Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

Publié le

Le plus grand des pièges contre les chefs religieux  et la race humaine a pour abréviation : NAGBAS.  (Ez 34)

Stratégie militaire : Dans un film, j’ai vu un acteur qui jouait le rôle de Salomon, roi d’Israël. Alors qu’une puissante armée montait contre son pays, il fit creuser, après un virage dans le flanc de la montagne, une falaise imprévisible qui coupait l’unique route, où pouvaient s’écraser des millions de guerriers. Quand l’armée d’Israël se manifesta de l’autre coté, l’armée étrangère, avec ses chars, ses héros, ses chevaux et ses combattants, tous vaillants meurtriers, pleins de cupidité et excessivement avares,  ils s’élancèrent au combat en poussant des cris de guerre et tous tombèrent dans les profondeurs de ce qui est devenu leur tombeau. Il n’y a pas eu de survivant, pas de pillage. Le piège les a tous engloutis. Leur objectif était de massacrer Israël, piller l’or du temple, l’argent et les richesses de la nation. S’ils réussissaient, de retour, tous diraient : NAGBAS… NAGBAS … Ce qui veut dire : Nous avons gagné beaucoup d’argent sale ... Beaucoup d’or … Nous avons des milliers de belles femmes pour le plaisir et des esclaves, des sans salaire,  pour le fouet et le profit… (Ez 32 : 17-32) Nos banques vont fleurir … Nous sommes sauvés pour quelques années…

 

Visions : Sur You Tube nous trouvons des visionnaires qui disent avoir vu en enfer, dans l’une des milliers de cavernes enflammées, des pasteurs et des chrétiens. Il semble que leurs châtiments dans les grottes infectes soient plus éprouvants que ceux du commun peuple qui se trouvent dans d’autres cavernes ténébreuses destinées aux pécheurs selon la nature de chaque péché gravé sur le front. (Ez 32 : 27) L’âme est gravée comme une stèle militaire portant les noms des défunts.

 

La grâce : Disons selon la Bible, les péchés gravés sur l’âme sont ceux qui n’ont pas fait l’objet de confessions à Christ, de restitution, de rejet par la repentance, suivis d’une soumission inconditionnelle aux commandements de Dieu clairement exprimés par Moïse.  (Ez 18 ; Ac 17 : 27-31)  Certains chefs religieux, en enfer, sont  très irrités contre Jésus,  (Luc 13 : 28 ; Mat 25 : 30) L’appât terrestre des religieux, «Le Jésus commercialisé » s’est transformé en Juge sévère… De son regard terrifiant qui brille plus que le soleil, Jésus lit les écritures gravées sur l’âme de chaque damné. (Jér 17 : 1) Ex : Les chauffeurs de camions ne disent pas : Je transporte 20 ou 30 tonnes, car le tonnage est gravé sur le châssis. Jésus proposait à chaque pécheur la possibilité d’effacer ces écrits immortels en accédant à la repentance et la conversion : Dieu proposait à tous avant la tombe : J’efface tes transgressions comme un nuage et tes péchés comme une nuée. Reviens à moi car je t’ai racheté. (Esa 44 : 22) Hélas ! Avec ces promesses, les prédicateurs disent : NAGBAS …

 

Jésus pleure : Les visionnaires rapportent les larmes de Jésus face à certains prisonniers dans les tourments. Il déplore cette détresse et verse des larmes abondantes, (Jér 14 : 17) mais Il ne change pas les décisions et les sentences de la justice divine. Jésus est souffrant comme un père, chef religieux qui voit revenir à la maison, ses fils drogués. Le Rôle de Jésus, selon la Bible, consiste à offrir le pardon, la justification suivie du baptême chrétien, la rectification des œuvres mauvaises en œuvres bonnes prescrites par la Loi. (Mat 6) Ce qui n’est possible que durant une certaine période de la vie. Au jour de la mort, ce processus s’arrête. Le chapitre de Deutéronome 28 révèle les conséquences heureuses de l’obéissance et les conséquences déplorables de la désobéissance à la Loi ; (le pentateuque ; Lire Deut 26 à 30) Sans la repentance et le pardon, sans  la pratique de la justice et la droiture sociale, tous péchés et imperfections sont gravés sur l’âme immortelle. (Jér 17) Ex : L’âme de Judas porte probablement ces écrits : Rusé, menteur, maudit voleur, cupide, idolâtre criminel, traître, avare, capitaliste intrépide, actionnaire des banques, ennemi de son Créateur etc.  Ses chiffres d’acquisitions sont lisibles jusqu’aux centimes... Argent très sale semblable à un cadavre puant. Il dit : Avec Jésus … NAGBAS…

