Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

Publié le

Vision

 

    J’avais peut-être 19 ans, vers l’année 1962, quand j’ai eu ma première vision. Je n’étais pas encore dans le protestantisme et n’avait aucune idée de ce qu’est une vision. Voici le récit :

 

 

    Après avoir parcouru les rues de la ville de Fort de France, dans la foule qui dansait le carnaval, nous nous sommes arrêtés sur une grande place nommée « bord de mer » où la statue, dressée sur un poteau, serait livrée aux flammes. Avant que le bourreau n’y mette le feu dans ses vêtements rouges, la foule pleurait son départ et poussait des lamentations. D’autres, manifestaient leur colère en lui lançant une quantité de pierres et de bouteilles vides. Ne comprenant pas trop ce déchaînement de fureur, je regardais stupéfait.

 

    Juste à ce moment, j’ai perdu conscience de ce qui se faisait autour de moi, et j’ai vu distinctement dans une vision, à la place de la statue hissée sur la perche, Jésus vivant sur la croix, et regardant vers le ciel. Je l’ai regardé jusqu’au moment où sa tête s’est penchée en avant, et il est mort. A ce moment, j’ai reprit conscience du lieu où je me trouvais. Alors que le feu terminait la consommation des vêtements de la statue, j’étais debout en face, seul dans la nuit, car la foule s’était retirée avant la nuit. Ce lieu n’était pas éclairé.

 

    Très troublé par ce singulier spectacle, je me suis retiré pour aller vers la ville. En rencontrant un de mes frères, il m’a dit :

-        Je te cherchais partout… Où vas-tu danser ce soir ? Il y a tel orchestre dans telle salle !

Tel autre là bas, choisi, je viens avec toi.

Je lui ai répondu : Je ne vais pas danser… Je viens de voir quelque chose d’extraordinaire, il faut que je réfléchisse un peu.

    Une dizaine d’années plus tard, j’ai acheté un livre écrit par un juif, qui s’intitulait « La vie de Barrabas après sa libération ». Cet auteur faisait remonter le carnaval à la première retraite aux flambeaux, réalisée par les prêtres juifs, pour fêter l’anniversaire du rejet de Christ comme Messie d’Israël. Barrabas indigné, regardait cette scène abominable.

    Ils conçurent le mannequin et l’effigie du Christ, revêtu d’un manteau  royal  rouge du type de celui qu’Hérode avait placé sur les épaules de Jésus pour  ridiculiser sa royauté.

Ils représentèrent les soldats qui l’escortaient en tête de la foule avec des masques cornus et des lances représentées par des fourches à trois dents. Chez nous on les appelle « Papas diables »

    Lors des déplacements de Jésus prisonnier enchaîné aux soldats, les juifs se masquaient le visage, le frappaient et disaient : Christ ! Devine qui t’a frappé ? De là est venue l’idée de se masquer pour participer à cette commémoration infernale.

 

    Le gouvernement juif, ayant voté une loi contre ceux qui prononceraient le nom de Jésus de Nazareth, nom par lequel les apôtres faisaient des miracles ; Ils se sont autorisés à l’appeler « Vaval ». Ainsi, chaque année, les prêtres du gouvernement juif commémorait ce rejet du Messie, par un carnaval, où se trouvent reproduit, les parcours de Jésus prisonnier enchaîné, accompagné de la foule, conduit d’un tribunal à l’autre, jusqu’à sa crucifixion.

 

    Les Romains qui ont gardé la colonisation des territoires d’Europe, tels qu’ils étaient depuis les conquêtes de Babylone, ont exporté cette commémoration, sur leur calendrier, sans toutefois préciser que le personnage royal contre lequel se dressent les puissances de l’enfer, est le Messie rejeté d’Israël.

 

Un chrétien peut s’intégrer dans la cohorte des endiablés par ignorance… Le film de sa vie sera un DVD malpropre.

Commenter cet article

Lire mon livre gratuit

Articles récents

Hébergé par Overblog