Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réforme ??? Réflexions d'un religieux

Réforme ??? Réflexions d'un religieux

Réforme ??? 144 réflexions d'un religieux de Martinique

Publié le

 Pendant l’année où est restée fermée une petite maison de vacances,

Les thermites ont investi les lieux et se sont nourris des meubles en silence…

Le propriétaire retrouva des valeurs antiques, qui ne l’étaient qu’en apparence.

Ce principe infernal qui consiste à consommer simplement sans redevance,

Est le mystère de l’iniquité qui sera révélé à ceux qui recherchent la connaissance.

Quand Jésus a visité les siens dans ce pays religieux choisi pour sa naissance,

Il fut un bébé redouté, vendu par les prêtres chargés d’enseigner ses ordonnances.

Le judaïsme était jadis, une idéologie opposée à Dieu et à ses humaines observances.

La stratégie des ténèbres n’a pas variée, elles changent le bien en mal, associé à la violence.

Depuis, certaines institutions religieuses se sont multipliées et prospèrent hors de l’Alliance.

Plusieurs religions de la fin des temps sont de vraies prisons pour la conscience, (Mt 24 :5)

L’orateur nettoie les dehors de la coupe, mais au-dedans, il y a la rapine et l’intempérance.

En elles se trouvent de subtils dogmes et barbelés doctrinales, défiant le bon sens ;

Elles entretiennent leurs adhérents formatés dans la servitude et l’ignorance, (Mt 23)

Maintenus dans une crainte constante d’exclusion qui les réduit tous au silence.

L’univers regarde des enfants et adultes squelettiques menant une minable existence,

Où la mort sévit dans leur pays par l’appétit des loups qui ravissent leurs pitances.

De l’extérieur on voit la prospérité de leurs prédicateurs qui excellent en éloquence ;

Alors que laïcs, colporteurs et bénévoles n’ont pas droit aux miettes de l’abondance ;

Mais l’observateur attribut à ces philosophies une inhumanité qui produit la répugnance,

Car même en dépouillant, les cadres prétendent leur apporter une grande espérance,

Qui les consolera spirituellement tandis que leur population dépérit par des carences ;

Mais un jour, le Tout Puissant enverra le lion de la tribu de Judas pour la vengeance.

Car la justice universelle, à la fin, se lèvera contre les thermites, la rapine et l’arrogance,

Tous les dieux des thermites seront confondus par l’extraction de leurs sales finances ;

Les chiffres tirés des régions pauvres seront le butin qui prouve la bassesse de leur science.

N’y aura t-il pas une voix satellitaire capable d’appeler les prédicateurs à la repentance ?

Eux qui parlent audacieusement du Dieu Très Saint, comme le Dieu des délivrances,

Capable de briser l’envoûtement de la monnaie, responsable de la nationale déchéance.

La justice tiendra les profiteurs pour des assassins sans vergogne dans leur prestance,

Insensibles face aux maux : pauvreté, malnutrition, chaumage, maladies et souffrances.

Exaltés au dessus du Juge Suprême, ils prononcent des menaces et des sentences, (Jac 4 :12)

Mais dans les foyers en crise où la faim sévit, ils se distinguent par leur impuissance ;

S’ils se présentent ce sera avec de longues prières afin d’endormir les consciences, (Jud 11-19)

Persuadant les défavorisés qu’ils ont accès au divin Trône et peuvent demander audience.

Ici-bas ils appauvrissent, et fixent aux mortels le rendez-vous de la dernière chance,

La future, glorieuse rencontre sur la mer de verre, devant le trône de la Toute Puissance,

Où se retrouveront les dépouillés qui ont été intègres, justes et droit dans leur existence.

   Voici ! Après vingt années d’exercice comme trésorier d’un soussou appelé : « subsistance »,

Ce gestionnaire avait tous ses adhérents, devant la justice, qui réclamaient vengeance.

Il a trouvé la manipulation d’une virgule qui lui permettait de garder une partie des finances.

Mais l’expert comptable, en replaçant la virgule, révéla la malversation de sa gérance ;

En prison, il regrettait surtout que ses meilleurs amis aient dénoncé sa richesse et sa violence.

La destinée fit de ce bienfaiteur honoré de tous, un scélérat, disons : victime de la malchance.

Mes croyances doctrinales sont-elles celles des thermites dans une maison de vacances ?

Le trésorier ne pouvait plus restituer les fonds en vendant les acquisitions de sa jouissance,

Qui faisaient de lui un riche parmi les contribuables, abusés subtilement dans leurs redevances.

Hélas ! Le tribunal liquida ses biens et dédommagea ceux qui lui avaient accordé leur confiance.

    Avant l’étude de notre dossier, nous pouvons rétablir les comptes en toute transparence,

Il est écrit : Ne dépouille pas le pauvre parce qu’il est pauvre, et n’opprime pas le malheureux

A la porte ; Car l’Eternel défendra leur cause, et il ôtera la vie à ceux qui les ont dépouillés. (Pov 22 :22)

Maranatha ! Le Christ revient briser le joug sur les pauvres, dévorés par toute sorte de souffrances.

Les cieux publieront sa justice, contre l’usage des Saint Noms, proposés contre des finances. (Ps 50)

Oui, les ressources des pauvres stockés dans des coffres forts, responsables de la dégénérescence

Apaiseront l’enfer des affamés, quand viendront la droiture et la véritable repentance. (Esa 33 :15-20)

 

 

Métaphore d’un enfer expansif

 

 

 

Un missionnaire en Afrique, fit un séjour parmi les exilés de la sécheresse.

 

Ce sont des tribus qui ont tout perdu et doivent quitter les zones de détresse,

 

Se diriger vers des camps de concentration où la famine fait également rage.

 

De son appareil, le missionnaire photographia des victimes humaines de tout âge ;

 

Un spectacle émouvant, des bêtes mortes, des mourants parmi les vivants exténués.

 

Après son séjour, arrivé dans son district, il en fit une collection de cadres vitrés,

 

Et plaça à côté, un tronc pour les générosités de ceux qui fréquentent ces lieux.

 

Les supérieurs invitaient les enfants à solliciter partout des dons pour le bon Dieu.

 

Devant les photos, les petits donnaient les pièces reçues avec des larmes d’enfants ;

 

Tous animés de la conviction qu’ils offrent : tentes, eau, lait et pain aux mourants.

 

Les adultes émus, manifestaient leur générosité particulière en cette circonstance.

 

Les membres d’église sensibilisés gagnaient d’autres à cette œuvre de bienfaisance.

 

Chacun faisait tout ce qu’il pouvait pour trouver et sacrifier quelques billets ou pièces.

 

Une comptabilité informatique fut mise en place pour totaliser les constantes recettes ;

 

Certains enfants de l’église qui ont vidé leur tirelire priaient avec ferveur en disant ;

 

Seigneur ! J’ai tout donné, tu va les bénir, ils vont enfin pouvoir boire et manger !

 

A l’église, tous chantaient, donnez- donnez ! Donnez- donnez tous vos petits sous…

 

Pour les païens d’Afrique donnez les, Jésus les veux tous… Jésus les veux tous !

 

Ces photos ont touché les croyants et plusieurs ont manifesté une sainte générosité.

 

Mais hélas… Quelques temps plus tard, n’ayant plus de communication avec ce pays,

 

Le missionnaire réalise qu’il ne peut y retourner et acheta une couteuse voiture.

 

Il savait dans son cœur, que ses supérieurs ne le déplaceraient pas avant longtemps,

 

Qu’il n’avait aucun moyen de transmettre ces dons aux éventuelles associations inconnues,

 

Et même, dans ce pays si lointain, il ne chercherait pas à savoir comment faire.