 

En  réfléchissant sur les peines de l’enfer, nous pouvons supposer que les chefs religieux disent individuellement : « Sur terre, je n’avais pas compris la pensée divine telle qu’elle fut transmise par nos érudits  intéressés. (Esa 55 : 8-9 ; Sop 1 : 11) ; Sur terre nos pensées fonctionnaient selon les lois de l’enfer.  Notre devise se résume en cette phrase : Par ce qui est divin, sur terre « Nous avons Gagné Beaucoup d’Argent sale ».

 

        Ex : Le père d’Abraham, sculpteur de l’antiquité faisait des idoles de toutes tailles, vendaient ces abominations et  en tiraient profit …  Il pouvait dire : JAGBAS : J’ai gagné beaucoup d’argent sale. (La Bible, Ecrits Intertestamentaire, 683-692)

Refusant les conseils de son fils, (Abram), il a continué à en fabriquer, à les mettre sur le marché jusqu’au jour où il a péri avec ses idoles trompeuses et criminelles dans l’incendie de sa maison où étaient les monstres en gueules de bois. Déduisons ceci : Si Saturne, la statue faite de plusieurs métaux (Dan 2 : 31 … Ap 9 : 20-21) ; 7e tête du dragon volant, ainsi que la première tête de la Bête monstrueuse, (Le soleil représenté par l’Ostensoir et l’Ostie), ne rapportaient beaucoup d’argent, ces idoles seraient vite abandonnées, méprisées et jetées à la poubelle des nations ; Mais, avec ces têtes de la Bête, les érudits du calendrier solaire diront un jour : Avec nos dieux … NAGBAS …

 

 La repentance en enfer, pensée fictive: Ex : Un des prisonniers dans sa cellule enflammée s’exprime : Si on nous disait sur terre qu’il existe un vrai Dieu, notre réaction naturelle était : Avec ce dieu …  Nous pouvons faire beaucoup d’argent sale… Les chiffres maudits gravés sur notre âme prouvent que notre dieu était le profit financier. Nous les portons jusqu’aux centimes sur nos fronts. Ce sont, semble t’il,  des tatouages immortels.

 

Vision déplorable ; La surprise de ce procédé ignorée pendant toute une vie est celle-là : Quand l’âme se sépare du corps, des millions de démons voient le bilan chiffré des acquisitions iniques, gravé sur le front du gagnant. L’un des deux ensembles de lettres et chiffres sont gravés : Pour les vainqueurs, ils portent le sceau de Dieu : Intégrité, fidélité, justice et droiture, (Ez 33 ; Ap 7 ; Osée 2 : 21-22) ; Autrement, pour les perdus, les acquisitions iniques totalisées (Jér 14 : 7)  Ces chiffres sont si nombreux que nul ne peut les lire, c’est en caractères célestes inconnus sur terre.  Les porter ? Ils sont comme du magma en fusion et puent comme un cadavre de plusieurs semaines. (Jér  14 : 7 ; 8 : 10 ; Ez 32 : 27) Certains visionnaires disent que tous les péchés sont gravés sur une plaque métallique, comme identification des coupables destinés aux châtiments.  C’est comme une page imprimée, immortelle, terrifiante… Le feu ne détruit ni les chiffres ni leur puanteur ; Ils sont là comme identification. (Esa 14 : 11)

 

 Voici quels étaient les leurres théologiques sur terre : NAGBAS = « Nous avons gagné beaucoup d’argent sale»

