Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

Publié le

Réforme et réveil pour Laodicée  (Philippiens 1 :6)


Si un envoyé quelconque proposait une réforme aux champions de la foi,
Que dirait-il aux gestionnaires, à la recherche de l’abnégation d’autrefois ?
Il répéterait certainement les Saintes Paroles que Jésus a données,
Celui qui pratique la justice et l’aumône, est juste et nouveau né. (Mat 6 :1-4)
Ici bas, Dieu souhaitait que, chaque peine mérite son salaire, (1 Cor 9 :7)
De même que, chaque véhicule exige le carburant par une justice exemplaire.
Les infimes pièces du marché possèdent une évaluation commerciale,
Mais il n’en sera pas de même pour le Reste vainqueur, futur sacerdoce royal ;
Chaque peine mérite son salaire est une justice minimale terrestre, (Mat 20 : 1-16)
Mais non celle du Bon Père qui offre les biens de la terre à toute espèce :
Pétrole, mines d’or, de cuivre, produits de la mer, de la terre et cheptels.
Sans la cruelle séquestration des ressources collectives, la vie serait très belle ; (Esa 35)
Ici-bas, quand un prince de passage est séduit par une belle princesse,
Il l’épouse et lui offre tout ce qu’il a de plus précieux avec largesse. (Mat 19 : 28-30)
Quand un bon père est honoré par ses enfants, il leur partage ses biens,
Fait d’eux de sages héritiers, heureux,  mais ne leur impose rien. (Ap 19 :7-9)
Mais, l’esclavagiste évalue le pain sec, contraint de donner aux mercenaires,
Il leur attribue un strict minimum et appelle cela « un salaire ». (Amos 5 : 12-15)
Si les patrons captifs appliquent à contrecœur cette contrainte juridique,
Certains érudits, en contre partie ont supprimé ce strict minimum des laïcs. (Jac 5 :1-6)
Si le mépris de la vie de l’esclave est l’une des viles lois de l’enfer,
Le crime qui n’est pas moindre est de priver un travailleur de salaire. (Jér 22 : 13)
L’Ecriture Sainte dit : Le méchant tombe dans la fosse qu’il a creusée, (Ps 7 :15-16)
Car les logiciels célestes lui attribueront les acquisitions comptabilisées. (Jér 22 :17)
Dieu est le Père des affamés  les plus pauvres : l’étranger, l’orphelin et la veuve ;
Il dit : Donnez l’aumône aux disciples pour lesquels la vie est une épreuve. (Luc 11 : 40-41)
Selon les lois d’ici bas, si nul ne fait le service militaire à ses propres frais, (1 Cor 9 : 7-14)
Aucun misérable ne devrait travailler gratuitement à ses propres frais,
Car ce sera du charbon ardent pour les gestionnaires devant le divin tribunal,
Où l’injuste gestion individuelle et collective leur fixera un destin fatal. (2 Th 1 :6-10 ; 2 : 10-12)
Les biens, l’or et l’argent ramassé, après l’élimination des indiens possesseurs,
Rappelleront le sang des exterminés, plus tard, à la résurrection des agresseurs. (Ap 20 : 11-12)
Dieu est attaqué : Si les pluies de saisons donnent l’abondance à la production agricole,
Et chaque année, le fleuve en crue emporte les produits stockés de la récolte,
Où puisera-t-on le courage et les moyens nécessaires pour faire face aux semailles ?
De même, Dieu et ses élus sont châtiés par ceux qui se remplissent les entrailles. (Ez 7 :19)
Plusieurs chercheurs arriveront un jour à la perfection céleste, refuge des débonnaires,
S’ils pratiquent une juste gestion envers des misérables, classés « sans salaires ». (Ez 33 : 12-20)
Autre piège subtil: Se déclarer purs garants du transfert des dons à l’autre bout de la terre,
Voila le test de Saphira qui ternira toutes rusées consciences commissionnaires. (Act 5 :1-10)
Ici bas, la famine, la souffrance et la mort constituent un cortège indescriptible,
Œuvres funestes d’avides gestionnaires qui stockent les subsides des familles. (Jér 5 :26-28)
Lors du bilan, le bénéfice d’une heure sans salaire révèlera la bassesse du caractère. (Osée 7 : 1-3)
   Aujourd’hui, le Créateur se propose de restaurer l’image du matérialiste exalté, (Mic 7 : 18-20)
En réalisant, une reproduction de Christ, de la pratique de sa justice et de sa sainteté. (Sop 3 : 12-13)
Il l’atteindra en tous ceux qui reconnaissent que la violation de la justice est une souillure,
Renonçant à la séquestration des ressources, afin d’être scellés lors de la procédure. (Hab 2 :12)
Quelle œuvre mondiale, admirable, le pouvoir graduel du Saint-Esprit qui transforme,
Substituant à l’épargne des sales coffres forts, le plaisir de donner du confort ! (Sop 3 : 19-20)
Celui qui a commencé en vous cette bonne œuvre purificatrice,
La rendra parfaite, irrépréhensible pour le jour terrible de Jésus Christ.

