Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réforme ??? Réflexions d'un religieux

Réforme ??? Réflexions d'un religieux

Réforme ??? 143 réflexions d'un religieux de Martinique

Publié le

Quand Abraham a exposé ses sacrifices devant Dieu
Les premiers venus n’ont pas été les anges des cieux,
Mais des oiseaux charognards attirés par le sang.
Le saint homme ne pouvait s’humilier en confessant,
Ni se recueillir silencieusement en présence du Très haut.
De son bâton agité, il menaçait vautours et corbeaux,
Veillant sur ses sacrifices, prémices aux vertus perpétuelles,
Il recevait pour ses descendants, le vaste territoire d’Israël. (Gen 15)
Avant lui, Noé avait reçu l’ordre de choisir des bêtes pures,
Afin de survivre par le sacrifice qui guérit de toute souillure.
Sur une mer démontée, il perpétuait l’holocauste des prémices,
Recevant du Très Haut, l’héritage qui s’obtient par la justice. (Gen 7)
Hélas ! Quand nos ancêtres en Afrique, voyaient passer un avion,
Certains disaient : voici, les dieux nous apportent une bénédiction,
Ignorant que ces dieux emportaient les ressources de ce continent,
Vers des cités antisismiques où les tours s’élèvent jusqu’au firmament.
La plus antique des cavernes d’Ali Baba a été la ville de Babylone,
Par les trésors pillés des colonies elle y érigeait des taureaux en or.
Le vin de la fureur de son impudicité est aussi d’acquérir l’iniquité ;
Toutes les nations ont bu de ce vin, enivrées à l’école de l’avidité. (Ap 18 : 3)
Si Judas devenait propriétaire des centimes reçus par l’injustice des perdus,
Ceux qui le suivent au nom de Jésus recevront la honte éternelle des pendus.
Les apôtres ne possédaient ni ne transféraient des biens à l’étranger ;
Si Saint Paul le pratiquait, c’était pour l’aumône légale à partager,
En faveur d’une église à Jérusalem, menacée et éprouvée par la famine,
Excommuniée par des religieux de la puissance qui extermine. (2 Cor 8et 9)
Un auteur a écrit : « Les noms des oppresseurs sont devant Dieu,
Inscrits en lettres de sang, croisées de verges, inondées de larmes
Brûlantes, de souffrance et d’agonie ; Ses marchands se sont enrichis
Par la puissance de son luxe. Le produit de sa fraude s’est accumulé
Jusqu’au ciel. Payez-la selon son mode de payement et rendez-lui
Au double, selon ses œuvres. Dans sa coupe, versez-lui au double,
De tourment et de deuil, puis Babylone sera consumée par le feu »
. (Ap 18)
Les larmes, les gémissements et les plaintes sont gravés devant Dieu. (Ez 2 : 8-9)
    La blanche colombe, pureté de l’Esprit  et de la justice de Jésus,
Plane encore sur ce monde, cherche des victimes qui désirent être élues.
Par la miséricorde divine « corbeaux et vautours » changeront de plumage,
L’ivresse des acquisitions babyloniennes se dissipera comme un nuage,
Le sceau de la justice de Christ, apposé sur le front des vainqueurs,
Attestera la pureté des opérations et la légalité de toute valeur. (Ap 14 : 5)
La perle qu’est la justice de Christ, telle un beau vêtement immaculé,
Sera reproduite dans le caractère de ceux qui ont vaincu la cupidité.
Il est écrit : Tu seras une couronne éclatante dans la main de l’Eternel,
Un turban royal dans la main de ton Dieu
. (Esa 62 : 3)
Comme la fiancée fait la joie de son fiancé, Ainsi, tu feras la joie de ton Dieu.
On ne te nommera plus, la délaissée ou la désolation ;
On les appellera peuple saint, les rachetés de l’Eternel. (Esa 62 : 1-12)
Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu.
Et il n’en sortira plus ; J’écrirai sur lui le Nom de mon Dieu, (Ap 7 :1-3)
Et le nom de la ville de mon Dieu, et mon nom nouveau. (Ap 3 : 12)
Sortez de Babylone, mon peuple ! Sortez du filet « Fric » de l’oiseleur…
(Ap 18 : 4)

Voir les commentaires

Publié le

Les formules négatives du « collyre » de Laodicée et  quelques synonymes du terme «  droit social » (Mat 6 :1-2)

 

Le Christ notre justice, sans la dîme « prémices » est une séduction des faux prophètes.  (Dt. 26 ; Mt 24 : 5 ; 2 tim 3)

Les 144000 qui ont offert la dîme « prémices » sont du nombre des élus de la fin des temps. (Ap 14 :1-5 ; Pr 3 : 9- 10)

La gestion sans l’autre dîme « droiture » cause de grandes tribulations,  l’oppression des pauvres. (Ap 7:13-17)

Les biens, sans cette dîme « équité » sont une iniquité et une injustice envers les pauvres affamés. (Deut 25 : 13-17)

La vie, sans cette dîme « bienveillance » envers les affamés est l’exercice de la violence.  (Am 3: 10 ; 5: 12 ; Gen 6 : 11-13)

Le Christianisme, sans cette dîme secrète « libéralité » est une séduction du capitalisme, un désert aride. (2 Pier 2 ; Ju 11)

La justice est le constat d’une gestion légale ; Elle ne peut se transmettre de Jésus à l’homme resté injuste. (Ap 22 : 11-12)

La foi religieuse, sans cette dîme « charité » est une omission dont les chiffres se totalisent au ciel. (Ap 18 : 1-5 ; 2 Tim 3)

La sainteté, sans cette dîme que Dieu appelle « le bien » est une religieuse hypocrisie.  (Mat 6 : 1-6 ; Esa 1: 16-17 ; Mt 23)

La vie religieuse, sans cette dîme destinée aux « œuvres justes des saints» rend le croyant répréhensible. (Mat 25 : 41-46 )

Laparole théologique sans cette pratique « droiture » déclencha la colère divine contre les amis de Job ; (Job 42 : 7-8)

Le matérialisme avec l’exclusion du  « droit social »  provoquera à la fin une malédiction mondiale; (Deut 27: 17-19)

La certitude du salut, sans la miséricorde (aumône contre la misère) produira une éternelle déception ; (Mat 25 : 41-46)

Bâtir avec l’aumône gardée dans le capital, c’est employer le « sang » des misérables. (Hab 2 :13 ; Esa 1 : 12-15 et 59 :3)

Le rejet volontaire de ce commandement prioritairement cité dans (Esaïe 56 ; Esaïe 1 : 27) est à corriger. (Am 5 : 1-14)

Prêcher les dix commandements, sans justice ni droiture, c’est choisir d’être ni froid, ni bouillant.  (Ap 3 : 15 ; Am 5 )

La protection divine, sansjustice ni droiture est une illusion qui rappelle les chambres à gaz ; (Am 5 : 7-12 ; Ps 25 : 21)

Le Sabbat sans « l’assistance destinée aux saints affamés », sera désapprouvé au dernier jour ; (Am 3 :10 ; Esa 10 : 1-4)

La doctrine « dîme et offrandes », neutralise la justice des prémices et la droiture sociale. (Deut 26 et 27 ; Mat 15 :6-9)

Servir le Créateur sans justice ni droiture c’est se détourner à droite (droiture), et se perdre à gauche (justice).  (Jos 1 : 7)

L’aumône est une dîme destinée aux affamés et nécessiteux qui sont desdisciples du Christ: (Mat 10 : 42 ; 2 Cor 9)

1000 ans après la fin, les perdus découvrent les victimes pauvres qui sont morts à cause de leur avidité. (Ap 20 : 11-15)

Celui qui sait fairele bien « l’aumône » et ne le fait pas, commet un péché ; (Jac 4 :17 ; Esa 1 : 16-17 ; 48 : 1 ; 46 :12)

 

              Ma prière : seigneur! Je suis un pécheur, né égoïste. La gestion m’a rendu avare, mais je ne souhaite pas mourir cupide.  Par ta grâce, change mon cœur et mon esprit pour que j’obéisse à tes commandements en pratiquant la justice et en partageant avec tes disciples nécessiteux et affamés, l ‘aumône des biens que tu me donnes. Amen

Voir les commentaires

Publié le

L’éducation Babylonienne opposée à la justice de Christ
 
Quand Abraham a exposé ses sacrifices devant Dieu
Les premiers venus n’ont pas été les anges des cieux,
Mais des oiseaux charognards attirés par le sang.
Le saint homme ne pouvait s’humilier en confessant,
Ni se recueillir silencieusement en présence du Très haut.
De son bâton agité, il menaçait vautours et corbeaux,
Veillant sur ses sacrifices, prémices aux vertus perpétuelles,
Il recevait pour ses descendants, le vaste territoire d’Israël. (Gen 15)
Avant lui, Noé avait reçu l’ordre de choisir des bêtes pures,
Afin de survivre par le sacrifice qui guérit de toutes souillures.
Sur une mer démontée, il perpétuait l’holocauste des prémices,
Recevant du Très Haut, l’héritage qui s’obtient par la justice. (Gen 7)
Hélas ! Quand nos ancêtres en Afrique, voyaient passer un avion,
Certains disaient voici les dieux qui nous apportent une bénédiction,
Ignorant que ces dieux emportaient les ressources de ce continent,
Vers des cités antisismiques où les tours s’élèvent jusqu’au firmament.
La plus antique des cavernes d’Ali Baba a été la ville de Babylone,
Par les trésors pillés des colonies elle y érigeait des taureaux en or.
Le vin de la fureur de son impudicité est aussi d’acquérir l’iniquité ;
Toutes les nations ont bu de ce vin, enivrées à l’école de l’avidité. (Ap 18 : 3)
Si un honnête coursier ne devient pas propriétaire de l’argent collecté,
Celui qui a la justice de Christ ne cautionne le profit d’aucune cruauté.
Les apôtres ne possédaient ni ne transféraient des biens à l’étranger ;
Si Saint Paul le pratiquait, c’était pour l’aumône légale à partager,
En faveur d’une église à Jérusalem, menacée par la famine,
Excommuniée par des religieux de la puissance qui domine. (2 Cor 8et 9)
Un auteur a écrit : « Les noms des oppresseurs sont devant Dieu,
Inscrits en lettres de sang, croisées de verges, inondées de larmes
Brûlantes, de souffrance et d’agonie ; Ses marchands se sont enrichis
Par la puissance de son luxe... Le produit de sa fraude s’est accumulé
Jusqu’au ciel. Payez-la selon son mode de payement et rendez-lui
Au double, selon ses œuvres. Dans sa coupe, versez-lui au double,
De tourment et de deuil, puis Babylone sera consumée par le feu ». (Ap 18)
Les larmes, les gémissements et les plaintes sont gravés devant Dieu. (Ez 2 : 8-9)
    La blanche colombe, pureté de l’Esprit  et de la justice de Jésus,
Plane encore sur ce monde, cherche des victimes qui désirent être élues.
Par la miséricorde divine des « corbeaux » changeront de plumage,
L’ivresse des acquisitions babyloniennes se dissipera comme un nuage,
Le sceau de la justice de Christ, apposé sur le front des vainqueurs,
Attestera la pureté des opérations et la légalité de toute valeur. (Ap 14 : 5)
La perle qu’est la justice de Christ, tel un beau vêtement immaculé,
Sera reproduite dans le caractère de ceux qui ont fui la cupidité.
Il est écrit : Tu seras une couronne éclatante dans la main de l’Eternel,
Un turban royal dans la main de ton Dieu. (Esa 62 : 3)
Comme la fiancée fait la joie de son fiancé, Ainsi, tu feras la joie de ton Dieu.
On ne te nommera plus, la délaissée ou la désolation ;
On les appellera peuple saint, les rachetés de l’Eternel. (Esa 62 : 1-12)
Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu.
Et il n’en sortira plus ; J’écrirai sur lui le Nom de mon Dieu, (Ap 7 :1-3)
Et le nom de la ville de mon Dieu, et mon nom nouveau. (Ap 3 : 12)
Sortez de Babylone, mon peuple ! Sortez du filet de l’oiseleur… (Ap 18 : 4)

Voir les commentaires

Publié le

 Un seul est Législateur et Juge (Jac 4 :12)
 