  1. Avec ce Dieu qui se dit Créateur, en adaptant son culte à notre calendrier solaire de la Bête… NAGBAS
  2. Avec ce livre appelé une Bible et ses différentes versions que nous avons commercialisées … NAGBAS  
  3. Avec le crédit attribué au Nom du Père Eternel selon notre appellation théologique … NAGBAS
  4. Avec notre religion qui se faisait passer pour la seule bonne et véridique sur terre … NAGBAS
  5. Avec ce beau Nom de Jésus qui est l’appât céleste et l’attraction des âmes perdues … NAGBAS
  6. Avec la transmission de la croyance au Saint–Esprit dont nous nous disions remplis … NAGBAS
  7. Avec la foi qui produit par le salaire,  le dévouement professionnel au service de l’église … NAGBAS
  8. Avec de belles prières et le jeûne par lesquels nous avions la confiance du peuple … NAGBAS
  9. Avec la prédication passionnée de l’évangile en publique comme en privé … NAGBAS
  10. Avec nos temples et leurs sébiles, leurs trésoreries, collectes, sollicitations, dîmes, offrandes … NAGBAS
  11. Avec nos écoles religieuses payantes soutenues par les salariés de l’Etat … NAGBAS
  12. Avec nos hôpitaux, cliniques, universités,  et leurs chiffres d’affaires annuels … NAGBAS
  13. Avec nos imprimeries, maisons d’éditions, librairies,  boutiques de produits … NAGBAS
  14. Avec les esclaves bénévoles (Missionnaires en fonction) qui travaillent sans salaire … NAGBAS
  15. Avec la dîme prémices destinée à la nourriture du peuple, mais placée en épargne dans les banques sécurisées, accumulée dans des coffres forts, consommée et exportée vers Babylone …  NAGBAS
  16. En excluant par la doctrine, la dîme aumône, droit de l’étranger, l’orphelin et la veuve, destinée aux pauvres affamés, mais mise en épargne dans notre trésorerie gloutonne et rapace … NAGBAS
  17. En prenant possession de toutes sommes collectées, sous le couvert de la confiance collective et sous le prétexte : «Au Nom de Jésus…  Confiez-nous tout pour l’œuvre locale et mondiale» … NAGBAS
  18. Avec cette possibilité en Christ d’assurer la gestion globale des institutions religieuses...  NAGBAS
  19. Avec l’exploitation des talents,  distingués chez certains commerciaux ou  laïcs, esclaves bénévoles … NAGBAS
  20. Avec les collectes sollicitées pour les pays en famine ou victimes de catastrophes … NAGBAS
  21. Par des mariages stratégiques (Choix de l’épouse aisée) et des échanges commerciaux … NAGBAS
  22. En prenant et en revendant au Nom de Jésus, les terrains et les temples construits par l’église locale … NAGBAS
  23. En plaçant le butin total des églises en épargne afin de percevoir des intérêts annuels … NAGBAS
  24. En épargnant des salaires tirés de l’argent du peuple pour les années éventuellement difficiles ... NAGBAS
  25. En sollicitant des dons pour Jésus, après chaque prédication et les prières de guérison … NAGBAS
  26. En orientant les moribonds visités, afin de percevoir leurs biens « pour Jésus » … NAGBAS
  27. En choisissant les adeptes parmi ceux qui possèdent et donnent généreusement la dîme … NAGBAS

Désespoir éternel : Un chef religieux en enfer, dit : Je suis tombé dans le piège financier … Mon âme, depuis qu’elle s’est séparée de mon corps mort, est couverte de chiffres maudits. Si je pouvais m’en séparer ou mourir … Mais ici, en enfer, la mort n’existe pas.  Quel redoutable publication gravée sur le front pour le jugement dernier. (Ap 20 : 11) Quelle honte éternelle ! Si sur terre, je savais la puanteur des acquisitions religieuses et la bassesse de celui qui va placer des sacs d’argent à la banque !