 

Pour calmer sa conscience, il priait :

 

-          Mon seigneur Jésus! Papa doudou… Bon Père d’éternité… De toutes les façons,

 

Les survivants et les mourants ne savent pas que j’ai parlé d’eux à chaque sermon…

 

Ils ignorent que leur détresse m’a permis de recevoir ta grande bénédiction.

 

Depuis longtemps, je désirais avoir une voiture toute option donnée par le Seigneur !

 

Sans ce secours divin, je serais moi-même constamment exposé à tous les besoins !

 

Pour aller de lieu en lieu, vers les malades du secteur, il me fallait une bonne voiture…

 

Je sais que cela peut impressionner favorablement les misérables qui me voient arriver !

 

Seigneur ! Papa doudou ! Tu me pardonneras car tu es mort pour ce petit péché !

 

C’est toi qui m’as aidé à stimuler  la générosité presque inexistante de ce peuple élu !

 

Après tout… Seigneur, tu seras glorifié par le service que je fais nuit et jour pour toi !

 

Si un jour, tu me renvoie en Afrique, J’en ferai  de même avant de partir… Ainsi

 

Je réparerai cette omission involontaire par laquelle tu m’as béni… Ah…men… Ah… men

 

Dieu est bon… Allélu…ïa… Allélu…ïaJ’ai une bonne voiture pour le Seigneur ! Allélu…Ïa ! Allélu…Ïa !

 

Un jour, Seigneur… Je serai intègre… Oui par ta grâce seulement, je serai saint et parfait…

 

Fidèle… honnête comme j’aime à le dire dans mes sermons : Fidèle, juste et saint... Amen !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le

 Zachée, se tenant devant le Seigneur, lui dit : Voici Seigneur, je donne aux pauvres

la moitié de mes biens, et si j’ai fait tort de quelque chose à quelqu’un, je lui rends

le quadruple. Jésus lui dit : Le salut est entré aujourd’hui dans cette maison,

par ce que celui-ci est aussi un enfant d’Abraham. (Luc 19 :1-10)

Avant le déluge, l’égoïsme avait modifié la race humaine à l’exception de Noé et les siens ;

Après le déluge, alors que l’esprit de conquête animait les pillards du genre humain,

Dieu a cherché et a trouvé un saint homme qui avait gardé l’intégrité de Noé : Abraham.

Sa générosité ne se limitait pas aux prescriptions des lois transmises d’âme à âme...

Prêt à obéir aux ordres et préceptes de Dieu, il ne s’attachait pas aux valeurs acquises,

Même au point d’offrir son fils Isaac sur l’autel, si Dieu maintenait son ordre impératif.

Il avait une foi qui prouvait une soumission totale aux lois et ordonnances du Créateur.

Sa droiture faisait de lui, pour des esclaves vendus par de cupides guerriers, un libérateur ;

Plus d’un millier d’êtres humains libérés recevaient de lui, nourriture, affection et liberté.

Quand Jésus parcourait le pays, il cherchait ceux qui bénéficiaient de cette hérédité ;

Mais hélas, en dehors de rares exceptions, les vertus d’en haut avaient disparues,

En conséquence, une multitude de mendiants réclamaient l’aumône dans les rues.

Jésus se déplaçait de lieux en lieux pour guérir, ressusciter et délier les misérables,

Tout en déplorant l’absence d’humanité chez des chefs religieux peu charitables,

Prêts à le dénoncer aux autorités Romaines ou à le lapider pour ses bonnes œuvres.

Mais, assis sur une branche, Jésus a trouvé les vertus d’Abraham dans ce petit homme ;

Il pouvait affirmer que, chassé du temple, radié du registre, il pratiquait l’aumône.

Sa religion ne consistait pas en cérémonies lucratives, rites et observances légalistes.

De même, Corneille, le centenier Romain qui nourrissait les affamés et les racistes ;

Hors des rites, ils avaient choisi d’être le bras de Dieu, portant le pain aux affamés.

Quand Dieu a espéré que l’histoire écrite de Zachée stimulerait la générosité,

Les érudits en ont fait une homélie par laquelle ils acquièrent : iniquités et prospérité.

Une, deux histoires saintes racontées avec émotion et le chiffre d’affaire est atteint ;

Deux mille ans de diffusion d’histoires et l’on dépouille même ceux qui ont faim.

Transporté en vision au grand jour du jugement, Daniel décrit ce qu’il voit :

Je regardais pendant que l’on plaçait des trônes. Et l’Ancien des jours s’assit.

Son vêtement était blanc comme la neige, et les cheveux de sa tête étaient comme

De la laine pure ; Son trône était comme des flammes de feu, et les roues comme un feu ardent.

Un fleuve de feu coulait et sortait devant lui. Mille milliers le servaient et dix mille

Millions se tenaient en sa présence. Les juges s’assirent et les livres furent ouverts. (Dan 7 :9-10)

Les juges de l’univers, visionnent le film de la vie des habitants de la terre,

Produisent un classement mondial, les brebis à droite, les boucs et leur butin à gauche.

Nos paroles immortalisées résonnent aux oreilles de dix mille millions d’anges ;

Nos mensonges et les profits chiffrés suscitent la sévérité du regard des juges.

Une comptabilité sans faille définie ce qu’était l’œuvre de chaque être humain ;

Le bien effectué par le bon samaritain, le méprisé de la religion, n’est pas vain ;

Les œuvres de Zachée, portant secrètement de la nourriture aux mendiants ;

Le chef militaire, Corneille, délégant des soldats pour nourrir les pauvres gens,

Veillant sur la justice de l’Alliance pour s’y conformer afin d’agir avec équité.

Là haut, toute œuvre humanitaire produit une musique en l’honneur du ressuscité.

  Aujourd’hui, nous sommes opprimés, souffrants, trompés, dépouillés et asservis,

Mais dans cette galère, le Christ, Juge des nations, nous propose une nouvelle vie ;

Son jury de dix mille millions d’anges, visionne les tyrannies qui nous assaillent.

Nous perdrons tout jusqu’à la mort, mais ce jury révélera les noirs profits de la bataille.

Dix mille millions nous observent et espèrent que nous répondrons au divin appel,

Car le ciel est la demeure des pauvres qui pratiquent la droiture et la justice éternelle.

Ce jury acclame les vainqueurs, quand des noms sont écrits dans le livre de vie. (Ap 3 :5)

Cet honneur est infiniment supérieur au butin gagné par les tyrans qui nous ont asservis.

L’immortalité sera la récompense des dépouillés qui sont intègres, justes et droits, (Ez 18)

C’est l’objectif du saint Esprit, de nous relever et nous sanctifier par la loi. (Heb 8 :10)

Dix mille millions d’anges visionnent le changement du cœur et applaudissent Jésus-Christ.

Voir les commentaires

Publié le

Dans une séquence de film, un homme fuyait face à des cavaliers armés ;

En longeant une rivière dans la forêt, il ne trouvait nulle part où se cacher.

Placé face à un ours mort, couvert de mouches, il lui perça la poitrine…

Il avait juste une minute pour se camoufler avant les vengeurs du crime.

S’introduisant par les jambes dans les entrailles, en défiant la pestilence,

C’était la seule solution… Et elle lui semblait d’une extrême urgence…

Ses poursuivants passèrent près du cadavre en se bouchant le nez ;

Alors qu’il restait introuvable, tous s’éloignèrent de ces lieux empestés.

