Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

Publié le

Vivre un jour au paradis ou souffrir éternellement en enfer (Ap 20 : 7-15)

 

Réflexion développée après la lecture du « livre d’Enoch », sur Google

 

Par l’audio visuel, aujourd’hui, on pénètre facilement près des volcans en irruption ;

Du cratère sortent des  jets de matières en combustion produisant une nuée ardente ;

La larve incandescente coule comme une effrayante rivière boueuse, enflammée.

Notre imagination ne nous fait pas supposer qu’on y sera jeté pour être châtié, ( Ap 14 :9-11)

Pour avoir adoré la Bête : Soleil, Lune, Mars Mercure, Jupiter, Vénus ou Saturne.

Ceci est une représentation miniaturisée de l’atome en combustion sur le soleil ;

Du feu terrifiant, impressionnant, atomique… Heureux celui qui voit cela à la télé,

Ou sur un écran, sachant que ce reportage se déroule dans un pays très éloigné.

Et pourtant, un enfer semblable est le lieu de supplice choisi par le Très Haut,

La vallée des enfers où les gerbes de feu s’élèvent comme des flammes solaires ; (Ap 20 :7-10)

Où les atomes en fusion manifestent une colère éternelle contre le mal et ses agents,

Contre les anges qui se sont transformés en démons et contre quiconque fait le mal.

Dieu a créé cette fournaise terrifiante, aussi vaste que la planète terre en combustion,

Là, il y aura beaucoup de souffrance indescriptible, de torture et des cris de douleur,

Mais jamais de mort pour les pécheurs en rébellion ; Pas de fin de vie, pas de soulagement ;

L’immortalité sera donnée à plusieurs qui y seront précipités après le jugement dernier.

Les anges qui ont quitté le ciel avec le démon pour venir sur terre pratiquer le mal,

Ne savaient pas, avant Enoch, qu’ils auraient pour châtiment, un tourment éternel en enfer ;

Pourquoi ? Manifestant leur révolte contre Dieu, ils se sont engagés à corrompre notre race ;

A faire et enseigner un maximum de mal, afin de se venger en peinant Dieu et les siens.

Selon Enoch, ils se sont rendus capables de se transformer en homme ou femme séduisante,

Afin d’avoir des relations sexuelles impures, pornographiques, avec des conjoints consentants.

Les écrits nous apprennent qu’ils ont enfanté des géants d’une taille d’environ 15 mètres ;

Des monstres, mi-homme et mi-diable qui ont corrompu la création, dévorant tout,

Y compris les humains qui se mangeaient comme un chat dévore une souris ; (Gen 6 :1-7)

De plus, ils ont révélé aux hommes comment se changer en animal, en chauve souris,

En loup garou, en vampire invisible, afin de faire un maximum de perversion dans le mal.

Ils ont enseigné comment s’entretuer, faire la guerre, se corrompre dans la débauche,

Pratiquer des vices contre nature, voler et piller toute valeur et tout ce qui est visible ;

D’eux vient le savoir pour fabriquer des armes, pratiquer la sorcellerie, et le pillage …

A ce spectacle d’horreur, Dieu est intervenu en  emprisonnant les princes du mal sous la terre,

Puis, malfaiteurs et géants ont été noyés, exterminés dans les eaux d’un déluge planétaire.

Dieu, ayant choisi Noé et sa famille, les seuls fidèles, intègres, justes et droits sur terre, (Gen 6 : 8)

Son plan divin était que cette sainte famille couvre la terre à nouveau d’êtres justes et parfaits ;

Mais, hélas ! Très tôt, les enfants de Noé choisirent les démons pour conquérir le monde.

Aujourd’hui, nous vivons dans un monde beaucoup plus avancé dans l’art de détruire ;

Avec toute la littérature et le cinéma consacré aux évènements et jugements du passé,

Nous tous, enfants de ce saint homme Noé, semblons être pervertis, sourds et aveugles. (Rom 3 :10)

Nous apprenons dans la littérature que certains individus épousent des esprits séduisants,

Cohabitent avec des démons, et la terre est devenue un vaste Sodome et Gomorrhe. (Luc 17 : 26)

Le Christ est venu sauver ceux qui aspirent à la justice, la droiture, l’intégrité, comme Noé ;

Mais, ce Jésus béni éternellement est commercialisé par des religieux sans scrupule ; (2 Pier 2)

Son Saint Nom, sa Parole, son Patrimoine, servent d’instrument de pillage des nations ; (Nah 3)

Plusieurs écrits sont confisqués et déclarés « douteux apocryphes » par des blasphémateurs ;

Des religieux colonialistes par leurs doctrines réalisent un chiffre d’affaire gigantesque ; (2 Tim 3)

De la sébile à l’avion porteur d’iniquité, il y a des cupides qui pervertissent les lois sociales.

