Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

Publié le

Les sciences de salut proposées aux peuples colonisés des ex-empires

Ont favorisé le triomphe du puissant Mammon, subtil et rusé vampire,

Qui a produit chez les misérables du monde, gémissements et soupirs,

Car les bergers avaient opté pour ce qui assurait un terrestre avenir.

Si certains avaient fait une restitution, ils n’auraient pas à rougir,

Car le sceau a été refusé aux orateurs qui prétendaient convertir,

Commercialisant Paroles et éloquence dans le but de s’enrichir.

Pas de conversion  sans restitution ! C’est l’opposé du repentir.

Au scellement, le butin ramassé a attesté qu’ils préféraient mentir,

Afin de garder la jouissance des biens qui ne peuvent qu’avilir.

Les livres célestes totalisent des chiffres qu’on ne peut démentir ;

Car c’est en dépouillant les pauvres qu’ils ont perdu le monde à venir.

Portant le bilan comme une plaie, les orateurs perdus ne savent que dire,

Semblables à l’équipage d’un navire de drogue que la douane vient de saisir.

La cupidité est la science pour laquelle les démons peuvent se réjouir,

De ne pas être les seuls accapareurs que la justice devra détruire.

Les pièces attachées à la ceinture des nageurs les aide à s’engloutir

Dans les flots de la divine justice où le rôle du jugement sera de punir,

Les cruelles injustices et abus dont les victimes ont eu à souffrir.

A la barre, le capitalisme pestilentiel sera la malédiction à découvrir,

Car tout ce qui est resté caché dans des coffres forts faisait mourir,

Des indigents, des familles, victimes qui n’avaient rien pour se nourrir.

A la publication universelle des profits, les valeurs seront à redéfinir,

Car, avec le pactole, la porte de la citée ne s’est pas laissée franchir.

Dans le camp des perdus angoissés, c’est trop tard, trop tard pour gémir !

Mammon a leurré croyants et incroyants par son pouvoir de séduire.

Hommes et démons devront répondre pour ce que l’avidité a pu obtenir.

     Aujourd’hui, mille ans avant le réveil de Gog et de Magog, il faut réfléchir :

Aujourd’hui, si vous entendez la trompette, cessez de vous endurcir,

Car l’image de Dieu est souillée par des croyants injustes qui vont périr.

Quand le nom de Jésus est l’appât, les sébiles ne cessent de se remplir, (1)

Avant d’être emportées, avec  le sang des pauvres qui n’ont que des pites à offrir ;

La collectivité misérable, généreuse donatrice, ne fait que s’appauvrir. (2)

Il est écrit dans les apocryphes que les séducteurs se plaisent à interdire:

« Offrir en sacrifice, le produit de l’injustice, c’est une offrande défectueuse,

Et les dons de ceux qui violent la loi ne sauraient être agréés.

Le Très Haut ne prend pas plaisir aux offrandes des impies.

C’est immoler un fils en présence de son père, qu’offrir un sacrifice

Prélevé sur les biens des pauvres. Le pain des indigents, c’est la vie des pauvres,

Celui qui les en prive est un meurtrier. C’est tuer son prochain que lui ôter ses moyens

De vivre, et c’est verser le sang que de priver le salarier de son salaire ». (3)

     De nos jours, comment aimer Dieu et son prochain en tant que gestionnaire ?

Que demandent les lois de l’Alliance à ceux qui seront un jour, des vainqueurs ?

« Avec générosité, glorifie le Seigneur, en offrant les prémices de ton labeur.

A chacune de tes offrandes, montre un visage joyeux, et avec joie,

Consacre la dîme comme aumône aux indigents qui sont mes disciples ;

Car le Seigneur paie de retour et il te le rendra au septuple. (4)

A toute aumône Dieu fera une place. L’aumône d’un homme est comme un sceau,

A la fin, Dieu se lèvera et les rétribuera, Il placera sur leur tête leur rétribution (5)

Tous ceux qui pratiquent la justice, fais leur l’aumône sur tes biens.

L’aumône est un beau trésor que tu te constitues pour les jours de détresse.

Parce que l’aumône délivre de la mort ; Cette offrande demeure à jamais ». (6)

 

(1) Jac 5 ;  (2) Es 42 :21-25 ;  (3) Siracide 34 : 21-27 ;  (4) Sir 35 : 10-13 ;
  (5) Sir 17 : 22-24 ;  (6) Tobit 4 : 5-11 ; Sir 40 :17

Commenter cet article

Lire mon livre gratuit

Articles récents

Hébergé par Overblog