Si un orateur veut s’exalter à l’instar d’Hérode l’assassin,
Il lui suffit de discipliner ou radier quelques faillibles saints,
Afin d’éprouver cette jouissance arrogante et ce plaisir malsain,
Du papillon blanc qui s’introduit furtivement dans un essaim,
Détruisant la ruche et les abeilles par un machiavélique dessein.
Le Christ, seul Juge et Législateur qui porte ses élus sur son sein,
Les consolera et les gardera comme une mère poule, ses poussins.
Dieu dit : Ceux qui excluent, seront bientôt exclus par le Saint des saints ;
Celui qui absolvait sera absout par le Dieu Saint.
     Ne portons pas de jugement contre quiconque, c’est notre prochain.
Toi, en te faisant juge, tu élèves ta compétence au dessus de celle du Juge Suprême…
Souviens-toi… Souviens-toi  de la potence dressée pour Mardochée ;
Aman, le ministre pendu lui préparait une mesure d’exclusion du royaume.
-         Souviens-toi de l’argent volé et des trente pièces gagnées par Judas Iscariote ;
Ce gestionnaire au bout de la corde sortait gagnant de chaque opération.
-         Souviens-toi de l’épée du suicide du roi Saül, jadis brandie contre David ;
Ce roi calomniait, déclarait le groupe en conspiration, et criait : A mort le fils d’Isaïe !
-         Souviens-toi de ses fils et de ses guerriers, tous unis dans leurs comités d’exclusion ;
-         Souviens-toi des lances de Joab, plantées dans les entrailles d’Absalon ;
Son armée fut massacrée dans la recherche de la grandeur et de l’exaltation.
-         Souviens-toi de la noyade des milliers de soldats de Pharaon, tueurs de bébés ;
C’était des salariés solidaires, tous soumis aux ordres d’un roi excommunicateur.
-         Souviens-toi de la fin des ministres Perses et leur famille dévorée par des lions ;
Ils avaient condamné Daniel, mais sa droiture le protégea de la gueule des lions.
-         Souviens-toi de la fin des persécuteurs de Noé, homme juste et droit ;
Le mépris de l’intégrité, de la justice et de la droiture causa leur extermination.
-         Souviens-toi de la fin des comités qui ont voté la radiation de Jésus ;
Ils avaient fait de la religion une caverne de voleurs, leur propriété pour châtier le peuple.
-         Souviens-toi des mains sacrilèges qui se sont levées contre les apôtres ;
Leurs noms sont des souillures de l’histoire pour la conscience humaine.
-         Souviens-toi de la fin d’Hérode, le roi éloquent, frappé et couvert de vermines.
Il s’appliquait à séduire les peuples en parlant comme un « dieu ».
Si un homme a semé le châtiment contre son prochain, il moissonnera le châtiment.
Il est écrit : Les nations tombent dans la fosse qu’elles ont faite, (vote contre X)
Leur pied se prend au filet qu’elles ont caché. (Elections à huis clos)
L’Eternel venge le sang et se souvient des malheureux,
Il n’oublie pas leurs cris.  Psaumes  9
La perpétuation de l’arc-en-ciel nous rappelle les lois de la sainte Alliance,
Et de la réciprocité de nos pensées d’exclusion et de malveillance,
De nos paroles prononcées contre X, dans le but de nuire,
Et de nos élections destinées à écraser ceux que nous voulons détruire. (Gen 9 :6)
       Rentrez en vous-même, examinez-vous, nation sans pudeur... (Soph 2 :1-3)
Si le méchant revient de tous les péchés qu’il a commis,
S’il observe toutes mes lois et pratique la droiture sociale et la justice légale,
Il vivra et ne mourra pas. Je ne désire pas la mort de celui qui meurt, dit l’Eternel.
Rejetez loin de vous toutes les transgressions par lesquelles vous avez péché ;
Faites-vous un cœur nouveau et un esprit nouveau ;
Pourquoi mourriez-vous, maison d’Israël ? (Ez 18 : 21-32)

Voir les commentaires

Publié le

Réforme et réveil pour Laodicée  (Philippiens 1 :6)


Si un envoyé quelconque proposait une réforme aux champions de la foi,
Que dirait-il aux gestionnaires, à la recherche de l’abnégation d’autrefois ?
Il répéterait certainement les Saintes Paroles que Jésus a données,
Celui qui pratique la justice et l’aumône, est juste et nouveau né. (Mat 6 :1-4)
Ici bas, Dieu souhaitait que, chaque peine mérite son salaire, (1 Cor 9 :7)
De même que, chaque véhicule exige le carburant par une justice exemplaire.
Les infimes pièces du marché possèdent une évaluation commerciale,
Mais il n’en sera pas de même pour le Reste vainqueur, futur sacerdoce royal ;
Chaque peine mérite son salaire est une justice minimale terrestre, (Mat 20 : 1-16)
Mais non celle du Bon Père qui offre les biens de la terre à toute espèce :
Pétrole, mines d’or, de cuivre, produits de la mer, de la terre et cheptels.
Sans la cruelle séquestration des ressources collectives, la vie serait très belle ; (Esa 35)
Ici-bas, quand un prince de passage est séduit par une belle princesse,
Il l’épouse et lui offre tout ce qu’il a de plus précieux avec largesse. (Mat 19 : 28-30)
Quand un bon père est honoré par ses enfants, il leur partage ses biens,
Fait d’eux de sages héritiers, heureux,  mais ne leur impose rien. (Ap 19 :7-9)
Mais, l’esclavagiste évalue le pain sec, contraint de donner aux mercenaires,
Il leur attribue un strict minimum et appelle cela « un salaire ». (Amos 5 : 12-15)
Si les patrons captifs appliquent à contrecœur cette contrainte juridique,
Certains érudits, en contre partie ont supprimé ce strict minimum des laïcs. (Jac 5 :1-6)
Si le mépris de la vie de l’esclave est l’une des viles lois de l’enfer,
Le crime qui n’est pas moindre est de priver un travailleur de salaire. (Jér 22 : 13)
L’Ecriture Sainte dit : Le méchant tombe dans la fosse qu’il a creusée, (Ps 7 :15-16)
Car les logiciels célestes lui attribueront les acquisitions comptabilisées. (Jér 22 :17)
Dieu est le Père des affamés  les plus pauvres : l’étranger, l’orphelin et la veuve ;
Il dit : Donnez l’aumône aux disciples pour lesquels la vie est une épreuve. (Luc 11 : 40-41)
Selon les lois d’ici bas, si nul ne fait le service militaire à ses propres frais, (1 Cor 9 : 7-14)
Aucun misérable ne devrait travailler gratuitement à ses propres frais,
Car ce sera du charbon ardent pour les gestionnaires devant le divin tribunal,
Où l’injuste gestion individuelle et collective leur fixera un destin fatal. (2 Th 1 :6-10 ; 2 : 10-12)
Les biens, l’or et l’argent ramassé, après l’élimination des indiens possesseurs,
Rappelleront le sang des exterminés, plus tard, à la résurrection des agresseurs. (Ap 20 : 11-12)
Dieu est attaqué : Si les pluies de saisons donnent l’abondance à la production agricole,
Et chaque année, le fleuve en crue emporte les produits stockés de la récolte,
Où puisera-t-on le courage et les moyens nécessaires pour faire face aux semailles ?
De même, Dieu et ses élus sont châtiés par ceux qui se remplissent les entrailles. (Ez 7 :19)
Plusieurs chercheurs arriveront un jour à la perfection céleste, refuge des débonnaires,
S’ils pratiquent une juste gestion envers des misérables, classés « sans salaires ». (Ez 33 : 12-20)
Autre piège subtil: Se déclarer purs garants du transfert des dons à l’autre bout de la terre,
Voila le test de Saphira qui ternira toutes rusées consciences commissionnaires. (Act 5 :1-10)
Ici bas, la famine, la souffrance et la mort constituent un cortège indescriptible,
Œuvres funestes d’avides gestionnaires qui stockent les subsides des familles. (Jér 5 :26-28)
Lors du bilan, le bénéfice d’une heure sans salaire révèlera la bassesse du caractère. (Osée 7 : 1-3)
   Aujourd’hui, le Créateur se propose de restaurer l’image du matérialiste exalté, (Mic 7 : 18-20)
En réalisant, une reproduction de Christ, de la pratique de sa justice et de sa sainteté. (Sop 3 : 12-13)
Il l’atteindra en tous ceux qui reconnaissent que la violation de la justice est une souillure,
Renonçant à la séquestration des ressources, afin d’être scellés lors de la procédure. (Hab 2 :12)
Quelle œuvre mondiale, admirable, le pouvoir graduel du Saint-Esprit qui transforme,
Substituant à l’épargne des sales coffres forts, le plaisir de donner du confort ! (Sop 3 : 19-20)
Celui qui a commencé en vous cette bonne œuvre purificatrice,
La rendra parfaite, irrépréhensible pour le jour terrible de Jésus Christ.

 

 

 

La réforme de la gestion, une révélation de la gloire de Dieu ?  

 

Illustration : Dans une des villes d’un pays sous le régime royaliste, il y eu un tremblement de terre. Le roi assurant la gestion des impôts, décida d’allouer une somme importante  afin que les survivants des familles sinistrées reçoivent chacune, une tente et de quoi se nourrir pendant la période de reconstruction.  Cette responsabilité a été confiée aux ministres en poste. Après un conseil, ils ont confié l’exécution aux responsables politiques du secteur. Les politiques, après un vote ont jugés nécessaire de transmettre l’exécution aux chefs religieux.

Après quelques mois, le roi fut étonné de savoir que les survivants de la catastrophe n’avaient rien reçu et qu’ils étaient restés dans une grande tribulation. (Ap 7 : 14) Il entra dans une grande colère et ordonna une enquête pour trouver les coupables. (Dan 7 : 9) Aucun des hommes concernés ne pouvait quitter le pays pendant l’enquête terrifiante, confiée à des experts comptables en tenue spéciale de policiers de la cour.

 

Dans cette métaphore,

le Roi est Dieu ; Son Fils dirige l’enquête investigatrice sur la gestion de tous les humains libres de la planète à l’exception des esclaves : Dan 7 : 13

Le tremblement de terre est l’entrée du péché (avidité) dans le monde ; Tous les humains ont été touchés par l’égoïsme et la cupidité. (Rom 3 :10-18 ; Job 20 : 20-21 ; 2 Tim 3 :1-9)

Les impôts spirituels desquels ne tomberont jamais un iota sont :

     Les prémices (10%) des biens, destinées au propriétaire de la terre (Dieu) afin que ses ministres redistribuent au peuple par l’œuvre sociale pour que tous les citoyens aient le minimum vital ; (2 Chr 31) Cette pratique est appelé dans la Bible : La justice. Les prémices gardéesconstituent l’iniquité. Ces fonds non redistribués au peuple est une injustice sociale. La comptabilité céleste publiera le bilan des acquisitions d’une vie sans justice, sans équité, sans partage équitable des prémices.

     Le droit de l’étranger, l’orphelin et la veuve : (10%) de générosité placée sous la responsabilité individuelle afin de maintenir les vertus charitables envers les défavorisés du destin ; (2 Chr 31 : 6) Cette pratique est appelée la droiture ou l’équité. Le droit social annulé ou gardé comme profit est une iniquité qui rend le gagnant abominable devant Dieu.  (Deut 25 : 13-16) Exception : Le chemin du juste est la droiture. Esa 26 :7. Quelques synonymes : Dîme, générosité, bien, bienveillance, fidélité, aumône, miséricorde, charité, compassion etc.

    Les offrandes volontaires qui sont régulièrement sollicitées et perçues pour différents projets. Elles n’ont pas de taux quantitatif.

 

Tous les dons prescrits sont des choses très saintes, consacrées à l’Eternel (prémices) pour l’œuvre sociale en faveur de son peuple.  Le (droit social) est consacré à l’étranger pauvre, l’orphelin sans ressource et la veuve sans soutien, le mendiant, le SDF, l’affamé, l’endeuillé etc ; Mat 25 : 31.

Dieu dit : Mon peuple soit attentif ! Ma nation, prête-moi l’oreille car la Loi sortira de moi, et j’établirai ma loi pour être la lumière des peuples. Esa 51 : 4)

 

Objectifs divins : Le Roi, en instituant ces impôts spirituels, pensait à cette grande œuvre sociale où les bénéficiaires et les donateurs recevraient des faveurs du ciel. (Hénoch, Seth, Noé, David, Ezéchias, Josaphat, Hélie, Josias) Ce plan fut nommé : La justice de la loi, et son application comptable par le respect des ordonnances divines qualifie le croyant de pécheur fidèle : Intègre, juste et droit. (Esa 1 : 27 ; Job 1 ; 31)

 

Constat déplorable : Depuis que l’avidité est entrée dans le monde, plusieurs religions neutralisent l’œuvre sociale par cupidité. (Ps 94) Les nations sont dépouillées par la commercialisation des ordonnances divines.  (Esa 42 : 18-24) Gog et Magog encaissent, reçoivent sans donner. Des avions et des navires sont mis au service de l’épargne excédentaire. La justice trébuche sur la place publique et la droiture ne peut approcher. (Esa 59 : 14-15). L’affamé, après avoir été dépouillé, mourra dans une pauvreté extrême. Les prédateurs s’enrichissent... La doctrine des dons à recevoir, à exporter  sans donner, rend impossible l’évangélisation des peuples pauvres de plusieurs pays sous développés. Le capitalisme des banques fleurit par les dépôts des chefs religieux. Le capital religieux est souvent trop important pour être supporté par une seule banque. Jésus est prêché, les banques sont « sauvées ». S’il n’y a pas de banque, de monnaie à collecter, pas de mission évangélique.

 

Le jugement des nations : Dans toute la Bible, il est écrit : Toutes les nations seront jugées par la justice et la droiture ou l’équité. (Ps 98 : 7-9 ; Esa 33 : 15)  L’expertise de la gestion se fait avant le jour du scellement que personne ne connait. (Ap 7 : 1-3)

 

Réactions individuelles positives avant le dépôt de bilan

 

Ta religion examinée de près, répond elle à ces critères ?

