Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

Publié le

 

 Tout est prêt… Les taureaux prémices sont près de l’autel, déjà attachés.
Agés tous d’un an, leur sang bientôt aspergé servira à expier les péchés.
Aujourd’hui, pour cette tribu c’est un grand jour, c’est le Sabbat des prémices.
Une grande fête spirituelle est organisée par Abraham, Sara et leur fils.
Isaac, l’enfant de la promesse est le premier né,  jeune prince à l’honneur.
Les autres serviteurs d’Abraham, plus d’un millier partagent son bonheur.
Jadis étrangers, ils viennent de toutes les nations visitées par l’épée,
Ce sont des survivants gardés des carnages, causés par violence et cupidité.
Mis en vente, enchaînés sur le marché et maîtrisés au moyen du fouet,
Ceux-là ont été achetés  par ce bon patriarche qui est leur nouveau maître.
Tout de suite libérés, ils sont vêtus et éduqués par des conseillers paternels.
Pas de fouet,  de durs travaux, de menaces ni de châtiment corporel.
Oui ! Abraham est vénérable par l’abondance donné à ces miséreux,
Vénérable par la liberté et la vie sociale choisie pour chacun d’eux.
Vénérable parce que, traités comme ses enfants, il ne leur manque de rien.
Son regard est celui d’un Père qui se préoccupe du bien être des siens.
Les voila ! Conduis par le chœur et les musiciens, ils avancent vers l’autel
Par leurs louanges, ils expriment une joie débordante et éternelle.
Arrivés, tous s’agenouillent et le patriarche élève ses deux mains,
Fait monter sa prière vers Dieu, alors que l’émotion gagne les siens.
Il plaide, mentionne des noms et confesse des péchés sur les bêtes ;
Puis, le sang des taureaux égorgés dans la foi au futur messie, efface la dette.
La chair cuite, des herbes amères et des pains sans levain sont distribués,
Toutes les familles participent au repas sacré, boivent et mangent à satiété.
Les anges envoyés des cieux se réjouissent et éclatent en louange dans les nues,
Car Dieu est honoré par l’abnégation et la droiture d’Abraham envers  sa tribu.
   Aujourd’hui, Si des nations exposent leur vie contre les «  profitassions »
Comment un prédicateur ose t-il présenter à Dieu le profit abusif de sa vocation :
Des comptes regorgeant de prémices, brebis des pauvres et des mendiants ?
   Après la convoitise royale, l’Eternel envoya Nathan vers David, et il lui a dit :
Il y avait dans une ville, deux hommes, l’un riche et l’autre pauvre. Le riche avait des brebis et des bœufs
En très grand nombre. Le pauvre n’avait rien du tout qu’une petite brebis qu’il avait achetée ;
Il la nourrissait et elle grandissait chez lui avec ses enfants ; Elle mangeait de son pain, buvait dans sa coupe,
Dormait sur son sein, et il la regardait comme sa fille. Un voyageur arriva chez l’homme riche.
Et le riche n’a pas voulu toucher à ses brebis ou à ses bœufs, pour préparer un repas au voyageur qui était venu chez lui.
Il a pris la brebis du pauvre et l’a apprêtée pour l’homme qui était venu chez lui.
La colère de David s’enflamma violemment contre cet homme, il dit à Nathan :
-           L’Eternel est vivant !  L’homme qui a fait cela mérite la mort.
Et il rendra quatre brebis pour avoir commis cette action et pour avoir été sans pitié.
Sans pitié sont les impitoyables riches qui, aveuglés, se déclarent les seuls accrédités des cieux ;
Sans pitié, ceux qui défient la droiture sociale et la justice spirituelle parce qu’ils se disent miséreux ;  
Sans pitié, les prêtres exclusifs qui épargnent les prémices pour ne point partager le saint repas ;
Sans pitié, les « pharaons » qui exploitent des esclaves sans salaire, les opprimant jusqu’au trépas ;
Sans pitié, l’aumônier qui  ne partage pas l’aumône, forme une épargne qui sera de l’argent sale ;
Sans pitié, ceux qui exploitent le Dieu Saint et son Fils comme un vulgaire patrimoine commercial ;
Sans pitié, les éloquents qui consomment égoïstement les fruits du travail de naïfs croyants ;
Sans pitié, celui qui qualifie  X de « bénévoles » afin de refuser un pain aux affamés militants ;
Sans pitié, les distingués qui s’opposent à Dieu en détruisant l’œuvre des publications célestes.
Sans pitié, le missionnaire chargé d’appauvrir le peuple qui mangent de l’argile dans la détresse ;
Et Nathan dit à David : Tu es cet homme là… L’Eternel pardonne ton péché, (2 Sam 12 :13)
Tu ne mourras point, car l’Eternel est miséricordieux envers celui qui veut restituer. (Ez 33 :14-15)
L’offrande du pauvre fermera le ciel, car la droiture et les prémices sont très saintes. (Lév 6 ; 17-23 )
Se trouver en jugement pour ces œufs de basilic entassés par le capitalisme et ses contraintes, (Esa 59 :5)
Voila la honte éternelle de ceux qui présentaient au monde, la justice de la rédemption. (Dan 12 : 2)
L’Eternel choisit Abraham pour qu’il enseigne la droiture et la justice à ses descendants. (Gen 18 :19)

 

Commenter cet article

Lire mon livre gratuit

Articles récents

Hébergé par Overblog