 

 

 

La réforme de la gestion, une révélation de la gloire de Dieu ?  

 

Illustration : Dans une des villes d’un pays sous le régime royaliste, il y eu un tremblement de terre. Le roi assurant la gestion des impôts, décida d’allouer une somme importante  afin que les survivants des familles sinistrées reçoivent chacune, une tente et de quoi se nourrir pendant la période de reconstruction.  Cette responsabilité a été confiée aux ministres en poste. Après un conseil, ils ont confié l’exécution aux responsables politiques du secteur. Les politiques, après un vote ont jugés nécessaire de transmettre l’exécution aux chefs religieux.

Après quelques mois, le roi fut étonné de savoir que les survivants de la catastrophe n’avaient rien reçu et qu’ils étaient restés dans une grande tribulation. (Ap 7 : 14) Il entra dans une grande colère et ordonna une enquête pour trouver les coupables. (Dan 7 : 9) Aucun des hommes concernés ne pouvait quitter le pays pendant l’enquête terrifiante, confiée à des experts comptables en tenue spéciale de policiers de la cour.

 

Dans cette métaphore,

le Roi est Dieu ; Son Fils dirige l’enquête investigatrice sur la gestion de tous les humains libres de la planète à l’exception des esclaves : Dan 7 : 13

Le tremblement de terre est l’entrée du péché (avidité) dans le monde ; Tous les humains ont été touchés par l’égoïsme et la cupidité. (Rom 3 :10-18 ; Job 20 : 20-21 ; 2 Tim 3 :1-9)

Les impôts spirituels desquels ne tomberont jamais un iota sont :

     Les prémices (10%) des biens, destinées au propriétaire de la terre (Dieu) afin que ses ministres redistribuent au peuple par l’œuvre sociale pour que tous les citoyens aient le minimum vital ; (2 Chr 31) Cette pratique est appelé dans la Bible : La justice. Les prémices gardéesconstituent l’iniquité. Ces fonds non redistribués au peuple est une injustice sociale. La comptabilité céleste publiera le bilan des acquisitions d’une vie sans justice, sans équité, sans partage équitable des prémices.

     Le droit de l’étranger, l’orphelin et la veuve : (10%) de générosité placée sous la responsabilité individuelle afin de maintenir les vertus charitables envers les défavorisés du destin ; (2 Chr 31 : 6) Cette pratique est appelée la droiture ou l’équité. Le droit social annulé ou gardé comme profit est une iniquité qui rend le gagnant abominable devant Dieu.  (Deut 25 : 13-16) Exception : Le chemin du juste est la droiture. Esa 26 :7. Quelques synonymes : Dîme, générosité, bien, bienveillance, fidélité, aumône, miséricorde, charité, compassion etc.

    Les offrandes volontaires qui sont régulièrement sollicitées et perçues pour différents projets. Elles n’ont pas de taux quantitatif.

 

Tous les dons prescrits sont des choses très saintes, consacrées à l’Eternel (prémices) pour l’œuvre sociale en faveur de son peuple.  Le (droit social) est consacré à l’étranger pauvre, l’orphelin sans ressource et la veuve sans soutien, le mendiant, le SDF, l’affamé, l’endeuillé etc ; Mat 25 : 31.

