Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

Publié le

Je suis Martiniquais. Vers les années 1976, étant très actif à l’église Adventiste, j’ai bénéficié de deux voyages en Haïti ; Un pendant un festival de laïques, et plus tard, avec un groupe de congressistes, nous avons eu quelques jours de visites en attendant un visa pour pénétrer en Amérique, où nous devions transiter avant le départ vers la Jamaïque.

   Pendant ces deux périodes, des visites touristiques du pays nous étaient offertes gratuitement par l’œuvre Adventiste.  J’ai vu, hors des villes, ce que l’on appelle la misère du bas peuple qui subsiste, sans emploi, sans aucune subvention gouvernementale, sans assistance sociale etc. Après avoir dialogué avec plusieurs citoyens, je me suis rendu compte que le franc français, multiplié par la monnaie du pays, pouvait aider un parent nécessiteux à nourrir sa famille pendant plusieurs jours. Alors, j’ai décidé de leur faire parvenir de petites sommes d’argents qui, distribuées aux plus démunis leur seraient d’un grand secours.

    J’en ai parlé à un pasteur Martiniquais qui était employé dans l’un des bureaux de l’Union

des adventistes, mais il m’a dit que dans ce pays, qui était sous un régime totalitaire, prendre un tel risque produirait des réactions négatives des autorités.

    Les années ont passés, et en  fin 2007, un pasteur Haïtien, transféré en Martinique, m’a donné l’assurance que c’est maintenant  possible, par le changement politique favorable qui s’est produit ; Alors que la situation économique du bas peuple demeurait telle.

    Par le moyen des adresses qu’il ma suggérées, je suis entré en contact avec plusieurs membres d’églises, et ils m’ont certifié la pureté d’un frère de confiance, capable de recevoir et distribuer l’aumône avec intégrité.

    En 2003, j’ai été providentiellement convaincu par la lecture de la bible (Deut 26-28 ; Mat 6) et des songes, que Dieu a  prescrit une dîme secrète comme aumône pour les nécessiteux.

    Cette prescription a réjoui mon cœur, je me suis appliqué à bien la saisir, car elle me permettait, même en tant que retraité aux faibles moyens, de maintenir cette initiative de bienfaisance, même si je serais seul à la financer. La vraie richesse, pour celui qui ne recherche pas un « atout commercial » n’est pas l’acquisition des finances, mais l’obéissance et l’abnégation légale dans la gestion du peu que l’on possède.

    Contrairement à mes inquiétudes, mon épouse et mes enfants, nous avons réuni la première offrande, qui s’élevait à 400 euros.

Le mois suivant, plusieurs Adventistes se sont portés volontaires pour négocier dans cette œuvre de bienfaisance qui est déjà vieille de quatre ans. A raison de deux distributions par mois, c’est une multitude de nécessiteux qui ont reçu le soutien financier. Que le nom de Dieu soit béni et que soient abondamment bénis tous les généreux donateurs qui ont soutenu ce plan de bienfaisance avec fidélité et constance.

Voici le plan que j’ai proposé à l’association (VAD) qui s’est constituée pour le service sur le territoire d’Haïti. Cette œuvre se fait prioritairement dans les églises parce que plusieurs autres Associations travaillent en faveur du peuple.

Association (embryonnaire) « Aumône Chrétienne -- PCA.

Projet CESAIRE Adolphe,  et des Adventistes de la Martinique en faveur d’Haïti.

« J’ai eu faim et vous m’avez donné à manger »

 