 

La réforme, une Opportunité : Etant encore en vie, par la repentance et la réforme  absolue, nous pouvons, avec la grâce de Christ nous éloigner du profit inique des sollicitations financières et de cette commercialisation du Dieu Saint ; Business où le prédicateur pense qu’il est gagnant et il se dit : Je suis sauvé pour quelques années. (2 Pi 2) Il est pleinement possible de s’engager sur la voie de Christ comme les Apôtres ; Ils distribuaient les offrandes, dîmes, prémices en faveur des pauvres et se gardaient d’en épargner selon l’ordre de Jésus. (Mat 10 : 7-9 ; 2 Cor 2 : 8 et 9 ; Ac 2 : 45)

 

La puissance des liens financiers : Le saint apôtre Jean voyait que les adorateurs  de Saturne, l’idole à plusieurs métaux de Nabuchodonosor, 7e fétiche de Babylone, vénéré le 7e jour du calendrier solaire de la Bête (Saturday) 7e monstre appelé le Moloch ou le veau d’or de Jéroboam ; 7e jour appelé samedi consacré aux Saturnales (Patriarches et Prophètes 294) ; Le saint Apôtre voyait que les promoteurs des Saturnales lucratives ne se repentiront pas, ne se sépareront pas du butin, de la commercialisation des valeurs divines, ne sortiront pas des Saturnales, ne cesseront pas la profanation des jours sacrés du calendrier lunaire (Zac 14 ; Ap 9 : 20-21)  …

Réfléchissons … Le profit est ‘il un lien indestructible pour le cœur où domine la cupidité ? Il est écrit :  Et ils ne se repentirent pas de leurs meurtres, (Radiations) ni de leurs enchantements, (Doctrines), ni de leurs impudicité, (Adoration de l’idole Saturne par le respect de son jour de vénération)  ni de leur vols. (Ajoutons : vols d’argent sacré collecté au Nom de Jésus, mais non remis aux pauvres  Ap 9 : 21 ; Act 2 : 45).

 

Conclusion : Après la mort, l’âme non repentante du chef religieux, non convertie, porte dans l’éternité, le bilan chiffré des acquisitions iniques ; Le bilan et les conséquences de la profanation des jours sacrés lunaires au profit des fêtes solaires lucratives de la Bête ; Le total et les conséquences des péchés de la chair : adultères, fornication, sodomie, homosexualité etc ; Le profit religieux de l’emploie des laïcs, esclaves sans salaire ; Le détournement des finances de l’église, fonds sacrés destinés aux besoins du peuple, mais investis dans les acquisitions terrestres, dans les frais de fonctionnement des institutions, dans les biens fonciers et le béton armée ; Sont gravés également, la révélation des crimes cachés pendant la vie ; La radiation des membres faillibles et le refus de restitution légales …  Les conséquences de chaque parole, chaque pensée …Quelle charge ! Quelle charge !

 

Impossibilité pour la justice divine :

  1. Aucune âme intéressée, en quittant son corps, couverte de chiffres iniques provenant de la sébile ou de toute autre stratégie, ne peut recevoir le vêtement blanc pour les mille ans. (2 Pier 2 : 3)
  2.  Toutes les transgressions sont gravées sur chaque âme. Alors l’âme avide réalise après avoir quitté le corps que le Royaume ne consistait pas en biens à recevoir et à mettre en épargne. (De 27 :19)
  3.  Les Apôtres ne se souillaient d’aucune acquisition ; Ils partageaient tout sans placer en épargne.

    Ex : Sur terre, les comptables ou les directeurs d’entreprises qui volent l’argent de l’entreprise se retrouvent souvent devant la justice, face aux juges, aux avocats, aux chiffres et aux experts comptables.
  4. Le calvaire était la pédagogie du sacrifice où les désirs d’acquisitions pouvaient être anéantis. (1 Tim 6)
  5. La couronne ne sera pas posée sur une âme couverte : De gains, de péchés, de collectes usurpées, etc;
  6. La satisfaction d’un désir inique, gravée sur l’âme,  ouvre les portes de d’enfer redoutable. (Ez 28 : 1-10)
  7. La vie victorieuse exige la mort du désir illégitime qui est une convoitise.  (Ap 12 : 11)

     

    Croyants : Si vous avez été dépouillé, consolez-vous ; Les peines éternelles constituent la justice contre ce qui est gravé sur le malfaiteur : Le butin de la tromperie, les doctrines lucratives, la manipulation de la Loi,  le profit inique, le bénéfice injuste, l’épargne des acquisitions, le pillage religieux, la débauche, le mensonge, l’oppression, l’idolâtrie, le meurtre, les doctrines stratégiques etc ;  Si les pensées et les paroles prononcées vont en justice, comme nous le lisons dans le testament de Job, (La Bible Intertestamentaire). Qu’en sera t ’il des actes malveillants ?