  1. 1)  S’est elle appliquée à faire connaître ce que le Roi a prescrit comme ordonnances pour le peuple : Prémices, droit social, offrandes volontaires ? Mal 2 : 1-9

Si elle ne l’a pas fait, je peux, avec Jésus, essayer cette pratique honorable.  (Ez 14 : 12-23) Idéal atteint par Noé, Abraham, Isaac, Jacob, Daniel, Job etc.

2) Ta religion, a-t-elle choisi une gestion égoïste pour parvenir à la richesse en recevant des dons qui n’ont jamais été redistribués au peuple selon la loi ? (Ap 3 : 17)

Si c’est le cas, le désire d’une réforme personnelle pour Christ me stimule.

3) A-t-elle reçu et gardé par cupidité ce que le Roi avait prévu pour les familles sinistrées après la catastrophe « Avidité » ? (Esa 59)

Ma crainte du Roi et du jugement à venir, provoquera une réforme dans ma vie. (Ez 18 :21) Quelle honte pour un religieux, de comparaître au jugement dernier pour malversation, cupidité, rapine, profanation des choses très saintes.

4) Ta religion, a-t-elle fait connaître le droit du Créateur, afin que les fidèles deviennent 144000 prémices irrépréhensibles dans la gestion terrestre ? (Ap 14 : 1-5)

C’est un idéal glorieux que le Saint Esprit désire nous faire atteindre avant les fléaux. (1 Jn 3) La terre deviendra semblable à la fournaise de Saturne chauffée sept fois plus lors des Saturnales du samedi, mais le feu sera neutralisé sur ceux qui sont intègres, justes et droits.(Esa 33 : 13-16)

5)  A-t-elle fait de ses adeptes, des croyants charitables, pratiquant une bienveillance systématique de 10% par la pratique de l’aumône envers les affamés ? (Mat 6)

Le sentier du juste c’est la droiture… Esa 26 :7. Je désire pratiquer la droiture en dépit de ma pauvreté, en partageant ce que Dieu me donne.

6)   A-t-elle provoqué une grande tribulation chez les « sinistrés » qui n’ont rien reçu de ce qui leur était destiné : Membres, laïcs, colporteurs, diacres, prédicateurs exclus etc ?

Cette détresse connue chez un proche est pour moi un appel à la générosité systématique, j’essayerai de soutenir quelques-uns. (Mat 25 :31-40)

7)   Est-ce le compte de Laodicée, qui sera expertisée par les chefs comptables du Roi. ?

Ce constat inquiétant du trésor religieux me fait désirer la pureté par une réforme personnelle de ma gestion qui est également expertisée.

8)   Si le Roi est décrié par ceux qui souffrent de la faim et de tous les maux, la religion méprisée par les observateurs qui déplorent son avidité, qui est donc responsable ? (Jac 5 ; 2 Tim 3)

Je désire, par la grâce de Christ, combattre ma cupidité propre  pour devenir un jour : intègre, juste et droit. Ez 18. En me désolidarisant si nécessaire d’une collectivité capable de déshonorer le Créateur, comme l’a fait Judas Iscariot.

9)   Sommes-nous responsables de notre gestion en plus de celle de la collectivité religieuse et ses doctrines lucratives, qui ne se soumettent pas aux ordonnances de la justice quand au partage des ressources ?

      9.  Je désire être trouvé, prémices irrépréhensibles, lors du scellement des élus.

10)    L’adoration prescrite pour chaque nouvelle lune, repos mensuel et chaque Sabbat lunaire, repos hebdomadaire, (le 7, 14, 21, 28ejour de chaque lunaison), est-elle la base de toute sainte convocation de ceux qui adorent en esprit et en vérité ? ( Nom 10 ; 2 Chr 2 : 3 ; 8 : 13 ; 31 : 3 ; Ez 46 ; ) Dans le calendrier de la création, le repos mensuel ne tombe jamais le même jour que le saint Sabbat béni et sanctifié.

     10  Si ce n’est pas le cas je demande le secours divin pour : entrer dans ce vrai repos solennel. (Héb 4) Pour obéir à ce commandement en réparant la brèche faite à la sainte Loi de Dieu, en relevant ces fondements antiques. (Esa 58 : 12-14)

11)    Au retour de Jésus, le vêtement de fin lin éclatant et pur, qui correspond aux œuvres justes des saints, (équité, Justice et droiture) sera-t-il attribué aux religieux injustes qui ont fait de la loi sociale une vaine marchandise pour piller les nations ?

              11  Je désire ce vêtement : L’intégrité, la justice et la droiture que possédait Job,                     fidèle à l’Alliance. (Job 31)  

 12)    L’église du reste véritable, va-t-elle vénérer une des 7 têtes de l’armée des cieux : Soleil, (dimanche) ; lune, (lundi) ; Mars, (mardi) ; Mercure, (mercredi) ; Jupiter, (jeudi) ; Vénus (vendredi) Saturne le Moloch du samedi, abomination de Babylone, et de ses colonies ? (Jér 8 ; Soph 1)

12  Avec les compagnons de Daniel je refuse d’adorer Saturne le Moloch qui trompe l’humanité entière en s’attribuant les titres et les Paroles du vrai Dieu, adoré à la nouvelle lune et au Sabbat lunaire. Si le contraire me communique un caractère égoïste et méchant quel sera mon destin ? Si, dans mon cœur, je déteste la nouvelle lune, le Saint Sabbat lunaire, la justice et la droiture, comment y remédier ? Comment être guéri de la morsure venimeuse de Moloch ? Au calvaire, le Christ a triomphé pour la race des croyants désintéressés.

 

La nouvelle alliance, abolit-elle les lois sociales de la gestion : Il est écrit : Tant que le ciel et la terre ne passeront, il ne disparaîtra de la loi, un seul iota et un seul trait de lettre. (Mat 5 : 17-20)

 

Les conséquences de l’abolition doctrinale des ordonnances de la Loi par la venue de Jésus, thèmes favoris des religions colonialistes. (Osée 4) Grâce et gratuité du salut pour attirer, convaincre, gagner des adeptes en grand nombre. Certains prédicateurs disent : Ce n’est point par les œuvres, vous n’avez rien à faire… Jésus a tout accompli… Il suffit de croire… La justification est par la foi seulement…

 

Si la mort de Jésus abolit la loi passée sous silence, pour offrir une grâce inconditionnelle aux croyants :

 

1)   L’avidité financière renforce son pouvoir sur le cœur égoïste du chercheur religieux ;

2)   L’évangile sans la Loi est pour les promoteurs, une source de gain inique, une pièce à conviction ; Comme la reine entourée de ses faux bourdons, le prédicateur conduit son peuple dans le sentier des hors la loi.

3)   L’obéissance est remplacée dans l’esprit  du membre par des fautes involontaires ;

4)   Les dons financiers accordés aux églises, sans partage équitable, deviennent des  iniquités illégales, un capital conçu par une violation du sacré ; (Jér 8 : 10)

5)   Les croyants qui attendent une justice comme « un cadeau de Noël » périront égoïstes et non sanctifiés ; Perdus pour avoir cru au mensonge qui masque la vérité.

6)   Ceux qui ont renié les prémices, commandement absent de leurs doctrines,  ne seront jamais des prémices irrépréhensibles dans la droiture ; (Ap 14 : 1-5)

7)   La méconnaissance involontaire ou volontaire des prémices annulera les dons reçus de Christ pour le salut ; La sanctification est impossible dans la désobéissance.

8)   Sans droiture pratique, le croyant retrouve sa nature avide et devient le pire des capitalistes ; Les bonnes œuvres ne font pas partie de son programme personnel.

9)   Sans la redistribution des dons, l’aumônier place les membres pauvres aux enfers des affamés ; Le riche devient plus riche, le pauvre, plus pauvre ; L’évangile y contribue.

10)   Le jugement actuel consiste également à définir le chiffre d’affaire inique des promoteurs, « commerçants »   de Dieu. (Ap 18 :11-16)

11)   Lors du scellement, avant les temps de trouble, les croyants sans intégrité, sans justice ni droiture ne seront pas scellés ;

12)   La préparation pour être trouvée vêtus se révèlera : Riche, mais : Misérable, pauvre, aveugle et nue ; (Ap 3 :17)

13)   Chaque enseignement proposé sans le sens pratique de la loi sociale, peut conduire à la mort éternelle, par profanation involontaire du sacré ;

14)   Les séducteurs et les chasseurs de gratuité, satisfaits par des flatteries théologiques se verront exposés à une grande déception. (2 Tim 4 : 3)

 

A la loi et au témoignage, si l’on ne parle pas ainsi, il n’y aura point d’aurore pour le peuple. Esa 8 : 20 ; (Pas de compréhension, d'obéissance, pas de salut, pas de sécurité…)

 

  La réforme à réaliser : Heureux ceux qui lavent leur robe afin d’avoir droit à l’arbre de vie et d’enter par les portes de la ville. (Ap 22 : 14) C’est une initiative possible avec Dieu.

Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection !  La seconde mort n’a pas de pouvoir sur eux, mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ et ils règneront avec lui pendant 1000 ans. (Ap 20 : 6) L’économe fidèle recevra gestion des biens célestes. Mat 25 :14

 

  Obligation de se conformer à la Loi : Dieu est amour. Lors d’un mariage, c’est l’amour qui est le mobile de l’action. Les échanges de regard, les baisers, les étreintes, les biens immobiliers… L’époux donne tout à son épouse. La violence de la volonté n’existe pas au ciel. L’exploitation, l’oppression, les profitassions, le capitalisme, le non partage des ressources, viennent des enfers. La lionne chasse et apporte sa proie pour ses petits restés au bercail ; Quitte à se priver de nourriture pour eux. Les loups font de même ; Si une espèce quelconque pratiquait l’épargne et l’avidité, elle ne tarderait pas à disparaître. Si la race humaine disparait, la cause sera l’avidité. L’amour de l’argent est la racine de tous les maux. (1 Tim 6 :8-10)

 

   Dieu se laisse commercialiser parce qu’il est capable, après la résurrection, de présenter au méchant son sale chiffre d’affaire et le film d’une vie intéressée sur terre.

Aucune loi divine n’est obligatoire. C’est la loi de la liberté et de la vie. Désirer vivre au ciel, dans la perfection de l’abnégation, c’est préférer le partage équitable des ressources. Nous sommes des stagiaires dont la gestion indique notre orientation après notre mort.

 

Le plus bas degré de l’échelle : Si des religieux sont capables de prélever les dîmes, les offrandes et les générosités sur les peuples les plus pauvres de la planète, de l’exporter vers le pays des gratte-ciels, c’est le plus bas degré que peut atteindre l’avidité. Cette doctrine impitoyable de l’extraction des ressources d’un pays pauvre, sans socialisme, est exactement l’opposée de la loi sociale qui a été confiée aux hommes. Il semble que le végétarisme produit l’obscurantisme et la méchanceté. Ces œuvres maléfiques réalisées au moyen du sang des pauvres s’effondreront comme les tours jumelles.

Similitude : Lors des crucifixions, les Romains faisaient couler le sang des condamnés en leur rompant les jambes, cela hâtait la mort du crucifié.

 

Autres identification de l’instinct esclavagiste, moteur de la tribulation

 

    Sur certaine voiture diésel, est porté le chiffre qui correspond à sa consommation de carburant.

    Un être humain  seul, en général consomme trois repas ;

Avec une épouse et trois enfants, il lui faut quinze repas, plus les dépenses naturelles : Eau, électricité, téléphone, impôts, vêtements, soins, école etc.

Quand Dieu dit : Tu travailleras 6 jours, et tu feras tout ton ouvrage ; (Ex 20 : 9) Le salaire est une juste compensation obligatoire de l’effort fournis.

Aucun propriétaire de voiture ne demande à son véhicule de rouler sans carburant.

Un cheval de trait mal nourri, chancelle et tombe pendant la traction.

 

Le Christ dit des religieux de la fin des temps : Plusieurs faux prophètes s’élèveront et ils séduiront beaucoup de gens. Mat 24 : 11

 

Séduire un être humain par un enseignement intéressé, (Vos dîmes sont exclusivement réservées pour mon salaire de Ministre) ; Faire travailler un adepte sans salaire, ou le soumettre à un régime esclavagiste ou il devra vendre un produit pour se nourrir éventuellement sur le bénéfice des ventes, constitue des crimes contre les créatures de Dieu.

C’est produire : La destruction économique d’un gestionnaire croyant ;

La désintégration de sa cellule familiale ;  La perte du conjoint ;

La dispersion de ses enfants affamés ; Souvent, la drogue les emporte ;

La prostitution de la mère et des filles qui n’ont que ce moyen de survivre ;

La malhonnêteté du laïc, esclave bénévole, qui ne peut plus payer ses dettes ;

L’effondrement de la structure religieuse familiale, fondement de l’église ;

Une altération de l’identité du  Christ  par les oppressions de la religion ;

Un hommage rendu aux démons prédateurs qui se font dieux pour dépouiller ;

L’institution d’un enfer permanant pour les membres laïcs sans salaire ;

Une charge pour l’œuvre sociale du gouvernement qui sera sollicitée ;

Un surplus constant du nombre de prisonniers par des enfants délinquants ;

Une abondance de peine, gémissements, prières, angoisses qui s’élèvent vers le ciel, où le Créateur prépare le destin des esclavagistes. (Quand le peuple juif fut arraché de l’enfer égyptien où ils œuvraient sans salaire, la colère accumulée de la justice se déchaîna contre les profiteurs esclavagistes). Leur deuxième vie après la résurrection sera terrifiante et épouvantable. 