Dieu dit : Mon peuple soit attentif ! Ma nation, prête-moi l’oreille car la Loi sortira de moi, et j’établirai ma loi pour être la lumière des peuples. Esa 51 : 4)

 

Objectifs divins : Le Roi, en instituant ces impôts spirituels, pensait à cette grande œuvre sociale où les bénéficiaires et les donateurs recevraient des faveurs du ciel. (Hénoch, Seth, Noé, David, Ezéchias, Josaphat, Hélie, Josias) Ce plan fut nommé : La justice de la loi, et son application comptable par le respect des ordonnances divines qualifie le croyant de pécheur fidèle : Intègre, juste et droit. (Esa 1 : 27 ; Job 1 ; 31)

 

Constat déplorable : Depuis que l’avidité est entrée dans le monde, plusieurs religions neutralisent l’œuvre sociale par cupidité. (Ps 94) Les nations sont dépouillées par la commercialisation des ordonnances divines.  (Esa 42 : 18-24) Gog et Magog encaissent, reçoivent sans donner. Des avions et des navires sont mis au service de l’épargne excédentaire. La justice trébuche sur la place publique et la droiture ne peut approcher. (Esa 59 : 14-15). L’affamé, après avoir été dépouillé, mourra dans une pauvreté extrême. Les prédateurs s’enrichissent... La doctrine des dons à recevoir, à exporter  sans donner, rend impossible l’évangélisation des peuples pauvres de plusieurs pays sous développés. Le capitalisme des banques fleurit par les dépôts des chefs religieux. Le capital religieux est souvent trop important pour être supporté par une seule banque. Jésus est prêché, les banques sont « sauvées ». S’il n’y a pas de banque, de monnaie à collecter, pas de mission évangélique.

 

Le jugement des nations : Dans toute la Bible, il est écrit : Toutes les nations seront jugées par la justice et la droiture ou l’équité. (Ps 98 : 7-9 ; Esa 33 : 15)  L’expertise de la gestion se fait avant le jour du scellement que personne ne connait. (Ap 7 : 1-3)

 

Réactions individuelles positives avant le dépôt de bilan

 

Ta religion examinée de près, répond elle à ces critères ?

  1. 1)  S’est elle appliquée à faire connaître ce que le Roi a prescrit comme ordonnances pour le peuple : Prémices, droit social, offrandes volontaires ? Mal 2 : 1-9

Si elle ne l’a pas fait, je peux, avec Jésus, essayer cette pratique honorable.  (Ez 14 : 12-23) Idéal atteint par Noé, Abraham, Isaac, Jacob, Daniel, Job etc.

2) Ta religion, a-t-elle choisi une gestion égoïste pour parvenir à la richesse en recevant des dons qui n’ont jamais été redistribués au peuple selon la loi ? (Ap 3 : 17)

Si c’est le cas, le désire d’une réforme personnelle pour Christ me stimule.

3) A-t-elle reçu et gardé par cupidité ce que le Roi avait prévu pour les familles sinistrées après la catastrophe « Avidité » ? (Esa 59)

Ma crainte du Roi et du jugement à venir, provoquera une réforme dans ma vie. (Ez 18 :21) Quelle honte pour un religieux, de comparaître au jugement dernier pour malversation, cupidité, rapine, profanation des choses très saintes.

4) Ta religion, a-t-elle fait connaître le droit du Créateur, afin que les fidèles deviennent 144000 prémices irrépréhensibles dans la gestion terrestre ? (Ap 14 : 1-5)

C’est un idéal glorieux que le Saint Esprit désire nous faire atteindre avant les fléaux. (1 Jn 3) La terre deviendra semblable à la fournaise de Saturne chauffée sept fois plus lors des Saturnales du samedi, mais le feu sera neutralisé sur ceux qui sont intègres, justes et droits.(Esa 33 : 13-16)

5)  A-t-elle fait de ses adeptes, des croyants charitables, pratiquant une bienveillance systématique de 10% par la pratique de l’aumône envers les affamés ? (Mat 6)

Le sentier du juste c’est la droiture… Esa 26 :7. Je désire pratiquer la droiture en dépit de ma pauvreté, en partageant ce que Dieu me donne.

6)   A-t-elle provoqué une grande tribulation chez les « sinistrés » qui n’ont rien reçu de ce qui leur était destiné : Membres, laïcs, colporteurs, diacres, prédicateurs exclus etc ?