Le capitalisme religieux est comme un linceul noir, puant la corruption, placé sur l’image de Dieu.

La fête solennelle de la nouvelle lune et les quatre Sabbat lunaires sont reniés et foulés au pied ;

Dénoncés publiquement par d’arrogants prédicateurs, tous intégrés dans l’armée des cieux. (Jér 8)

Vénus reçoit hommage le vendredi au coucher du soleil et Saturne le Moloch  reçoit le samedi.

Le Soleil dans l’ostensoir en forme d’Ostie reçoit l’adoration et la dévotion du dimanche.

L’ordonnance des prémices à partager pour nourrir le peuple est en séquestration mondiale ;

Si la justice donnait droit au Créateur pour la répartition des prémices, cette droiture est défiée.

Chaque pièce d’argent déposée est comme des clous attirés par un gros aimant inique. (1 Tim 6 : 9)

La Sainte droiture prescrivant une dîme sociale en faveur des affamés est reniée. (Esa 59)

Toute générosité religieuse est semblable à une rivière qui se jette dans une grotte sans fond.

 

Pourtant, la vallée de feu, animée comme un soleil projetant ses flammes dans les hauteurs,

Le soufre irrespirable, les vers de la corruption, les asticots voraces, les tourments inaccessibles à notre imagination de terriens ...  La vallée du châtiment, de la justice et des tourments attend :

Le jugement dernier et l’arrivée des esprits mauvais, pillards, tueurs, trompeurs, pour les tourmenter ;

Elle attend tous les coupables qui ont rendu nul le sacrifice de Jésus par endurcissement du cœur ;

Elle attend tous les méchants injustes qui ont exploité, souillé et dépouillé leurs prochains ;

Elle attend la cohorte de Judas qui a vendu Dieu et son Fils pour des finances, sang des pauvres ;

Elle attend le bilan des religieux capitalistes qui ont épargné les dîmes et ressources du peuple ;

Elle attend les prostitués des deux sexes qui commercialisent leur corps pour gagner de l’argent sale ;

Elle attend les gestionnaires  et bergers qui ont fait travailler les esclaves laïcs, bénévoles, sans salaire ;

Elle attend les radiateurs qui ont dépouillé les adeptes faillibles, ne restituant rien de leurs rapines ;

Elle attend les religieux fiers qui ont renoncé à toute réforme financière que nécessite la sanctification ;

Elle attend les habitants de la terre qui ont foulé au pied la nouvelle lune et les 4 Sabbats  lunaires ;

Elle attend les séducteurs qui ont neutralisé la loi de justice en proclamant une grâce de « père Noël » ;

Elle attend les humains qui vendent leur âme au diable pour réussir ou gagner une élection ;

Elle attend tous ceux qui ont déclaré pouvoir vivre,  réussir, se corrompre sans obéissance à Dieu ;

Elle attend tous les rois et gouverneurs qui n’ont pas eu l’humilité pour se soumettre à Jésus-Christ ;

Elle attend ceux qui ont souillé leurs enfants par l’inceste, sans jamais regretter ce crime crapuleux ;

Elle attend ceux qui ont choisi la drogue au lieu de la Loi : Tu travailleras 6 jours par semaine ; (Ex 20)

Elle attend les enfants rebelles qui se sont souillés, ont insulté, injurié,  déshonoré leurs parents…

Elle attend les parents cruels, insensibles, qui on livré leurs enfants à la prostitution commerciale ;

Egalement tous les coupables qui ont refusé la grâce, le pardon et la rédemption venant du Christ ;

Et ce châtiment, pour plusieurs, n’aura point de fin pendant l’éternité. (Esa 66 : 22-24 ; Ap 20 : 10)

La justice du Créateur se vengera par le feu de toute acquisition illégale, jugées par la Loi ; (Jude)

 

Le Juge Suprême : Jésus-Christ qui a vécu sur terre, après quoi il s’est livré entre les mains des pasteurs d’Israël, a souffert sous Ponce Pilate et Hérode, flagellé par les romains, a reçu le crachat et les mépris des pécheurs, fut crucifié entre deux brigands, ressuscité le 3e jour au lendemain du Sabbat de Pâques, monté au ciel 40 jours après sa mort… Ce Jésus est le Grand Juge Suprême des anges et des hommes, de toute créature qui a reçu l’existence sur terre et dans le ciel. Le Christ jugera chacun selon ses œuvres, de la part du Dieu Créateur.