Frère salut. Voici mes propositions pour un bon fonctionnement du plan de soutien
  1. Je t’envoie un mandat par Western Union. La somme est fonction de la générosité des donateurs.
  2. 5% de la somme est offert au promoteur s’il n’est pas un salarier de la mission.
  3. La totalité de la somme qui est une offrande de bienfaisance devrait être distribuée dans un délai d’un mois maximum. La discrétion devrait faire partie du plan afin d’éviter des conflits.
  4. Le montant de l’assistance remise ne dépassera pas $ 15 US, sauf dans certains cas exceptionnels qui devraient être justifiés. Le comité de la société de bienfaisance de l’église jugera  s’il y a lieu de faire des dérogations.
  5. Chaque membre d’église recevant ce soutien pour l’alimentation familiale, devra écrire son nom, son prénom, la somme reçue et sa signature (sur une feuille présentée par le promoteur.)
  6. Cette feuille qui atteste les opérations me sera réexpédiée sans retard (par courrier rapide : DHL) afin que je rende compte aux différents donateurs et que je puisse préparer une collecte pour une autre offrande. Cette prochaine offrande pourrait être accordée aux nécessiteux d’une autre église adventiste qui se situe dans un secteur difficile. La priorité sera donnée aux églises les plus touchées par la crise et les catastrophes naturelles.
  7. Cette distribution, préparée par le promoteur de l’église : (en s’adressant à une banque pour avoir des pièces de monnaie), pourrait de préférence s’effectuer lors d’une convocation spéciale des nécessiteux. Réunion pendant laquelle le promoteur leur expliquera le but du plan de soutien et la discrétion dont devraient faire preuve les bénéficiaires. (Les absents nécessiteux : Maladie, vieillesse, infirmité etc ; Recevront l’aide à domicile). Cette réunion se terminera par la prière en faveur des donateurs ainsi que des supplications afin que Dieu intervienne et développe cette œuvre de bienfaisance comme il a été fait par l’Apôtre Paul pour l’église de Jérusalem ( 2 Corinthiens. 8 et 9)

Les photos qui nous font revivre le service sont pour nous donateurs une stimulation appréciable. Ces frais seront tirés de l’offrande globale. Les lettres de remerciement sont très appréciables.

Devoirs des bénéficiaires

 

a)    Si un des membres du comité de bienfaisance ou de Dorcas participe aux déplacements, il est convenable qu’une somme soit votée et lui soit donnée pour sa participation. Il est juste que ceux qui travaillent dans la vigne reçoivent un salaire raisonnable. « Chaque peine mérite son salaire ».

b)    Si un pasteur participe aux déplacements, le comité doit juger si c’est nécessaire de le dédommager car il peut lui aussi être limité dans ses ressources. (Ces dédommagements laissés à la discrétion du comité figureront sur le rapport).

c)    Je propose que la loi qui régit la gestion biblique  (Deut. 26 et Matthieu 6. 1-4) soit rappelée par le Pasteur ou l’orateur du jour, avant la remise des enveloppes : A savoir :

     1)  La remise volontaire de la dîme (prémices des revenus) à l’église pour le salaire des pasteurs et le soutien des institutions supérieures.

     2)  Ils auront la responsabilité individuelle de chercher parmi les membres de leur famille ou voisins, des nécessiteux avec lesquels ils partageront secrètement un dixième des quinze dollars ($ 1,5 US) qu’ils reçoivent. (Matt. 25. 31-40) Ceci afin de les faire participer à la libéralité sociale, qui est une source de bénédiction par le sacrifice. (Quand tu fais l’aumône, que ta main droite ne sache pas ce qu’a fait ta main gauche. (Mat. 6 : 3). Ce geste est appelé dans la Bible: droiture, droit, équité, charité, libéralité, générosité, sacrifice, miséricorde, aumône, dîme etc.

    Ces conseils de gestion restent conditionnels, dans la mesure ou tous ne seront pas en mesure de les assimiler en si peut de temps ou de les appliquer. Ceux qui le peuvent seront une source de bénédiction pour leur famille, la société et l’église. Des actions de grâce monteront vers le Créateur pour cette générosité collective.

   Que Dieu bénisse toutes les associations caritatives qui œuvrent en faveur des pauvres. Qu’il bénisse nos bien-aimés qui traversent la crise et sont victimes des catastrophes naturelles. Que le Seigneur vous donne le dévouement pour cette œuvre et le courage de vous sacrifier pour porter le secours dans les secteurs difficiles.

