Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réforme ??? Réflexions d'un religieux

Réforme ??? Réflexions d'un religieux

Réforme ??? 143 réflexions d'un religieux de Martinique

Publié le

Songes et visions

 

     Cette Parole des saintes écritures tirées de la Bible, version « Louis Segond » nous concerne tous :

Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai mon Esprit sur toute chair ;

Vos fils et vos filles prophétiseront, vos jeunes gens auront des visions, et vos vieillards auront des songes. Actes 2 :17

    En effets, j’ai eu quelques songes significatifs depuis mon adolescence. Je pourrais, aujourd’hui en relater plusieurs. Par des songes nocturnes, Dieu réveille la conscience endormie et améliore la perception spirituelle. (Job 33 :14-18)

 

     Si notre objectif est de saisir la pensée de Dieu, comme faisaient les prophètes de la Bible, il est écrit :

 Autant les cieux sont élevés au dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au dessus de vos voies et mes pensées au dessus de vos pensées. (Esaïe 55 :9)

 

   Ceci peut être interprété ainsi : Tout ce que je crois, ce que je pense et ce que j’écris, est infiniment plus insignifiant que la science de la pensée divine qui sera communiquée au monde, à la fin des temps. (Eph 3 : 8-10). Pourquoi ? Parce que là où Dieu cherche à donner, je cherche à recevoir. Là où il cherche à ennoblir, je cherche à appauvrir. Les gens pauvres qu’il désire habiller, je cherche comment les dépouiller. Mon intelligence fonctionne d’après les mêmes lois que celles de la jungle. Je préfère croire que je pourrai choisir un vêtement de justice dans un « arbre de Noël dogmatique», plutôt que de renoncer à mes veaux d’or qui me privent de vêtements célestes.

   Mais, fort heureusement,  c’est possible que mon intelligence soit rééduquée. (Psaumes 18 : 8-12)

 

 

    Voici un récit de trois des songes qui sont à la base de l’interprétation biblique ainsi que les thèmes de réflexion proposés :

 


 

    En 2003, j’étais en poste dans une des églises protestantes. Les dirigeants m’avaient confié la responsabilité de promouvoir l’œuvre de la bienfaisance. Afin de mieux comprendre le rôle qui m’était attribué, je me suis particulièrement intéressé à la lecture d’un livre qui s’intitule « Ministère de la Bienfaisance », écrit par Hellen White, Edition Vie et Santé ».

 

 L’auteur, dans l’un des chapitres, soulignait que dans les lois du Deutéronome, Dieu demandait à son peuple de mettre à part, individuellement, une seconde dîme pour la bienfaisance que Jésus désigne par le mot aumône. (Mat 6)

 

     Bien que j’aie déjà lu plusieurs chapitres de ce livre durant les années qui ont précédé cette relecture, mon attention n’avait jamais été retenue par cette déclaration. Après avoir contrôlé ce que prescrit la loi dans le livre du Deutéronome, notamment au chapitre 26, je me suis rendu compte que c’était exact, mais passé sous silence dans les enseignements des prédicateurs entendus pendant les trente trois ans qui ont précédés.

    Ce même jour, j’ai adressé à Dieu une prière, déplorant mon aveuglement et le suppliant pour que je reçoive des lumières complémentaires sur mon devoir face à cette nouvelle compréhension des exigences de sa loi.

    Cette même nuit, j’ai eu un songe, dans lequel j’étudiais les écritures au moyen d’un guide qui est un  manuel d’étude quotidienne de la Bible.

    Le théologien qui a rédigé cette étude, présentait une analyse des textes du livre écrit par le prophète Esaïe, en rapport avec le pentateuque.

 

    Le commentaire disait : Il y a principalement deux commandements : Tu Aimeras l’Eternel ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute ta force. Le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

    Il y a deux sacrifices de justice prescrits par la loi : La dîme prémices consacrée à l’Eternel, et la dîme sociale consacrée à la bienfaisance. Elle constituait le droit de l’étranger, l’orphelin et la veuve. Dans la Nouvelle Alliance, c’est le droit des nécessiteux.

Il y a deux colonnes dans Deutéronome 28 : Celle des bénédictions et celle des malédictions.

 

    Dieu respecte la liberté des habitants de la terre, et ne classe personne dans l’une ou l’autre des colonnes. Chacun se place en fonction de son libre choix et de ses pratiques en rapport avec l’obéissance ou la désobéissance.

 

    En sortant du sommeil, j’éprouvais une grande reconnaissance envers Dieu, mais j’étais préoccupé par ces questions : Comment un homme pécheur qui est moins qu’une fine poussière dans ce vaste univers, peut-il adresser une prière au Créateur, et recevoir une réponse immédiate, précise et complète ? Comment n’ai-je pas compris ces choses simples, pendant les 33 ans d’étude et d’enseignement de la Bible qui ont précédé cette merveilleuse découverte ?

    Je me suis alors, mis en prière, suppliant Dieu de me donner la force de pratiquer ces lois, pendant les quelques années qu’il me reste à vivre.

 

    Une année plus tard, ce commentaire du livre du prophète Esaïe fut proposé à mon église, sur ce manuel comme sujet d’étude quotidienne, mais avec un autre développement théologique. Si chaque étudiant de la Bible et chaque théologien possède une faculté qui lui est propre de comprendre et d’interpréter les Ecritures Saintes, ceci ne diminue pas la responsabilité de l’écrivain face au Créateur.

 

(2)

 

    En 2008, j’ai eu un autre songe dans lequel, un homme inconnu me disait :

Vous interprété mal la Parole de Dieu.

Le regardant d’un air interrogatif, il reprit :

    Vous interprété faussement les deux premiers versets du chapitre 56 du prophète Esaïe… Il est écrit : Ainsi parle l’Eternel :

    Observez ce qui est droit… C’est la pratique de la dîme sociale.

Pratiquez ce qui est juste… C’est le droit spirituel, consacré à l’Eternel, en rapport avec la loi des prémices.

    Heureux l’homme qui fait cela, qui pratique ces commandements et le fils de l’homme qui y demeure ferme dans ces pratiques. Et troisièmement :

    Heureux celui qui garde le Sabbat pour ne point le profaner, et veillant sur sa main pour ne commettre aucun mal…

 

    Sorti du sommeil, j’ai relu ce texte et j’ai compris que je mettais ces deux versets en rapport avec le Sabbat, ce qui, dans ma conscience, supprimait ces deux commandements qui prescrivent le droit du prochain placé ici en ordre de priorité, par rapport au droit légal de Dieu.

 

    C’est l’un des songes qui confirment les déclarations écrites que j’avais lu lors du premier songe.

 

(3)

 

     En 2009, dans un songe, alors que je lisais ma Bible, un homme s’est présenté à moi et m’a dit : Comprenez-vous le premier verset du chapitre 12 du livre de Daniel ?

 

     Je lui ai récité ces Paroles que je connais bien de mémoire :

    « En ce temps là se lèvera Michaël, le grand chef, le défenseur des enfants de ton peuple ; et ce sera une époque de détresse telle qu’il n’y en a point eu depuis que les nations existent jusqu’à cette époque. En ce temps-là, ceux de ton peuple qui seront trouvés inscrits dans le livre seront sauvés ».

 

    Il m’a demandé ce que cela veut dire.

 

    J’ai répondu qu’il y aura une guerre mondiale ainsi que des catastrophes naturelles qui vont provoquer une grande détresse pour les habitants de la terre.

Il me reprit en ces termes : Ce n’est pas tout : Ceci veut aussi dire que celui qui ferme son oreille au cri du pauvre criera lui-même et n’aura point de réponse. Proverbes 20 :13

Les croyants qui ne nourrissent pas les affamés par le moyen de l’aumône, pendant les temps d’abondance ne recevront pas de nourriture pendant le temps de détresse.

 

    Ce songe apporte une lumière complémentaire aux paroles de Daniel, mais aussi un avertissement contre l’indifférence humaine face aux exigences charitables du deuxième commandement de la sainte loi.

Voir les commentaires

Publié le

Les  pièges terrestres qui étaient, 1000 ans plus tôt, destinés aux orateurs

 

C’est la seconde résurrection, mille ans après la fin du monde.

La race humaine est nue, angoissée, sale, nauséabonde. (Ap 20 : 7-10)

Les riches orateurs d’hier interrogent un mauvais esprit effaré :

   « Pourquoi êtes-vous ici, vous les anges jadis adorés » ?

   « Nous devons aussi comparaître devant le divin tribunal.

Depuis l’Eden céleste nous avions choisi d’être les génies du mal.

L’histoire terrestre prouve que le mal l’emporte toujours sur le bien.

Nous aurons avec nous la race humaine solidaire jusqu’à la fin.

Dans notre camp, celui des sans lois, c’est trop tard pour se lamenter,

Car nous lutterons contre le Christ jusqu’à la fin, avec fierté ».

« Et nous les croyants, qu’est-ce que les juges auront à nous reprocher ?

Nous étions parmi les sauvés, tous justifiés, sanctifiés et glorifiés,

Notre vie chrétienne terrestre était consacrée à l’évangélisation,

Nous avions publié dans le monde les paroles de la rédemption.

Quand vous les esprits mauvais, vous tourmentiez un misérable,

Nous vous chassions au Nom du Sauveur, le dominateur Admirable ».

   L’ange du mal réplique : « Oui sur terre vous vous croyiez  vainqueurs,

Oui, vous aviez,  tout comme « Balaam »,  l’intervention du Sauveur…

Mais… Le Créateur vous a confié  des justifiés, esclaves bénévoles,

Vous les aviez frustrés par une cruelle exploitation qui était pire qu’un viol.

C’était là le piège, pour les orateurs qui privilégiaient faire du butin.

Votre loi disait : « Malheur à celui qui dépouille son prochain,

Le privant de salaire… Pour la justice, chaque peine méritait son salaire ».

C’était là, l’amour du prochain proclamé jadis, par vous missionnaires.

Il était écrit : C’est tuer son prochain, que lui ôter ses moyens de vivre.

C’est verser le sang, que de priver le salarié de son salaire. (Siracide 34 : 24-27)

Les juges vous révèleront bientôt les profits injustes de leur frustration.

Les salaires et la droiture séquestrés ont causé de grandes tribulations. (Ap 7 : 13-17)

Admettez qu’une infime partie des offrandes confiées, parvenait à destination.

Vos chiffres d’affaires abominables sont aussi longs que l’arc-en-ciel.

Vous verrez vos victimes affamées,  perdues suite à votre avidité cruelle ;

Vous connaîtrez aussi le total des sacs d’argent remplis par vocation,

Vite emportés, ainsi que vos  promenades vaniteuses dans nos avions.

Vous reconnaîtrez vos serviteurs bénévoles, devenus plus tard des épaves,

Et les enfants mendiants  des non salariés, diacres et laïcs qui étaient vos esclaves.

Préparez-vous à revoir les fruits de votre égoïsme,  orateur sans intelligence.

C’était un crime, de tromper et d’exploiter les simples d’esprit par éloquence.