Quand, à la faveur de la nuit il sortira enfin des entrailles de la mort,

Comment survivra t-il aux germes pestilentiels introduis dans ses pores ?

Bien que ce soit du cinéma, science du mensonge identique à la vérité,

N’y a  t- il pas une similitude avec le capitalisme produit par avidité ?

Vu d’en haut, certaines richesses acquises qui corroborent la carrière,

Ne sont-elles pas au regard de la justice universelle un refuge similaire ?

Lorsque les morts, sur l’ordre de Dieu, revivront par la résurrection,

N‘auront t-ils pas les « bactéries » des valeurs acquises par leurs actions ? (Ap 21 :7-8)

Depuis l’altération du fonctionnement des neurones résultant du péché en Eden,

La loi des acquisitions est le mobile de la violence inscrite dans nos gènes.

Mais d’en haut, où règne toutes les perfections et une harmonie céleste,

Les juges observateurs, déplorent cette prospérité qui nous empeste.

De la planète montent sans cesse les cris d’angoisses des mourants,

A l’ouïe desquelles les âmes célestes interrogent le Tout Puissant :

Jusques à quand, Maître Saint et Véritable, tarderas-tu à juger,

Et à tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre ? (Ap 6 : 10)

Il y a un temps pour gagner, et pour se retrouver face aux chiffres d’affaires.

Toute acquisition qui n’est pas le produit honnête des jours de labeur,

Ou qui s’est formée à partir de la violation du droit des travailleurs ; (Jér 22 :13)

Toute acquisition militaire qui est le produit de l’extermination des peuples,

Ou obtenue par l’oppression des sans-salaires ou des bénévoles rendus aveugles ;

Toute acquisition illégale résultant de la diffusion de croyances religieuses, (Jac 5 :1-6)

Ou reçue pour transfert mais gardée pour assurer une destinée pompeuse ;

Toute acquisition obtenue en utilisant Dieu comme valeur commerciale,

Ou toute injustice par laquelle sont exploités des travailleurs misérables ;

Toute prospérité où est exclu le droit du Christ héritier, Prémices du Père,

Egalement, toute valeurs terrestres dépourvues du droit humanitaire. (De 27 : 19)

Toute prospérité qui est le fruit de la tromperie dans les liens d’une séduction,

Où la position, et parfois la sorcellerie utilisées, pour parvenir à la corruption.

Ce berceau en or, qui est le confort des gens aisés, distingués de la cours,

Considéré après la résurrection, peut être semblable au cadavre de l’ours.

Le Créateur est riche, mais pour donner, partager, ici-bas ce qu’il possède ;

Son amour est cette détermination à pourvoir et se donner sans réserve.

Les richesses de la création prouvent que la terre est un véritable paradis,

Transformé en enfer par des gloutons qui séquestrent tout par ineptie.

Si une théologie place les bergers dans un confort contraire aux lois d’en haut,

Tout comme le fuyard dans l’ours, ceux-là faussent l’image du Très Haut,

Au point que le mot religion éveille une répugnance suivie de répulsion,

Et le chercheur se perd dans des comparaisons confirmées par la paupérisation.

Admirons certains riches qui n’ont connu qu’une religion, le partage de leurs biens…

Admirons le vrai Sauveur, humilié, mais glorifié dans la gloire qui est sa bonté. (Jn 1 : 14)

Contemplons celui que Dieu a honoré en lui donnant le pouvoir de ressusciter.

Confions-nous dans le Christ qui s’est lancé sur le marché… Et se laisse vendre ;

Remettons-lui notre destinée… Au ciel, il a invité : Hénoch, Elie, Moïse à le rejoindre.

Sortons du cadavre de l’ours, de la puanteur des acquisitions et lavons-nous…

Les coffres forts d’aujourd’hui seront une peste lors du céleste rendez-vous. (Ap 20 :11-15)

Christ est le seul à pouvoir nous purifier de l’envoutement de la sirène « acquisition ».

Voir les commentaires

Publié le

J’ai vu sur Internet des photos contrastant la prospérité des peuples aisés,

En rapport avec la profonde misère et les tourments des peuples défavorisés.

Ce spectacle éveilla en moi, réflexions, interrogations et indignation :

Si la vie réelle de Jésus y figurait, serait il parmi les rebus de ces nations ?

Etant un chercheur biblique, je crois à la création d’un monde nouveau,

Où les êtres auront l’abondance, comme tous les herbivores d’un troupeau. (Esa 65 : 17)

Mais ici-bas, n’y aurait il pas un religieux sensible à ce profond désespoir ?

Ou un sensé qui ferait de cette œuvre de bienfaisance son premier devoir ?

Suis-je un missionnaire qui exploite ces misères parce que ça me rapporte gros ?

Ma religion, a-t-elle fait de moi un extracteur éloquent qui dépouille les dévots ?

Si j’étais un responsable des transferts de fonds, serais- je capable de transparence ?

Les chiffres reçus parviendraient-ils à destination avec une intégrité de conscience ?

Une nouvelle créature en Christ, est elle capable de frauder comme un vorace ?

Vont-ils tous mourir de faim parce que je suis un missionnaire cupide et rapace ?

Ma théologie envers les pauvres, est-elle favorable aux transferts de fonds ?

L’absence de confiance que j’inspire, privera t elle de vivres ces moribonds ?

Ais-je raison de croire en un « Jésus-Christ » qui dépouille les croyants affamés,

Qui pille les maigres ressources de ces territoires où périssent des défavorisés,

Afin d’engraisser les riches qui voyagent d’un pays à l’autre en première classe,

Sur des régions où les enfants meurent et les aînés rentrent bredouille de la chasse ?

Si Dieu comptait sur sa Parole pour former une nouvelle création de saints croyants,

Afin de compenser l’absence de politique sociale en faveur de ses pauvres enfants,

Quelle sera sa réaction devant le travail des logiciels célestes de comptabilité,

Qui totalisent : iniquités, gains, profits, acquisitions illégales, famine et mortalité,

Dégénérescence mentale, règne de l’immoralité, désespoir des chercheurs de salut,

Confusion entre les « dieux » avides des religieux, tous habilités à exploiter les perdus ?

Si chaque soupir, chaque larme, chaque gémissement qui sort de l’âme des mourants,

Déchirent l’espace comme une fusée qui fonce vers le trône du Tout Puissant…

Il y a à craindre que le Créateur, dans sa souffrance ne reste pas longtemps sourd…

A la vue de ses enfants squelettiques, il préparera les ruines qui précèdent son retour,

Composera son vin plein de mélange et la fera boire à ses cupides adversaires, (Ap 19 :15)

Qui auront retenu dans des coffres le pain, droit des pauvres, qui leur était nécessaire.

Après un incendie de palais, on voyait le corps des riches ayant un sourire de chacal,

Tous calcinés, on dirait qu’ils riaient de ne pouvoir quitter la pièce sécurisée du capital.

A la résurrection, ils auront les chiffres d’affaires, comme un cadavre puant fixé sur le dos ;

Car il y aura un jugement pour les justes et les injustes qui imposaient des fardeaux :

Contrats de travail inhumains, oppressifs, licenciements abusifs, menaces d’exclusion,

Esclavage moderne, salaires inexistants, rentabilité au Nom de Jésus, de toute vocation…

C’est très grave de tirer profit du patrimoine céleste et des Noms sacrés de la Divinité,

Afin de parvenir aux mêmes objectifs que les anges déchus qui épargnent par cupidité…

   Aujourd’hui ! Si je me considère comme une nouvelle créature, Que dois-je faire ?