Les conséquences de l’activité religieuse sans salaire ne peuvent être pleinement définies par la plume. La publication universelle du profit financier, lors du jugement dernier sera la honte éternelle des  prédicateurs qui aujourd’hui clament sur les toits qu’ils sont « sauvés ». Recevoir sans donner, telle est la devise de plusieurs. S’ils se faisaient crucifiés, le poids du butin briserait le bois de la croix et les pièces jailliraient comme un feu d'artifice raté …

 

Jésus a dit : Je suis le bon berger… Jean 10 : 11  Un vrai berger nourrit et soigne ses moutons en leur donnant de la nourriture à satiété, en été comme en hiver. Le faux berger se fait nourrir par les moutons. Il dit de l’argent des membres : C’est une bénédiction ! La banque se réjouira et les avions transporteront le surplus vers les grandes villes de Babylone.

  Jésus n’avait pas de biens sur terre, mais il détruisait le pouvoir de la mort, subvenait aux besoins de ses disciples, produisait des pêches miraculeuses et créait du pain et des poissons pour la foule qui venait l’écouter, nourrissait les affamés, guérissait les malades, pratiquait l’équité, la justice et la droiture. (Pro 8 : 17-21)

 

  Certains Roi d’Israël étaient de vrais bergers ; Il est dit de Josias : « Josias donna aux gens du peuple : 30.000 agneaux et chevreaux et 3.000 bœufs. Cela fut pris sur les biens du roi. 2 Chr 35 : 7. Les rois fidèles à l’Alliance, s’acquittaient du droit des prémices additionné à la droiture sociale à partager en faveur du peuple.

Portez-vous le titre de : Chrétien, pasteur, berger, ministre, prédicateur, professeur, docteur ?

  La justice universelle ne s’incline pas devant les titres. La Loi de Dieu exige le partage des prémices et du droit social. Que choisirez-vous ? Riez, éternuez, baillez, mais choisissez ! Ainsi parle l’Eternel ! Observez ce qui est droit (Droiture sociale) et pratiquez ce qui est juste (Répartition des prémices…) Car mon salut va paraître et ma justice se manifester. Heureux l’homme qui fait cela ; Esa 56. En pratiquant ces deux commandements.

 

Les banques  font un mauvais travail en rapport avec l'éternité : Elles transmettent au ciel, les opérations chiffrées jusqu'aux centimes concernant la dépouille des misérables. La justice divine revendique cette gestion: "Il fait des largesses, il donne aux indigents, sa justice subsiste à jamais" (Ps 112: 9)

    la vallée de feu et de soufre qui se prépare revendique cette gestion: "Il capitalise les offrandes consacrées, il dépouille les indigents, son injustice subsiste à jamais". (2 Pier 2) Son butin est le combustible qu'il met en réserve pour le jour de la justice universelle. (Ap 20: 11-15)

Que personne ne vous séduise, celui qui pratique la justice est juste. (1 Jn 3)

  La religion est sensée être un stage d'abnégation qui conduit à la perfection. Vivre au ciel après la fin du monde. Vivre dans une félicité où la loi est 100% d’abnégation. Dieu donne 100% de tout. Alors que les gestionnaires des religions ne peuvent ni recommander ni atteindre les exigences de la sainte loi sociale. « Dieu a voulu pour le bonheur d’Israël créer une loi (sociale) grande et magnifique, et c’est un peuple pillé et dépouillé… (Esa 42 : 18-25) De même que le méchant sportif tourne le paneau de signalisation routière, le religieux interprète la Loi en sa faveur pour atteindre le paradis terrestre des aristocrates.

   

   La miséricorde sur laquelle le croyant s’appui pour recevoir les dons célestes est (selon la racine du mot), ce que l’on accorde à la misère : Dieu pratique et recommande : Aumône, prémices, générosités, droiture en faveur du peuple dépouillé, asservi, misérable, exploité et leurré.

 

Un petit enfant peut être enlevé au ciel sans être un danger pour ce Royaume : Si on lui donne à gérer 300 œufs pour 300 personnes, il décide : Un œuf par personne, c’est l’équité. 30 adultes cherchent comment mettre les œufs en congélation épargne, et n’offrent même pas les coquilles au groupe, c’est l’iniquité ou l’avidité. Avec une telle gestion se rapportant aux finances consacrées, le stage religieux conduit au gain, à l’iniquité et en enfer après la mort de l'épargnant cupide.

 

Le gouvernement français ne se dit pas religieux, mais pratique le socialisme au-delà de ses moyens. Sans le plan social du gouvernement, beaucoup de religieux dépouillés et abandonnés seraient dans une grande famine. Gloire à Dieu pour l’œuvre sociale accompli par le gouvernement français.

 

 Espérance : Celui qui a commencé cette bonne œuvre en vous, la rendra parfaite pour le jour de Jésus Christ. (Phil 1 : 6). Prière : Seigneur ! Rends-moi intègre, juste et droit ! Rends-moi capable de détester le favoritisme et le capitalisme corrompus ; Judas gagnait plus lors des partages de la collecte, parce qu’il volait et profanait les choses très saintes. Si je suis gestionnaire, je partagerai l’argent des membres d’église avec équité comme le partage non homéopathique des emblèmes de la sainte cène. (Act 2 : 45)

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le

De la servitude à la délivrance  (Deut 24 : 14-15)


La Bible présente la vie et la mort : La justice et la méchanceté.
La justice parfaite est le premier attribut de la divine sainteté.
L’objectif de Dieu est de conduire à la pratique de la justice et l’équité.
Depuis la chute, par la gestion, le gain séduit plusieurs zélés de la chrétienté. (2 Pier 2)
Où trouver la clef du mystère dans les théories complexes de l’humanité ?
Cette science de la justice de Christ peut-elle être définie avec simplicité ? (Eph 3 :9-10)
Certainement ! Exemple : Chaque jour, j’utilise ma voiture pour me transporter,
Mais, par une justice parfaite, je lui donne tout les soins, et du carburant à satiété.
On peut ainsi, illustrer la servitude et l’injustice, produit de la méchanceté :
C’est comme des directeurs qui empruntent des voitures de leur société,
Mais, ne leur refont pas le plein d’essence, à leur frais, par habileté. (Ps 37 :21)
Illustrons : Il y a deux types de « véhicules » que les méchants préfèrent emprunter,
C’est la 4/4, de marque « esclave laïque », puissance qui roule sans hésiter,
Mais, souvent sur sa propre réserve de carburant déjà bien limitée. (Jér 23)
S’il est un missionnaire commercial, il sera asservi avant d’être rejeté. (Mat 5 : 10-12)
Le méchant lui refuse la justice de ses œuvres, car il se plait à l’exploiter,
Pour parvenir au Nom de Jésus, à la richesse qui s’obtient sans difficulté. (Am 2 : 6-7)
Un autre type de véhicule est « l’esclave bénévole » qui se dévoue par piété,
Jusqu’à perdre, moteur, roues et jantes sur ce sentier accidenté. (Esa 42 : 21-24)
Des nommés « diacres bénévoles » vivront dans une indécente pauvreté, (Ez 34 :1-10)
Et leurs témoins attribueront à Dieu et à la religion, l’injustice et l’inhumanité,
Des bergers qui laissent dépérir leurs brebis sans les alimenter, (Am 8 :4-10)
Ces mêmes orateurs se font juges, au dessus de Christ, en radiant les accidentés.
Quiconque lève la main contre un « Abel » tombé, surpasse Caïn dans sa cruauté.
Si un seul est établi Législateur et Juge, pourquoi vouloir le supplanter ? (Jac 4 :12)
La réforme religieuse sera possible si l’état d’esprit peut encore être reformaté.
Si le modèle de justice exemplaire qu’imposent les véhicules, est accepté,
Si chaque œuvre reçoit une considération et un juste sacrifice d’équité,
Alors, la peine imposée sans salaire, cette jouissance tyrannique tant convoitée,
Restera le piège des matérialistes qui auront le divin tribunal à affronter. (Ap 20 :11-15)
Si chaque peine mérite son salaire, par cette justice des rétributions, Dieu sera exalté ;
Et l’injustice d’une peine, les richesses de l’esclavagisme attesteront la cruauté. (Ez 28 :4-5)
Déjà, nous voyons poindre à l’horizon les lumières de l’éternité,
C’est par elles que seront dévoilées et bannies, toutes formes de méchanceté. (Ap 17 :14)
Sans la justice et la droiture de Christ, les biens des nations et collectivités,
Seront des pièces à conviction chiffrées, contre des profiteurs ressuscités. (2 Pier 2)
Chaque peine mérite son salaire, sera le  minimum juste d’honnêteté,
Approuvé par les logiciels, classant les orateurs qui seront réhabilités. (Mat 20 : 1-16)

Si la sainte cène consiste à donner à chaque participant, le pain et le vin selon son appétit, afin que le repas soit satisfaisant pour tous ...

Le produit de la sébile non partagé entre tous, ne sera t'il pas gravé sur le front du gestionnaire cupide en chiffres immortels? (Ps 7: 15-17)

Une pièce de prémices ou une pièce d'aumône non distribuée, noircit l'âme du mort, désintègre le vêtement blanc qui lui était réservé, enlève la couronne qu'il devrait porter au repas des noces de l'Agneau.

Sur terre il y a de la peinture goudron noir. Dans le ciel, il y a l'équivalent gravé sur l'âme; Ce sont les chiffres des acquisitions terrestres: Gains, profit, épargnes, produits de la sollicitation doctrinale, richesses, souillures sexuelles, tromperies, mensonge, fausses doctrines grégoriennes etc.

Après les mille ans, les hommes chargés d’argent sale regretteront d’avoir existé,
Seulement pour le plaisir d’accumuler des chiffres que Dieu a détestés. (Jude 11)
Avant le décret mondial, compté, pesé, divisé, la réforme amplifiera la charité ;
Chaque peine mérite son salaire est inclus dans la justice de Christ et sa bienveillante équité ;
C’est un vérificateur céleste qui approuvera la gestion de ceux qui cherchent l’intégrité ; (Esa 1 :27)
Un test pour les térébinthes de la justice, qui par la foi seront bientôt exaltés ;
Une droiture pour les bergers qui donneront un exemple de sainteté ; (Esa 33 :5)
Un insigne d’honneur pour les pasteurs dont la gestion attestera de générosité ;
Un triomphalisme éternel pour ceux qui ont soutenu des faibles par charité. (Esa 33 :13-16)
   Jamais, objectif n’a été aussi élevé, parvenir à l’amour et la perfection de sa Majesté,
Non par une éloquence doctrinale qui enrichit ceux qui exploitent la pauvreté,
Mais par intelligence, pratiquant la droiture et la justice parfaite de l’éternité. (Esa 11 :1-10)
Ceux qui sont intelligents, brilleront comme la splendeur du ciel à perpétuité. (Dan 12 :3)
    Heureux, ceux qui entendront bientôt ces Paroles du Christ ressuscité :
Venez ! Vous qui êtes bénis de mon Père, Prenez possession du royaume
Qui vous a été préparé dès la fondation du monde, car, avec les affamés, les mendiants, les esclaves,
Les sans salaires, les bénévoles, j’ai eu faim et vous m’avez donné à manger. (Mat 25 :31-46)

Voir les commentaires

Publié le

Voici un commandement rappelé par Jésus dans Luc 11 : 41

Donnez plutôt en aumône ce qui est dedans, et voici, toutes choses seront pures pour vous.