Vous pensiez avoir vaincu les génies du mal sur terre au nom de l’Eternel,

Mais, c’est la frustration des bénévoles qui a fait de vous, de riches rebelles. (Am 5 : 1-13)

Il fallait comprendre ces choses sur terre, avant de nous combattre,

Car la guerre est toujours fatale pour les profiteurs et les idolâtres.

Les apôtres ont triomphé de nous, mais sans convoitise, sans besace,

Sans richesse, sans favoritisme, sans luxe, sans port d’attache. (Phil 3 : 7-14)

Comment ceux qui étaient avides de luxe et de profit triompheraient-ils ?

Vous offensiez Dieu en crachant sur le deuxième canon, jadis déclaré inutile.

Vous reconnaissiez la justice qu’imposaient vos véhicules utilitaires…

Mais réduisiez en esclavage : colporteurs, diacres, laïcs et missionnaires.

Vos animaux domestiques, gavés de nourriture, fut parfois placés en clinique,

Alors que les malades et les épuisés avaient droit seulement à votre sourire cynique.

Maintenant c’est trop tard, préparer votre éloquence pour la dernière guerre…

Vous combattrez aux cotés des princes pour faire oublier les chimères,

Et démontrerez à Dieu que le camp des méchants  est majoritaire.

Vous pouvez obtenir qu’il nous pardonne et nous donne une autre planète…

On n’entendra plus parler de loi, de droiture, de justice, préceptes exigeants.

Bientôt,  nous prendrons la cité et nous nous parerons de perles, d’or et d’argent ». (AP 20 : 7-10)

     Aujourd’hui, avant les mille ans, nous disons combattre pour l’Eternel !

Mais, quel constat faisons-nous du bilan chiffré de notre expérience actuelle ?

Quelle image de Dieu donnons-nous par le commerce des valeurs éternelles ?

Pourquoi rester en guerre pour acquérir des biens qui ne sont pas perpétuels,

Favorisés par une volonté apocryphe de bannir un canon du livre de l’Eternel ? (Zac 14 : 12)

La honte éternelle, après mille ans, aura pour cause, des profits injustes et criminels.

Prière : Seigneur ! Retire-mon âme du filet de l’oiseleur, de la peste « fric » et de ses ravages… (Ps 91)

 

 

 

Imaginons un scénario éventuel avec les données des écritures. (Ap 20 : 7-15)

 

    Après la résurrection des méchants, les religieux vivent un grand désappointement. Ils voient certains de leurs proches, couronnés dans la Sainte Cité qui est descendue du ciel, alors qu’ils sont dans la honte des condamnés qui sont comme le sable de la mer. On entend beaucoup de lamentations, de cris de désespoir, de plaintes angoissantes des pleurs et grincements de dents. Les questions fusent de toute part, adressées aux anges visibles :  

Pourquoi Seigneur ? Pourquoi Seigneur ? J’ai été religieux toute ma vie ! J’ai prêché l’évangile…  J’ai chassé les démons… J’ai donné mes dîmes et mes ressources à l’église… J’ai réussi ma vie économique par la puissance de ton Nom…  J’ai sanctifié régulièrement un des jours de l’armée des cieux… J’ai été une bonne personne dans ma famille… Je crois avoir eu des obsèques religieuses… Personne ne m’a jamais dit que je serais perdu… Pourquoi Seigneur ? Pourquoi Seigneur ?

 

Les années se succèdent dans une attente terrifiante. Un ange puissant fait entendre un millier de réponses aux questions ; Nous supposons seulement quelques unes de ses proclamations universelles :

 Il dit : Le jugement de toutes les nations finira après la comparution de tous les révoltés revenus à la vie par la puissance du Christ Roi des rois et Seigneur des seigneurs.

 La mort du Messie, dans la vie première avait pour but de vous disculper de toute faute reconnue et abandonnée afin de vous qualifier pour vivre dans la perfection de l’abnégation… Mais vous avez méprisé les propositions du Très haut …  Jusqu’à la tombe, vous vous êtes endurcis dans une voie de révolte contre les propositions divines et les lois de Dieu….

Tout ce qui touchait à vos intérêts terrestres, désapprouvait vos passions,  limitait votre liberté de mal faire, fut repoussé avec mépris, orgueil et arrogance...

Bien que Gog et Magog aient vu des films sur l’histoire sainte, aient lu des livres inspirés, ils ont continué sur une mauvaise voie, celle de l’égoïsme, la satisfaction des passions et la cupidité, perversions contraires aux lois du Créateur…

Le temps de grâce n’existe plus… Le pardon était possible pour ceux qui délaissaient le mal commis dans la première vie… Aujourd’hui, cette compassion du Christ a pris fin… La longue  patience du Créateur a été bafouée... Sa miséricorde et sa bonté font place maintenant à la justice universelle et sa colère se manifestera contre tous les malfaiteurs : Rois, princes, gouverneurs, riches et pauvres...

 Il y aura une comparution individuelle après convocation, car chacun sera jugé selon ses œuvres, ses paroles, ses pensées, ses méchancetés, ses crimes, ses acquisitions injustes, ses adultères, filmés lors de sa vie première par son ange gardien…

 

D’une voix semblable à un fort orage, il proclame : Voici quelques iniquités des plus connues chez les religieux pour lesquelles vous aurez à rendre des comptes, Gog et Magog…

 

Le vol des générosités et la vente de Jésus fermèrent l’éternité devant Judas et les voleurs ;

L’épargne des générosités d’églises était le même piège inique qui attendait les prédicateurs ;

Les 12 apôtres couronnés sont devenus saints et parfaits en s’opposant à tout profit malsain ;

Saint Paul transférait la totalité des générosités reçues pour les églises de Jérusalem ;

Une pièce reçue et non transférée détruit l’intégrité, la sainteté, la pureté du gestionnaire ;

Le Roi David vainqueur  ne s’est pas emparé de l’héritage de Saül son prédécesseur disparu ;

Le Fils de L’homme, sur terre, n’a pas mis la main sur l’argent ou les biens de quiconque ;

Le Nom du Dieu Majestueux était blasphémé au regard des profits iniques et audacieux ;

Toute acquisition injuste, tout vol, toute escroquerie sera un motif honteux d’accusation ;

Le destin de tout arnaqueur le conduira,  après le jugement dans un feu exterminateur ;

Les trompeurs cupides ont attiré sur la terre entière, des fléaux et de terrifiants malheurs ;

Aujourd’hui, les prédicateurs de Christ seraient couronnés sans le piège des générosités ;

La sexualité hors des liens du mariage biblique est enregistrée comme une révolte contre Dieu ;

Vivre sans chercher à connaître les lois du Créateur est une révolte ouverte contre le Créateur ;

Des flammes solaires étaient utiles pour purifier la terre de la violence et de l’esprit d’acquisition ;

 Des accapareurs iniques ont placé les biens d’autrui en épargne, les bergers ont fait de même ;

 La marque dans la chair fut la damnation de votre âme  pour votre carbonisation éternelle ;

 Bientôt, le feu de la justice sortira de l’intérieur du méchant, où l’iniquité encaissée avait siégée ;

 Les salaires refusés aux bénévoles, seront le combustible de l’enfer contre l’oppresseur cupide ;

 Le feu et les vers constitueront le vêtement de ceux qui se sont fait méchants et esclavagistes ;

 L’activité sans salaire pour « Jésus » !  Telle était la ruse cachée de l’avidité financière ;

 La commercialisation du patrimoine divin a produit des richesses au bilan effrayants ;

 Ce n’est pas fini ! Pharaon et son armée sont ici pour être à nouveau jugés et exterminés ;

 Un vrai enfant d’Abraham n’a jamais réduit un serviteur laïc (sans salaire) en esclavage ;

 La Loi des prémices non enseignée a fait du Créateur, un Propriétaire ignoré, sans droit ;

 Les prémices non partagés ont fait de la sainte cène pratiquée  une tromperie mondiale ;

 Le butin d’hier des perdus était constitué également des dîmes et des dons séquestrés ;

 Des biens acquis et de  l’argent sale, voila les chiffres comptabilisés contre Gog et Magog ;

Le plaisir de tuer par la langue, les fausses doctrines ou les armes, sera publié devant tous ;

 L’aumônier inique qui gardait l’aumône du peuple a déshonoré le Créateur et sa Loi ;

 L’aumône refusée aux pauvres du peuple est le crime des religieux contre la justice ;

 Par ta doctrine tu as gagné de l’argent par ruse dogmatique afin que la justice te vomisse ;

 Tout héritage non partagé a permis d’identifier le fils avare, profiteur, injuste et rusé ;

 La vente des produits nocifs à la santé du peuple était un crime contre l’humanité ;

 Tout procès et comité contre un missionnaire était un grand crime contre vous-même ;

Toute générosité non redistribuée au peuple avec équité est totalisé pour le jugement ;

Le sang des victimes du fanatisme, depuis Abel crie contre les criminels sans pitié ;

 Pour toute doctrine lucrative, le bilan d’une carrière sera publié devant l’univers ;

 L’argent passion du christianisme forme des chiffres maudits de l’escroquerie spirituelle ;

 La justice disait : Il fait des largesses, il donne aux indigents, sa justice subsiste à jamais…

 L’avidité dit : Il épargne tout, il dépouille les indigents, son injustice subsiste à jamais….

Toute loi divine instituée pour des pauvres, interprétée en faveur des riches est un crime ;

Dieu le Père, le Fils, le Saint-Esprit, les prophètes et apôtres ont été commercialisés sur terre ;

 La vie exemplaire du Christ n’a pas changé  le cœur avide en vu d’une réforme spirituelle ;

 Adoration ! Vous n’avez pas accepté que votre main corresponde au calendrier luni-solaire ;

 La nouvelle lune (Le pouce) et les 4 Sabbats lunaires ont été méprisés, foulés au pied ;

 Vénus, Saturne et Baal ont reçu hommages et ressources, malgré les écris des prophètes ;

 L’église triomphante avait le calendrier lunaire sous ses pieds, elle fut persécutée à mort ;

 Le dragon et les mortels ont méprisé la nouvelle lune et le vrai Sabbat, mais le Très Haut enregistrait les pensées et paroles de ses adversaires, hommes, femmes  et esprits arrogants ;

 L’église véritable a une couronne de 12 étoiles, 12 Apôtres, saints, parfaits en abnégation ;

 Les prémices irrépréhensibles glorifiés sont intègres, justes, droits, fidèles et bienveillants ;

Tous sont étonnés de voir la Majesté glorieuse du Fils de Dieu qui s’était miniaturisé sur terre ;

Ce Jésus aussi grand que le soleil n’est pas celui dont parlaient les prédicateurs… Il est terrifiant...