Je peux pratiquer ce que Dieu propose : deux dixièmes de toute valeur pour l’œuvre sociale: Prémices et aumône.

Je peux m’unir aux amis croyants pour donner aux affamés une une offrande de prémices et une aumône légale ;

C’est la justice et la droiture qui distinguaient Abraham des loups- garous de la terre ; (Gen 18: 19)

C’est la miséricorde, mot, dont la racine veut dire soutient accordé à ceux qui sont dans la misère ;

C’est le bouclier qui protégeait David contre Saül et ses six milles soldats bien armés ;

C’est l’armure invisible de Daniel, jeté deux fois dans la fosse aux lions affamés ; (Tob, Daniel)

C’est une générosité perpétuelle que pratiquait Saint Paul, le géant de la foi ; (2 Cor 8 ; 9)

C’est un des vêtements de fin lin que Dieu destine aux débonnaires qui croient ; (Ap 19 :8)

C’est le vêtement de Job, habillé mais éprouvé par les méchants démons de l’enfer ; (Job 29 :14)

C’est la pratique perpétuelle de la justice et l’équité que propose Dieu à son peuple prospère ;

C’est le bien recommandé par le prophète Esaïe à Israël, peuple jadis condamné ; (Esa 58)

C’est la gloire du Fils unique, venu du père, gloire que nous avons contemplé ; (Jean 1 :14)

C’est le bras de l’intégrité qui est le respect du droit prescrit en faveur des affamés.

Cette pratique diminuerait les gémissements des éprouvés qui s’élèvent vers Dieu.

Voir les commentaires

Publié le

Quand des savants vont vers la centrale atomique pour éteindre le feu,

Les autorités leur demandent d’embrasser leurs proches et de dire adieu.

Par leur courage héroïque, ils exposent leur vie pour sauver le monde.

A partir de là, ils savent que leur avenir se comptera en heures et secondes.

S’ils ont été exposés à une trop forte radiation, ils devront rester isolés,

Jusqu'à ce que mort s’ensuive, laissant souvent  une famille désolée.

La nation leur rendra un grand hommage, en immortalisant leur bravoure

Mais ce souvenir hantera femmes et enfants pour le reste de leurs jours.

Comment expliquer aux enfants fragiles le choix d’un regretté bon père,

Quand ils se sentent abandonnés, sans guide dans une société si sévère ?

Pourra-t-on jamais consoler une épouse jadis épanouie dans l’amour,

Qui se trouve mentalement ébranlée par le choc du non retour ?

Hélas ! Il y a des choix qui ont leur pesant d’or en émotionnels désastres.

Aujourd’hui, le Créateur nous appelle à combattre un incendie plus néfaste,

Cette pollution qui risque de contaminer des millions à l’échelle mondiale.

Qui est-ce qui possède encore un peu d’humanité face à ce grand mal ?

Il y a bien longtemps, Quand Adam et Eve ont choisi le camp de la mort,

L’émotion et la douleur remplirent le ciel à la vue de leur funeste sort.

Alors qu’ils étaient loin de connaître les conséquences dramatiques éternelles,

Jésus se porta volontaire pour entrer dans cette guerre plus que cruelle,

Afin de : Neutraliser la mort par la création de la résurrection ; (1 Cor 15)

De donner une nouvelle chance aux mortels par un plan de rédemption ;

De dévoiler aux intelligences de l’univers la bassesse du péché et de l’iniquité ;

De dénoncer la violence par laquelle certains tyrans acquièrent la prospérité ;

De prouver que l’être spirituel peut vivre dans une parfaite soumission,

Tout comme les anges purs qui trouvent leur plaisir dans l’abnégation ;

De relever le défi du démon qui déclarait les lois de Dieu surhumaines ; (Job 1)

De désapprouver le camp des opposants qui ont choisi une liberté vaine ;

De faire connaître le destin de ceux qui sont séduits par trente pièces d’argent ;

De prouver la supériorité de l’homme qui s’attache légalement au Tout Puissant ;

De relever les victimes des puissances de la terre, jadis asservies à la cupidité,

Science par laquelle on acquiert des richesses en épargnes formées d’iniquités.

Afin de faire connaître la comparution des injustes à la deuxième résurrection ;

De révéler que chaque vie est un film immortel qui étonnera les nations ; (Ap 20)

De rappeler que ceux qui se font admirer comme la madone couverte d’or,

Ressusciteront comme de gros singes en colère,  hurlant leur désaccord ;

Afin d’honorer les bénévoles sans salaires, glorifiés aux yeux des esclavagistes ;

De livrer aux flammes les œuvres parasismiques des oppresseurs capitalistes ;

De fermer la porte des abymes sur les anges qui sont les moteurs de la détresse,

Opérant par des égoïstes, pervertissant toutes créatures conçues avec sagesse ;

De prouver le néant des richesses injustes qui ne sont pas des solutions vitales,

Face au néant de la mort, où le défunt est arrêté, avant de comparaître au tribunal ;

D’ouvrir une porte sur l’éternité pour les croyants qui aspirent à la sainteté,

Et d’offrir un stage de formation du caractère à leur imparfaite personnalité ;

De brûler cette planète souillée,  puis, fonder une nouvelle et magnifique terre,

Supérieure en beauté à une perle sur laquelle toute perfection règnera, (Ap 21)

C’est là que Dieu sera présent, admirable comme un tendre Père et on l’adorera.

  L’uranium en feu qui irradie la race humaine est l’égoïsme et la méchanceté ;

S’il y a une poussière d’or dans la boue des rivières, les propriétaires du pays seront exécutés, massacrés et exterminés.

Car le zèle des prédateurs avides d'or et d'argent transforme ces régions en lieux de tourments ;

Mais la justice divine l’emportera sur l’égoïsme et la cupidité qui s’exaltent jusque au firmament...

Car je vais créer de nouveaux cieux et une nouvelle terre où la justice habitera... (Il y aura un partage équitable des ressources)

Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse à cause de ce que je vais créer… (Esa 65 :17; Il n'y aura plus d'épargne bancaire et de chiffre d'affaire) 

L’avidité sera vaincu : Ils combattront contre l’Agneau, et l’Agneau les vaincra ; Les appelés,

Les élus les vaincront aussi, car il est le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs. (Ap 17 : 14; Sans marque dans la chair, ils triompheront)

Voir les commentaires

Publié le

 La foi religieuse et la prière ont disparu de ce secteur en convulsion ;

Les calamités épouvantables de l’Apocalypse vont de nation en nation ;

Les temps de colère divine sont venus pour désapprouver toute oppression. (Ap 14 : 6-10)

Les hommes chargés d’argent réalisent qu’ils seront emportés et périront ;

Les survivants des centrales fuient devant les menaces d’explosions.

La nature ébranlée en fureur se déchaîne contre de luxueuses habitations ;

Le feu, le tsunami, le vent, les séismes et l’atome s’unissent aux neutrons,

Rasant des villes où les vices et le spiritisme étaient en commercialisation,

Où les pauvres, contraints de survivre se lançaient dans la prostitution ; (Jude 5-7)

Et d’autres formaient des gangs de pillage contre les boutiques de nutrition ;

Car des prédateurs matérialistes séquestraient toutes ressources en circulation,

Accumulaient des richesses, érigeaient des immeubles par une vile exploitation ;

En un instant, les injustes riches sont plongés dans de grandes tribulations.

Perdus pour la vie présente… Perdus pour avoir écarté l’appel à la rédemption,

Perdus parmi les décombres parasismiques de leurs luxueuses constructions ;

Ils marchent sur les cadavres puants, ne sachant trop trouver une direction… (Ap 9 : 5-6)

La mort dans l’âme, ils regrettent d’être encore en vie dans cette dévastation.

