Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réforme ??? Réflexions d'un religieux

Réforme ??? Réflexions d'un religieux

Réforme ??? 144 réflexions d'un religieux de Martinique

Publié le

Suis-je maître de mon destin ? (Exode 1 et 14)  

 

Un des Pharaon avait de fiers soldats qui exécutaient sa volonté.

Son armée, l’une des plus puissantes, terrorisait toute la contrée.

Sa richesse, constituée de l’or pillé chez les nations environnantes,

Garantissait aux soldats un salaire confortable et une vie opulente.

« Allez, dit-il ; Ces esclaves nous vaincront s’il advient l’adversité.

Visitez Gossen, prenez tout enfant mâle, dans mon Nil, qu’ils soient jetés.

Ils disent qu’il leur naîtra un libérateur plus puissant que nos héros !

Leurs vieux prophétisent que ce bébé sera un des fils du Dieu Très Haut.

Laissez vivre les filles, pour la procréation, elles nous seront utiles.

Je réaliserai une fusion de races et nous aurons des soldats invincibles.

C’est ce que j’ordonne : Que cela soit écrit et accompli avec fermeté » !

   Suite au décret, des cris d’angoisse déchiraient les familles endeuillées.

Chaque jour, des hommes armés jusqu’aux dents entraient dans les foyers,

Emportaient les bébés arrachés du sein de leurs mères restées délirantes.

Leurs cris se perdaient dans des hurlements sauvages et menaçants.

Les conversations militaires exaltaient la joie que procure l’exclusion.

En l’honneur  du génocide, les verres trinquaient à la gloire de Pharaon.

Tous se réjouissaient de savoir que cette radiation serait profitable,

Rappelant aux esclaves que leur filles seront données aux notables.

   Seulement, le Dieu qui veille sur sa Sainte Parole, a dit à Noé :

« Celui qui verse le sang de l’homme, par l’homme son sang sera versé ;

Car Dieu a fait l’homme à son image »... Loi immuable de réciprocité. ( Gen 9 : 5-6)

La mesure utilisée pour vos subordonnés fixera votre funeste destinée.

Par un bébé mâle qui a été repêché, est venue la vengeance de la justice.

Après avoir écrasé la fière nation par les sept plaies apocalyptiques,

Leur gloire fut empestée par l’émanation des cadavres putréfiés,

Et par la mort du premier né des Egyptiens qui noyaient les bébés.

Puis, Moïse, par son bâton, a ouvert à l‘armée une route au fond de la mer,

Où le choix de leur destin s’accomplirait sur la totalité des militaires ;

Car leurs œuvres criminelles réclamaient pour tous une fin par noyade.

Nul n’échappe à cette loi d’Alliance publiée dans un décret immuable.

Certains des guerriers portaient des boucliers d’argent, décorés d’or ;

Leurs chars luxueux étaient chargés de chaînes pour le corps à corps.

Ils n’avaient pas tous participé à la radiation des enfants hébreux,

Mais, avaient tous trinqués à la gloire de Pharaon, leur terrestre dieu,

Poussant des éclats de rire aux rapports décrivant la détresse des familles.

    Aujourd’hui, notre destin est-il entre nos mains ? (Ap 13 : 9-10)

Dieu a dit qu’il est réciproque à la nature des ordres que nous exécutons,

Et déterminé par le Tout Puissant qui rendra à chacun selon ses œuvres.

Chaque parole, chaque approbation, chaque exclusion est une semence,

Elle portera un fruit selon sa nature, d’après ce que dit la sainte Alliance.

Un tiers des anges, des myriades qui excellent en puissance et intelligence,

Ont exécuté des ordres qui semblaient avantageux et pleins de jouissance,

Mais la terre jadis paradis, est un enfer où s’interdit même la naissance.

La vie, le bien et le droit sont cruellement sacrifiés sur l’autel des finances. (1 Tim 6 : 9-10)

   Bientôt l’avenir parlera aux salariés qui exécutent de cruelles sentences.

Dieu dit : Je veille sur ma Parole, afin de l’exécuter, selon la sainte Alliance.

Puisque mille ans est aussi infime qu’un jour, faisons preuve de patience,

Nos larmes, nos plaintes, nos souffrances auront leur jour de vengeance. (2 Thes 1 : 6-10)

Oppresseurs et méchants  reverront les œuvres qui exaltaient leur prestance,

Et regretteront amèrement   la publication universelle de leur impertinence.

Il en sera, selon les lois immuables qui gèrent la nature des semences :

Ceux qui ont fait le bien ressusciteront et auront la vie en abondance ;

Ceux qui ont fait le mal, iront en jugement avant la fin de leur existence.

Celui qui commence par l’épée de la maltraitance, finira par l’épée de la maltraitance.

Voir les commentaires

Publié le

La drogue visible et invisible

La drogue est une illusion qui permet de fuir les rigueurs de la vie réelle.