 Des milliards de perdus, tel a été l’objectif de plusieurs religions terrestres, instituées pour séduire les nations, selon les Paroles du christ : Voici quelques unes de leurs œuvres :

Elles ont remplacé la justice pratique  des Alliances par des croyances  lucratives ;

Elles ont fabriqué des images et entrainé le monde à l’adoration criminelle des idoles ;

Elles ont privé les hommes de la vocation d’avoir une épouse et des enfants chéris ;

Elles ont réduit la sainte Alliance en quelques doctrines afin de leurrer les chercheurs ;

Elles ont interdit les écrits inspirés et apocryphes afin que les ténèbres se changent en finances et que les adeptes soient privés de lumière ;

Par la psychologie, elles vous ont persuadé que vous étiez tous sauvés par la foi seulement afin de neutraliser la justice pratique, la droiture sociale et l’intégrité ;

Elles ont exclus par excommunication les adeptes faillibles sans aucune restitution, afin de dépouiller un maximum par la rapine des dons sollicités ;

Elles ont interprété les Ecritures, hors des Alliances afin de séduire même les élus ;

Plusieurs ont exalté  le faux sabbat de Saturne le Moloch, qui correspond à la  7e tête de la bête, 7e astre de l’armée des cieux, surplombant une fournaise où les familles brûlaient vif leurs enfants, dans le monde antique et même en Israël ;  (Jér 7 ; Ez 20)

Elles ont réduit en esclavage des bénévoles sur toute la terre, afin d’accumuler l’épargne des salaires qui produit la richesse corrompue. (Jac 5)

Elles ont séduit les nations en proposant une justice sans loi, sans prémices,  sans intégrité, sans droiture et un salut gratuit sans obéissance et sacrifice. (Rom 2 : 12-24)

Elles ont fait couler le sang des élus du christ, en tuant, en excluant, en radiant, en coupant la gorge, en brûlant, en torturant ceux qui ont reçu le Sauveur… (Ap 16 :4-7)

La loi divine bienfaisante, semblable à des vases communicants, destinés à endiguer la            faim,  la souffrance et la mort des pauvres,  a été pervertie par avidité financière. (2 Pier 2) Les lois divines ont été utilisées comme puissance d’extraction servant à dépouiller les adeptes en faveur des riches oppresseurs. Ces trains spirituels allant vers la perdition furent empruntés par beaucoup de passagers, tous cherchant la vérité sans savoir que le conducteur est l’adversaire de Dieu. De tout temps, la religion s’oppose à Dieu.

La seule bonne religion est celle qui a conduit ses adeptes à devenir en Christ : Intègres, fidèles, justes et droits.

 

 Les religieux d’aujourd’hui, appelés à la victoire finale du bien sur le mal peuvent s’arrêter pour examiner les griefs les plus élémentaires ; Les chercheurs  de cette vie peuvent se disposer à une réforme, car Dieu a dit : «  Je ne désire pas la mort de celui qui meurt, dit le Seigneur, l’Eternel, convertissez vous donc et vivez ! Si le méchant revient de tous les péchés qu’il a commis, s’il observe toutes mes lois, pratique la droiture et la justice, il vivra et ne mourra pas ». (Ez 18)

 

Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas votre cœur. (Héb 3 et 4)

 

   Nous sommes tous appelés à la victoire des 144000 prémices irrépréhensibles. Les chaines vont se briser ; Les doctrines religieuses intéressées démasquées ; Les autorités humaines séductrices humiliées ; Les mensonges dogmatiques tomberont ; l’avidité disparaîtra et la vérité sera exaltée par le Christ glorifié, avec ses appelés, ses élus : prémices irrépréhensibles. (Ap 18)  Avant que la marque de la Bête ne soit implantée dans la chair, provoquant le cancer malin et douloureux (Ap 16)  Classez-vous parmi les vainqueurs. (Ap 12 : 1- 11 et 17 : 14)

 

Adoration agréée seulement par les solennités éternelles

 

    En effet, comme les nouveaux cieux et la nouvelle terre que je fais subsisteront devant moi : Oracle de l’Eternel ! Ainsi subsisteront votre descendance et votre nom. De nouvelle lune en nouvelle lune et de Sabbat en Sabbat, toute chair viendra se prosterner devant moi dit l’Eternel. Et quand on sortira on verra les cadavres des hommes criminels à mon égard : Car leur ver ne mourra point et leur feu ne s’étendra point, et ils seront pour toute chair, un objet d’horreur. Esa 66 : 22-24.

    Dans la première vie, ils ont méprisé la fête solennelle de la nouvelle lune, comme repos mensuel et ont foulé au pied les quatre Sabbats bénis et sanctifiés du cycle lunaire, identifiés par les doigts d’une main. Le feu et les vers affamés vengeront la loi de l’Eternel. L’hommage rendu aux sept dieux de Babylone attirera la plus grande des malédictions sur les coupables révoltés.

 

   Futurs vainqueurs de l’église triomphante ; (Ap 12 : 1)

 

Un grand signe apparu dans le ciel : Une femme revêtue du Soleil, la lune sous ses pieds et une couronne e 12 étoiles sur sa tête.

 Le Soleil (Président du jour : Chaque jour se termine au coucher du Soleil)

La lune (Présidente, fixe la fin de chaque mois à la fête solennelle de la nouvelle lune ; Elle détermine les semaines du cycle lunaire ; fixe les 4 Sabbats, le 7, 14, 21, 28e jour de chaque lunaison ; Elle fixe l’année de 13 mois ou lunaisons.) Ces lois sont éternelles ; La brèche sera réparée par l’église triomphante. (Esa 58 ; Ap 18)

 

Sortez de Babylone veut dire : Cesser d’adorer Saturne le Moloch du 7e jour babylonien, substitut du vrai Sabbat béni et sanctifié par le Créateur. Cesser de rendre hommage à Baal.,  (Premier dieu du ciel astral de Babylone). La vraie nature criminelle de Baal se révèlera bientôt par la marque de l’intolérance sur la main ou sur le front (Implantée dans la chair. Ap 13 : 11-18).  Cependant, la profanation des solennités divine cessera d’exister dans l’église triomphante ;   Cette église, pure et sans tache triomphera dans la gloire. (Ap 14 : 1-5)

 

Un choix aux conséquences éternelles

 

   Choisir une quelconque  des 7 têtes de la Bête qui forment l’armée des cieux, (Soleil, lune, mars, mercure, Jupiter, Vénus et Saturne le Moloch) , consiste à accepter la sentence du Tout Puissant : Si quelqu’un adore la bête et son image, et reçoit une marque sur son front ou sur sa main, il boira lui aussi du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l’Agneau. Et la fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles ; Et ils n’ont de repos ni jour ni nuit, ceux qui adorent la bête et son image et quiconque reçoit la marque de son nom. .Ap 14 : 9-11.

 

Des missiles et des astéroïdes géants tombent du ciel comme des grêlons enflammés  (Ap 8)

 

   L’Apocalypse de Jean nous dit que les pays et leurs dirigeants qui voteront de nouvelles lois afin de priver les chrétiens de la liberté d’acheter et de vendre, de boire et de manger, boiront eux en priorité du vin de la fureur de Dieu, mentionné dans sa Parole. (Esa 65 : 11-25) Dieu se révèle, dans sa Parole, capable de nourrir et prendre soins des siens, comme jadis, pendant 40 années dans la traversée du désert. (Exode) Les premières nations qui prendront cette initiative, seront les premières qui devront boire le vin de la fureur de Dieu ; (Ap 13 ; Jér  25 : 15-38).  Triste destin pour les nations informatisées qui imposeront la marque de la bête. (Ap 16)

 

Voir les commentaires

Publié le

L’église du reste annoncée par les prophètes (Mat 20 ; Soph 3 : 13 )

 

En ce temps-la, se lèvera Michaël, le défenseur des enfants de ton peuple.

Durant les derniers jours, le Créateur aura un royaume sur la terre.

Cette collectivité sera constituée d’irrépréhensibles missionnaires.

Ils formeront une sainte entreprise appelée : « l’église du reste ».

Des prémices pour l’Agneau qui ont opté pour une vie modeste.

Tous reconnaitront le droit légal des prémices dans toute valeur.

Ils resteront incorruptibles dans la rétribution de tous labeurs. (1 Cor 9 : 7-14)

Jésus, prémices du ciel, sera un sacrifice existant en toute chose.

Dieu sera honoré quand son Fils sera replacé dans les neurones.

Par droiture, chacun  se portera au secours des religieux affamés,

Reconnaissant l’image de Jésus dans tout croyant déshérité.

Leur équité sera l’immuable dixième offert par miséricorde,

Car la miséricorde est l’équitable aumône que le juste accorde.

Laodicée avait inondé le trône céleste de gémissements,

De plaintes, de soupirs émanant du cœur des pauvres gens. (Ez 2 : 9-10)

Ils ont tous travaillé, selon leur vocation, mais sans ressource.

Laïcs bénévoles, plusieurs n‘ont pas reçu une bouteille d’eau de source.

Leur bravoure desséchée, en colportant dans le désert du christianisme,

Ils furent réduits au silence, dépouillés, sous le joug du capitalisme.

Les premiers invités seront les derniers, chargés d’injustes richesses,

Car, l’argent amassé dans la pauvreté, la famine et la sécheresse,

Semblable au cadavre d’un éléphant dans une rivière de montagne,

Diffusait  de mortels germes pour les riverains des campagnes.

Dieu a souhaité envoyer par Jésus la supériorité des béatitudes,

Mais les érudits en ont fait un produit pour la servitude. (Mic 2)

La justice céleste, serait-elle moindre que celle de l’ouvrier agricole ?

Elle dit : Deux tiers seront attribués à l’ouvrier qui remplit ce rôle,

Et un tiers pour le propriétaire qui lui a confié sa parcelle.

Un missionnaire sans salaire, sert-il le bon Dieu juste et éternel ?

Oui, il sert le bon Dieu, mais son salaire fantôme est un passeport,

Pour l’oppresseur, dont le capital  injuste fixera son triste sort.

Au nom de Dieu, il s’emparait du fruit des labeurs et des sacrifices,

Recherchait passionnément tout ce qui rapportait un gros bénéfice.

Semblable à un kamikaze chargé de sa grosse ceinture d’explosif,

Il comparaîtra avec des biens qui sont la propriété des croyants actifs.

Les derniers seront les premiers, car ils érigeront le royaume,

Administrant comme Pierre, en présence du Fils de l’homme.

Allez, travailler dans ma vigne et vous recevrez un juste salaire.

Sans favoritisme, tous auront un denier pour l’activité journalière.

Les colporteurs et les laïcs seront des salariés missionnaires,

Pasteurs et lecteurs bibliques auront le denier réglementaire.

Il  n’y aura plus d’injustice, plus d’oppression,  ni de discrimination,

A chaque peine, on donnera une bienfaisante  rémunération.

Plus d’avion supersonique emportant les ressources collectives,

Car  le Royaume de Dieu sera une bienfaisante coopérative,

Qui organise, partage les biens et l’argent selon les besoins.

Plus de missionnaire gémissant, parce que leurs enfants ont faim.

Plus de docteur chargé d’administrer l’’euthanasie aux accidentés,

Car l’épée de l’exclusion fera place à l’amour et la solidarité.

Brebis et agneaux tombées dans une falaise, en seront retirés,

Celles qui se sont blessées seront tendrement soignées. (Ez 34 : 11-31)

Par l’intercession du peuple, nul disciple ne sera plus incurable,

Car la Gloire de Dieu relèvera patiemment les élus coupables.