 

La nature du méchant : Par ces évènements, Jésus nous a démontré le caractère cruel et criminel des anges du démon qui se sont coalisés pour le faire souffrir, le torturer et le faire mourir. Il nous a démontré ce dont l’homme est capable quand il devient orgueilleux, un salarié qui exécute des ordres ; Un militant qui croit que la violence et la cupidité seront toujours vainqueurs. Les esprits mauvais inspirent le mal, l’oppression, l’esclavage, la guerre, l’adultère, la fornication, le mensonge, le divorce, le pillage, le meurtre, l’assassinat des êtres sans défense, la torture et l’exclusion. (Jean 8 :44)

 

L’objectif divin : Cette réflexion ne devrait pas être perçue comme une nécessité urgente de s’orienter vers une religion quelconque. La lecture du livre d’Enoch, (Sur Google) devrait nous sensibiliser sur la nécessité de poursuivre un objectif que propose le Sauveur : Dieu dit :

Je serai ton fiancé pour toujours ; Je serai ton fiancé par la justice, la droiture, la grâce et la miséricorde ; Je serai ton fiancé par la fidélité et tu reconnaîtras l’Eternel. Osée 2 : 21-23

 

L’adoration à l’église triomphante : Un grand signe parut dans le ciel : Une femme (une église) enveloppée du soleil, la lune sous ses pieds (calendrier luni-solaire) et une couronne de douze étoiles sur sa tête. (Les douze apôtres, saints, justes et droits, les leaders de l’abnégation) Ap 12 : 1

 

A chaque nouvelle lune et chaque Sabbat, toute chair se prosternera devant moi dit l’Eternel ; Et quand on sortira, on verra les cadavres des hommes qui se sont rebellés contre moi ; Car leur ver ne mourra point et leur feu ne s’éteindra point ; Et ils seront pour toute chair un objet d’horreur. Esaïe 66 : 22-24

 

Avertissement : L’enfer ouvrira bientôt ses portes enflammées pour recevoir quiconque méprise les lois du temps et celles de la justice. Un arbre ou un million d’arbres, coupés sous une mauvaise lune, produisent des vers, des mites et se détériorent sans le secours d’aucune main. L’adoration dans l’armée des cieux, hors du cycle lunaire, sous l’autorité d’une des 7 têtes de la Bête : Soleil, lune, Mars, Mercure, Jupiter, Vénus et Saturne le Moloch, est une rébellion suffisante pour être classé parmi ceux qui passeront l’éternité en enfer. (Ap 14 : 6 -12)

La réponse positive à l’invitation mondiale d’Apocalypse 14, permet d’éviter une éternité de tourments.

 

 

 

Orientation dramatique d’un berger après la mort (Fiction)

Liens qui servent de base à cette réflexion : Google : «Témoignages chrétiens : Divine révélations ; 7 colombiens ont visité l’enfer et le paradis ; www. mara-natha.fr ;  The lunar sabbath and SDA church, 4 angels publications »

 

Justification de cette réflexion : D’après les définitions de la géhenne définies par les jeunes colombiens, ayant vu malheureusement des prêtres et des pasteurs dans la vallée de feu, il nous est utile de faire des suppositions sur quelques causes de leur échec face à l’éternité. Si nous les vivants connaissons ces causes de la mort éternelle, nous saurons comment apporter des réformes dans nos pratiques, afin d’éviter de nous trouver un jour en enfer pour des omissions souvent involontaires. Plusieurs théologiens que je connais contredisent l’évidence de la géhenne, de la vie de l’âme après la mort, afin peut- être d’hypnotiser leur conscience et de rendre la séduction religieuse lucrative, douce comme un coup de foudre. (2 Pier 2)

Faisons parler l’âme d’un berger d’après ces textes : (Ez 32 : 12 ; 31 : 15- 18 ; Luc 16 : 19- 31 ; Ez 31 : 14- 18).

Elle dit : A la fin de ma carrière de berger, il semble que j’étais loin de la perfection du Christ. (Ez 34)

Quand j’ai rendu l’âme, laissant mon corps exalté au pouvoir des croque- morts, (Luc 12 : 15) Les anges furieux m’ont porté vers un tunnel vertical menant à l’un des degrés vers le centre de la terre. (Esa 14 : 9)

Maîtrisé par ces anges géants, notre descente se faisait à une vitesse vertigineuse.  (Esa 14 : 15)  La sévérité de leur visage m’a fait comprendre que la destination finale serait terrifiante.  Franchissant des ténèbres les plus compactes que l’œil ne peut jamais percer, dans notre chute en spiral, à chaque palier, nous entendions des hurlements effroyables. Il y avait du feu et des milliards de cris de détresse. (Ez 32 : 17- 32)  Des cris de révolte, des blasphèmes contre Dieu, contre Jésus, contre le ciel et contre les théologiens de la vie terrestre.