Voici un commentaire des Paroles de Jésus facile à mémoriser, si on l’adapte au chant, «  Debout Debout sainte cohorte (347 Hymnes et Louanges)

Complément pour la réforme ; « Observez la droiture, pratiquez la justice » … (Esa 56 : 1)

 

1)   Debout sainte cohorte, soldats du Roi des rois            (Ap 18 : 1-10)

Le profit souille la porte l’unique accès étroit                      (Ap 18 : 11- 24 ; Ez 28 : 3)

L’acquisition fait rage par l’évangélisation                           (Jér 6 : 13 ; Mat 24 : 5, 12)

Les dons sont au pillage, point de répartition                      (Jér 7 : 10-11 ; Jér 22 : 15-17)

 

2)   Debout pour la bataille l’aumône est épargnée            (Job 20 : 20-21 ; Esa 48)

Un euro sans aumône produit l’iniquité                               (Deut 25 : 13-16 ; Mat 6 : 1-4)

Religion sans aumône, telles sont les institutions               (Esa 56 : 9-12 ; Ap 18)

Espérance sans aumône, la mondiale illusion                    (Esa 46 : 12 et 57 : 12)

 

3)  Debout pour le partage des prémices épargnées           (2 Chr 31 ; Act 2: 45)

Le scellement sans prémices un piège à éviter                   (Ap 7 ; Esa 33 ; 2 Tim 3)

Unis contre la honte d’un Christ commercialisé                   (Ez 34 et 28 ; Jac 5 : 1-6)

Par tous ceux qui s’affrontent pour évangéliser                   (Esa 33 : 1-4 ; 46 : 12-13)

 

4)   Debout pour la justice et pour l’intégrité                         (Osé 2 : 21-22 ; Ps 119 : 1-3)

La droiture, la justice, sceau de l’éternité                             (Jér 22 : 15-16 ; Ez 18)

Unis contre l’escroquerie d’argent non transféré                 (Ap 18 : 11-16 ; 2 Chr 31 : 15)

Vers l’enfer et ses galeries vont les trompeurs rusés          (Ez 32 : 17-32 ; Luc 19 : 11)

 

5)   Debout pour la conquête d’un vêtement éclatant            (Ap 19 : 8 ; Jac 1 : 27)

Paradis sans justice, fausse et grande illusion                     (Mat 5 : 17-20 ; Esa 46 : 12)

Le fin lin sans droiture déplorable déception                        (Job 29 : 14 ; Jér 22 : 15-17)

La prière sans justice grande abomination                           (Prov : 28 : 9 ; Mat 6 : 1-5)

 

6)   Debout pour la droiture envers les opprimés                 (Gen 18 : 19 ; Esa 28 : 17)

Prémices pour nourriture, la dîme aux affamés                   (Deut 26 : 1-19 ; Mat 25 : 31…)

Unis contre les caves des maudits coffres forts                   (Jér 5 : 26 ; 6 : 13 ; Jér 51 : 12-13)

Qui gardent en leurs entraves les fruits de nos efforts         (Jér 8 : 10 ; Mal 2 : 8 ; Ez 34)

 

7)    Debout contre Babylone et la profanation                     (Esa 14 : 21-23 ; 48 : 17)

L’astéroïde vient briser la fausse adoration,                         (Dan 2 : 44-45 ; Soph 1 : 1-5)

Retirons-nous du solaire avant l’heure de destruction          (Ap 18 ; Esa 48 : 17 …)

Les jours sacrés lunaires, purs gages de rédemption.          (2 Chr 31 : 3 ; Nom 10)

 

8)   Debout contre l’oppression des laïcs sans salaire           (Jér 22 : 13 ; Mic 6)

L’action sans rétribution active la colère                                (Mal 3 : 5 ; Mic 6 ; Jac 5)

Dans la parfaite église revêtue du soleil                                (Ap 12 : 1 ; Ap 14 : 1-5)

Aucun esclavagiste n’aura cure au réveil                              (Amos 5 ; Héb 4 ; Dan 12 : 10)

 

9)  Debout, aux jours lunaires, aux fêtes de l’Eternel           (Nom 10 : 9-10 ; 2 Chr 31 : 3)

Plus de souillure solaire pour l’élu d’Israël                            (Jér 8 ; Esa 48 : 17-22)

Persécutions, outrages sont le lot des élus                          (Marc 10 : 30 ; 1 Pier 4 : 12-19)

Sauvés de l’esclavage, ils triomphent en Jésus.                  (Ap 14 : 1-5 ; 19 : 1-10) ai

 

nte cohorte » 347 du cantique hymnes et louanges)

 Fruits de la vraie et de la fausse sanctification

 

Les enfants d’Israël observeront le Sabbat en le célébrant, eux et leurs descendants, comme une Alliance perpétuelle. Ex 31 : 16   Je leur donnai aussi mes Sabbats comme un signe entre moi et eux pour qu’ils connussent que je suis l’Eternel qui les sanctifie. Ez 20 : 12. A chaque nouvelle lune et chaque Sabbat (Lunaire) toute chair se prosternera devant moi, dit l’Eternel. Esa 66

 

Sanctification : Les 5 repos du cycle lunaires qui sont des solennités éternelles constituent le moyen par lequel le Dieu Saint se propose de sanctifier ses adorateurs, afin que soit possible le fruit de l’Esprit : L’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la douceur et la tempérance. Gal 5 : 22) Le samedi de Saturne le Moloch n’a jamais été et ne sera jamais le vrai sabbat hors du cycle lunaire incluant quatre 7e jour. Il produit une fausse sanctification.

 

Quels sont les fruits de la vraie sanctification telle que Jésus l’a vécue ; C’est l’objectif divin de concrétiser  cette éducation célestes dans le caractère des élus de l’église triomphante : (Ap 12 :1)  Cette église du calendrier luni-solaire (Gen 1 : 14) pratiquera :

1    Une obéissance inconditionnelle aux commandements de Dieu sans exception ; (Prov        28 :9) Nous aurons le pouvoir d’obéir si nous implorons le secours divin ;  (Phil 4 : 6)

 Une recherche constante de connaissance de la volonté divine révélée ; (Ps 32 :8- 9)

Jésus se propose comme Conseiller Admirable en toute circonstance. (Esa 9 : 5)

Une acceptation inconditionnelle des Sabbats lunaires comme jours d’adoration ; (Ex 31 : 15-17 ; Ez 46) Pas un iota ne disparaîtra de la Loi. (Mat 5 :18)

Une acceptation et adoption du jour solennel de la nouvelle lune comme repos mensuel ; (Ez 46) Dieu a parlé, l’écriture ne peut être anéantie. (Jean 10 : 35)

Un désir de pratiquer financièrement la justice  équitable  démontrée par le partage de la sainte cène ; (Jn 13 : 17) L’appât du gain est l’iniquité, la mort éternelle. (2 Pier 2)

La loi des prémices de 10% à partager équitablement en faveur du peuple ; (2 Chr 31)

Le remboursement du carburant consommé par les laïcs bénévoles  à l’œuvre ; (Hab 2 : 5-12) Le bénéfice injuste de chaque sacrifice sans rémunération est un futur combustible pour l’enfer à venir. (Jac 5 : 1- 5) L’esclavagiste prépare sa combustion.

Le respect de toute générosité religieuse à redistribuer selon la loi des sacrifices qui diffère de celle du capitalisme chrétien démentiel ; (Mat 23 : 14 ; Lév 7 : 28- 38)

Le désir permanant d’avoir une gestion intègre conforme à la justice de l’Alliance ; (Esa 56 : 6) Toute acquisition et transaction terrestres sont transmises au ciel sur notre dossier individuel, car nous devons tous comparaître en jugement pour tout ce qui est caché, soit bien, soit mal. (Ecc 12 : 16) Le profit injuste est le combustible de l’enfer.

Le transfert intégral des fonds reçus pour des peuples victimes de catastrophes ou nécessiteux sans régime social ; (Ap 21 : 27) Autrement c’est de l’arnaque subtile ;

Le respect du droit à un salaire légal pour celui qui travaille une heure pour l’église ;  (Jér 22 : 13) Il n’y aura pas d’esclavagiste dans l’église triomphante. (Sop 3 : 12-13)

Une acceptation de la modestie qui s’impose aux disciples dépourvus d’avidité ; ( 1 Tim 6 : 6-10) L’exemple qu’a laissé Jésus n’est pas l’acquisition des dîmes, offrandes,  générosités, biens immobiliers, temples, carrosses de luxe, société de dépôt et de transport d’argent etc. Ces choses constituent l’œuvre des marchands de dieux. Ap 18.

Une adoption du droit social des défavorisés : 10% d’aumône  à donner aux affamés ; (Deut 26 :12- 19) Cette gestion est possible quand la cupidité est vaincue. (Ap 7 : 14)

Une recherche de tolérance face aux convictions religieuses différentes d’autrui ; L’intolérance et l’exclusion sont des crimes adoptés par le Roi Saül ; (Rom 2 : 1- 6)

Nos croyances d’aujourd’hui peuvent se révéler mensonge demain. Ex : Moïse n’est pas descendu de la montagne avec les tables de pierre sans les cinq livres de la Loi.

Un plan de relèvement des victimes affamés et dépouillées; (Luc 10 : 25) Jésus dira à son église triomphante : J’ai eu faim et vous m’avez donné à manger… (Mat 25 : 35)

La miséricorde et la compassion, mais aucune forme de violence en remettant le jugement à Dieu ; (Mat 6 :25-34) Le comité disciplinaire est sous la présidence des démons impitoyables qui faussent l’image de Christ ; (Ps 94) C’est l’esprit de Néron.

L’abstinence de médisance ou calomnie contre son prochain coupable ou pas ; (Jac 4 : 11-12) La langue est un feu ; C’est le monde de l’iniquité. (Jac 3 : 1-12)

La fidélité à la justice de l’Alliance dans les petites choses comme dans les grandes ; (Jac 4 : 17) C’est l’objectif que poursuit le Saint-Esprit pour les élus de Christ.

Le relèvement de celui qui tombe, mais l’église évitera la radiation criminelle sans restitution. (Jac 5 : 19-20) Le devoir de l’église est de restaurer et non d’exclure.

Le soutien financier selon les obligations et les besoins de chaque membre. (Act 2 : 44- 45) L’iniquité sera vaincue et le favoritisme inexistant car les membres seront tous des prémices irrépréhensibles. (Ap 14 ; 1-5)

 

    Les fruits lucratifs de la fausse sanctification telle qu’on la trouve dans l’église militante appelées à la réforme en vu du réveil annoncé par les prophètes : (Esa 2)

Obéissance aux seuls commandements sélectionnés par la religion choisie ; Ex : Le faux Sabbat (samedi) est le substitut du vrai 7e jour, accepté par tous les peuples.

 Satisfaction trompeuse (je suis sauvé), et je refuse de progresser vers une  réforme ;

Le dragon utilise les neurones humains  pour se prononcer avec mépris contre le Saint Sabbat lunaire ; Derrière les pupitres, les séducteurs tournent ce sujet en dérision ;

Le repos de la nouvelle lune est le plus détesté par les esprits mauvais  siégeant dans le cerveau  des croyants ; Le calendrier luni-solaire est publiquement méprisé ;

Le partage équitable de la sainte cène ne sera jamais un partage financier ou matériel à Laodicée ; L’église militante maintiendra toujours sa gestion pour réussir ;

Les prémices sont écartés, anéantis par une gestion égocentrique : « Recevoir sans donner » Il ne faut pas que les adeptes deviennent des prémices irrépréhensibles ;

Le gestionnaire ne rembourse aucun frais de carburant excepté à ses collègues, ministres en fonction, car nous avons pour devise mondiale le profit maximum ;

Toute générosité religieuse est placé en épargne par les gestionnaires ; Le Christ a échoué par la pauvreté, nous, nous gagnerons le monde et ses ressources ;

La religion choisit une gestion illégale sous le prétexte du salut gratuit par la foi seulement, car la gratuité est le meilleur appât pour acquérir des ressources ;

Tout argent reçu est fondu dans le capital et nul ne saura sa destination  souhaitée par les donateurs, car la clef de notre prospérité consiste à tout garder pour notre dieu  ;

Tout membre d’église doit se faire esclave bénévole et ne doit rien attendre de l’activité missionnaire, car le produit de  l’activité des pauvres est une richesse bénie ;

Par nos doctrines, les riches deviendront plus riches et les pauvres des nations seront dépouillés, car une croyance qui n’est pas lucrative ne produit pas la prospérité ;

Cette droiture est placée sous silence, quiconque en parle sera radié pour nouvelle lumière interdite, car cette charité secrète diminuerait nos acquisitions ;

Par prudence, l’exclusion sera une sauvegarde contre les libres penseurs qui cherchent la justice ou enseignent la droiture équitable après lecture de la Bible ;

Les pays les plus pauvres de la planète donneront leurs ressources sous forme de dîmes obligatoires, offrandes, générosités, économat, fonds spéciaux etc ; Tout pour notre seigneur accroupi dans les coffres forts des banques, attendant le butin ;

La prédication publique est le moyen idéale pour écraser les pécheurs et mettre en pièces les opposants ; Notre comité souverain les chassera du milieu de nous ;

Par les racontars, lors de nos visites missionnaires, nous finiront par connaître la vie privée des personnes à radier et à discipliner pour Saturne le Moloch ;

La fidélité doit être dans nos croyances et non dans ce qu’ont refusé les fondateurs de notre religion mondialement reconnue ; La médisance permet de tout savoir ;

La justice à enseigner est celle que Jésus offre gratuitement à tous. Si le salut a des exigences légales, nos adeptes vont nous quitter pour s’intégrer ailleurs ;

Celui qui est exclus n’a qu’à se relever et se réintégrer avec ses dîmes et offrandes ;

Nous existons par le capital et ne serons jamais une association du genre « Saint Vincent de Paul » Nous aurons un plan de soutien financier, mais surtout pour les enfants des pasteurs.