     

    Exception salutaire

     L’église triomphante, composée de croyants sortis du Christianisme lucratif, (Ez 34)  aura l’abnégation des saints Apôtres de Jésus. (Mat 10 : 7-10 ; Ap 12 : 1 ; 14 : 1-5)  Elle partagera tous les dons reçus entre les pauvres et les croyants nécessiteux. Il n’y aura pas en elle, le désir d’acquérir ou de garder l’argent du peuple. Malgré la persécution des grégoriens, elle adorera l’Eternel aux jours sacrés lunaires (No 10 ; Néh 10 ; 2 Chr 31 ; Ez 46) Elle est irrépréhensible, parfaite et pure. (Ap 14 : 1-5)

     

    Le Roi Ezéchias, intègre, juste et droit allait participer à l’adoration lors des jours sacrés du calendrier lunaire (2 Ch 31 : 3)

    Il ne venait pas adorer Dieu avec le désir d’emporter l’argent sacré du peuple. Il donne, selon la Loi : ses offrandes : Prémices, (10% de ses biens) ; Sa dîme sociale appelée aumône, (10% de ses biens) offrandes diverses selon son cœur généreux ; (2 Ch 30 : 24).  Il organisait la réception et la distribution des lots de produits alimentaires et des sommes d’argent en ordonnant que les bénéficiaires  soient à partir de l’âge de trois ans. (2 Ch 31 : 15-16)

     

    Avidité : Les Rois et gouverneurs impies, destinés aux tourments éternels de l’enfer, pillaient et dépouillaient le temple en imposant un pourcentage sur tout ce qui a une valeur. Jésus dit : Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire … (Jean 10 : 10).  Solliciter, recevoir, encaisser, stocker, consommer, exporter les biens du peuple … NAGBAS ;  Voila les chiffres abominables gravés sur l’âme des damnés qui se disaient ambassadeurs de Christ sur terre.

     

    Il est écrit : Plusieurs de ceux qui dorment dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle, les autres pour l’opprobre, pour la honte éternelle. (Dan 12 : 2 ; NAGBAS … La honte des acquisitions religieuses non distribuées).

     

    Prière : Seigneur Jésus purifie nous du désir de solliciter de l’argent et d’acquérir les biens d’autrui à placer en épargne, qui seront un jour gravés sur notre âme.  Nous redoutons ces terrifiants chiffres immortels iniques ! Quelle dramatique surprise ! Quelle honte éternelle !  (Jér 5 : 27- 31 ; Ap 9) Avant l’élimination des habitants de la terre qui ont commercialisé Dieu, aide-nous à restituer tout argent collecté aux pauvres et donne-nous la vraie conversion. Nous désirons, par ta grâce, l’écriture sur le front telle que : Pardon et grâce, intégrité dans notre gestion, fidélité dans le respect des jours sacrés lunaires, justice par le partage des prémices, droiture par la distribution de l’aumône, ce qui est miséricorde, abnégation et sanctification. (Ap 9 : 4 ; Ez 9 ; Ap 7) Merci Seigneur pour la réforme qui est possible aujourd’hui si tu interviens dans nos cœurs !

     

    Il est écrit : Je viens comme un voleur. Heureux celui qui veille et qui garde ses vêtements. (Ap 16 : 15)

    L’apôtre Jean voit l’église au ciel et il écoute un dialogue : L’un des vieillards prit la Parole et me dit : Ceux qui sont revêtus de robes blanches, qui sont ’ils et d’où sont ’ils venus ?

    Je lui dis : Mon Seigneur, tu le sais. Et il me dit : Ce sont ceux qui viennent de la grande tribulation ; Ils ont lavé leurs robes et ils les ont blanchies dans le sang de l’Agneau. C’est pour cela qu’ils sont devant le Trône de Dieu et le servent jour et nuit dans son Temple. Celui qui est assis sur le Trône dressera sa Tente sur eux. (Ap 7 : 13-15)

Commenter cet article

Lire mon livre gratuit

Articles récents

Hébergé par Overblog