 

Coupables par ignorance : Ici, dans ces grottes en feu, il semble que l’humanité entière est emprisonnée dans une détresse indescriptible. Si les juifs connaissaient ces magmas incandescents, prisons destinés aux démons et aux âmes immortelles de ceux qui ont fait du mal à un être humains sur terre, ils se garderaient de mépriser, railler,  persécuter, lapider, tuer, massacrer, brûler les saint prophètes du Très Haut, et ils ne se rendraient pas coupables de la torture et du meurtre du Fils Unique de Dieu. L’histoire sainte enseigne par des faits, que les plus grands meurtriers de la terre sont ceux qui se font un devoir inhumain de défendre une idéologie, une institution religieuse, une propriété acquise, contre ce qu’ils appellent « une menace pour nous, nos institutions et notre butin ». Les  âmes injustes de presque tous les morts depuis Adam, sont dans les abîmes, placées à différents degrés selon leurs culpabilités. (Ez 32 : 17- 32 ; Ap 21 : 7- 8 ; 22 : 12)

 

Destination : Nous avons atteint une des  grottes épouvantables qui se trouvent au centre embrasé de la terre.

Après avoir franchi une des portes de cette affreuse et terrifiante caverne,  aussi grand qu’un pays, ( Ez 31 :15-18)   Où sont châtiés des milliards d’âmes prisonnières, enchaînées dans les tourments éternels,  J’ai réalisé que je suis également, moi qui étais un berger,  prédicateur, missionnaire, pasteur salarier, jeté dans une des cellules de cette  géhenne, (Luc 16 : 23),  Où les dogmes religieux terrestres, les croyances, les doctrines, la foi, le service, n’étaient que tromperies lucratives. Nous sommes brûlés par le profit immortel de notre vocation.

 

     Unissant mes hurlements aux cris d’angoisse et de douleur par lesquels nous exprimons notre souffrance, notre déception et notre désespoir,  Je maudis, en hurlant de douleur, les prédicateurs intéressés, mes supérieurs qui m’ont donné une fausse éducation pour atteindre ce funeste destin. J’étais enfermé dans les fausses doctrines lucratives de mon église comme une locomotive animée qui suit la voie ferrée en direction d’une ville incendiée. Seule, la destination ouvre les yeux des victimes de la grande séduction terrestre.

 

     Les supérieurs nous enseignaient comment gagner beaucoup d’argent par la sollicitation des dîmes et  générosités, mais sans travailler. A cause de nos acquisitions financières et foncières, Je suis couvert d’une couche de vers voraces qui dévorent  ma chair en lambeau ; (Esa 14 : 9-23) Judas avais dit aux meurtriers : Donnez- moi trente pièces d’argent et je vous conduirai à Jésus ; Mais moi, je disais : « Donnez-moi vos dîmes et vos offrandes et je vous conduirez à Jésus ... Oh ! Quelle tromperie ! Quelle dramatique erreur ! Perdre l’éternité pour des choses vaines ! Le produit chiffré de mon commerce évangélique est un feu volant, une puanteur soufrée et la boue remplie de vers voraces, dévorant mon âme. (Esa 14 : 10)

Avec le saint livre, le Saint Nom de Dieu, les noms des saints apôtres et des prophètes, j’ai ramassé beaucoup d’argent sale ; Je porte le bilan chiffré comme une plaie maligne et douloureuse, dans un magma incandescent. (Prov 25 : 21- 22) J’ai été leurré toute ma vie ; Laissez-moi crier, hurler, gueuler jusqu’à la mort, crier mon désespoir !  Ici, Dieu n’entend pas, n’exauce pas, ne sauve pas, n’intercède pas, ne délivre pas.  Hélas !