Elle ouvre les portes du subconscient enténébré aux esprits rebelles,

Neutralise la pensée clairvoyante et soumet le cerveau à l’influence des anges,

Qui font planer dans un monde irréel où l’on expérimente la transe.

Les esprits subtilisent la pensée, puis font errer dans les « lieux célestes »,

Dans ce royaume où la paresse et l’oisiveté et le vice règnent en maîtres.

L’inaction et la rêverie réduisent le paresseux drogué à la mendicité.

Lorsqu’il atterrit, revenu de l’état hypnotique qui masquait la réalité,

Dévoré par la faim et le dénuement, il doit voler, piller pour vivre.

Comme un rat sortant de l’égout, affamé, le fugitif prétend être libre ;

Quand il aura trouvé une poubelle, il cherchera un reste de nourriture,

Parmi les détritus de « Babylone » et les entrailles de poissons en pourriture.

A son aspect, les passants actifs s’écartent et lui refusent une pièce,

Car l’argent entre ses mains souillées, renouvelle sa dépendance abjecte.

La fière et savante créature dont l’image honorait les parents et Dieu,

Devient poilue, ne se lave plus, et pue comme un clochard affreux.

La drogue avilit la raison, trouble l’esprit et neutralise tout dévouement,

Réduit à la bassesse le prestigieux et puissant cerveau en développement.

Devant ses ravages, les autorités se lèvent et emprisonnent les dealers,

Pourchassent les petits commerçants et liquident les impies producteurs ;

Des monstres sans humanité qui détruisent le psychisme pour de l’argent ;

Ils se distinguent par des parures d’or, enchaînés par le métal éclatant.

   Pour le bilan et l’examen du film de la vie des drogués et des pécheurs,

Dieu a prévu la deuxième résurrection pour les faire revivre le déshonneur.

Tous reverront les crimes, les vols, l’argent accumulé suite aux transactions,

L’angoisse des parents misérables qui leur avaient donné une éducation.

Au jugement dernier, les perdus consternés retrouveront leurs expériences,

La honte éternelle de ceux qui, dans une sale monnaie, trouvaient jouissance.

Alors, se réveillera la conscience des ressuscités de tous les temps ;

Depuis ceux qui étaient sur des trônes, jusqu’aux pauvres mécréants.

Là se révélera l’identité de la drogue la plus séduisante qui ait existée.

Les ténèbres se réjouiront de la présence lamentable de l’humanité,

Car la drogue adaptée à l’intelligence universelle était la loi des acquisitions.

Gog et Magog réalisent que l’amour de l’argent était la grande obsession. (Jac 5 : 1-6)

Le maudit Mammon « crack » dont l’influence neutralisait les lois de Dieu,

Fut le mobile secret des gourous qui commercialisaient des dogmes mystérieux. (Jud 11-19)

   Quel désappointement, quelle éternelle angoisse, quelle funeste déception !

Savoir que la gestion d’un centime, sans justice ni droiture est une rébellion,

Contre Dieu, le seul propriétaire, le seul législateur et le seul juge universel !

Que le bilan d’une vie est totalisé, scellé dans un dossier secret, immortel !

On entendra : « C’est trop tard… Je suis perdu… La marijuana m’a trompé »…

« Je suis perdu…  Cet opium, Mammon, m’a tenu dans une illusion enchantée ».

Certains rois poilus diront : « Nous avons tué des millions, pillé leur patrimoine » !

Les gourous grogneront : « Nous avons accumulé Mammon, tels de cupides moines !

Le Dieu de la Bible que nous prêchions n’était pas le même que ce Dieu redoutable ;

Celui-ci dresse un tribunal pour examiner les possessions par la justice immuable.

Si je savais ces choses avant ma mort, je foulerais aux pieds le rusé Mammon !

Je ferais la bienfaisance, pour ne pas comparaître avec mes sales acquisitions !

Je distribuerais aux pauvres ces monstrueuses liasses aux chiffres maudits,

Dont les valeurs se sont arrêtées à la mort où elles ont été anéanties.

Mille ans après la fin, j’ai encore à justifier l’acquisition d’effrayants chiffres »…(Ap 20 :12)

   Aujourd’hui, avant la tombe … J’aimerais être guéri de tout désir possessif !

Père Eternel ! Guéris mon âme de l’égocentrisme qui ensorcelle l’humanité ;

Ouvre mon cœur et mes mains pour ceux qui gémissent et meurent dans la pauvreté.

Fais  naître en moi l’abnégation qui caractérisait les saints apôtres de l’Agneau.

Offre-moi la guérison des élus : l’intégrité, la justice et la droiture, éléments du sceau,

Sans lesquels mon destin sera ce que Dieu déplore, une éternelle lamentation.

Seul un pouvoir divin me fera descendre du train « fric » qui mène à la perdition.

Voir les commentaires

<< < 1 2

Lire mon livre gratuit

Hébergé par Overblog