Tant de richesses en feu, tant de biens détruits, de bateaux en immersion…

Dieu est en colère contre bergers cupides de toutes fausses religions ;

Les fléaux les pourchassent jusque dans les grottes des hautes régions,

Pendant leur carrière, plusieurs ont renié et méprisé les deux canons,

Où prophètes fidèles et historiens révélaient les mystères de leur corruption,

Entassant à la caverne d’Ali Baba, des sacs qui sont des pièces à conviction,

Totalement indifférents au sort déplorable des familles affamés dans l’abandon.

Même les employés de banques s’étonnaient face à cette pieuse obsession,

De voir des prédicateurs qui font passer le Créateur pour un mordu de pognon,

Qui laisserait les pauvres, les SDF, les vieux et les infortunés dans la malnutrition.

Alors que ces promoteurs du paradis sont étrangers à toute sociale abnégation,

Ils ont associé Dieu, le Saint Esprit et Jésus dans leur activité d évangélisation,

En recueillant des sous dont le partage éradiquerait de grandes tribulations.

Le Dieu des débonnaires qui s’est révélé comme un Père rempli d’affection,

A été déshonoré par ceux qui disaient être ici-bas ses ambassadeurs en action.

Si, aux jours des séismes, la vie religieuse conduit sous les dalles de la désolation,

Les orateurs prisonniers éprouveront plus que tous l’angoisse de la déception, (Mic 3 :9-12)

Car ils ont rabâchés ces thèmes lucratifs à leurs auditeurs en quête de rédemption.

Quel réveil ! Quelle épouvantable réalité devant laquelle s’éclipse toute conviction !

Perdus avec ses dogmes… Perdus avec ses doctrines… Plongés dans la confusion...

Perdus sous des constructions détruites… Perdus près des banques en fusion… (2 Pier 3 :10-15)

Ils proclamaient : Je suis sauvé, glorifié, car j’ai des réserves financières à profusion,

Et les voila, enveloppés de ténèbres dans lesquelles toute prière serait une illusion.

  Dans un abri atomique, un riche accablé, hurle des prières et supplications…

Seigneur ! Si tu me retire d’ici, je donnerai aux pauvres ce qui me reste comme  acquisitions…

Je me ferai chrétien, je paierai les meilleurs pasteurs pour me faire la prédication…

J’irai dans les rues relever les mendiants et leur donnerai une habitation ; (Esa 58 : 6-14)

J’augmenterai le salaire de mes employés survivants et je n’exercerai plus d’oppression,

Je me joindrai aux gens pieux et saints qui peuvent m’aider dans ma conversion,

Je me détournerai de mes biens et richesses, comme d’un cadavre en corruption ;

Je fermerai les yeux sur la beauté féminine qui  me conduisait à la perversion ;

Je bâtirai une imprimerie pour éditer des Bibles gratuites pour toutes les religions ;

J’enverrai mon hélicoptère personnel, transporter la nourriture aux affamés des nations,

Seigneur ! Ce que je ferai pour les pauvres te prouvera que j’ai changé de direction…

Seigneur ! Je ne veux pas mourir ici… Et quitter cette vie sans aucune préparation…

 Oui, ces heures sont plus terrifiantes que celles qui précèdent la longue chute d’un avion ;

Bondé de passagers, les réacteurs en feu, il descend… Les hurlements amplifient la désolation.

Seigneur ! Retire mon âme de ce gros porteur en chute libre, nommé « impure acquisition »

Voir les commentaires

Publié le

 1)       Dieu vous a proposé dans sa Parole, la repentance et la conversion afin de suivre le stage de formation du caractère, dans la justice et la droiture, pour vous qualifier afin de vivre au ciel. (Actes 2 : 38-39; Ez 18) L’avez-vous accepté ?

Réponse « Oui »    J’ai accepté  l’appel, je me suis fait baptiser le (…) Jour, date, année.



2)         Dieu vous a proposé dans sa loi, de l’adorer à chaque jour sacré lunaire : le jour du Sabbat sanctifié et béni, ainsi que le repos solennel de la nouvelle lune, les 4 fêtes de saisons et les 7 fêtes annuelles. (No 10:1-10) Fidélité par laquelle vous pourriez honorer sa loi du temps et commémorer les fêtes sacrées de la  création. (Gen 2 : 1-3)  Avez-vous gardé fidèlement les jours sacrés fixés par le Créateur dans son calendrier lunaire ? (2 Ch 31:3; Lév 23)

« Oui » Quand je l'ai appris, Dieu m’a fait cette grâce de me reposer et de l’adorer le jour du Sabbat lunaire, à chaque fête annuelle, à la fête mensuelle  de la nouvelle lune et aux fêtes de saisons. (Ez 46) .
3)
        Dieu vous a proposé 76 livres bibliques, et les écrits des auteurs inspirés pour vous instruire et vous préparer. (Segond, TOB, Jérusalem, Ecrits Apocryphes chrétiens etc) Les avez-vous étudier et pratiquer ?

«  Non »   Mes instructeurs m’ont donné  66 livres et m’ont fait douter de la véracité de dix autres qu’ils ont banni des éditions du protestantisme. Ces dix livres ont  été  qualifiés par les blasphémateurs, de dangereux apocryphes. Je n’étais pas encouragé à les lire, ni à en parler librement, car les menaces d'exclusion qu'exercent les comités impitoyables font régner la terreur sur le lecteur des apocryphes.
4
)        Dieu vous a confié sa loi, (La tora est le pentateuque), elle renferme les conditions de l’Alliance, pour une vie d’obéissance.(Esa 56 :6)  L’avez-vous lu et vous y êtes vous conformé ?

«   Non »     Mes instructeurs m’ont enseigné que la loi de Dieu, se limite aux dix commandements ; Ils ont insisté sur l’importance du substitut babylonien du vrai sabbat, ( samedi) ,de l’enseignement du nouveau testament, de l’esprit de prophétie pour parvenir à la sanctification que Christ demande pour entrer dans la Canaan céleste. J’ai cru aux doctrines et croyances traditionnellement transmises, sans chercher ce qui n’est pas recommandé par les théologiens.
5
)        Connaissez-vous les préceptes perpétuels, les plus élémentaires de la justice: Ex: (les prémices) que vous devez pratiquer en nourissant les pauvres afin d’être vêtu au jour du scellement ? (1 Jean 2 : 29; Mat 25: 31...)

« Non »     Mes instructeurs m’ont enseigné que la justice est un don gratuit qui sera attribué  à ceux qui ont la foi au dernier jour,  comme à un enfant qui reçoit un vêtement accroché  à un arbre de Noël;  L’illusion qui m'  a été  enseignée fut le don gratuit de la robe de justice que Jésus a pu acquérir lors de sa vie terrestre. Ils m’ont fait croire au père Noël, distributeur de justice gratuite sans les bonnes œuvres prescrites par la loi : intégrité, justice et droiture.
6)
         Dieu a honoré son Fils héritier, en lui consacrant le droit perpétuel des prémices de toutes valeurs terrestres pour l'oeuvre de bienfaisance. Deut 26 : 1-11  L’avez-vous pratiqué ?