Le sabre de l’excommunication utilisé par les princes d’Israël,

Se retournera par réciprocité, pour châtier ces juges cruels. (Ap 13 : 9-10)

Le loup « berger » et l’agneau « membre » paîtront ensemble, il ne se fera

Ni tort, ni dommage sur ma montagne sainte, dit l’Eternel. (Soph 3 : 12-13)

Car des eaux jailliront du désert et des ruisseaux dans la solitude. (Esa 11)

Voici l’église du reste, minorité de fidèles sortis de l’église militante,

Térébinthes de la justice qui sont les 144000 élus de l’église triomphante,

Scellés par le Dieu Saint qui distingue ceux qui sont irrépréhensibles,

Ils seront enlevés par de saints anges, combattants du Christ invincible.

 

 

 

 

L’église triomphante de demain, 144000 Prémices irrépréhensibles (Ap 14)

 

A la fin des temps, après l’église militante, (Laodicée) Dieu, aura t’il une église triomphante ?

 

Réponse : Jean la décrit ainsi : Un grand signe parut dans le ciel ; Une femme enveloppée du Soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête. Ap 12 : 1

 

Sera-t-elle une institution populaire avec de grandes assemblées, de grands temples et un chiffre d’affaire effrayant sur les registres du ciel ?

 

Réponse : Je laisserai au milieu de toi un peuple humble et petit, qui trouvera son refuge dans le Nom de l’Eternel. Les restes d’Israël ne commettront point d’iniquité ; Ils ne diront point de mensonge, et il ne se trouvera pas dans leur bouche une langue trompeuse ; Mais ils paîtront et se reposeront et personne ne les troublera. (Soph 3 : 12-13)

 

L’église triomphante existe t’elle ou sera t’elle bientôt formée ? 

 

   Réponse : Quel bonheur ! Quelle joie ! Jésus formera une église triomphante : L’Apôtre Jean la désigne comme les 144000 prémices irrépréhensibles,  (Ap 14 : 1-5), « Elle est habillée du Soleil » qui à son coucher fixe éternellement les limites des jours, pour tous les pays où l’église se développera. (Gen 1 : 14-16) L’année biblique commence avec la première lunaison du printemps. C’est l’occultisme astrologique babylonien qui a fixé le commencement de l’année en hiver afin d’anéantir le calendrier lunaire de Dieu. (Dan 7 :25)

 

   L’église triomphante a « La lune sous ses pieds » La lune lui sert de calendrier éternel : Chaque nouvelle lune est le repos mensuel, suivit de quatre Saints Sabbats lunaires, comptés après la nouvelle lune, le 7e, 14e, 21e, 28e, jour de chaque cycle lunaire, qui se nomment successivement : Assonia, Ebla, Bénaces, Erae. (Voir le livre d’Enoch sur Google ; Lire également les Apocryphes bibliques sur Google).

 

  Idolâtrie Saturnales : Offrir à Dieu le samedi de l’armée des cieux (Soleil, Lune, Mars, Mercure, Jupiter, Vénus et saturne (le Moloch du samedi), constitue une idolâtrie que refusèrent Schadrack, Meschack et Abed-Négo. (Dan 3) Ce substitut infernal produit la profanation des nouvelles lunes et des vrais Sabbats lunaires, sanctifiés et bénis depuis la création du monde. ( Jér 8 ; Ez 8)

 

   L’astrologie sera punie : Sophonie nous dit que l’adoration du vrai Dieu adaptée à l’une des 7 têtes de l’armée des cieux est une forme d’occultisme religieux qui aura pour conséquence, les fléaux de la fin des temps et l’extermination des faux adorateurs. (Soph 1 ; Ez 20 ; Deut 17)

 

    Un mois à l’origine est un cycle lunaire comportant 4 semaines qui totalisent 28 jours,   suivies de la fête solennelle de la nouvelle lune, formant un total de 29 Jours 12 heures. Ce qui totalise 30 jours tous les trois mois. Sept jours hors du cycle lunaire, est l’occultisme de Babylone, le vin de la fureur de son impudicité. Sortez du milieu d’elle, mon peuple. Ap 18

 

     La nouvelle lune est une fête sociale qui ne peut jamais tomber le même jour que l’un des quatre saints Sabbats. Dieu a institué cette solennité ainsi que les fêtes annuelles pour :

  1.   Repas collectifs, fiançailles, mariages, danses, animations musicales, réjouissances nationales, partage du 10e des prémices sous forme de denrées alimentaires gratuites ; (2 Chr 31 ; Esa 55 ; Deut : 26) Ces réjouissances ont fait place au pillage des pauvres.

  2. Distribution de la dîme sociale comme droit de l’étranger, l’orphelin et la veuve ; (Deut 26 : 1é-19 ; Mat 6 ; Jac 1 : 27 ; Ap 19 : 8) Cette aumône est en séquestration.

  3. Pas un iota ne tombera de ces lois de bienfaisance, combattues depuis toujours par la cupidité générale. Ces lois seront en restaurées dans l’église triomphante, car la cupidité sera vaincue et l’avidité babylonienne sera démasquée. (Ap 18 ; Esa 58)

     

    Que représente la couronne de 12 étoiles sur sa tête ?

     

        Que Dieu soit béni éternellement, car les Saints Apôtres à l’exception de Judas, ont accepté la mission qui leur a été confiée. Ils ont ressuscité des gens morts, guéri des malades, chassé des démons,  prêché l’évangile sans recevoir l’argent ou l’or que les miraculés et leurs parents offraient généreusement.

        Ils n’ont pas accepté le 10e des prémices avec lequel les lévites formaient un capital pour subvenir aux besoins du peuple tout en épargnant parfois une bonne partie.

     

        Recommandant la pratique de l’aumône, selon l’ordre du Maître,  ils n’ont pas mis la main sur ces fonds sacrés pour subvenir à leurs propres besoins. (2 Cor 11) Si après une longue période de prédication, certaines églises leur donnaient de quoi survivre, ils n’étaient pas des gestionnaires ou  des trésoriers. Le grand Apôtre Paul travaillait pour subvenir à ses besoins dans les pays où l’Esprit-Saint l’envoyait en mission.

     

    Voici l’ordre du Maître répulsif au Christianisme colonial:

       Allez, prêchez et dites : Le Royaume des cieux est proche ; Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons ; Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. Ne prenez ni or, ni argent, ni monnaie dans vos ceintures ; Ni sac pour le voyage, ni deux tuniques, ni soulier, ni bâton ; Car l’ouvrier mérite sa nourriture.  Mat 10 :5-10

     

        Si Jésus leur avait donné l’ordre de recueillir l’argent des auditeurs, après la prédication et les miracles, ils deviendraient des marchands de salut, aussi tyrans que les Romains impitoyables qui pillaient les ressources des nations par la violence.

    Nul ne peut servir deux maîtres ; Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon ; Mat 6 : 24

     

         Insistons sur cet ordre divin : Ne prenez ni or, ni argent, ni monnaie

  1. Ne recevez pas les prémices qui sont destinées à la nourriture de la collectivité lors des convocations ; Le partage équitable non effectué est une iniquité ;

  2. Ne recevez pas la dîme,  aumône, droit de l’étranger, l’orphelin et la veuve ; Chaque pièce non distribuée aux nécessiteux selon la loi est une iniquité ;

  3. Ne recevez pas les générosités destinées aux peuples qui sont dans la famine, car, ainsi font les « commerçants » qui exportent des cargaisons d’argent vers les villes de Babylone. Les pièces non parvenues à destination dénoncent une escroquerie religieuse. La commercialisation du Saint patrimoine est une iniquité abominable qui s’accumule jusqu’au ciel ; (Ap 18 : 5, 11 -24) Laodicée dit : Je suis riche, je me suis enrichis, je n’ai besoin de rien..Ap 3

     

L’argent du mensonge (iniquité cruelle) à produit un châtiment de 4 siècles d’esclavage suivis de la mort dans le désert pour les frères de Joseph et leurs descendants. L’argent épargné par Ananias et Saphira produisit une mort instantanée.

 

    L’église triomphante, possédant l’abnégation des Saints Apôtres de l’Agneau, sera irrépréhensible dans la pratique et le respect du droit prescrit dans la Loi.

    Sa gestion individuelle et collective portera le sceau : Intégrité, justice, droiture, fidélité, grâce et miséricorde. (Osée 3 : 21-22) C’est la fiancée de l’Agneau. 

 

Chaque nouvelle lune et chaque Sabbat, ce peuple humble et petit se prosternera devant l’Eternel en Adoration. (Ez 46 ; Esa 66 : 22-24 ; 2 Chr 31 : 3 ; Nom 10)

 

Hellen White (Ecrivain Américain) reconnait ce calendrier luni-solaire, céleste et universel : Je cite : En Israël, il y a un rituel pour les sabbats et les nouvelles lunes et les fêtes annuelles. Patriarches et Prophètes. Page 324 ;  Le reniement de ce calendrier produit la mort. (Zac 14 : 12)

 

   Le reniement de ce calendrier produit la mort éternelle avec son cortège de honte et de maladies incurables. (Zac 14 : 12 ; Esa 66 : 22-24 ; Ap 14 : 6-12)

 

Hellen White dénonce les Saturnales du samedi et le veau d’or ; Arrivés à proximité du camp, ils (Moïse et Josué) voient le peuple chanter et danser autour de son idole ; (Saturne le veau d’or) Combien cette « Saturnales » païenne, imitation des fêtes idolâtres ressemble peut à la calme solennité des cérémonies consacrées à l’honneur du vrai Dieu. Patriarches et Pro, page 294 ;

 

  Les Saturnales définies sur Internet, constituaient une fête nationale , en l’honneur de la statue de Saturne,  7e idole de l’Armée des cieux : (Soleil, lune, Mars, Mercure, Jupiter, Vénus et Saturne) ; 7etête de la Bête écarlate à 7 têtes et dix cornes, (Ap 17) Festivité qui se déroulait un des samedis du mois de décembre, pendant laquelle les familles jetaient dans la fournaise ardente un enfant premier-né vivant, dans l’espérance de recevoir en retour, de la part du démon, la prospérité et beaucoup d’argent sale. (Saturne est appelé l’Africain, le Moloch ou le Kémosch) La fête des Saturnales était particulièrement appréciée dans les nations colonisées par Babylone, car elle s’accompagnait de danses, d’excitation, de beuverie et de débauche nationale comme on en voit un aperçu dans un des Films « Les dix commandements ». (Israël a pratiqué ces abominations en Egypte, dans le désert et sous le règne des rois infidèles ; voir Jérémie  7 et 8 ; Ezéchiel chapitre 8 et  20 : 23 ; Act 7 : 43 etc.) Le veau d’or était une représentation de Saturne ainsi que la domination du capitalisme religieux, semblable au cadavre d’un homme mort, en décomposition, invisible au fond d’un puits d’eau que les gens du secteur croient encore potable.