 

Ma première réprimande que je porte comme des chiffres pestiférés, est celle-là : (Ez 28 : 4-5)

Je suis en enfer,  parce que L’argent des offrandes bibliques était semblables à un œuf magique ; N’ayant pas produit par ma gestion, nourriture et soutien contre la faim, la pauvreté, l’affliction, la maladie, l’infirmité, la vieillesse, le chômage etc … Cet œuf épargné a  éclot pour mon âme immortelle, un feu atomique d’une agressivité perpétuelle. Mieux valait pour moi, être jeté vivant dans le cratère d’un volcan en irruption que d’embrasser cette carrière évangélique de collectes d’argent. La flamme de ses acquisitions religieuses dévore des millions d’âmes emprisonnées, lévites et pasteurs qui hurlent et crient des lamentations ; (Jac 5 : 1- 6)

 

 La cause et ses effets : Brûlés par le feu de la justice profanée, consumés par le produit du salut commercialisé, nous sommes également, comme le roi Hérode,  dévorés par des vers gloutons, tous épouvantés.  (Esa 66 : 24)

Nous maudissons les menteurs, marchands de salut gratuit, qui nous enseignaient  cette trompeuse voie de malheur : Comment atteindre un chiffre d’affaire combustible en dépouillant les pauvres, les déshérités, les mendiants, les chômeurs de toutes les nations. Notre iniquité bancaire s’élevait jusqu’au ciel.  (Ap 18 : 5) Au grand étonnement des anges saints, au grand déshonneur contre le Saint Nom de Jésus, à la grande confusion jetée sur l’identification du Grand Dieu … Je ressens les effets du feu, tout comme les enfants innocents que jetaient les familles dans la fournaise de Saturne, lors des Saturnales du samedi. (Jér 7 : 30- 34)

 

   Déception éternelle : Pour toujours, rejetés de Dieu et bannis du ciel, notre cupidité était concrétisée par une épargne démentielle. Nous avons contrefait la Parole Sainte qui dit : « C’est à la sueur de ton front que tu gagneras ton pain » (Gen 3 : 19) Tu travailleras six jours et tu feras tout ton ouvrage … (Ex 20 : 8)  Nous avons violé l’ordre du Christ qui a dit : « Vous ne toucherez ni à l’or, ni à l’argent … Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. (Mat 10 : 7- 10) Le capital de notre institution confirme que nous étions plus habiles et plus cupide que Guéhazie ; Hélas !  (2 Rois 5 : 19- 27).  L’amour de l’argent est la racine de tous les maux. (1 Tim 6 : 9- 10)

 

   Tombés de si haut !  Nos cris font trembler les voûtes de la grotte infecte où le soufre  augmente la puanteur. (Ap 14 : 10)   L’âme de savants docteurs qui se paraient de vêtements sur mesure, se déplaçaient en véhicules toute option, voyageaient de nation en nation, veillaient sur leurs chiffres d’affaires, transféraient l’argent des misérables vers Babylone, tous sont placés ici, ils hurlent de douleur, sans trêve ; Des riches vénérés sur terre, appelés  « monsieur –le » sont ici comme des cadavres combustibles dans la géhenne.  (Jude 11)

    Tous sont couchés dans leur cellule, nuit et jour, expriment un tourment indescriptible ; (Ap 14 : 10) Nous avons tous associé le Saint Nom de Dieu au pillage des peuples chercheurs de salut. (Jac 5 : 1- 6 ; Ez 32) Notre honneur et notre grandeur sont carbonisées, tous effarés, honteux, nus dans la vallée en feu. (Ez 31 : 18)

 

Réforme : Il est possible, avec Jésus, d’envisager l’avenir avec une stricte abnégation, en sortant du commerce évangélique aux conséquences destructrices pour les âmes immortelles. 

 

 

Ma seconde réprimande portée sur la plaque métallique que portent toutes les âmes condamnées est :

Profanation des lois et ordonnances du Très Haut, transcrites par Moïse depuis le Sinaï, surtout les violations des lois du temps, du calendrier Luni-solaire : (Nb 10 : 1- 10 ; Gen 1 : 14- 16), Lois Instituées par Dieu avant la création des espèces et finalement, celle de l’homme : Adam et Eve.

 

   La nouvelle lune, commandement de Dieu, solennité perpétuelle, fête sociale et bienfaisante, était un jour de repos mensuel, un jour de réjouissance, une solennité  qui excitait particulièrement les puissances de l’enfer siégeant  dans les neurones des méchants religieux ;  (Ap 12 : 17)

 

    Ainsi, Afin d’éviter la persécution, j’évitais de rendre un culte à Dieu ce jour-là, bien que le prophète de Dieu annonce le châtiment des rebelles en ces termes : « Leur ver ne mourra point et leur feu ne s’éteindra point, ceux qui ont profané le jour de la nouvelle lune et les saints Sabbats lunaires ». (Esa 66 : 22- 24)

 