Cette détresse connue chez un proche est pour moi un appel à la générosité systématique, j’essayerai de soutenir quelques-uns. (Mat 25 :31-40)

7)   Est-ce le compte de Laodicée, qui sera expertisée par les chefs comptables du Roi. ?

Ce constat inquiétant du trésor religieux me fait désirer la pureté par une réforme personnelle de ma gestion qui est également expertisée.

8)   Si le Roi est décrié par ceux qui souffrent de la faim et de tous les maux, la religion méprisée par les observateurs qui déplorent son avidité, qui est donc responsable ? (Jac 5 ; 2 Tim 3)

Je désire, par la grâce de Christ, combattre ma cupidité propre  pour devenir un jour : intègre, juste et droit. Ez 18. En me désolidarisant si nécessaire d’une collectivité capable de déshonorer le Créateur, comme l’a fait Judas Iscariot.

9)   Sommes-nous responsables de notre gestion en plus de celle de la collectivité religieuse et ses doctrines lucratives, qui ne se soumettent pas aux ordonnances de la justice quand au partage des ressources ?

      9.  Je désire être trouvé, prémices irrépréhensibles, lors du scellement des élus.

10)    L’adoration prescrite pour chaque nouvelle lune, repos mensuel et chaque Sabbat lunaire, repos hebdomadaire, (le 7, 14, 21, 28ejour de chaque lunaison), est-elle la base de toute sainte convocation de ceux qui adorent en esprit et en vérité ? ( Nom 10 ; 2 Chr 2 : 3 ; 8 : 13 ; 31 : 3 ; Ez 46 ; ) Dans le calendrier de la création, le repos mensuel ne tombe jamais le même jour que le saint Sabbat béni et sanctifié.

     10  Si ce n’est pas le cas je demande le secours divin pour : entrer dans ce vrai repos solennel. (Héb 4) Pour obéir à ce commandement en réparant la brèche faite à la sainte Loi de Dieu, en relevant ces fondements antiques. (Esa 58 : 12-14)

11)    Au retour de Jésus, le vêtement de fin lin éclatant et pur, qui correspond aux œuvres justes des saints, (équité, Justice et droiture) sera-t-il attribué aux religieux injustes qui ont fait de la loi sociale une vaine marchandise pour piller les nations ?

              11  Je désire ce vêtement : L’intégrité, la justice et la droiture que possédait Job,                     fidèle à l’Alliance. (Job 31)  

 12)    L’église du reste véritable, va-t-elle vénérer une des 7 têtes de l’armée des cieux : Soleil, (dimanche) ; lune, (lundi) ; Mars, (mardi) ; Mercure, (mercredi) ; Jupiter, (jeudi) ; Vénus (vendredi) Saturne le Moloch du samedi, abomination de Babylone, et de ses colonies ? (Jér 8 ; Soph 1)

12  Avec les compagnons de Daniel je refuse d’adorer Saturne le Moloch qui trompe l’humanité entière en s’attribuant les titres et les Paroles du vrai Dieu, adoré à la nouvelle lune et au Sabbat lunaire. Si le contraire me communique un caractère égoïste et méchant quel sera mon destin ? Si, dans mon cœur, je déteste la nouvelle lune, le Saint Sabbat lunaire, la justice et la droiture, comment y remédier ? Comment être guéri de la morsure venimeuse de Moloch ? Au calvaire, le Christ a triomphé pour la race des croyants désintéressés.

 

La nouvelle alliance, abolit-elle les lois sociales de la gestion : Il est écrit : Tant que le ciel et la terre ne passeront, il ne disparaîtra de la loi, un seul iota et un seul trait de lettre. (Mat 5 : 17-20)

 

Les conséquences de l’abolition doctrinale des ordonnances de la Loi par la venue de Jésus, thèmes favoris des religions colonialistes. (Osée 4) Grâce et gratuité du salut pour attirer, convaincre, gagner des adeptes en grand nombre. Certains prédicateurs disent : Ce n’est point par les œuvres, vous n’avez rien à faire… Jésus a tout accompli… Il suffit de croire… La justification est par la foi seulement…

 

Si la mort de Jésus abolit la loi passée sous silence, pour offrir une grâce inconditionnelle aux croyants :

 

1)   L’avidité financière renforce son pouvoir sur le cœur égoïste du chercheur religieux ;

2)   L’évangile sans la Loi est pour les promoteurs, une source de gain inique, une pièce à conviction ; Comme la reine entourée de ses faux bourdons, le prédicateur conduit son peuple dans le sentier des hors la loi.