« Non » Mes instructeurs m’ont enseigné deux lois : La dîme et les offrandes, pour constituer exclusivement un fond pour les salaires des ouvriers et le soutien de l’œuvre mondiale. Je n’ai pas su qu’il s’agissait des prémices de toutes valeurs, comme elle est prescrite dans l’ancienne Alliance.
       7)        Dieu vous a proposé de pratiquer l’amour du prochain selon le droit perpétuel en donnant un dixième en aumône aux nécessiteux et aux affamés. Mat 6 :1-6  L’avez-vous pratiqué ?
«  Non »     Mes instructeurs ne m’ont pas enseigné ces lois comme devoir individuel, car ils ont confié cette mission à la société Dorcas, à l’œuvre sociale du gouvernement et aux associations caritatives. Je n’ai pas cru devoir en faire une pratique personnelle hors de la doctrine.
        8)         Dieu vous a proposé le renoncement aux biens de la terre afin d’acquérir ceux du ciel qui sont éternels. Mat 13 : 45-46.  Avez-vous pratiqué le renoncement ?
« Non » Mes instructeurs ne m’ont pas persuadé que la prospérité n’est pas une bénédiction. J’ai profité de mes talents pour faire l’acquisition de tout ce qui est possible de gagner et d’épargner
. Ils m'ont fait croire que l'argent est une "bénédiction céleste" à acquérir et à conquérir par tous les moyens. (2 Tim 3)
     9)            Dieu vous a proposé par le droit perpétuel, d’honorer son Fils comme seul juge de l’univers en lui remettant tout jugement. Jac 4 :12.  L’avez-vous honoré en lui laissant le jugement de tout ?
« Non » Mes instructeurs m’ont enseigné que notre assemblée est souveraine, par conséquent nous avons, au moyen de nos comités d'extermination, participé à la discipline et la radiation de ceux qui tombent en fautes. Pour notre « Christ radiateur et inquisiteur impitoyable», nous avons purifié les églises. Après notre œuvre de purification, il restait seulement quelques orgueilleux infaillibles qui pèchent en secret. 
  10)     Dieu vous a proposé de respecter le droit perpétuel des pauvres en donnant un juste salaire à tous ceux qui travaillent au développement de son royaume, sans exception ni favoritisme. Mat 20 ; Jér 22 :13 ;  Avez-vous évité cette malédiction en respectant le droit du travailleur ?
« Non » Mes instructeurs m’ont enseigné qu’il fallait faire travailler tous les membres d’églises sans salaire, parce qu’ils acceptent d’être des esclaves  « bénévoles comme les juifs en Egypte ». Ce droit a disparu depuis des millénaires, avant même l’esclavage, et je reconnais que c’est 10 fois pire que l’esclavage ; Je n’ai pas pensé que tous travailleurs avaient un droit perpétuel, car je me nourrissais et m'enrichissais du produit de leurs travaux, comme les riches esclavagistes égyptiens que Dieu a noyés.
11)
       Dieu vous a proposé, par une loi perpétuelle, de recevoir la poitrine et l’épaule du sacrifice offert par les adorateurs. Le reste est à partager entre l’offrant et sa famille ou avec le peuple, quand les offrandes sont satisfaisantes. Lév 7 : 28-38 ; L’iniquité commence par la séquestration de ce qui revient, selon le droit perpétuel à la famille. L’avez-vous pratiqué sans convoitise ?

« Non » Mes instructeurs m’ont enseigné que nous devons garder toutes les dîmes, les offrandes, les générosités et les placer en épargnes dans plusieurs banques, sans partager avec les donateurs ou le peuple. Je n’ai jamais entendu enseigner le respect de ce droit perpétuel. Ce droit au partage de l’argent reçu ne fait pas partie de notre christianisme lucratif mondial.
12)
      Dieu vous a proposé de manifester et de susciter la générosité du peuple en faveur des régions pauvres ou sinistrées. 2 Cor 8 et 9 ;  L’avez- vous pratiqué et exercer collectivement?

« Oui et Non » J’ai parfois répondu à ces appels lors des catastrophes… Mais certains responsables du transfert ont reçu ces générosités, et ont gardé une bonne partie. En présence de l’argent, on devient fou, l’honnêteté disparaît; Ce qui a neutralisé ma générosité chrétienne...  Je sais néanmoins que je suis sauvé, car ils m'ont dit que ce n'est point par les oeuvres de la Loi !

   Conclusion :    Quand l’ange passera avec le sceau de Dieu à apposer sur le front des élus, il cherchera les réponses satisfaisantes dans notre expérience chrétienne passées, immortalisée dans le film de notre existence. Les réponses négatives s’opposeront au scellement, et le Saint Esprit qui nous avait été donné pour notre formation céleste, se retirera parce qu’il a échoué dans l’œuvre de perfection du caractère dont il avait la charge. En proie à un grand désespoir, nous dirons : l’été est fini, la moisson est passée et nous ne sommes pas sauvés. (Jér 8 : 18 ) Le sceau exigeait la pratique de la justice sociale, la droiture charitable, la fidélité aux jours sacrés, la miséricorde, la sainteté et la grâce. (Osée 2: 21, 22.) Ils ne me l'ont pas dit...



   Scellement : Je vis un autre ange qui montait du côté de soleil levant, et qui tenait le sceau du Dieu vivant. Il cria d’une voix forte… Ne faites point de mal à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, Jusque à ce que nous ayons marqué du sceau, le front des serviteurs de notre Dieu. (Ap 7 :1-4 ; 9 :4)

   Porte étroite: Quand Israël sera nombreux comme le sable de la mer, un reste seulement sera sauvé. Rom 9 :27 (La prédication incomplète prépare les adeptes à l'échec spirituel).

   Pureté de la dernière église de Jésus-ChristLes restes d’Israël ne commettront point d’iniquité... (Gain, profit par violation du droit). Ils ne diront point de mensonges, et il ne se trouvera pas dans leur bouche une langue trompeuse. (Sop 3 :13; Ils ne diront pas: Vous êtes sauvés, justifiés, sanctifiés dans la profanation des jours sacrés lunaires) 
 
  Quelle est la date de l’examen ? Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour ni l’heure. (Mat 25 :13). Prépares-toi à la rencontre de ton Dieu, ô Israël ! Amos 4 :12.  Où seront tes riches instructeurs traditionnels qui t'ont préparé pour l'échec éternel par des mensonges et flatteries ?


 Avertissement : « Derrière eux, au début du sentier, il y avait une brillante lumière, que l’ange me dit être le cri de minuit. Cette lumière éclairait le sentier dans toute sa longueur pour que leurs pieds ne s’achoppent pas. Mais, certains d’entre eux repoussèrent effrontément cette lumière, en disant que cela ne venait pas de Dieu. La lumière qui était derrière eux finit par s’éteindre, et ils se trouvèrent alors dans de profondes ténèbres… Puis tombèrent du sentier et sombrèrent dans le monde méchant qui était au-dessous. (Mes. Choisis V .1 P. 70)

Voir les commentaires

Publié le

 Quand Israël commença la conquête de Canaan, royaumes ayant adopté le calendrier solaire, la terreur s’empara de plusieurs rois idolâtres.

A l’ouïe des miracles accomplis par Dieu en faveur d'Israël, leur proximité semait le désarroi et le désespoir

Les différents peuples idolâtres désignés par Dieu, apprenant leurs exploits perdaient courage.

L’armée invincible d’Israël était comme un tsunami destructeur,  s’approchant des villes et villages.

Dans tous ces royaumes solaires, la pratique des sacrifices humains se faisaient devant l'idole Saturne, le Moloch vénéré le samedi.

