donnes. Amen

Voir les commentaires

Lire mon livre gratuit

Articles récents

Hébergé par Overblog