 

Le Dragon, dissimulé dans les neurones des humains, s’irrite contre le vainqueur ; Contre la nouvelle lune, contre le Sabbat lunaire, contre la droiture sociale, contre le partage des prémices ; Contre tout vrai chrétien qui se conforme aux commandements de Dieu en pratiquant la foi de Jésus ; (Ap 12 : 17) Ce vainqueur sera méprisé par ses proches. Cette irritation se manifestera également par l’implantation de la puce et ses ondes cancérigènes dans la chair de ceux qui auront en conséquence l’ulcère malin et douloureux destiné à quiconque recevra la marque de la Bête à 7 têtes et 10 cornes ; (Ap, chap 13, 14 et 16)

 

La 7e tête de la Bête, (Saturne qui reçoit l’hommage du samedi) participera à la guerre en radiant impitoyablement, sans restitution les adeptes fidèles, en s’unissant par un lien œcuménique contre la nouvelle lune et le Sabbat lunaire afin que les adeptes restent captifs jusqu’aux fléaux. L’esprit du dragon est dans les accusateurs des chrétiens qui se font persécuteurs et radiateurs criminels.

 

L’église triomphante peut posséder un seul membre : De deux hommes qui seront dans un champ l’un sera pris et l’autre laissé. Mat 24 :40-41 ; Chacun sera jugé selon ses œuvres. (Ap 22 :12)

 

Objectif céleste : Dans ton pays, s’il y a un seul vainqueur, que le Christ t’aide à conformer ta vie et ta gestion à la sainte Loi, afin que tu sois le seul membre de l’église triomphante.  (Ap 21 : 7-8) 

 

Les fléaux imprévisibles : Bientôt, les astéroïdes géants et les autres plaies imprévisibles, la guerre mondiale (Jér 25 ; Dan 12 ; Ap 8) frapperont la planète en rébellion … Le ciel jettera des astéroïdes enflammés comme un figuier jette ses figues vertes projetées par la violence de la tempête, dit Jésus.

 

Concernant la mort des justes parvenus à la perfection, il est écrit : Et j’entendis du ciel une voix qui disait : Heureux dès à présent les morts qui meurent dans le Seigneur ! Oui dit l’Esprit, afin qu’ils se reposent de leurs travaux, car leurs œuvres les suivent. Ap 14 : 13

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le

Le Créateur, craint-il le sacerdoce royal ? (1 Samuel)

 

Dieu redoutait l’institution de la royauté humaine en Israël,

Car le sacerdoce royal s’opposerait aux prêtres de l’Eternel.

Ces sacrificateurs étaient dans le camp d’Abel, sans défense.

Ils étaient, par Saül constamment menacés,  réduits au silence ;

Privés de salaire, ils menaient une vie de prophètes persécutés.

Honorant Dieu et sa Loi, ils œuvraient pour publier la vérité,

Partageaient avec les visiteurs de passage leurs maigres rations,

Bien qu’ils soient les favoris du ciel, consacrés  par la divine  onction.

Seulement, leur consécration portait atteinte aux forces du mal,

Car ils avaient choisi le service par une vie d’abnégation totale.

Le sacerdoce royal détenait le tyrannique pouvoir et l’immunité,

Car la gestion des biens collectifs extrayait du cœur toute humanité.

Chargé de sauvegarder les faveurs du trône pour la descendance,

Saül  poursuivait les « Davidiens », misérables privés de pitance, (Héb 11 : 32-38)

Qui fuyaient, se cachaient dans des cavernes et les grottes de la terre ;

Privés de tout, ils étaient vêtus de peaux de brebis et de chèvres,

Ils vivaient à l’ombre de la mort décrétée par le sacerdoce royal,

Tous, gros salariés, se déplaçant en carrosserie couteuse ou à cheval.

Ils payent le dévouement d’un service loyal par l’épée de l’exclusion,

Sans penser au rendez-vous de Guilboa où tombe toute vénération.

      Aujourd’hui, Dans quel camp sommes nous placés ?

Contre qui combattons-nous quand nos intérêts sont menacés ?

Sommes-nous dans ce sacerdoce royal, manipulant le glaive

Contre de misérables missionnaires qui militaient sans trêve ?

Levons-nous nos mains pour amputer nos membres accidentés ?

Et chassons-nous du troupeau les fragiles brebis violentées ?

Devons- nous traquer tous les orateurs qui ont reçu l’onction,

Parce que leur humilité contraste avec  notre lucrative exaltation ?

    Bientôt viendra le temps de détresse, les nations seront en guerre,

Mais le divin glaive de la justice sera l’oméga qui visitera la terre ;

Tourné contre Dieu en la personne des missionnaires et des indigents,

La justice exigera une réciprocité de traitements contre les méchants,

Car ils ont opprimé des serviteurs de l’Eternel par un dur esclavage.

La coupe de gémissements imposée aux autres sera leur amer breuvage.

Il est juste que celui qui exploite ou frustre de leurs droits, ses employés,

Ait un jour à souffrir pour l’avantage inique de la jouissance recherchée.

Le Rois Saül, après avoir programmé le massacre  du groupe exilé,

A vu se retourner l’épée de l’exclusion, dévorant ses fils préférés.

Il avait fait d’eux des généraux solidaires de ses projets tyranniques ;

En réciprocité, ils ont moissonné un triste destin, avec une fin tragique. (Ap 13 : 9-10)

Dieu me pardonne, d’avoir fait allusion à un roi qui a reçu l’onction,

Moi qui suis encore dépendant de la puissance attractive de Mammon.

Attention ! Bien que la réciprocité soit une loi immuable de l’Alliance,

Le Père compatissant nous propose par écrit, une nouvelle chance :

« Si le méchant revient de sa méchanceté et pratique la droiture sociale,

Et la justice, il fera vivre son âme. Il vivra et ne mourra pas.

Toutes les transgressions qu’il a commises seront oubliées.

Il vivra à cause de la justice spirituelle et sociale qu’il a pratiquée,

Dit le Seigneur l’Eternel… Convertissez-vous donc et vivez. » (Ezé 18)

    Dans les ténèbres d’ici-bas, sous quel drapeau combattons-nous ?

Au Nom de Dieu, se sont exercées les plus cruelles des tyrannies :

Tous  reconnaissent la justice imposée par les besoins de leurs véhicules,

Mais beaucoup renient le droit légal des êtres humains  placés sous leur férule.

Si le plus grand mal fait contre Dieu a été de verser le sang de son unique Fils,

Dépouiller ses élus en emportant leurs ressources, reproduit le même supplice.

Telle est la tyrannie du sacerdoce royal qui s’arroge le divin droit d’exclure.

La dernière initiative mondiale, consistera à priver de finance les fidèles créatures. (Ap 13 : 11-18)

    Mais,  il est écrit : « Ils combattront contre l’Agneau et l’Agneau les vaincra,

Parce qu’il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois,

Et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui les vaincront aussi ». (Ap 17 : 14)

Au Nom de Jésus, tout genou fléchira dans les cieux, sur la terre et sous la terre. (Phil 2 : 8-11)

 

 

 

 

Le pouvoir du ciel et celui des enfers 

 

  

(Narration après lecture de : Actes de Pilate ; Le livre d’Enoch ; l’Apocryphon de Jean, L’évangile de l’enfance etc. sur Google)

 

 

 

   D’après l’identification biblique, qui est Jésus-Christ ?

 

 

 

     Après avoir été vendu par Judas contre trente pièces d’argent « maudit », les soldats du Saint temple de Jérusalem firent l’arrestation de Jésus, le Christ Béni Eternellement, le Fils Unique de Dieu, le Dieu trois fois Saint, le Parfait, le Fils du Créateur devenu Homme, le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs, le Sauveur Admirable, le Conseiller venant du Très Haut,  le Tout-Puissant, le Père Eternel, Prince de la Paix, le Miséricordieux, le Dieu Bon, intègre, juste et droit, le Seul Recours pour les opprimés, le Dieu Adorable  qui peut faire disparaître la maladie et la mort, le Grand Juge des esprits et des humains, l’Eternel des Armées, le dernier qui se lèvera contre la méchanceté et l’injustice, Celui qui est capable de châtier éternellement les dominateurs qui font trembler le monde par leur pouvoir tyrannique … (Dan 7 : 13-14 ; Esa 9 : 5-6 ; Ap 1 : 4-18)

 

 

 

Le Pouvoir politique et religieux

 

 

 

   Des hommes sanguinaires avaient le pouvoir  religieux et politique. Les chefs juifs, en délégation  « sainte », tous, semble t’il sous l’empire des esprits de malfaisance,  disaient à Ponce Pilate :

 

Si nous avions reçu de César l’autorisation de tuer, nous l’aurions déjà lapidé plusieurs fois  pour le réduire au silence, car il dit qu’il est le Fils de Dieu… Le grand Je Suis …

 

Il ressuscite les morts après plusieurs jours passés dans la tombe ; (Sous entendu : Si on le laisse faire, le cimetière sera vidé) ;

 

Il fait beaucoup de guérison le jour du Sabbat, ce que notre loi interdit ;

 

Il donne la vue aux aveugles de naissance et guérit les paralytiques ; (Sous entendu : Où il passe, il n’y plus de mendiants) ;

 

Il chasse les démons sur les possédés, et les esprits de l’enfer lui obéissent, de plus il leur interdit de parler ; (Sous entendu : Il les envoie parfois habiter dans les cochons…  Il les met en prison dans les abîmes)

 

Son Nom seulement, (Jésus de Nazareth, ou Jésus Fils de David)  fait trembler les démons qui rendent malade les possédés ;

 

Il guérit toute forme de maladies, (Sous entendu : Si on le laisse faire, il n’y aura bientôt plus de salaire pour les médecins et les charlatans) ;

 

Il reçoit, sans opposition, l’adoration des miraculés et des ressuscités ;

 

Il commande à l’océan déchaîné et la tempête se calme ; Il marche sur la mer comme sur la terre ferme ;

 

Il fait une prière, du pain et des poissons tombent du ciel tout prêt à consommer ; (Sous entendu : Il pourrait nourrir 100.000 personnes par son pouvoir magique)

 

Seulement, nous le détestons car il dit que les hauts dignitaires gardiens de notre religion : Grands prêtres, scribes, lévites, pharisiens, saducéens, membres du sanhédrin, seront jetés, après le jugement, dans un magma incandescent où nous aurons à souffrir pendant l’éternité ;

 

 

 

Nous sommes les héritiers de d’Abraham, dignitaires du saint temple, il nous traite, nous les saints, de voleurs, arnaqueurs, cupides, hypocrites, arrogants, tombeaux blanchis, fils de la géhenne ! (Mat 23)

 

Malheur à vous pharisiens !  Dit- il… Malheur à vous, docteurs de la Loi… Malheur à vous, bergers du peuple  … serpents, race de vipère… Il demande que le sang de tous les martyrs, depuis celui d’Abel jusqu'à celui de Zacharie retombe sur nous. (Mat 23 :35)

 

 

 

   Nous sommes les dignitaires de la religion divine,  reconnue par notre roi Jules César,  et personne ne doit nous juger… Nous ne voulons pas de lui comme Messie … S’il est innocent, que son sang retombe sur nous et nos enfants à perpétuité … (Que les ténèbres enveloppent notre race à jamais) … Combien de prophètes ont commis la même imprudence verbale, et nous les avons radiés, emprisonnés, lapidés, tués, sciés, martyrisés après leurs homélies humiliantes. (Héb 11 :36-38)

 

 

 

 Gouverneur, Ponce Pilate, pour nous, le roi des rois est Jules César ! Nous avons un comité de notre  saint temple qui se réuni jour et nuit, pour sauvegarder notre dignité et celle de César par l’exclusion des orateurs indésirables. Aucune séance ni aucun vote ne se fait sans prière. Par la prière nous cherchons à savoir le mode d’exécution qu’il faut appliquer. Nous jeûnons avant de radier et d’exterminer les adeptes qui se disent prophètes, ou envoyés du ciel...