Le roi de Moab, nommé Balak, saisi de terreur, fit appel à un des prophètes de Dieu,

Envoya vers lui une prestigieuse délégation portant de l'argent avec ce message et un présent généreux ;

Viens, je te prie, maudit-moi cette nation, car elle est plus puissante que moi ;

C’est un peuple nombreux sorti d’Egypte, il couvre la surface de la terre…

Peut-être ainsi pourrai- je le battre, et le chasserai-je du pays, car je sais que celui

Que tu bénis est béni, et que celui que tu maudis est maudit…

Dieu, dans une vision dit à Balaam : Tu n’iras point avec eux et ne le maudiras point Israël, car il est béni.

Le prophète, aveuglé par l’argent, s’opposait à Dieu et aux anges afin de sortir gagnant.

En désespoir de cause, ne pouvant pas maudire Israël, il invita Balaak à les gagner par le sexe afin de les corrompre,

Afin d’éloigner d'eux le Dieu Saint qui donnait la victoire à son peuple purifié lors de ces sanguinaires rencontres.

Israël, invité à la fête du sexe organisée par Balaak, vingt quatre mille juifs se souillèrent,

Et furent tués par une plaie venant de l’Eternel, tous exécutés par ses anges de la colère.

Lors de la conquête de Moab, Balaam gagné par l'argent offert fut massacré avec les moabites  et les prostitués...

Triste destin pour un prophète de l’Eternel, un voyant réputé qui s’est laissé acheter. (Jude 11)

Ce qu’il n’a pas vu, ce sont les caractéristiques de l’impur trésor d’où venait l’argent :

Chez les tyrans, le trésor royal est souvent imprégné du sang des pauvres gens ;

Parfois, ces liasses sont données par les esprits impurs contre les sacrifices humains,

Ces êtres sans défense, les enfants que l’on offrait à Molock, jetés dans la fournaise de Saturne. (Jér 32 :35)

Chaque billet représente également le sang des familles massacrées par l’armée 

Ce présent est enrobé de gémissements des mourants sauvagement agressés ;

C’est aussi le fruit des crimes du roi qui extermine et s’empare des biens de ses voisins riches.

Hors, le Dieu Saint des prophètes ne cautionne pas les biens souillés de ces royaumes spirites.

Face à la divine justice, ces « liasses appâts » ces sacs d'argent seraient plutôt des laques du diable.

Par sa convoitise, le prophète fit entrer chez lui les liens d’un sort irrémédiable.

Pour ce roi païen, Balaam n’était qu’un des voyants qui invoquent des esprits,

Un médium qui se réjouit de l’argent qu’il peut gagner à n’importe quel prix.

Le drame est que le prophète, par convoitise acceptait cette image de sorcier.

De tout temps, par ses voyants médiums, les esprits ont prouvé leur avidité financière ;

Alors que le Dieu du prophète Elie qui l’a fait refuser le présent de Naaman, (2Rois 5)

Est le généreux Créateur et pourvoyeur qui offre ses ressources gracieusement,

Mais souhaite recevoir l’affection des récipiendaires pour les arracher à la mort.

Le rachat par le Christ, du cœur séparé de Dieu est plus précieux que les mines d’or.

Le salut d'une âme a plus de valeur, devant Dieu que les cadavres puants des trésors accumulés dans des banques.

Le Créateur est saint et pur, il n’échange pas ses promesses et ses faveurs contre une sale monnaie.

La dépouille des misérables entassée en coffres forts, permet d’identifier l’avidité des esprits mauvais.

Si après chaque discours et chaque prière, le prédicateur comptabilise les sous,

En fait une épargne personnelle et ne partage pas selon les besoins de tous,

Il prouve sa collaboration étroite avec les puissances exécrables de l’égoïsme,

Qui font de l’évangile une puissance d’extraction de ressources opposée à celle de l’altruisme.

Quel drame ! Le réveil de la conscience chargé de butin devant le tribunal du jugement dernier!

De célèbres prédicateurs séduits par des offrandes du peuple dont les totaux au jugement seront publiés!

Loin de garder l’épaule et la poitrine de l’holocauste selon l’ordonnance perpétuel,

Ils recevaient et gardaient tout pour un enrichissement personnel. (Lév 7 : 28-38)

Les doctrines lucratives de leur religion étaient favorables au capitalisme injuste et aveugle.

Ils comprennent, hélas trop tard que la plus grosse fortune étaient aussi destinée au peuple.

Quel drame ! Jésus, héritier de la planète, avait droit au partage équitable des prémices et de l'aumône en faveur des adeptes !

Le logiciel céleste est prêt à révéler ce profit de la rétention des prémices et du droit "aumône" consacré au Fils.

Le dixième de la droiture bannie, a fait régner le mal, la pauvreté et la mort sur plusieurs millions de victimes.

Voici les crimes abominables des ressuscités qui regretteront leur terrestre vocation intéressée.

Aujourd’hui… Chrétiens ! Si vous entendez sa voix n’endurcissez pas vos cœurs… (Héb 3)

Car, sans la séduction de cette sale monnaie en sacs, Balaam, en vêtement blanc serait parmi les vainqueurs.

Celui qui vaincra, (Mammon) je le ferai assoir avec moi sur mon Trône, comme moi j'ai vaincu et je me suis assis avec mon Père sur son trône. (Voir Ap 3 :14-22)

Voir les commentaires

Publié le

 Dans ce songe, (que j’ai eu en Mars 2011) je me trouvais avec une multitude de chrétiens bien vêtus, tous debout sur un terrain vague. Ce qu’il y avait de particulier est que chaque personne portait des écritures gravées sur le front. Ces mots, semblent- t’ils, étaient en relation avec les croyances religieuses respectives. Plusieurs personnages ayant l’aspect d’un ange, immobilisaient les chrétiens, l’un après l’autre, afin de faire la lecture des mots placés sur le front. Etant assez proche des individus examinés, alors que j’attendais mon tour, j’ai remarqué, l’ange au moyen d’un surligneur, recherchait deux mots. S’il trouvait le mot justice, il continuait ses recherches pour trouver le mot droiture. Si ce dernier n’existait pas, il ne surlignait pas, et passait à un autre.  S’il trouvait le mot droiture, il surlignait les deux : « Justice et droiture », puis passait au suivant.  D’après ce que j’ai vu, ces mots se faisaient rares.Je suis sortit du sommeil sans avoir été examiné.


Ceci peut avoir une relation avec plusieurs passages des écritures, je cite trois :

- Je vis un autre ange qui montait du coté de soleil levant, et qui tenaient le sceau de Dieu vivant ; Il cria d’une voix forte aux quatre anges, à qui il avait été donné de faire du mal à la terre et à la mer, et il dit : Ne faites point de mal à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, jusque à ce que nous ayons marqué du sceau, le front des serviteurs de notre Dieu. Apocalypse 7 : 1-3

- Il leur fut dit de ne point faire de mal à l’herbe de la terre, ni à aucune verdure, ni à aucun arbre, mais seulement aux hommes qui n’avaient pas le sceau de Dieu sur leur front. Apocalypse 9 :4

- L’Eternel règne à jamais, il a dressé son trône pour le jugement ; Il juge le monde avec justice,

- Il juge les peuples avec droiture. Psaumes 9 :9
Vous ne savez, ni le jour, ni l'heure!

Commentaire

Il semble, d'après les écritures saintes que seuls les justes auront le privilège d'être scellés; Hors la justice que Jésus accorde gratuitement doit être confirmée par le don des prémices, offrandes destinée depuis le calvaire aux pauvres et nécessiteux (Mat 6; Mat 25: 31...)