Dieu dit : Quiconque donnera un verre d’eau froide à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi qu’il l’a donné, et il ne perdra point sa récompense. (Matthieu 10. 42)

 

A chaque rapport, plusieurs photos nous font voir les visages des bénéficiaires

 

(1)   Photos des correspondants agissant sur place.

 1A 2A  
  3A  4A

 

(2)  Une signature ou un emprunte digital confirme la réception du soutien.

  1B   2B
  3B 4B

 

(3)  Distribution de bible, livres spirituels et soutiens financiers, après l’évangélisation.

1C     2C
 

 

(4)  Les aveugles, infirmes, vieillards, malades, orphelins sont toujours prioritaires.

  1D 2D  
  3D 4D

 

(5)  Pendant les inondations et cyclones, denrées alimentaires plus le soutien financier.

1E    2E
  3E 4E

 

(6)  Les laïques soutenus financièrement se mettent à l’œuvre pour évangéliser.

1F    2F
 

 

(7)  Les colporteurs secourus à chaque occasion, persévèrent avec un courage renouvelé.

  1G   2G
  3G 4G

 

 

(8)  Après trois années de distributions financières dans plusieurs districts, nous avons proposé un repas fraternel dans plusieurs des temples, avant la donation du soutien financier aux responsables de familles. Programme couronné de succès.

1H    2H
  3H 4H

 
  

Nous avons aujourd’hui trois centres de bienfaisance : Dans le Nord, le Sud et le centre.

   Voici les trois hommes de Dieu qui se chargent sur place de porter secours aux nécessiteux.

Sur un appel téléphonique, ils font exactement ce que vous souhaitez et vous rendent compte de l’opération. (Il y a des orphelins, des aveugles, des infirmes et des malades, nécessiteux)

 

Pour le centre

 

           Nom : RIDORE

 

           Prénom : Jean -Marc Dominique 

Adresse : Rue Conty 42 (Ville) Jacmel (Pays) Haïti

tél : 00509- 38-46-93-39

 

Pour le Sud d’Haïti

Nom : Simprévil

Prénom : Jacques

Adresse : mission Adventiste sud d’Haïti

Cayes, Route Nationale 2

Ville : Bergeau

Haïti

Tél : 00509 36 71 78 96

Pour le Nord :

Nom : Pantaléon

Prénom : Jean-Michel

Adresse : Mission Adventiste du Nord 22-23  J, bp 78

Haïti

Tél : 00509 37 11 75 85

   Chers lecteurs, vous pouvez leur offrir un repas par l’intermédiaire d’un de ces trois missionnaires… Il vous suffit de remplir, à l’adresse de l’un d’eux, dans un des bureaux de poste, un mandat dit : Western Union. Votre obole se multiplie par cinquante, traduit en gourdes.

   La joie céleste que votre don procure à ceux qui reçoivent et à vous qui donnez, est supérieure à celle que produit le contenu des coffres forts de Mammon.

    De plus, Si vous nourrissez les affamés, au dernier jour, vous entendrez la voix de Dieu qui vous dira : J’ai eu faim et vous m’avez donné à manger… Prenez possession du Royaume éternel qui vous a été préparé dès la fondation du monde (Matthieu 25)

 

Jésus dit : La fin de toutes choses est proche. Ceux qui ont fait le bien ressusciteront pour la vie éternelle. Ceux qui auront fait le mal (de tout épargner au mépris de la droiture et la justice) ressusciteront pour le jugement dernier. (Jean 5 : 29)

 

Celui qui arrose sera lui-même arrosé ; (Prov 11 : 25)

 Donnez et il vous sera donné ; On versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée, et qui déborde ; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis. Luc 6 : 38

Dieu aime celui qui  donne avec joie (2 corinthiens 9)

 

    Bon nombre de faux dieux (appelés sauveurs) sont accroupis dans des coffres forts attendant l’arrivée du butin. Ils se réjouissent de l’épargne qui produit la mort des misérables affamés créés à l’image du vrai Dieu.

Commenter cet article

Lire mon livre gratuit

Articles récents

Hébergé par Overblog