 

Gouverneur Ponce Pilate, Souverain de notre Etat, Majesté élevée en dignité, -  Nous te supplions de faire mourir ce faiseur de miracle ; Tu as le pouvoir que nous n’avons pas reçu de César, et si tu  n’obtempères pas, nous écrirons à César contre toi. Jules César te mettra en pièces pour avoir laisser vivre un tel Roi concurrent.  (A l’ouïe de ces paroles, Pilate tremble de peur, car César prend plaisir à décapiter ses subordonnés en faute : Rois, gouverneurs, chefs militaires etc)

 

 Choisi parmi tes soldats, les plus cruels, frappe-le de verge jusqu'à ce qu’il en meure, nous viderons les caisses de dîme pour te dédommager…

 

S’il ne meure pas, fait le crucifier et laisse le accroché à la croix, afin qu’il se souvienne qu’on ne maudit pas les saints pasteurs d’Israël…

 

Notre roi Jules César a le pouvoir de faire crucifier quiconque nous condamne au nom de la vérité ;

 

Et d’ailleurs, tous ses partisans, ressuscités, guéris, disciples, parents, doivent être exterminés pour insubordination, par les moyens qu’ordonne Jules César ;

 

Nous savons votre compétence et nous connaissons ce dont vous êtes capables (Sous entendu : En matière de cruauté militaire, et sans cette exercice de supériorité vous ne seriez pas les maître du monde) ;

 

Déjà, à sa naissance nous l’avons dénoncé à Hérode, et ses parents l’ont caché en Egypte. Hérode en revanche a fait massacrer tous les enfants de la région jusqu’à l’âge de deux ans…

 

Quand il est venu prêcher au temple, nous l’avons porté au sommet pour le jeter dans l’espace, mais de son pouvoir magique, il a disparu du milieu de nous ; Il est vraiment dangereux !

 

Faites crucifier ce Christ qui nous trouble (Sous entendu : Mettez un guide touristique journellement sur les lieux du crane pour informer et recevoir la monnaie des visiteurs et adeptes curieux ; Faisons de tous les lieux visités par lui, des pôles d’attraction financières touristiques.  Et nous partagerons avec Rome les recettes mensuelles.

 

  Nous éditerons des livres dans toutes les langues, et la commercialisation de ce Jésus nous rapportera plus que toutes nos industries et nos guerres.

 

  Que nos usines s’activent pour fabriquer et vendre ce personnage comme talisman, fétiches de toutes tailles, images et valeurs commerciales).

 

 

 

Le pouvoir  de torturer et de tuer   

 

 

 

 Pilate dit à Jésus : Ne sais-tu pas que j’ai le pouvoir de te libérer ou te faire crucifier ?  

 

Jésus répond : Tu n’aurais aucun pouvoir sur moi si cela ne t’avais été donné d’en haut.

 

 

 

Le Pouvoir de Jésus 

 

 

 

   Jésus aurait, s’il le voulait, d’une seule Parole, transformer Pilate en Mammouth, ses soldats en chimpanzés et les dignitaires juifs en crocodiles géants, et ce tribunal deviendrait un zoo très bruyant.

 

  Mais les lois du Créateur, par lesquelles l’univers  est gouverné, sont des lois d’amour, de justice, de patience et de miséricorde. Jésus est venu pour payer par sa mort, la culpabilité de tous les habitants de la terre qui se sont tournés vers la perfection et d’autres qui se convertiront pour devenir avec l’aide de Dieu: intègres, saints, justes et droits. Dans sa préscience, Jésus voyait plusieurs parmi ces monstres religieux et politiques, qui deviendraient par la suite des héros du christianisme ; Des saints dont plusieurs choisiraient le martyr plutôt que le paganisme romain, sa violence, ses idoles, son avidité criminelle, et certainement l’enfer à venir pour destiné.

 

 

 

Dieu le Créateur a le pouvoir de faire naître, d’entretenir la vie de tous les êtres vivants, visibles et invisibles. Son désir pour la race humaine est de récupérer ce qui est récupérable ; De ressusciter et conduire au paradis céleste tous ses élus. Les martyrs chrétiens seront particulièrement comblés de gloire. (Ap 2 : 10)

 

 

 

La justice divine veut que les coupables irréductibles ressuscitent et soient présentés à son tribunal au jugement dernier ; Qu’ils regardent le film de leur vie, avant d’être condamnés publiquement et jetés dans un magma incandescent où le démon et ses anges mauvais, ainsi que les impies de la terre expérimenteront le juste salaire d’une vie de péché. (Ap 20 :11-15) 

 

 

 

Justes rétributions : Beaucoup de dignitaires religieux capitalistes et des rois cupides seront comme des torches enflammées pour avoir exercé un pouvoir despotique sur leurs subordonnés. Trop orgueilleux et trop vorace pour capituler devant le Seigneur de la rédemption et obéir à ses commandements.

 

 

 

 

 

Identification du pouvoir maléfique

 

 

 

L’expérience de Jésus résumé ici,  nous enseigne plusieurs leçons : Si je reçois de ma religion ou de mon parti, le pouvoir de :

 

 

 

Juger sévèrement, tuer, radier, excommunier, exclure, emprisonner…

 

Dépouiller celui qui a mon amitié ou ceux qui sont les adeptes de ma religion ; Tromper les simples d’esprit en les exploitant ;

 

Réduire l’autre en esclavage en le faisant travailler comme missionnaire sans lui donner un juste salaire ; (Jac 5)

 

Commercialiser mes croyances religieuses : Vente de Livres, CD, DVD ;

 

Publier volontairement le mensonge connu par solidarité dogmatique ;

 

Freiner la publication des livres appelés apocryphes, scellés, écartés, méprisés  par les bergers blasphémateurs, la haute critique et les ennemis du Dieu des prophètes qui ont rendu témoignages ;

 

Passer sous silence toute ordonnance qui diminuerait mon chiffre d’affaire : Aumône, prémices, droiture, intégrité, bonnes œuvres etc ;

 

Présenter faussement la justice céleste comme un cadeau de père Noël ;

 

Profaner et recommander publiquement la profanation des solennités : Sabbats lunaires, nouvelles lune, (Repos mensuel), fêtes annuelles ; (Ez 46 ; Osée 2 : 13 ; Ap 12 :1 ; Esa 1 ; Nom 10 ; 2 Chr 31 : 3))

 

Violer les lois sacrificielles de la justice : Prémices à partager, dîme à distribuer pour l’étranger, l’orphelin et la veuve nécessiteuses ; (2 Chr 31)

 

Pratiquer la sexualité hors des liens du mariage Biblique ;

 

Se souiller par les pratiques de Sodome et Gomorrhe ; (Rom 1)

 

De remplacer les joies du mariage et celles de la famille par le célibat imposé, ce qui expose à la pédophilie, la masturbation et la débauche ;

 

Séquestrer l’argent reçu à transférer  vers les peuples nécessiteux ;

 

Offrir à Dieu un substitut du Sabbat lunaire en choisissant  un jour correspondant à une des 7 têtes de la Bête à dix cornes ; (Ap 17)

 

Exploiter les travailleurs par une sous évaluation injuste des travaux à exécuter ; J’ai le pouvoir de sortir gagnant de toute convention ;

 

Refuser un pain à ceux que je traite de laïcs et d’esclaves bénévoles ;

 

D’ignorer les dettes ou le droit salarial qui doivent être payés etc.

 

Charger des avions gros porteurs de toutes les ressources des nations pauvres, transportées vers les filles de Babylone.

 

D’appauvrir les mendiants, les pauvres, les simples d’esprit, les infirmes, les malades, les nègres, les illettrés et les croyants de toute la terre etc.

 

 

 

      Ce pouvoir et ces exactions sont ceux que certains religieux ont apportés dans notre monde ; Ce qui explique le règne de la souffrance, les plaintes et gémissements qui s’élèvent vers Dieu, et la condamnation de la planète à subir les fléaux prévus pour la fin des temps. (Ap 8 ; 9 et 16)

 

 

 

 Le pouvoir féminin : Combien de femmes ont caressé leur ventre arrondi, disant à l’enfant : Tu ne le sais peut-être pas… La semaine prochaine je t’envoie au ciel…

 

 

 

Où sont les empires universels qui croyaient à la supériorité de la violence ?

 

Qui veut aujourd’hui jouer le rôle crapuleux de : Pilate, de César, Du roi Hérode, de Caïphe et ses dignitaires, de Judas Iscariote ? Et pourtant, le Nom de Jésus rapporte encore beaucoup plus d’argent que trente pièces …

 

 

 

Prière : Seigneur ! Ouvre mes yeux… Aides moi à renoncer à tout pouvoir injuste et oppressif,  à comprendre que Dieu est le Seul Juste Juge. Que mon pouvoir soit celui de la réforme, de la justice, de la droiture, de l’humilité, du bien à accomplir, et de la bonté à manifester envers surtout les affamés et les défavorisés de Christ. (Jac 1 : 27)

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le

Un dialogue  qui révèle la sagesse d’en haut (2 Pierre 2)

 

Un enfant, après la lecture d’un verset de la Bible, posa cette question :

Papi ! C’est qui est-ce que Jésus appelle le maître Mammon ? (Mat 6 : 24)

-  Fiston, c’est un dieu caché, sa tête est dans le crane des hommes,

Il fausse l’intelligence et dénature la perception spirituelle des neurones.

-  Eh, papi ! Comment Jésus fait-il pour le voir, s’il est caché ?

-  Mon fils… Jésus est Dieu, il lit sur le visage, la gestion et les péchés.

Si l’objectif de ta vie, c’est la religion, ses rites et ses acquisitions,

Dieu désapprouvera au dernier jour, tes profits acquis par passion.

-  Papi, Si sa tête est cachée, ne peut-on pas voir sa queue ?

-  Oui, sa queue ? C’est une succession de chiffres, appelés finances,

Dont la répartition légale apporterait aux misérables l’abondance. (Jean 10 : 10)

Mais son charme envoûte les héros de l’éloquence qui sont ses agents ;

Ils vendraient Dieu et son patrimoine afin d’acquérir de l'argent sale.

Le mal, ce sont les injustes acquisitions prisonnières de l’avidité.

Dieu réprouvera finalement le capital constitué des profits de l’iniquité.

-  Papi, Si l’argent égare certains orateurs, par qui Dieu éclairera-il la terre ?

-  Hé bien… Dieu publiera ce que sont: L'intégrité, la justice et la droiture, avant la fin,

Sans dépendre des hommes qui en profiteraient pour faire du butin. (Ap 18)

Si tu aimes vraiment Jésus et décide de te consacrer à Dieu, pour réussir,

Tu devras dominer le désir d’accumuler de l’argent par vain plaisir,

Fuir les honneurs, le luxe et les biens que recherchent les religieux,

Choisir comme les prophètes, la perle de grand prix que t’offre Dieu,

Devant laquelle, Mammon est une possession inique et meurtrière,

La racine des maux qui transformeront bientôt la terre en poudrière. (2 Pier 3 : 10)

Quand  l’argent s’accumule, les pauvres et les affamés périssent.