   J’évitais également, les vrais Sabbats du 7, 14, 21, 28e jour, comptés après la nouvelle lune, car ce calendrier lunaire énervaient les puissants zombis qui nous dominaient. Dans mon institution, nous étions tenus de nous adapter au calendrier le d’Armée des cieux : Soleil, lune, Mars, Mercure, Jupiter, Vénus et Saturne. Bien que le prophète Jérémie avait prononcé une sentence terrible contre cette adaptation occulte ; (Jér 8 : 1- 3)

 

    les fêtes annuelles, étaient décalées et dénaturées. Je déplaçais la Pâques annuelle du 14e jour du premier cycle lunaire du printemps, et pour déshonorer le Créateur,  je fêtais la sainte cène n’importe quand, mais le plus souvent possible. Je fêtais  la fin et le commencement de l’année, non au premier cycle lunaire du printemps, comme l’exigent les lois de la création, mais en hiver,  pour commémorer la naissance du fils de Nemrod, nommé en hébreu Abaddon et en grec Apollyon, selon le calendrier de la sorcellerie babylonienne.  (Ap  9 : 11 ; 13 : 8)

 

     Afin de fuir les menaces et les tracas de la persécution, je choisissais le jour du dieu soleil ou le samedi pour rendre hommage à Saturne ; Ce Moloch maudit, 7e tête de Babylone, 7e abomination, 7e jour de la sorcellerie chaldéenne, (Deut 17 …) C’est ici, dans ma cellule en feu que je comprends  le salaire de  cette idolâtrie criminelle. (Deut 13)

 

     Le samedi babylonien de l’Armée des cieux, fait partie des lois astrologiques contrenatures, qui ouvrent les portes de l’enfer. Ma culpabilité est grande suite à mon adaptation à ce calendrier babylonien. (Jér 8 : 1- 3) C’est notre crime contre Dieu ! Non seulement, nous nous sommes adaptés à Babylone, mais nous y avons, par la prédication, l’enseignement et la littérature,  introduit tous les croyants qui sont en grand nombre dans la géhenne. (Ap 13 : 8)

 

    Le faux sabbat, fête des Saturnales du samedi se déroulait, dans l’antiquité autour d’un veau d’or, idole choisie par Aaron au pied du mont Sinaï, et Jéroboam qui en a fabriqué 2 veaux d’or. (1 Rois 12) C’est la cause du châtiment éternel que subissent plusieurs millions d’âmes idolâtres dans les tourments de la géhenne ;  (Deut 13) Hélas ! Hélas ! Babylone nous a emporté comme une nuée ardente détruisant un village.

 

    Ce calendrier infernal  nous assurait la paix et nous pouvions dépouiller le peuple évangélisé sans remord ;  Il paraît que c’est cet argent du peuple dont je porte pour toujours le chiffre maudit sur mon âme ; Argent  qui excite la fureur des flammes de la géhenne et produit des hurlements effroyables. (Rom 12 : 20- 21) Les Saints Apôtres que nous prêchions ne sont pas ici car ils ne touchaient pas à l’argent et l’or du peuple. Personne n’a jamais vu Jésus, portant un sac d’argent collecté, afin de le placer en banque, ou de l’expédier à Babylone.

 

    Oui, nous avons dépouillé des nations, des pauvres et des mendiants ; Je brûle et je cris, je cris, je cris ! Je me souviens : Seule l’exportation du butin  vers Babylone, déchargeait  les banques  et modérait nos comptes.

 

Réforme :  Si j’ai, par ignorance, rendu un culte aux démons, cachés dans les 7 têtes de la Bête à 10 cornes, par la connaissance, je peux implorer l’aide divine afin qu’il me soit donné de m’intégrer dans le calendrier luni-solaire de la Création, destiné particulièrement à l’église triomphante. (Ap 12 : 1)

 

 

Ma troisième réprimande  que je porte comme un trophée chiffré est le titre de Voleur : Jn 10 : 7- 10

Voleur  des prémices ; Ce sacrifice ne me paraissait pas important au point de chercher parmi mes têtes de bétail, mes plus belles bêtes à offrir à l’Eternel afin de nourrir son peuple ; (2 Chr 31) Abraham, Isaac, Jacob, David, Ezéchias, Josias s’acquittaient fidèlement de la gestion des prémices de leurs biens, mais moi, J’étais un berger très éloquent mais peu pratiquant ; j’aimais seulement recevoir sans donner… Consommer sans sacrifier … Me rassasier plus que partager. Si je n’étais pas égoïste, avare et cupide, je ne serais pas conduit ici, dans cette cellule destinée aux démons.

 J’aimerais le faire savoir au monde entier ! Fuyez la cupidité ! Fuyez l’égoïsme ! Fuyez la gloutonnerie ! Fuyez le capitalisme corrompu ! Fuyez devant l’argent du peuple comme on fuit d’une maison en flammes !