3)   L’obéissance est remplacée dans l’esprit  du membre par des fautes involontaires ;

4)   Les dons financiers accordés aux églises, sans partage équitable, deviennent des  iniquités illégales, un capital conçu par une violation du sacré ; (Jér 8 : 10)

5)   Les croyants qui attendent une justice comme « un cadeau de Noël » périront égoïstes et non sanctifiés ; Perdus pour avoir cru au mensonge qui masque la vérité.

6)   Ceux qui ont renié les prémices, commandement absent de leurs doctrines,  ne seront jamais des prémices irrépréhensibles dans la droiture ; (Ap 14 : 1-5)

7)   La méconnaissance involontaire ou volontaire des prémices annulera les dons reçus de Christ pour le salut ; La sanctification est impossible dans la désobéissance.

8)   Sans droiture pratique, le croyant retrouve sa nature avide et devient le pire des capitalistes ; Les bonnes œuvres ne font pas partie de son programme personnel.

9)   Sans la redistribution des dons, l’aumônier place les membres pauvres aux enfers des affamés ; Le riche devient plus riche, le pauvre, plus pauvre ; L’évangile y contribue.

10)   Le jugement actuel consiste également à définir le chiffre d’affaire inique des promoteurs, « commerçants »   de Dieu. (Ap 18 :11-16)

11)   Lors du scellement, avant les temps de trouble, les croyants sans intégrité, sans justice ni droiture ne seront pas scellés ;

12)   La préparation pour être trouvée vêtus se révèlera : Riche, mais : Misérable, pauvre, aveugle et nue ; (Ap 3 :17)

13)   Chaque enseignement proposé sans le sens pratique de la loi sociale, peut conduire à la mort éternelle, par profanation involontaire du sacré ;

14)   Les séducteurs et les chasseurs de gratuité, satisfaits par des flatteries théologiques se verront exposés à une grande déception. (2 Tim 4 : 3)

 

A la loi et au témoignage, si l’on ne parle pas ainsi, il n’y aura point d’aurore pour le peuple. Esa 8 : 20 ; (Pas de compréhension, d'obéissance, pas de salut, pas de sécurité…)

 

  La réforme à réaliser : Heureux ceux qui lavent leur robe afin d’avoir droit à l’arbre de vie et d’enter par les portes de la ville. (Ap 22 : 14) C’est une initiative possible avec Dieu.

Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection !  La seconde mort n’a pas de pouvoir sur eux, mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ et ils règneront avec lui pendant 1000 ans. (Ap 20 : 6) L’économe fidèle recevra gestion des biens célestes. Mat 25 :14

 

  Obligation de se conformer à la Loi : Dieu est amour. Lors d’un mariage, c’est l’amour qui est le mobile de l’action. Les échanges de regard, les baisers, les étreintes, les biens immobiliers… L’époux donne tout à son épouse. La violence de la volonté n’existe pas au ciel. L’exploitation, l’oppression, les profitassions, le capitalisme, le non partage des ressources, viennent des enfers. La lionne chasse et apporte sa proie pour ses petits restés au bercail ; Quitte à se priver de nourriture pour eux. Les loups font de même ; Si une espèce quelconque pratiquait l’épargne et l’avidité, elle ne tarderait pas à disparaître. Si la race humaine disparait, la cause sera l’avidité. L’amour de l’argent est la racine de tous les maux. (1 Tim 6 :8-10)

 

   Dieu se laisse commercialiser parce qu’il est capable, après la résurrection, de présenter au méchant son sale chiffre d’affaire et le film d’une vie intéressée sur terre.

Aucune loi divine n’est obligatoire. C’est la loi de la liberté et de la vie. Désirer vivre au ciel, dans la perfection de l’abnégation, c’est préférer le partage équitable des ressources. Nous sommes des stagiaires dont la gestion indique notre orientation après notre mort.