Ils servent des matérialistes, mais en œuvrant sans salaire, ou pour un maigre salaire, ils gémissent ;

L’angoisse et la faim les tiraillent, la maladie les mine et les emporte ;

Leur femme et leurs filles deviennent des prostituées qui grossissent la cohorte.

Dieu leur avait destiné deux dixièmes de toutes valeurs terrestres,

Afin que les croyants partagent en leur donnant un légal petit reste.

Cela suffirait pour qu’ils aient tous de quoi manger et se vêtir,

Pourvoir aux soins de leurs enfants malades, sans les voir mourir.

Mais, les méchants qui vénèrent Mammon profitent du Nom de Dieu,

Commercialisent le patrimoine céleste et font un gros butin.

Ils préfèrent violer la justice et la droiture, épargner l'argent reçu, laissant mourir tous ces miséreux. (1 Tim 6)

Les plus grands génocides ont été inspirés par  le charme des acquisitions maléfiques, le désir de dépouiller le voisin sans arme.

Dans de riches institutions, des millions meurent, victimes de l’égoïsme et de l'avidité. Les esclaves en service sont appelés "bénévoles"

-  Papi !  Que peut-on faire pour les enfants qui sont dans la famine ?

-  Si tu reconnais que sur dix fruits, ou dix centimes, Dieu a prescrit la justice et la droiture, (Mat 6)

Les prémices et la dîme aumône en faveur de l’étranger, l’orphelin et la veuve affamée, (Deut 26)

Le père Eternel te dira comment soulager beaucoup d’âmes éprouvées.

Quand tu t’accoutumeras à donner les deux dixièmes des produits du terroir, (Deut 26 )

Ton cœur s’ouvrira et tu éprouveras plus de plaisir à donner qu’à recevoir.

Si par sa droiture, Daniel a vu se fermer la gueule des lions affamés,

Ta justice et ta droiture propre sera un antivirus contre toute  idéologie lucrative erronée.

Tant que tu vivras, ne dépouilles pas les pauvres en faveur des fortunés, en sollicitant de l'argent pour eux,

Car il est écrit : « Dieu ôtera la vie à ceux qui les auront dépouillés ».

Dieu fermera la porte du ciel à ceux qui ont exploité les défavorisés, (Prov 22 : 22-23)

Gardant leurs salaires et leur nourriture dans de sales coffres forts des banques, sans se culpabiliser. (Jac 5)

Si tu étais un petit oiseau, tu craindrais l’appétit des prédateurs et des rapaces... (2 Pier 2)

Si tu étais un  petit poisson, tu redouterais les mâchoires des requins voraces. (Ez 28)

La Madone (Idole en ciment) assise dans un canot remorqué, dépouillait les antillais religieux qui offraient leurs bijoux et leur argent. 

Et pourtant, Jésus, assis dans une barque dispensait gracieusement la Parole de Dieu, sans solliciter de l'argent ou de l'or.

L'avion qui transportait ces sacs d'or est descendu au fond de l'océan avec les prédateurs, grands criminels romains.

Le ciel reçoit les gémissements et les plaintes des pauvres comme une funeste gerbe,

Qui émerge d’une planète où l’appât du gain est la vocation des superbes. (Jér 8 : 10)

-   Mon fils ! Souviens toi de Jésus-Christ, l’Aumônier qui est Créateur ;

Il prouvera bientôt qu’un aumônier qui ne partage pas l’aumône et les prémices, est un voleur… (Jean 10 : 7-11)

-  Papi ! Je pourrai, si Jésus m’aide, je vais essayer quand je serai grand,

Je donnerai du lait aux enfants que l’on voit à la télé,  sous des tentes,

Du pain et de l’eau aux parents qui n’ont plus de maison pour habiter,

Et des jouets pour tous les enfants qui croient que  Jésus va les visiter. (Esaïe 62 :3- 5)

Voir les commentaires

Publié le


 

Y a-t-il un spectacle plus barbare, parmi ceux de l’antiquité,

Que celui des hommes, identiques aux montres sans humanité.

Ils reviennent de la guerre chargés de butin, armés jusqu’aux dents,

Ils se réjouissent de faire des milliers de prisonniers, femmes et enfants.

Tous enchainés, ces misérables titubent, ne peuvent plus avancer ;

Celui qui défaille et tombe est exécuté, détaché et abandonné.

Nul n’a jamais imaginé que des hommes soient capables de parvenir

A un tel degré de cruauté, faisant régner la violence, pour s’enrichir.

Devenus pour la croissance du royaume, des héros de la cupidité,

Ils présentent à leur majesté, le butin volé et les vaincus exténués :

« Voici l’argent, et ceux que nous offrons au Roi pour la main d’œuvre ».

Sa majesté le monstre dit : « Nourrissez-les, ils ne survivront pas au jeûne.

Désormais ils seront nourris trois fois le jour, car ils seront tous utiles.

Répartis dans mon royaume, par le fouet ils apprendront à servir ».

    Dieu, en créant l’homme n’avait pas soupçonné un si grand mal.

Le diable se venge de Christ qu’il retrouve dans la nature originale,

Des pauvres qui ne conçoivent pas la violence, la méchanceté et la guerre.

« Malheur à la terre, car le diable est descendu, animé d’une grande colère ».

   Quand sont tombées les chaînes par les lumières du christianisme,

Les intelligences ont institué le dévouement au service de l’égoïsme,

Des serviteurs religieux sont traités plus cruellement que des esclaves.

Ce sont des nommés « laïcs » qui s’engagent dans le service des braves.

Ils font de leur carrière une vocation pour la conquête des âmes.

Nuit et jour consacrés à une œuvre qui semble exempte de blâme,

Ils acceptent d’être « bénévoles », titre attribué par le capitalisme,

Aux esclaves volontaires qui œuvrent  par la foi dans le paupérisme.

Ils colportent, sèment et moissonnent, mais ne reçoivent pas un pain,

Rien n’est prévu pour leur famille, ils n’ont point de part au butin.

Jésus sur la croix n’avait peut-être pas soupçonné une telle cruauté,

Son sacrifice exemplaire et son enseignement confiés à l’humanité,

Sont des valeurs par lesquelles, on pille les ressources des nations.

Quel drame ! Des âmes éloquentes, enrobées de salaires en séquestration.

     « Saches que dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles,

Car les hommes seront amis de l’argent », fiers de leurs possessions futiles.

Mais, l’Eternel est en haut, il remplira Sion de justice et de droiture.

  « Le royaume de Dieu sera semblable à un propriétaire de vigne,

Qui sortira du matin au soir pour embaucher des ouvriers pour sa vigne ».

Plus de laïcs, plus de bénévoles, tous recevront un denier pour salaire.

« Malheur à celui qui exploite diacres et bénévoles, sans leur donner de salaire »,

Le butin total de l’oppression, consigné au ciel, avilira son image. (Ap 18 : 5) 

La justice alors, dénoncera le favoritisme, moteurs de l’esclavage.

Augmenter leur patrimoine, tel était l’objectif des grands du führer.

Etait-ce l’idéologie de leurs prisonniers squelettiques, jadis prospères ?

Quand Israël en exil s’est affranchit des exigences  des Alliances,

Deutéronome vingt huit a concrétisé les sentences de la désobéissance.

Le moule qui transforme le gestionnaire croyant, en maître esclavagiste,

C’est l’argent qui s’ajoute à l’argent, entre les mains des opportunistes.

Par une générosité collective le peuple répond aux appels de détresse,

Mais les misérables ne reçoivent d’Ananias et de Saphira qu’un infime reste. (Act 5)

Seuls les logiciels célestes peuvent publier les profits immortels.

Pourtant, l’appât du gain règnera jusqu’à ce que se lève,  le Chef Michaël, (Dan 12 : 1)

Les cieux publieront sa justice et chaque peine méritera son salaire.

Des avions rapporteront des sacs d’aumône, mais contre la misère,

Car des sources d’eau sortiront de la solitude et arroseront le désert.

Le boiteux sautera comme un cerf, et la langue muette éclatera de joie.

Les rachetés de l’Eternel retourneront, ils iront à Sion avec chants de triomphe

Une joie éternelle couronnera leur tête, L’allégresse et la joie s’approcheront,

La cupidité, la douleur et les gémissements s’enfuiront. (Esaïe 35)

Voir les commentaires

Publié le

Suis-je maître de mon destin ? (Exode 1 et 14)  

 

Un des Pharaon avait de fiers soldats qui exécutaient sa volonté.

Son armée, l’une des plus puissantes, terrorisait toute la contrée.

Sa richesse, constituée de l’or pillé chez les nations environnantes,

Garantissait aux soldats un salaire confortable et une vie opulente.

« Allez, dit-il ; Ces esclaves nous vaincront s’il advient l’adversité.

Visitez Gossen, prenez tout enfant mâle, dans mon Nil, qu’ils soient jetés.

Ils disent qu’il leur naîtra un libérateur plus puissant que nos héros !

Leurs vieux prophétisent que ce bébé sera un des fils du Dieu Très Haut.

Laissez vivre les filles, pour la procréation, elles nous seront utiles.

Je réaliserai une fusion de races et nous aurons des soldats invincibles.

C’est ce que j’ordonne : Que cela soit écrit et accompli avec fermeté » !

   Suite au décret, des cris d’angoisse déchiraient les familles endeuillées.

Chaque jour, des hommes armés jusqu’aux dents entraient dans les foyers,

Emportaient les bébés arrachés du sein de leurs mères restées délirantes.

Leurs cris se perdaient dans des hurlements sauvages et menaçants.

Les conversations militaires exaltaient la joie que procure l’exclusion.

En l’honneur  du génocide, les verres trinquaient à la gloire de Pharaon.

Tous se réjouissaient de savoir que cette radiation serait profitable,

Rappelant aux esclaves que leur filles seront données aux notables.

   Seulement, le Dieu qui veille sur sa Sainte Parole, a dit à Noé :

« Celui qui verse le sang de l’homme, par l’homme son sang sera versé ;

Car Dieu a fait l’homme à son image »... Loi immuable de réciprocité. ( Gen 9 : 5-6)

La mesure utilisée pour vos subordonnés fixera votre funeste destinée.

Par un bébé mâle qui a été repêché, est venue la vengeance de la justice.

Après avoir écrasé la fière nation par les sept plaies apocalyptiques,

Leur gloire fut empestée par l’émanation des cadavres putréfiés,

Et par la mort du premier né des Egyptiens qui noyaient les bébés.

Puis, Moïse, par son bâton, a ouvert à l‘armée une route au fond de la mer,

Où le choix de leur destin s’accomplirait sur la totalité des militaires ;

Car leurs œuvres criminelles réclamaient pour tous une fin par noyade.

Nul n’échappe à cette loi d’Alliance publiée dans un décret immuable.