 

Un leurre religieux : Combien d’enfants ont été jetés socialement dans la fournaise de Moloch, quand les pauvres parents sont radiés, licenciés, privés de salaire, en dérive économique, criblés de dettes, incapables de répondre aux besoins de leur famille, exclus de leur assemblée par des théologiens aussi impitoyables que Saturne le Kémosch devant lequel on brûlait des milliers d’enfants innocents lors des Saturnales du samedi. Est-ce le fruit de la vraie sanctification ? (1 R 11 : 5-7 ; 2 R 23 : 10 ; Jér 7 : 31 ; 32 : 35)

 

    Une doctrine lucrative : Un euro séquestré sur une générosité religieuse et non redistribué fera fondre l’intégrité du croyant qui devrait recevoir le vêtement de fin lin éclatant et pur au retour de Jésus. (Ap 19 : 8) Il est écrit : Vous avez conçu du foin, vous enfanterez de la paille ; (de l’argent inique) Votre souffle, c’est un feu qui vous consumera. Les peuples seront une fournaise de chaux, des épines coupées qui brûlent dans le feu. Esa 33 : 11-12.

 

    Après la résurrection des méchants, plusieurs diront : Le piège, c’était l’amour de l’argent ; L’argent est la peste qui m’a placée dans cette vallée terrifiante en compagnie des monstres furieux, vampires grimaçants, dragons crachant du feu, voraces enragés, gloutons et cupides en colère... Dans ma première vie, j’ai fait le malheur de croire aux dogmes intéressés des érudits. Si Dieu me donnait une nouvelle chance ! Si Dieu me donnait une nouvelle chance ! Dommage !

 

    Bilan désastreux : Nombreux comme le sable de la mer, les pauvres qui ont péri dans une grande détresse, sans nourriture et sans soins médicaux, car des religieux ont évangélisé et dépouillé les familles déjà éprouvées par la famine. Ils ont encaissé en utilisant la loi sainte mais n’ont pas redistribué selon le commandement. (2 Chr 31) Prémices à distribuer ? Interdit… Aumône secrète ? Interdite… Salaire pour les membres bénévoles ? Interdit… Soutien financier pour ceux qui ont faim ? Interdit…  Aliments pour les chômeurs ? Interdits… Partage des ressources ? Interdit… Redistribution des biens, patrimoine du peuple ? Interdit… Du carburant pour ceux qui roulent pour l’église ? Interdit…

Que fait ‘on du trop plein des banques ? Les avions gros porteurs exportent vers Babylone.

 

  Sanctification réelle : La vraie sanctification n’est pas la perfection visible d’un prédicateur en costume de 3 pièces, déployant son éloquence derrière un pupitre.

Ce serait, d’après les écritures saintes, un croyant qualifié par le ciel de : Intègre, juste et droit. Les trois hommes qui sont donné en exemple sont : Noé, Daniel et Job. Ez 14 : 12 -20

Ainsi parle l’Eternel : Si j’envoyais la peste dans un pays, si je répandais contre lui ma fureur par la mortalité pour en exterminer les hommes et les bêtes, et qu’il y eu au milieu de lui : Noé, Daniel et Job, je suis vivant dit le Seigneur, l’Eternel, ils ne sauveraient ni fils ni fille, mais ils sauveraient leur âme par leur justice. (Ez 14 : 12- 20)

Celui qui vaincra sera ainsi, revêtu de vêtement blanc. Je n’effacerai point son nom du livre de vie, et je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges. Ap 3 : 5

 

 

Voir les commentaires

Publié le

 Les livres apocryphes et le protestantisme

 

De nos jours, on trouve dans le commerce une Bible intitulée « TOB » ce qui se traduit par « Traduction oecuménique de la Bible. Elle comporte les livres deutérocanoniques (c’est à dire un second canon). Ces livres également appelés : Apocryphes (grec : tenus cachés) ont été confirmés comme canoniques par l’église catholique romaine au concile de Trente (1546). Les principaux sont : Esther (grec) , Judith , Tobit , 1 et 2 Maccabées, La Sagesse, Le Siracide, Baruch, Lettre de Jérémie, Daniel (grec) . Ces livres sont placés généralement entre l’Ancien et le Nouveau Testament.

 

Depuis la constitution sélectives des livres canoniques de la Bible, les traductions des écritures saintes, comportaient le premier canon, le deuxième et le nouveau testament.

La Bible constituée est le reste des rouleaux des prophètes, non livrés aux flammes lors des guerres où le temple a été dévalisé, brûlé et pillé. Bien que le nombre de livres soit réduit par rapport aux multiples messages des prophètes de tous les siècles qui n’ont pas traversés les millénaires, elle est suffisante pour convaincre, enseigner et corriger, afin que le chercheur trouve la lumière de la gloire de Dieu et l’amélioration du caractère par le Saint Esprit qui inspire la justice et la droiture.

 

.    Ce fut seulement en mai 1827 que la société biblique britannique et étrangère décida arbitrairement d’exclure le deuxième canon des bibles protestantes de langue anglaise. Jusque là, ces livres avaient été inclus dans une section séparée entre l’Ancien et le Nouveau Testament de toutes les versions.

En essayant de comprendre, après une lecture attentive, le pourquoi de cette amputation déplorable, voici ce que je déduis : S’ils sont tenus cachés par les promoteurs du protestantisme Anglican, c’est qu’il peut y avoir plusieurs raisons.

 

Voyons quelques raisons et conséquences de l’exclusion des livres Saints du deuxième canon

 

Dans la guerre entre le bien et le mal, ou la lumière et les ténèbres, nous ferons parler les deux partis ; Et nous trouverons peut être les motivations et avantages de chaque camp. J’essaie de placer mon intelligence limitée dans le camp de la lumière et je suppose les objections des ténèbres. Je vous invite à examiner  seulement dix suppositions :

 

1)                                                                                                                                                                                                                                                                   Réflexion supposée de la lumière ; (RSL)    Il n’est pas permis à l’homme pécheur, égoïste et faillible de porter un jugement négatif ou une critique contre la Sainte Parole de Dieu. Que cette Parole soit écrite dans la Bible, dans tout autre livre spirituel ou mentionnée verbalement. L’objection méprisante est éternellement enregistrée, comme celle d’Esaü qui a méprisé le droit d’Aînesse. Cette liberté de s’opposer ou de dénigrer les écrits des saints prophètes qui troublent notre conscience est un blasphème. (Mat. 12. 31-37) Cette attitude audacieuse et arrogante est également signalée pour les temps de la fin, dans 2 Tim 3. 1-9 ; Jude 14 -19 ; Ap 22. 18-19 ; Deut 12. 32 ; 4. 2 ; Zac 14. 12.

Réflexion supposée des ténèbres ; (RST) :

« Si nous publions par nos maisons d’éditions, une opposition ouverte et audacieuse contre le deuxième canon, tous les participants au blasphème (les protestants) seront finalement avec nous, car Dieu ne pardonnera pas ceux qui méprisent le témoignage de ses prophètes. Son tribunal enregistre les pensées et les soupirs, mais surtout  l’adversité».(Mal 3. 13)

 

2)                                                                                                                                                                                                                                                                   (RSL)  Les personnages dont le témoignage est révélé sont les plus grands devant  Dieu, par leur fidélité, leurs exploits, et leur efficacité dans la guerre contre les forces du mal. Ils constituent une source d’inspiration pour les disciples qui cherchent les secrets d’une vie spirituelle triomphante. Si le protestantisme est privé de l’influence de ces géants de la foi, il donnera naissance à un peuple enténébré, matérialiste et asservi au capitalisme tyrannique. Il est écrit : « Mon peuple est détruit parce qu’il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance, je te rejetterai et tu seras dépouillé de mon sacerdoce ». Osée 4. 6

(RST) :

« Si on prive les protestants (qui nous combattent), de la connaissance fondamentale de la Sainte Alliance telle qu’elle est révélée dans le deuxième canon, Ils seront tous vaincus et détruits par ignorance. Ils croiront sincèrement au mensonge, car nous changerons le sens des mots. Ils porteront la responsabilité du rejet des écrits sacrés et resteront enténébrés. Leurs enfants rebelles se lèveront pour nous mais pas contre nous. C’est ce que dit l’Alliance » : Dt 28. 18.

 

3)                                                                                                                                                                                                                                                                   (RSL)  Ceux qui deviennent grands et invincibles dans le combat contre les puissances de l’enfer, sont ceux qui s’engagent de toute leur âme, à pratiquer les lois de la Sainte Alliance. Ceci est démontré par les exploits de Judas Maccabées avec son armée et confirmé par la confession de l’impie Nikanor. (2 Maccabées. 8. 34-36)

(RST) :

« Si on les aide à instituer des doctrines qui contredisent la Sainte Alliance, mais favorisent l’acquisition des richesses, ils perdront la protection du Créateur et ne pourront rien contre nous. Les riches bergers, toujours bien vêtus, seront nos acolytes. Aveuglés par le dieu de ce siècle, (Mammon), ils s’exalteront,voyageront autour du monde,  mais seront privés de l’approbation du Dieu d’Israël ».(2 Thes 1. 6). Nous les utiliserons pour neutraliser l’efficacité des lois de l’Alliance.

Ainsi parle l’Eternel sera remplacé par :  ainsi parle mon église… Voici ce que nous croyons…(Mat 24. 4- 5)

 

4)                                                                                                                                                                                                                                                                   (RSL) Ces livres révèlent qu’il n’y a qu’une seule bonne et perpétuelle sagesse : Le livre des commandements de Dieu dit : « le Pentateuque ». Les lois perpétuelles constituent le roc sur lequel les croyants doivent bâtir leur destinée. « La sagesse c’est le livre des commandements de Dieu. C’est la Loi (Se dit la Tora en hébreux, le pentateuque en français) qui existe pour toujours. Ceux qui s’attachent à elle iront à la vie, mais ceux qui l’abandonnent mourront. (Baruch 4. 1 ; Siracide 24. 23)

(RST) :

« En présentant au protestantisme,  un Sauveur qui règne hors de l’Alliance, et offre sa grâce inconditionnelle à tous les habitants de la terre, ils n’accèderont jamais à la sagesse et resteront dans une illusion perpétuelle . A la place, nous leur donnerons la grâce et les dix commandements, mais supprimerons les autres lois de l’Alliance par lesquelles Josué a terrassé des nations puissantes. La race humaine adore les promesses gratuites, les valeurs fictives et les arguments flatteurs. Nous leur présenteront un Sauveur qui les rendra chaque jour, plus avides de recevoir les trésors de l’éternité sans obéissance et sans sacrifice… Comme la concubine qui possède un emploi fictif.»

 

5)                                                                                                                                                                                                                                                                   (RSL)  Le secret du bonheur qui vient de la faveur divine, manifestée envers Corneille, se révèle dans la pratique de l’Aumône qui est une dîme sociale consacrée aux nécessiteux. Il est écrit :« Il n’y a pas de bonheur pour celui qui persévère dans le mal, et qui se refuse à faire l’aumône ». (Siracide 12. 3)

(RST) :

« Nous leur feront croire que l’aumône est une loi démodée, une dîme méprisable, et ils seront finalement dans le camp de ceux qui ont méprisé la Loi par absence de charité. Si l’enfer commence dans la gestion de toute valeur où sont exclus le dixième qu’est l’aumône et celui de la justice, nous effacerons ces lois de l’esprit des prédicateurs de l’évangile. Le peuple suivra. Par cupidité nous avons perdu les sacrificateurs.(Luc 16. 14). En cultivant ces mêmes penchants naturels nous gagnerons le protestantisme naïf».

 

6)                                                                                                                                                                                                                                                                   (RSL)  Ces prophètes rappellent la gestion des biens de la terre, conforme à la loi mosaïque. Gestion  répulsive à l’intelligence des captifs, mais mise en valeur par le témoignage de Judith, Tobit ainsi que Ben Sira, dans le siracide. (Siracide 7. 29-34 ; 9. 8) Toute autre gestion intéressée est une perversion de la Loi par laquelle on obtient de l’argent sale, appelé iniquité ou méchanceté. Mais cette abondance a pour conséquence, la désapprobation divine. (Deut 27. 19)

(RST)

« Nous devons instituer une gestion conforme au capitalisme pourri qui consiste à recevoir sans donner. Nous combattrons jusqu’à la fin ces témoignages qui nous troublent. Si nos adversaires ont l’iniquité dans leur comptabilité, ils n’entreront jamais dans la sainte cité. Puisque c’est l’iniquité qui a produit notre exclusion du paradis céleste, nous les feront vivre la même expérience». ( Ez. 28. 15 ; 2 Tim 3. 1-9)

 

7)                                                                                                                                                                                                                                                                   (RSL) Le sage révèle que la volonté de Dieu révélée par le Saint Esprit rectifiera les sentiers ténébreux de la terre, où l’injustice et la commercialisation des valeurs prévalent, où les riches dépouillent les misérables. (Sagesse 9 ; Ap 18)

(RST) :

« Sans les révélations du deuxième canon, les endoctrinés resteront dociles dans une servitude spirituelle. (2 Pier 2) Un  laïc appelé bénévole, sans salaire, est un être réduit en esclavage. Dieu perçoit ses gémissements, ses souffrances et déplore la détérioration de sa cellule familiale par manque de moyens financiers. (Sira 34. 26-27 ; Jac 5. 1-6) Les bénéficiaires de ses services seront classés avec Achab et Jézabel. Ils se distingueront dans nos rangs comme pillards. Il est écrit : L’ouvrier mérite son salaire. Luc 10. 7. Maudit est celui qui fait travailler son prochain sans le payer. Jr22. 13