 

Le plus bas degré de l’échelle : Si des religieux sont capables de prélever les dîmes, les offrandes et les générosités sur les peuples les plus pauvres de la planète, de l’exporter vers le pays des gratte-ciels, c’est le plus bas degré que peut atteindre l’avidité. Cette doctrine impitoyable de l’extraction des ressources d’un pays pauvre, sans socialisme, est exactement l’opposée de la loi sociale qui a été confiée aux hommes. Il semble que le végétarisme produit l’obscurantisme et la méchanceté. Ces œuvres maléfiques réalisées au moyen du sang des pauvres s’effondreront comme les tours jumelles.

Similitude : Lors des crucifixions, les Romains faisaient couler le sang des condamnés en leur rompant les jambes, cela hâtait la mort du crucifié.

 

Autres identification de l’instinct esclavagiste, moteur de la tribulation

 

    Sur certaine voiture diésel, est porté le chiffre qui correspond à sa consommation de carburant.

    Un être humain  seul, en général consomme trois repas ;

Avec une épouse et trois enfants, il lui faut quinze repas, plus les dépenses naturelles : Eau, électricité, téléphone, impôts, vêtements, soins, école etc.

Quand Dieu dit : Tu travailleras 6 jours, et tu feras tout ton ouvrage ; (Ex 20 : 9) Le salaire est une juste compensation obligatoire de l’effort fournis.

Aucun propriétaire de voiture ne demande à son véhicule de rouler sans carburant.

Un cheval de trait mal nourri, chancelle et tombe pendant la traction.

 

Le Christ dit des religieux de la fin des temps : Plusieurs faux prophètes s’élèveront et ils séduiront beaucoup de gens. Mat 24 : 11

 

Séduire un être humain par un enseignement intéressé, (Vos dîmes sont exclusivement réservées pour mon salaire de Ministre) ; Faire travailler un adepte sans salaire, ou le soumettre à un régime esclavagiste ou il devra vendre un produit pour se nourrir éventuellement sur le bénéfice des ventes, constitue des crimes contre les créatures de Dieu.

C’est produire : La destruction économique d’un gestionnaire croyant ;

La désintégration de sa cellule familiale ;  La perte du conjoint ;

La dispersion de ses enfants affamés ; Souvent, la drogue les emporte ;

La prostitution de la mère et des filles qui n’ont que ce moyen de survivre ;

La malhonnêteté du laïc, esclave bénévole, qui ne peut plus payer ses dettes ;

L’effondrement de la structure religieuse familiale, fondement de l’église ;

Une altération de l’identité du  Christ  par les oppressions de la religion ;

Un hommage rendu aux démons prédateurs qui se font dieux pour dépouiller ;

L’institution d’un enfer permanant pour les membres laïcs sans salaire ;

Une charge pour l’œuvre sociale du gouvernement qui sera sollicitée ;

Un surplus constant du nombre de prisonniers par des enfants délinquants ;

Une abondance de peine, gémissements, prières, angoisses qui s’élèvent vers le ciel, où le Créateur prépare le destin des esclavagistes. (Quand le peuple juif fut arraché de l’enfer égyptien où ils œuvraient sans salaire, la colère accumulée de la justice se déchaîna contre les profiteurs esclavagistes). Leur deuxième vie après la résurrection sera terrifiante et épouvantable. 

Les conséquences de l’activité religieuse sans salaire ne peuvent être pleinement définies par la plume. La publication universelle du profit financier, lors du jugement dernier sera la honte éternelle des  prédicateurs qui aujourd’hui clament sur les toits qu’ils sont « sauvés ». Recevoir sans donner, telle est la devise de plusieurs. S’ils se faisaient crucifiés, le poids du butin briserait le bois de la croix et les pièces jailliraient comme un feu d'artifice raté …

 

Jésus a dit : Je suis le bon berger… Jean 10 : 11  Un vrai berger nourrit et soigne ses moutons en leur donnant de la nourriture à satiété, en été comme en hiver. Le faux berger se fait nourrir par les moutons. Il dit de l’argent des membres : C’est une bénédiction ! La banque se réjouira et les avions transporteront le surplus vers les grandes villes de Babylone.