     J’emportais les prémices comme l’aigle s’élève avec un lièvre mort dans ses  griffes. C’est stupide ! Stupide !

Le bilan chiffré des prémices retenues me dévore sans répit, c’est un feu dans mes entrailles ! Sachez-le !

 

Voleur du droit des pauvres : La dîme des pauvres (L’étranger, l’orphelin et la veuve nécessiteuse) était pour moi souvent un piège : Je trouvais ce sacrifice (aumône) au dessus de mes moyens, mais j’enseignais ce devoir en priorité afin de tromper et persuader  mes adeptes ; Cela me permettait d’avoir l’augmentation de mon épargne bancaire !  Je disais en moi-même : C’est l’avenir de mes enfants qui est garanti par cette « bénédiction » … Le bilan est brulant !

   Je disais à mon auditoire que je suis responsable de la gestion globale ; Et avec une confiance idiote, ils me donnaient tout l’argent que je plaçais vite en sécurité, sans savoir que les anges comptabilisaient tout pour rendre compte à la justice universelle.

      Quand une belle jeune femme me demandait de l’argent ou du pain et de la viande, nous avions un consentement mutuel ; Malgré le sacrifice donné à Dieu pour le plaisir coupable, le bilan est porté sur mon âme comme un feu dévorant … Une peste …

 

Réforme : Si j’ai volé les prémices, droit du Très Haut et l’argent du droit social, avec le secours de Jésus Christ, je vais « essayé d’être charitable en m’acquittant de ce devoir qui consiste à partager mes ressources avec ceux qui ont faim. (Esa 58 : 7- 14)

 

Blasphémateur : J’ai enseigné sur terre que l’enfer n’existe pas … Que la géhenne était une illustration pédagogique ; Qu’il n’y a rien après la mort ; Que Dieu est un papa doudou qui ne punit pas …  Que le jugement sera une belle et agréable surprise, exclusivement pour tous les croyants de notre obédience … Tout comme le brigand sur la croix, nous serions tous reçus … Justifiés, sanctifiés, glorifiés, par la foi seulement… Tromperie !

   J’ai interdit la lecture et la publication des écrits appelés Apocryphes, car ils diminueraient notre chiffre d’affaire en révélant les mystères du salut. (2 Tim 3 : 1- 3)

 

Désespoir éternel :  Je cris, jusqu’à  en perdre le souffle…   Je hurle jusqu’à perdre connaissance …  J’appelle la mort, j’appelle la mort … Ici, dans les flammes de la géhenne, il n’y a pas de mort possible, pas de Dieu … Pas de Saint conseiller … Pas de Médiateur … Pas d’espérance …  Il n’y a que souffrance, douleurs, tourments, cruautés, atrocités, lamentations ,  cris d’épouvante, répétitions lugubres de milliards de voix désespérées  …  Nous  les maudit bergers trompeurs, menteurs, séducteurs, cupides, capitalistes corrompus,  nous avons conduit le troupeau du Seigneur Saint, Juste et droit,  ici en enfer,  simplement par nos doctrines lucratives et la gratuité trompeuse du salut. (2 Pier 2).  Seigneur ! Fais- moi revenir une minute sur terre !

 

Avertissements impossibles : Si un ange pouvait porter mes paroles en haut sur terre, je dirais : Habitants de la terre encore vivants, ne venez pas ici ! Ne venez pas ici ! Je vous en supplie, ne pratiquez pas le péché contre la Loi de Dieu ! Méfiez-vous de l’argent des croyants … Ce sera du charbon ardent pour votre âme.   Ne pratiquez pas la sexualité hors des liens du saint mariage …  Adam avait une seule épouse : Eve ; Il y a ici, des grottes très éprouvantes pour brûler des millions de sexes insatiables de plaisirs … Les adultérins, les fornicateurs  sont punis très sévèrement … La polygamie est particulièrement punie par la rigueur du feu ;  Les corrompus se font violenter par des monstres épineux, leurs hurlements déchirent l’espace.