 

8)                                                                                                                                                                                                                                                                   (RSL) Le prophète, inspiré par l’Esprit Saint, dénonce également le pillage et l’exploitation des classes défavorisées, qualifiant de meurtrier celui qui dépouille les misérables par idéologie religieuse, croyances mensongères, exploitation, domination tyrannique ou exigences professionnelles abusives. (Siracide 34. 24- 25 ; Sagesse 19. 14)

(RST) :

« Les nations très pauvres donneront leur temps, leurs services et leurs ressources, disons « à l’Eternel » et les riches qui en profitent seront devant le Créateur, comme des meurtriers, responsables de la mort des misérables qui expirent dans la famine, les maladies et la mal nutrition. Les profits tirés des régions pauvres, totalisés, seront leur crime dans  le  dossier du  jugement dernier. Ils partageront notre sort, chacun chargé de ses acquisitions pernicieuses » . Ap 22. 15. Après la résurrection, ils porteront les chiffres d’affaires  de leurs oeuvres terrestres comme une lèpre qui dévore les extrémités. Ce sera le prix de la vie des pauvres et des mendiants. (Mat. 25. 41- 46). Après la deuxième résurrection, quand aura lieu le réveil de la conscience générale, nos adversaires, (les protestants)  comprendront que le stockage égoïste des valeurs financières est le vecteur de la destruction de leur propre race. Ils connaîtront, alors, combien de misérables sont morts et quelle somme de souffrance qu’ont subi les constructeurs et les victimes de leurs pyramides de pièces de monnaie. (Luc 16. 19- 31). Par nécessité, nous hypnotiserons la conscience collective, en cachant, en interdisant ou en jetant l’opprobre sur les révélations des  prophètes du deuxième canon. (Jude 8-19)

 

9)                                                                                                                                                                                                                                                                   (RSL)  Un ange de Dieu révèle le secret d’une fumée de grillade que les démons ne peuvent respirer sans prendre la fuite. (Tobit, chapitres 6 à 8)

(RST) :

« Il nous faut interdire cette publication ou tourner les affirmations de cet ange de Dieu en dérision, car si elles sont publiées et acceptées nous perdrons la bataille pour garder nos logements dans les possédés, les vicieux et les matérialistes».

 

10)    (RSL) Priver les chercheurs de la lumière des Ecritures Saintes que l’on dénigre publiquement, c’est attaquer Dieu indirectement. Les conséquences à long terme ne seront révélées qu’au jugement dernier. (Sagesse 1. 7-10 ; Ap 22. 19) Ces paroles insensées nous seront rappelées : « Ces livres ne sont pas inspirés… Ils ne sont pas autorisés dans notre église… Ils ne font pas autorité en matière de doctrine… Ce sont seulement des histoires pour l’édification spirituelle… Nous ne reconnaissons que 66 livres inspirés… Je refuse de les étudier parce que mon pasteur les déteste » etc. (Mat 12. 30-37)

Les écrits de Jérémie et de Baruch sont encore devant nous dans le deuxième canon. Réagirons nous comme Jojakim ? ( Jér 36. 20-32) Si l’action abominable de ce Roi a été immortalisée, la notre, bien que moins audacieuse, le sera également. Notre courte vie n’est qu’un long « film ». (Ap 20. 12.)

 

(RST)

« Le Roi Jojakim nous a fait honneur en brûlant le livre du prophète Jérémie. Les protestants nous feront également honneur en portant leur haute critique contre ces mêmes prophètes. Ils combattront pour nous et seront privés de la présence de Dieu pour avoir méprisé le témoignage de ses prophètes. La crainte de se marginaliser les poussera au blasphème collectif. Nous vaincrons la race humaine par l’obscurantisme,  favorable à la violation du droit prescrit et par l’appât du gain.».Ez 28. 4-5

Voir les commentaires

Publié le

Conclusion

 

    L’unique occasion qu’il nous est donné de réfléchir et d’examiner toute chose, c’est pendant notre vie terrestre. Plusieurs millions de personnes se sont engagées sur la voie de la mort avec la ferme conviction que c’était celle de la vie. Même l'acquisition d'argent sans travailler, par la prédication, est faite au Nom de Jésus avec de saintes Paroles de persuation psychologique. Si nous nous trompons avant la tombe, plusieurs millénaires dans une des grottes de l'enfer où il y a des tourments indescriptibles, des cris lamentables, des hurlements incessants, des châtiments inimaginables, des démons en forme de vampires qui prennent plaisir à punir et reprocher les péchés et iniquités (Gains) qu'ils recommandaient pendant toute une vie etc... (Voir tous les vidéos de ceux qui ont visité l'enfer sur You Tube)

Tout ce désespoir ne changera rien ; Comme le prisonnier qui est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. Plus de repentance possible, plus de prière, plus de confession prise en compte, plus d'espérence d'être libéré un jour, plus de réparation possible, plus de Sauveur compatissant, plus de Dieu qui entend et exauce ... Toutes ces choses, c'était sur terre que cela était possible.

La repentance et la conversion refoulées pendant toute une vie sont désirées à chaque seconde. Les démons qui étaient des anges admirables et brillant comme des lumières, vêtus de blanc éclatant, sont en forme de bêtes très affreuses et puant la pourriture. A l'origine, ils ont, sur ordre de leur Maître refusé de se prosterner devant l'image de Dieu. (Voi, la Bible Intertestamentaire).

Après des millénaires en enfer vient le jugement dernier pour tous ceux qui ont vécu sur terre. (Ez 32; Luc 16; Ap 20) La comparution individuelle pour les anges rebelles et les êtres humains accablés de remords, suivies du châtiment de la géhenne deviennent des réalités épouvantables pour le coupable qui n'a pas saisi la grâce de Christ pendant sa vie et qui s'est moqué de ses commandements connus par la Bible.

A la mort, tout s'arrête. L'âme sort du corps et ne peut prendre aucune initiative. C'est l'épouvante que vit un prisonnier de guerre. Il n'y a aucune possibilité de réparer les erreurs, car le film de notre dossier, à la mort est scellé pour le jugement.

C’est pourquoi Dieu fait tout ce qu’il peut pour communiquer avec nous  les humains, par différent moyens, également par des songes et des visions. Mais, les livres inspirés, qui éduqueraient dans la justice, sont interdits de publication; dénigrés, critiqués, corrigés mille fois. C'est le cas du livre d'Enoch publié sur Google, mais jadis, interdit d'être publié. Pour les autres: Ecrits Apocryphes chrétiens, La Bible intertestamentaire etc. De précieuses connaissances sont cachées et refoulées par les religieux qui chérissent l'acquistion des finances du peuple à la faveur de l'obscurantisme. 

 

      Dieu m’a persuadé sur plusieurs thèmes de la vie spirituelle. A mon tour j’ai essayé de transmettre ma pauvre perception dans une langue qui n’est pas la mienne. Je vous demande de manifester de la tolérance face à ce que vous désapprouvez. Saint Paul dit : « Examinez toutes choses et retenez ce qui est bon ». (1 thes 5 :21)

 

La grâce de Christ doit transformer notre être tout entier, et la victoire de cette grâce ne sera pas complète, tant que l'univers céleste n'aura pas découvert le témoignage d'enfants de Dieu rejetés', mais aux sentiments toujours remplis d'affection, d'une nature refettant l'amour de Christ, et aux actions imprégnées de sainteté". (Amezing Grace p 235)

 

 

Stratégies de l’ennemi contre les lois divines et contre la race humaine (Ap 13 ; 

        Sept astrologues, devins, magiciens, se consultent pour établir un calendrier solaire babylonien et des lois occultes pour perdre  l’humanité : (La Bible Intertestamentaire, p : 1305)  Leurs réflexions (fictives):

  1. Si les nations ignorent que l’armée des cieux se compose de 7 jours profanes, dédiés à 7 astres de notre calendrier solaire : Soleil, Lune, Mars, Mercure, Jupiter, Vénus et Saturne, appelé le Moloch ou le veau d’or, vénéré lors des Saturnales du samedi; (Patriarches et prophètes 294) Alors, étant soumis à notre calendrier (grégorien), inconsciemment ils seront idolâtres et rejetés par le Créateur; (Jér 8)
  2. Si notre jour solaire se termine à minuit et non au coucher du soleil comme le dit le Créateur, afin de définir les heures saintes des jours sacrés et bénis, prescrits pour le repos et l’adoration ; Alors, par ce décalage horaire, Ils profaneront inconsciemment les heures sacrées, ce qui leur vaudra la mort éternelle. C’était l’initiative des géants avant le déluge. (La Bible Intertestamentaire, p : 541)
  3. Si la semaine n’est plus une des quatre périodes de 7 jours qui succède à la nouvelle lune ; Deux semaines dans la lune croissante et deux dans la lune décroissante ; (Voir le livre d’Enoch sur Google), Les nations ne sauront pas quand tombent les vrais Sabbats et nous leur donneront deux substituts par lesquels ils adoreront Saturne le Moloch du samedi, (Saturday) ou l’Ostensoir du dimanche; Nous affirmerons que notre jour de repos est celui du Créateur, alors nous recevront leur adoration et leurs ressources. A la fin, ils seront rejetés par le Créateur pour profanation des jours sacrés. (No 10 : 1-10)
  4. Si le jour sacré de la nouvelle lune et les quatre Sabbats bénis et sanctifiés, le (7, 14, 21, 28) sont remplacés par notre succession ininterrompue de 7 jours de notre calendrier solaire et nos fêtes qui portent les mêmes noms que celles du Créateur; Alors par ignorance, ils seront infidèles ( 1 R. 14)
  5. Si le mois n’est plus un cycle lunaire (en Hébreu : Shodesh ou Yèra) se terminant à la nouvelle lune, jour zéro, repos mensuel, fête sociale et distribution des fonds sacrés (Dîmes « aumône » et Dîme  prémices) en faveur des pauvres, malades, nécessiteux, affamés, vieillards etc. Par l’abolition de ce système de générosité, ils seront profanateurs du sacré, sans justice ni droiture. (Jér 5 : 27 ; Am 3)
  6. Si l’année lunaire neutralisée par l’année solaire ne commence plus par la première lunaison du printemps (Nissan) indiquée par l’apparition des fleurs ; Repère des jours sacrés, des fêtes de l’Eternel, des Sabbats, des fêtes de saisons ; L’année solaire de Bel et ses fêtes domineront, et la profanation des jours lunaires les perdra. Plus ils seront nombreux en enfer, plus forts serons-nous. (Ap 18)
  7. Si la dîme de la justice du calvaire, droit du Créateur, confirmée par les prémices destinées à la nourriture du peuple est neutralisée par la cupidité que nous communiquons; (Am 3) Ils seront vaincus par l’amour de l’argent, car Dieu comptent l’iniquité jusqu’aux centimes. (Jér 8 ; Am 2 et 5)
  8. Si la dîme appelée : Aumône, droit de l’étranger, l’orphelin et la veuve, droiture, bien, bienveillance, générosité, charité etc, est neutralisée par l’avidité propre à notre nature ; (Ez 28) Ils ne porteront jamais un vêtement blanc sans droiture ni justice en comparaissant devant le Juge. (Am 5 : 7 ; Ap 20)
  9. Si celui ou celle qui tombe dans une faute est chassé, radié, discipliné, licencié par des prédicateurs impitoyables… Nous veillerons à ce que nos riches bergers costumés agissent sans restitution; Alors, par réciprocité, sans miséricorde, ils ne recevront pas de miséricorde devant le Grande Juge. (Mic 6)
  10. Si ceux qui travaillent dans une branche quelconque de l’évangélisation (Laïcs, diacres, diaconesses, , dorcas, missionnaires commerciaux), ne reçoivent pas un juste salaire horaire ; Le profit financier de la religion les perdra comme Pharaon et ses 101000 soldats, tous esclavagistes impitoyables. (Ez 32)
  11. Si la sexualité n’est plus une pratique propre exclusivement réservée aux couples mariés, l’homme et sa femme, leurs âmes seront perverties ; Nous en ferons une pratique courante dès le plus jeune âge et le contre nature autorisé, ils le pratiqueront. Par ces pratiques homosexuelles, publiées dans l’audio-visuel, les âmes souillées subiront les châtiments les plus inhumains en enfer. (Rom 1 :18-32)
  12. Si nous divorçons les couples et nous les remarions à d’autres, leur vie sera un adultère permanant et ils feront partie de notre collectivité d’esprits résistants aux lois du Créateur. Alors, ils seront nus comme nous devant l’univers, comme des singes accablés, filmés dans leurs débauches. (Esa 57 : 12)
  13. Si nous encourageons les prédicateurs à prendre et épargner l’argent des assemblées, ils pourront acquérir tout objet de luxe qu’ils désirent, voyager autour du monde, bâtir des villas, écoles et hôpitaux, ce qui rapportera un chiffre d’affaire extraordinaire. Avec ces acquisitions injustes obtenues par la prédication, sans justice ni droiture ils subiront avec nous la colère du Créateur. (Esa 48)
  14. Si chaque collectivité religieuse fonctionne dans la réception des finances, comme une grotte qui absorbe une rivière ;  Si nos bergers s’emparent des ressources du peuple et les placent dans nos maudits coffres forts sécurisés … Ils seront impitoyablement riches, comme Acan et Guéhazie.  Nous les châtieront durement en enfer pour profits tirés du sacré et escroqueries subtiles. (Luc 16 :19 …)
  15. Si nous leur demandons d’acquérir des terres, de bâtir des temples, des écoles, des immeubles modernes … L’argent des misérables sera englouti dans le béton, l’ameublement, l’entretien, les impôts, les salaires des aristocrates. Alors, aucune justice, ni aucune droiture ne pourra exister dans une telle gestion. Ce sera comme une piscine de goudron pour les âmes qui y sont jetées. Au  jugement pas un n’échappera à la Justice, car chacun portera son chiffre d’affaires. (Ez 32 : 27)
  16. Si, par la prédication de l’évangile, nous affirmons qu’ils sont sauvés… Sauvés une fois pour toute, sans les commandements de Dieu, ils croiront car les humains aiment le mensonge qui ne les engage à rien. Etant sur terre sauvés par la psychologie, ils ne chercheront plus à connaître les Lois répulsives.  Au réveil des âmes, après la mort, elles se verront nues, trompées, leurrées et perdues. (Ap 3 : 17)
  17. Si nous les chargeons de transférer beaucoup d’argent : Les prémices pour les pauvres du peuple ; La dîme aumône pour les affamés ; Des offrandes pour des projets en pays étrangers ; Des secours financiers pour les victimes de catastrophes naturelles ; Il est certain que l’argent sera déchiqueté comme un cadavre puant couvert de corbeaux affamés. Souvent, aucune somme ne parviendra à destination, et il est certain que la petite somme qui parviendra sera encore dévorée par ceux qui la transportent. Tous ceux qui ont la gestion de l’Iscariote deviendront fous et déments. Chacun aura son chiffre sur sa poitrine ; Alors, ils ne pourront porter un vêtement blanc avec les acquisitions malhonnêtes. Dieu les fera jeter dans un feu ardent pour escroqueries religieuses. (Ez 28).
  18. Si nous leur confions la mission de commercialiser les écritures saintes, les images, les livres, les CD et mille objets de l’industrie religieuse, il est certain qu’ils deviendront des marchands peu scrupuleux. Cette profanation qui a le Créateur comme marchandise, les exposera à une colère des plus terribles. Aveuglés comme Balaam devant les sacs d’argent du roi, Ils subiront la colère du Grand Juge. (Ap 18)
  19. Si nous leur commandons de s’unir pour la mission évangélique mondiale et par notre autorité de marier homme avec homme, femme avec femme, ils exécuteront, applaudiront cette tolérance et comparaîtront comme des abominables criminels, dressés contre Dieu et ses lois. (Lév 20 : 13 )
  20. Si nous imposons l’unité des nations et une puce dans la chair pour tous ceux qui utilisent notre argent adorable, il est certain qu’il n’y aura pas grand monde avec le Bon Dieu renonçant à notre argent vital. Le Créateur les jettera tous en enfer après qu’ils aient choisi les 666 malédictions. (Ap 13 et 16)