  Jésus n’avait pas de biens sur terre, mais il détruisait le pouvoir de la mort, subvenait aux besoins de ses disciples, produisait des pêches miraculeuses et créait du pain et des poissons pour la foule qui venait l’écouter, nourrissait les affamés, guérissait les malades, pratiquait l’équité, la justice et la droiture. (Pro 8 : 17-21)

 

  Certains Roi d’Israël étaient de vrais bergers ; Il est dit de Josias : « Josias donna aux gens du peuple : 30.000 agneaux et chevreaux et 3.000 bœufs. Cela fut pris sur les biens du roi. 2 Chr 35 : 7. Les rois fidèles à l’Alliance, s’acquittaient du droit des prémices additionné à la droiture sociale à partager en faveur du peuple.

Portez-vous le titre de : Chrétien, pasteur, berger, ministre, prédicateur, professeur, docteur ?

  La justice universelle ne s’incline pas devant les titres. La Loi de Dieu exige le partage des prémices et du droit social. Que choisirez-vous ? Riez, éternuez, baillez, mais choisissez ! Ainsi parle l’Eternel ! Observez ce qui est droit (Droiture sociale) et pratiquez ce qui est juste (Répartition des prémices…) Car mon salut va paraître et ma justice se manifester. Heureux l’homme qui fait cela ; Esa 56. En pratiquant ces deux commandements.

 

Les banques  font un mauvais travail en rapport avec l'éternité : Elles transmettent au ciel, les opérations chiffrées jusqu'aux centimes concernant la dépouille des misérables. La justice divine revendique cette gestion: "Il fait des largesses, il donne aux indigents, sa justice subsiste à jamais" (Ps 112: 9)

    la vallée de feu et de soufre qui se prépare revendique cette gestion: "Il capitalise les offrandes consacrées, il dépouille les indigents, son injustice subsiste à jamais". (2 Pier 2) Son butin est le combustible qu'il met en réserve pour le jour de la justice universelle. (Ap 20: 11-15)

Que personne ne vous séduise, celui qui pratique la justice est juste. (1 Jn 3)

  La religion est sensée être un stage d'abnégation qui conduit à la perfection. Vivre au ciel après la fin du monde. Vivre dans une félicité où la loi est 100% d’abnégation. Dieu donne 100% de tout. Alors que les gestionnaires des religions ne peuvent ni recommander ni atteindre les exigences de la sainte loi sociale. « Dieu a voulu pour le bonheur d’Israël créer une loi (sociale) grande et magnifique, et c’est un peuple pillé et dépouillé… (Esa 42 : 18-25) De même que le méchant sportif tourne le paneau de signalisation routière, le religieux interprète la Loi en sa faveur pour atteindre le paradis terrestre des aristocrates.

   

   La miséricorde sur laquelle le croyant s’appui pour recevoir les dons célestes est (selon la racine du mot), ce que l’on accorde à la misère : Dieu pratique et recommande : Aumône, prémices, générosités, droiture en faveur du peuple dépouillé, asservi, misérable, exploité et leurré.

 

Un petit enfant peut être enlevé au ciel sans être un danger pour ce Royaume : Si on lui donne à gérer 300 œufs pour 300 personnes, il décide : Un œuf par personne, c’est l’équité. 30 adultes cherchent comment mettre les œufs en congélation épargne, et n’offrent même pas les coquilles au groupe, c’est l’iniquité ou l’avidité. Avec une telle gestion se rapportant aux finances consacrées, le stage religieux conduit au gain, à l’iniquité et en enfer après la mort de l'épargnant cupide.

 

Le gouvernement français ne se dit pas religieux, mais pratique le socialisme au-delà de ses moyens. Sans le plan social du gouvernement, beaucoup de religieux dépouillés et abandonnés seraient dans une grande famine. Gloire à Dieu pour l’œuvre sociale accompli par le gouvernement français.

 

 Espérance : Celui qui a commencé cette bonne œuvre en vous, la rendra parfaite pour le jour de Jésus Christ. (Phil 1 : 6). Prière : Seigneur ! Rends-moi intègre, juste et droit ! Rends-moi capable de détester le favoritisme et le capitalisme corrompus ; Judas gagnait plus lors des partages de la collecte, parce qu’il volait et profanait les choses très saintes. Si je suis gestionnaire, je partagerai l’argent des membres d’église avec équité comme le partage non homéopathique des emblèmes de la sainte cène. (Act 2 : 45)

 

 

 

 

Commenter cet article

Lire mon livre gratuit

Articles récents

Hébergé par Overblog