 

   Sortez de l’avidité financière car dans la géhenne, avec la détresse que produit le bilan comptable d’une vie,  l’air que l’on respire en portant le chiffre d’affaire est une flamme brûlante.  Il n’y a pas d’eau … L’eau qui passe est un carburant enflammé …  (Luc 16 : 19- 31)

    Adorez le Créateur, chaque nouvelle lune, chaque Sabbat lunaire et chaque fête annuelle ;  Obéissez …  Payez vos dettes … Dieu est Grand et très sévère contre le mal, contre les démons et les pécheurs ;  Ne contestez  pas avec Dieu … Soumettez-vous à tout ce que Dieu commande! (Nom 10 : 9-10 ; EZ 46 ; Ap 12 : 1)

   Suivez les instructions de Moïse, que Jésus enseignait … (Luc 16 : 29- 31)  La géhenne est un feu qui fond l’orgueil et toute fierté malfaisante ; Le bilan financier est lourd à porter, comme le cadavre que les geôliers attachaient sur le dos de certains prisonniers juifs. (Jér 8)

   Les rois qui sont  ici, ou plus bas dans une grotte plus chaude, gueulent comme de dinosaures, accablés par les crimes, les acquisitions injustes, les massacres de l’armée et les péchés de leur vie terrestres. Ici, la grandeur terrestre s’exprime par des cris épouvantables.  (Ez 32)

 

Conclusion : Mieux vaux être sur terre, mendiant, aveugle, infirme, cancéreux, lépreux, sans parent, sans ami, accablé par la faim, mais  être intègre, juste et droit, puis, conduit comme Lazard au paradis, (Luc 16 : 19) Quelle terreur ! De passer une minute dans une de ces grottes infectes, auprès des monstres grimaçants, enflammés comme des torches, qui souffrent à cause des millions de crimes dont ils ont couvert la face de la terre. Leurs cris de terreur font vibrer la voute de la grotte infernale, et terrorisent les âmes prisonnières qui auraient préféré être jeté dans un magma incandescent pendant leur vie terrestre.

 

Admirez la dernière église, habillée du soleil, la lune sous ses pieds (comme divin calendrier éternel) et une couronne de 12 étoiles sur sa tête.  Elle est sainte comme les 12 saints Apôtres de l’Agneau ; Elle triomphe avec 0% de perception, 0% de cupidité, 0% d’égoïsme, 0% d’épargne avec l’argent du peuple, 0% de profit, 0% d’oppression, 0% d’avidité. Elle est persécutée, mais intègre, juste et droite comme les Apôtres. (Ap 12 : 1)

 

Elle réparera cette brèche : C’est à la sueur de ton front que tu gagneras ton pain ; Gen 1 : 19 … Tu travailleras 6 jours et tu feras tout ton ouvrage, mais le 7e jour et à la nouvelle lune, tu adoreras ton Créateur. (Ex 20 ;  Ez 46 ; Ap 12 : 1.)

   Il est dit de l’église triomphante ; Il lui a été donné de se revêtir de fin lin éclatant et pur, car le fin lin ce sont les œuvres justes des saints. (Ap 19 : 1-10 ; Mat 6 ; Mat 25 : 31- 46).

 

Une minute au ciel vaut dix milles fois mieux qu’une carrière de roi sur terre, suivie, après la mort, de l’emprisonnement dans la géhenne. Il est écrit :  Les Rois et les grands incrédules tyranniques, les riches et les héros de la guerre, ramperont comme des reptiles devant le grand tribunal du jugement dernier, accablés et écrasés  par le rapport publié de leurs crimes, du bilan total des gains, acquisitions et oppressions de leur vie. (Voir : Livres mystiques ;  « Le livre d’Enoch » sur Google)

 

Nul ne peut servir deux Maîtres. Car, ou il haïra l’un et aimera l’autre ; Ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon.  Mat 6 : 24 Mammon est le diable caché dans l’argent du peuple qui pervertit les ordonnances sociales et oriente beaucoup vers la géhenne. (1 Tim 6 : 9- 19)

Après la mort, sur le front du commerçant de Dieu, sont gravés le produit de sa vocation, le bilan des secteurs dépouillés, les croyances par lesquelles ils obtenaient les ressources des misérables, ses

Oeuvres immorales, ses cruautés ;  Ses œuvres immortalisées qui l’accompagneront jusqu’au jugement dernier.  Ce n’est qu’après la mort qu’il comprend sa haute trahison contre le Très Haut, et  alors, ses ténèbres deviennent lumière déplorable. Déçu et confus, il pousse des cris terrifiant !

 

Rejetez loin de vous toutes les transgressions par lesquelles vous avez péché ; Faites- vous un cœur nouveau et un esprit nouveau. Pourquoi mourriez-vous, maison d’Israël ? Car je ne désire pas la mort de celui qui  meurt, dit le Seigneur, l’Eternel. Convertissez- vous donc et vivez. Ez 18 : 31- 32

Commenter cet article

Lire mon livre gratuit

Articles récents

Hébergé par Overblog