Les dominateurs des nations veillent à l’exécution de leurs plans pervers et la race humaine ignorante est vaincue .  Très peu échappe au calendrier solaire et aux ruses de Babylone.

Quand la trompette sonnera l’heure de l’enlèvement des élus ; Beaucoup seront pris dans des filets. 

Il est écrit : Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes en tous lieux qu’ils aient à se repentir, parce qu’il a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice  par Jésus-Christ. (Act 17 : 30- 31) Prière : Jésus ! Sauve-nous des institutions religieuses lucratives.

 Mon peuple périt parce qu’il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance, je te rejetterai et tu seras dépouillé de mon sacerdoce. (Osée 3 : 6-10) Cherchons la connaissance vitale.

Ceux qui auront été intelligents brilleront comme la splendeur du ciel à toujours et à perpétuité.

Plusieurs seront purifiés blanchis et épurés. Les méchants feront le mal (acquisitions) et aucun des méchants ne comprendra, mais ceux qui ont de l’intelligence comprendront. (Dan 12 : 3 et 10)

 

Suite

Réflexions après avoir vu les Vidéos :  L’enfer et le paradis, publiées sur You Tube et le Net

 

Conclusion à examiner par les chercheurs de la future église triomphante. Elle est sortie du solaire et aura l’abnégation des saints Apôtres. Elle gardera les jours sacrés lunaires du calendrier de la Création; (Ap 12 : 1 ; Siracide 43 : 6-8 ; No 10) :

  • La prédication de l’évangile conduit en enfer celui qui vit son christianisme sans pratiquer l’intégrité, la justice sociale et la droiture bienveillante. (Ez 18 et 33)
  • La prédication de l’évangile conduit en enfer celui qui fait la sollicitation des fonds légaux : (Dîmes ; Prémices ; Offrandes ; générosités), en prend possession, les place en épargne, en consomme et exporte le trop plein vers Babylone. (Ap 18 : 11-24)
  • La prédication de l’évangile conduit en enfer celui adore la bête et son image. La Bête à 7 têtes qui sont 7 astres et 7 jours du calendrier solaire. L’image de la première tête est l’Ostensoir ou l’Ostie. La 2e tête est une femme moulée en ciment armé. La 7e tête est le veau d’or, également l’image en métal ou en ciment de Saturne le Moloch qui est une représentation de Nemrod. La marque de la Bête est le jour solaire des 7 choisi pour l’adoration de la Bête. la puce confirmera cette vénération irrémédiable. (Ap 14 : 6-12 ; Ap 13) Les 4 autres têtes sont des fétiches de Mars, Mercure, Jupiter et Vénus, très connus dans la mythologie babylonienne.
  • La prédication de l’évangile conduit en enfer celui qui reçoit de l’argent à transférer vers un peuple pauvre, mais garde une partie de cet argent sollicité pourtant pour une œuvre spéciale de bienfaisance. De même que l’argent d’aucune entreprise n’appartient aux employés qui le manipulent, les offrandes d’une église n’appartiennent à aucun pasteur ou trésorier. Quand Dieu donnera la parole à chaque pièce de monnaie afin qu’elle dise la motivation du donateur, la destination souhaitée et son détournement, elle confirmera l’escroquerie faite au Nom de Jésus. Une pièce détournée anule l’intégrité, la justice, la droiture et rend impossible le port du vêtement blanc. C’est l’iniquité abominable ; (Deut 25 : 13-16 ; Ez 9) Le chiffre acquis est gravée sur le front du gagnant. (Ez 32 : 27)
  • La Prédication de l’évangile conduit au paradis, le prédicateur et les fidèles sanctifiés, dignes de porter le vêtement blanc. Ils se reposent lors des Sabbats et des fêtes lunaires du Très Haut. (No 10 ; Siracide 43 : 43 : 6) Ils sont intègres et pratiquent la justice sociale, la droiture charitable dans la gestion personnelle. (Ez 18 ; Mat 25 : 31 …) Le prédicateur ne convoite pas l’argent du peuple en suivant l’exemple de Judas l’Iscariote. Il organise la distribution des fonds de l’assemblée au peuple, aux pauvres, aux nécessiteux proches et éloignés, sans prendre cet argent sacré afin de réaliser des projets d’acquisitions matérielles et de constructions terrestres. (Mat 10 : 7-9) Toute réalisation matérielle, si elle est approuvée par le ciel, doit être financée au moyen d’une offrande spéciale qui se situe hors de la justice et la droiture sociale. (2 Ch 31 : 11-21 ; Ac 2 : 45 ; 2 Cor 8 et 9) Les Salaires de tous ceux qui travaillent pour l’église (Laïcs, missionnaires, bénévoles, diacres etc) sont tirés du dixième des prémices. (No 18 : 25-32 ; Néh 10 : 38) Il n’y avait pas de bénévole parmi les lévites. Il est écrit : Malheur à celui qui fait travailler son prochain sans le payer, sans lui donner son salaire. (Jér 22 : 13 ; Deut 24 : 10-18) Le profit est porté en jugement.

L’âme du berger devant le tribunal terrifiant de Dieu : Les heures sans salaire des missionnaires dit «Laïcs ou bénévoles », qualifient le pasteur pour être confus comme grand esclavagiste à l’exemple de Pharaon ressuscité, nu, poilu et puant, responsable de son profit chiffré et ses conséquences en nombre de morts, de blessés, d’infirmes, d’avortements, d’enfants massacrés, d’esclaves sans salaire, de larmes, de gémissements, des cris de douleur, de souffrances multiple ; le poid de l’or et les perles volés aux nations, l’argent pillé par la guerre … Bien chargé devant le grand Juge. (1 Tim 6 : 9-10) Ses millions de victimes ressuscitées lui sont présentées, l’une après l’autre. Il rampe et devient semblable à un crocodile géant, sa gueule bave du sang de ses victimes ; Ez 29 : 3… (Voir les vidéos de You Tube sur l’enfer ; Le Livre d’Enoch sur Google ; Ecrits Apocryphes chrétiens, tome 1 et 2) Se succèdent : Après la mort, le jugement, l’enfer, le jugement dernier et la géhenne. Quel destin terrifiant ! Quel destin terrifiant !

Dieu est juste. Chacun sera jugé selon ses œuvres. (Ap 20 : 11-15)

 

Voir les commentaires

Publié le

Vision

 

    J’avais peut-être 19 ans, vers l’année 1962, quand j’ai eu ma première vision. Je n’étais pas encore dans le protestantisme et n’avait aucune idée de ce qu’est une vision. Voici le récit :

 

 

    Après avoir parcouru les rues de la ville de Fort de France, dans la foule qui dansait le carnaval, nous nous sommes arrêtés sur une grande place nommée « bord de mer » où la statue, dressée sur un poteau, serait livrée aux flammes. Avant que le bourreau n’y mette le feu dans ses vêtements rouges, la foule pleurait son départ et poussait des lamentations. D’autres, manifestaient leur colère en lui lançant une quantité de pierres et de bouteilles vides. Ne comprenant pas trop ce déchaînement de fureur, je regardais stupéfait.

 

    Juste à ce moment, j’ai perdu conscience de ce qui se faisait autour de moi, et j’ai vu distinctement dans une vision, à la place de la statue hissée sur la perche, Jésus vivant sur la croix, et regardant vers le ciel. Je l’ai regardé jusqu’au moment où sa tête s’est penchée en avant, et il est mort. A ce moment, j’ai reprit conscience du lieu où je me trouvais. Alors que le feu terminait la consommation des vêtements de la statue, j’étais debout en face, seul dans la nuit, car la foule s’était retirée avant la nuit. Ce lieu n’était pas éclairé.

 

    Très troublé par ce singulier spectacle, je me suis retiré pour aller vers la ville. En rencontrant un de mes frères, il m’a dit :

-        Je te cherchais partout… Où vas-tu danser ce soir ? Il y a tel orchestre dans telle salle !

Tel autre là bas, choisi, je viens avec toi.

Je lui ai répondu : Je ne vais pas danser… Je viens de voir quelque chose d’extraordinaire, il faut que je réfléchisse un peu.

    Une dizaine d’années plus tard, j’ai acheté un livre écrit par un juif, qui s’intitulait « La vie de Barrabas après sa libération ». Cet auteur faisait remonter le carnaval à la première retraite aux flambeaux, réalisée par les prêtres juifs, pour fêter l’anniversaire du rejet de Christ comme Messie d’Israël. Barrabas indigné, regardait cette scène abominable.

    Ils conçurent le mannequin et l’effigie du Christ, revêtu d’un manteau  royal  rouge du type de celui qu’Hérode avait placé sur les épaules de Jésus pour  ridiculiser sa royauté.

Ils représentèrent les soldats qui l’escortaient en tête de la foule avec des masques cornus et des lances représentées par des fourches à trois dents. Chez nous on les appelle « Papas diables »

    Lors des déplacements de Jésus prisonnier enchaîné aux soldats, les juifs se masquaient le visage, le frappaient et disaient : Christ ! Devine qui t’a frappé ? De là est venue l’idée de se masquer pour participer à cette commémoration infernale.

 

    Le gouvernement juif, ayant voté une loi contre ceux qui prononceraient le nom de Jésus de Nazareth, nom par lequel les apôtres faisaient des miracles ; Ils se sont autorisés à l’appeler « Vaval ». Ainsi, chaque année, les prêtres du gouvernement juif commémorait ce rejet du Messie, par un carnaval, où se trouvent reproduit, les parcours de Jésus prisonnier enchaîné, accompagné de la foule, conduit d’un tribunal à l’autre, jusqu’à sa crucifixion.

 

    Les Romains qui ont gardé la colonisation des territoires d’Europe, tels qu’ils étaient depuis les conquêtes de Babylone, ont exporté cette commémoration, sur leur calendrier, sans toutefois préciser que le personnage royal contre lequel se dressent les puissances de l’enfer, est le Messie rejeté d’Israël.

 

Un chrétien peut s’intégrer dans la cohorte des endiablés par ignorance… Le film de sa vie sera un DVD malpropre.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Lire mon livre gratuit

Articles récents

Hébergé par Overblog