Certains des guerriers portaient des boucliers d’argent, décorés d’or ;

Leurs chars luxueux étaient chargés de chaînes pour le corps à corps.

Ils n’avaient pas tous participé à la radiation des enfants hébreux,

Mais, avaient tous trinqués à la gloire de Pharaon, leur terrestre dieu,

Poussant des éclats de rire aux rapports décrivant la détresse des familles.

    Aujourd’hui, notre destin est-il entre nos mains ? (Ap 13 : 9-10)

Dieu a dit qu’il est réciproque à la nature des ordres que nous exécutons,

Et déterminé par le Tout Puissant qui rendra à chacun selon ses œuvres.

Chaque parole, chaque approbation, chaque exclusion est une semence,

Elle portera un fruit selon sa nature, d’après ce que dit la sainte Alliance.

Un tiers des anges, des myriades qui excellent en puissance et intelligence,

Ont exécuté des ordres qui semblaient avantageux et pleins de jouissance,

Mais la terre jadis paradis, est un enfer où s’interdit même la naissance.

La vie, le bien et le droit sont cruellement sacrifiés sur l’autel des finances. (1 Tim 6 : 9-10)

   Bientôt l’avenir parlera aux salariés qui exécutent de cruelles sentences.

Dieu dit : Je veille sur ma Parole, afin de l’exécuter, selon la sainte Alliance.

Puisque mille ans est aussi infime qu’un jour, faisons preuve de patience,

Nos larmes, nos plaintes, nos souffrances auront leur jour de vengeance. (2 Thes 1 : 6-10)

Oppresseurs et méchants  reverront les œuvres qui exaltaient leur prestance,

Et regretteront amèrement   la publication universelle de leur impertinence.

Il en sera, selon les lois immuables qui gèrent la nature des semences :

Ceux qui ont fait le bien ressusciteront et auront la vie en abondance ;

Ceux qui ont fait le mal, iront en jugement avant la fin de leur existence.

Celui qui commence par l’épée de la maltraitance, finira par l’épée de la maltraitance.

Voir les commentaires

Publié le

La drogue visible et invisible

La drogue est une illusion qui permet de fuir les rigueurs de la vie réelle.

Elle ouvre les portes du subconscient enténébré aux esprits rebelles,

Neutralise la pensée clairvoyante et soumet le cerveau à l’influence des anges,

Qui font planer dans un monde irréel où l’on expérimente la transe.

Les esprits subtilisent la pensée, puis font errer dans les « lieux célestes »,

Dans ce royaume où la paresse et l’oisiveté et le vice règnent en maîtres.

L’inaction et la rêverie réduisent le paresseux drogué à la mendicité.

Lorsqu’il atterrit, revenu de l’état hypnotique qui masquait la réalité,

Dévoré par la faim et le dénuement, il doit voler, piller pour vivre.

Comme un rat sortant de l’égout, affamé, le fugitif prétend être libre ;

Quand il aura trouvé une poubelle, il cherchera un reste de nourriture,

Parmi les détritus de « Babylone » et les entrailles de poissons en pourriture.

A son aspect, les passants actifs s’écartent et lui refusent une pièce,

Car l’argent entre ses mains souillées, renouvelle sa dépendance abjecte.

La fière et savante créature dont l’image honorait les parents et Dieu,

Devient poilue, ne se lave plus, et pue comme un clochard affreux.

La drogue avilit la raison, trouble l’esprit et neutralise tout dévouement,

Réduit à la bassesse le prestigieux et puissant cerveau en développement.

Devant ses ravages, les autorités se lèvent et emprisonnent les dealers,

Pourchassent les petits commerçants et liquident les impies producteurs ;

Des monstres sans humanité qui détruisent le psychisme pour de l’argent ;

Ils se distinguent par des parures d’or, enchaînés par le métal éclatant.

   Pour le bilan et l’examen du film de la vie des drogués et des pécheurs,

Dieu a prévu la deuxième résurrection pour les faire revivre le déshonneur.

Tous reverront les crimes, les vols, l’argent accumulé suite aux transactions,

L’angoisse des parents misérables qui leur avaient donné une éducation.

Au jugement dernier, les perdus consternés retrouveront leurs expériences,

La honte éternelle de ceux qui, dans une sale monnaie, trouvaient jouissance.

Alors, se réveillera la conscience des ressuscités de tous les temps ;

Depuis ceux qui étaient sur des trônes, jusqu’aux pauvres mécréants.

Là se révélera l’identité de la drogue la plus séduisante qui ait existée.

Les ténèbres se réjouiront de la présence lamentable de l’humanité,

Car la drogue adaptée à l’intelligence universelle était la loi des acquisitions.

Gog et Magog réalisent que l’amour de l’argent était la grande obsession. (Jac 5 : 1-6)

Le maudit Mammon « crack » dont l’influence neutralisait les lois de Dieu,

Fut le mobile secret des gourous qui commercialisaient des dogmes mystérieux. (Jud 11-19)

   Quel désappointement, quelle éternelle angoisse, quelle funeste déception !

Savoir que la gestion d’un centime, sans justice ni droiture est une rébellion,

Contre Dieu, le seul propriétaire, le seul législateur et le seul juge universel !

Que le bilan d’une vie est totalisé, scellé dans un dossier secret, immortel !

On entendra : « C’est trop tard… Je suis perdu… La marijuana m’a trompé »…

« Je suis perdu…  Cet opium, Mammon, m’a tenu dans une illusion enchantée ».

Certains rois poilus diront : « Nous avons tué des millions, pillé leur patrimoine » !

Les gourous grogneront : « Nous avons accumulé Mammon, tels de cupides moines !

Le Dieu de la Bible que nous prêchions n’était pas le même que ce Dieu redoutable ;

Celui-ci dresse un tribunal pour examiner les possessions par la justice immuable.

Si je savais ces choses avant ma mort, je foulerais aux pieds le rusé Mammon !

Je ferais la bienfaisance, pour ne pas comparaître avec mes sales acquisitions !

Je distribuerais aux pauvres ces monstrueuses liasses aux chiffres maudits,

Dont les valeurs se sont arrêtées à la mort où elles ont été anéanties.

Mille ans après la fin, j’ai encore à justifier l’acquisition d’effrayants chiffres »…(Ap 20 :12)

   Aujourd’hui, avant la tombe … J’aimerais être guéri de tout désir possessif !

Père Eternel ! Guéris mon âme de l’égocentrisme qui ensorcelle l’humanité ;

Ouvre mon cœur et mes mains pour ceux qui gémissent et meurent dans la pauvreté.

Fais  naître en moi l’abnégation qui caractérisait les saints apôtres de l’Agneau.

Offre-moi la guérison des élus : l’intégrité, la justice et la droiture, éléments du sceau,

Sans lesquels mon destin sera ce que Dieu déplore, une éternelle lamentation.

Seul un pouvoir divin me fera descendre du train « fric » qui mène à la perdition.

Voir les commentaires

Publié le

Voir les commentaires

Publié le

Quatre marins pécheurs qui se sont associés pour réussir ;

Conclurent un plan pour l’acquisition d’un gros navire.

Ce chalutier conçu et équipé pour la pêche en haute mer,

Concrétisait leur rêve de quitter les routines de la galère.

Ensemble, ils signèrent l’acte de vente pour trente années,

Puis partirent pour le pôle où l’abondance est toute donnée.

Devenus les principaux fournisseurs du marché international,

Leur navire fit d’eux des êtres richissimes et experts comptables.

Consacrés à la gestion, ils n’avaient plus à affronter la mer,

Mais employaient des marins qui multipliaient leurs chiffres d’affaires.

Après la fin des échéances, plusieurs querelles les divisèrent ;

Les deux plus méchants menacèrent les autres et les chassèrent.

Les indésirables, pour sauver leur peau quittèrent la région,

Privés de tout, ils durent survivre, chômeurs sans subvention,

Perdirent leur cellules familiales et subirent de grands préjudices.

Dix ans plus tard, le tribunal examina comment les faire justice ;

Des inspecteurs firent le bilan de quarante années d’exercice.

Le jury attribua aux victimes de l’exclusion le patrimoine collectif,

La récupération du navire et toutes les acquisitions générales.

Les deux tyrans furent dépossédés et condamnés pour menaces,

Usage de faux, abus de biens sociaux, escroqueries organisées,

Pression  provoquant le suicide d’une des épouses employées.

De riches qu’ils étaient, ils devinrent de misérables prisonniers,

Accablés par les mépris et accusations des témoins courroucés,

Qui scandaient : « Leurs cravates, ho ! c’est la queue de Mammon o-ho ! » bis.

Quand le Saint-Esprit viendra, il convaincra le monde,

En ce qui concerne le péché, la justice et le jugement.

La justice terrestre reconnaît la restitution comme une loi juste.

Le respect des biens d’autrui faisait des saints, des hommes illustres.

Si, d’un commun accord, vous vous associez pour payer un navire coûteux,

Par des cotisations individuelles qui imposent des dons onéreux ;

Excluez les actionnaires qui ne plaisent pas aux dominateurs de l’association,

Mais la justice dit : « Remettez aux exclus la totalité de leurs contributions ».

Le père du fils prodigue était un juste gestionnaire et un homme saint.

Reconnaissant que son fils avait droit, il lui donna une part de son bien.

David était un Roi juste et saint, l’homme selon le cœur de Dieu ;

Il fit chercher le fils de Jonathan, lui restitua l’héritage et le rendit heureux.

Dieu est juste et saint ; il rendra aux fidèles la perfection qu’ils espéraient.

Quand le diable a pillé Job, Dieu lui donna le double de ce qu’il possédait.

Abraham, le père de la foi était un patriarche désintéressé, juste et droit ;

Il a remis au Roi de Sodome les caisses d’or volées par des guerriers sans loi.

Jésus a pourvu aux besoins de ceux qui le suivaient ou venaient l’écouter.

Quand ses disciples partageront  l’aumône et la justice, ils pourront le représenter.

Mais, si pour garder les salaires vous jetez à l’eau l’équipage du navire,

Arrivé au dernier port, leurs épouses et enfants viendront vous maudire.

Pour une poussières d’or, des pirates dépouillaient et semaient la mort ;

Un jour ils sortiront de la vase, confus avec le souvenir des véreux trésors.

     Aujourd’hui, plusieurs individus sont dans des associations cultuelles,

Culturelles et politiques où l’exclusion est concrète et perpétuelle.

La restitution n’aura pas lieu avant que le divin tribunal ne se prononce.

La justice mettra en lumière les cruelles stratégies que personne ne dénonce.

La loi dit : Il restituera dans son entier, l’objet mal acquis plus un cinquième.

Il le remettra à celui envers qui il s’est rendu coupable, (d’exclusion). (Nb 5 : 5-8)

Le vrai Christ est venu pour sauver et restaurer ce qui était perdu.

Si le père l’avait envoyé pour l’exclusion, il retrancherait notre race déchue.

Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite, comme Abraham, Isaac et Jacob.

L’exclusion d’un actionnaire sans restitution est une escroquerie déguisée.

Mourir sans restitution immortalise de terrifiants chiffres pour le jugement dernier.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Lire mon livre gratuit

Articles récents

Hébergé par Overblog