L'autre complément de la justice est la droiture ou l'aumône destinée aux affamés. Ces deux dîmes destinées à la bienfaisance confirme la nouvelle naissance et les dispositions célestes que reçoit le chrétien justifié. Aucun disciple ne peut pratiquer ce qui ne lui a pas été enseigné. Les religions ont souvent l'objectif de neutraliser les exigences de la Loi par leur gestion, leurs doctrines et leurs pratiques.

L'argent des prémices ou l'aumône, épargné et consacré à d'autres réalisations telles que: Construction de temples, écoles, cliniques et tous ce qui se réalise par les religieux capitalistes disqualifie les gestionnaires pour le scellement finale. Les projets doivent se réaliser au moyen d'offrandes spéciales, sans anéantir la justice et la droiture exigées par la Loi. (Deut 26; 27; 28)

Toute la gestion chrétienne étant gravée sur le front, comme dossier immortel, la pratique de la droiture et la justice distinguera les justes qui n'attendent pas un vêtement blanc comme un cadeau de père Noël. (2 Pier 2)

Voir les commentaires

Publié le

 Les religions sorties à la conquête des nations ont sélectionné leurs doctrines lucratives :

Elles présentent aux assoiffés de salut, des promesses et histoires préférées:

A chaque prédication: "Dieu a tant aimé le monde"... "Nous sommes sauvés"...

Par la foi seulement nous recevons: Justification, sanctification, glorification... Ce n'est point par les oeuvres ... Il n'y a rien à faire ... C'est par grâce ...

Mais ils passent sous silence les lois et sentences qui prépareraient l'âme pour la comparution au redoutable jugement.

Ainsi, les prédicateurs formatés méconnaissent les Alliances d’hier ; (Mat 24 :5)
Telles que l'alliance avec Noé; Le Sinaï, l'Alliance avec Moïse, inaugurée au calvaire.

 Souvent, les clauses vitales sont placées sous silence remplacées par des croyances identiques aux mirages ; 

Mais, les observateurs, favorisés par les diffusions multiple de témoignages de You Tube, analysent, approuvent et désapprouvent chaque chose.

Questions qui viennent à la conscience: Les doctrines et croyances choisies contribueront elles au salut des adeptes ?

- Au jour de l'enlèvement de l'église, les adeptes, seront ils prêts, fidèles, purs, saints, justes et droits, scellés pour l'éternité ?

- Les pasteurs, seront'ils enlevés avec leur troupeau, tous vêtus de blanc, irrépréhensibles en toute chose ?

Il est écrit: « La justice trébuche sur la place publique et la droiture ne peut approcher » (Esa 59 :14) Exigences divines absentes des prédications.
 

Une réforme et un réveil doivent avoir lieu pour changer ces choses actuelles.

Nous sommes si loin de la justice de Christ qui exige le partage équitable des ressources.

Cette justice parfaite, remplacée par des croyances gratuites sera, à la fin des temps rétablie dans les églises. (Ap 14)

Dans la nouvelle église triomphante, voici la nouveauté:

Certains prédicateurs diront à leurs assemblées:

Dieu ne m'a pas envoyé ici pour recevoir de l'argent, sans rien donner, mais pour assurer la distribution des ressources. (Mat 10: 7-10)

Nous partagerons le produit de la sébile et serons irrépréhensibles. (Ap 14)

Nous chercherons dans la Bible les exigences de la perfection, car Christ vient changer son église avant de l'enlever. (Act 2: 44-45)

Du temps d'Ezechias, il y eu des familles de lévites, recevant les prémices et la dîme aumône, partageaient tout sans se rendre coupables de pillage  ;

Pour ces prêtres consacrés le sang expiatoire et le partage immédiat des offrandes paraissaient supérieur à la vie. (2 Chr 31)

Vous aurez à spécifier la nature de vos offrandes, afin que leur orientation soit respectée. Je ne veux pas être jeté en enfer pour de l'argent sale. (Jac 5)

Je ne désire pas passer l'éternité en enfer pour avoir volé ou gardé votre argent consacré à la cause du Seigneur. (2 Pier 2)

Dans le passé, les banques faisaient savoir le signal du trop plein pour que cesse l'arrivée des sacs d'argent...

A ma mort, je ne désire pas me présenter devant Dieu en jugement avec la responsabilité de ce capital pourri non distribué selon la Loi.

Je ne vais pas voler un euro de vos prémices, ni épargner un euro de votre aumône. Les pauvres connus des pays voisins recevront notre soutien.

La même loi qui bénit éternellement le prêtre intègre, juste et droit, accompagne l'âme du disciple saint au jugement dernier (Mat 24: 45-51)

L'approbation du Juge face à la bienfaisance effectuée a plus de valeur qu'un couronne royale et un trône terrestre.

Nos dépenses en rapport avec notre local seront sollicitées hors de la justice et la droiture envers les pauvres.

Bientôt le jugement : Dieu a prévu un dixième de toutes valeurs comme sainte aumône, cette bienfaisance peut faire pencher la balance du Juge de l'univers.

Viellons à pourvoir aux besoins des affamés, des pauvres, des malades, des vieillards... C'est l'ordre de Jésus. (Mat 25: 31 ...)

Le mot « aumône » désigne un privilège individuel plus qu'un sacrifice ; Pour les nécessiteux ce sera une grande consolation à chaque nouvelle lune.

Le mot "prémices"  désigne une offrande à consacrer aux adorateurs nécessiteux. Ce don s'accompagne également d'une satisfaction céleste. (Pr 3: 7-10)

Par le Nom de Jésus, je remplirai mes fonctions de gestionnaire de façon que je n'ai point à rougir lors de ma comparution.

Je ne garderai pas une pièce de l'argent consacré comme obstacle à mon salut.   

 Je ne dirai pas que certains écrits sacrés sont de douteux apocryphes ? (Osée 7))
Par leurs témoignages fidèles nous rechercherons les lumières cachées nécessaires à notre salut. (Osée 4 :8))

 
 Nous reconnaîtrons comme doctrine, ce qui contribue à la sainteté et à la perfection de chaque membre d'église.

Tous bénéficieront de la générosité collective et seront dans l'abondance ?

Nul ne doit damner son âme pour un profit quelconque, et tous nos employés et   missionnaires recevront un juste salaire.,

De plus, les pauvres des pays voisins et éloignés recevront une partie de notre générosité, car ils sont fait à l'image de Dieu.

Nous veillerons au respect des jours sacrés du calendrier lunaire afin de ne pas mourir en profanateurs. (Ap 12: 1)

Le mystère de la justice, c’est la présence de Jésus qui contrôle notre vie journalière et nocturne, afin de terminer notre préparation pour son retour.

Donnez aux pauvres et Dieu vous le rendra au septuple, vous épargnera son courroux. (2 Cor 8 et 9)

Socialisme : Heureux les fatigués, vieillards, infirmes qui reçoivent de leur gouvernement, un minimum vital,

Que Dieu bénisse ces hommes et femmes politiques qui accordent le droit social aux défavorisés ;

Puisse Dieu réveiller la conscience des riches qui administrent le patrimoine terrestre, car les catastrophes de la fin viennent tout raser.

Lors du bilan au jugement dernier, chaque centime injustement retenu témoignera contre l’orateur malhonnête. (Jac 5 :1-6)

   Ainsi parle l’Eternel, je ferai de la droiture une règle et de la justice un niveau,

Et la grêle emportera le refuge de la fausseté et les eaux inonderont l’abri du mensonge. (Esa 28 :17).

Prière : Seigneur réveille mon esprit à la pratique de la justice, la droiture, la sainteté, la bienfaisance et la miséricorde en Christ!  (1 Jean 2 :29)

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Lire mon livre gratuit

Hébergé par Overblog