Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

Publié le

 

1°)  Dieu arrête un cyclone qui venait  perturber le sabbat

 

   Un vendredi matin, vers neuf heure,  2 coreligionnaires sont passés de mon côté ; tout en causant je leur ai dis à peu près ces paroles : nous aurons un problème parce que la météo a annoncé l’arrivé d’un cyclone nommé « Iris » pour midi. Il est déjà situé à peu près à 200 km de la Martinique. Quand le sabbat commencera au coucher du soleil, nous serons en pleine débâcle et ce sabbat sera impossible pour tous les adventistes du pays. Ce que nous pouvons faire, c’est dire à Dieu le Créateur du sabbat d’arrêter le cyclone pour que son peuple puisse se reposer selon la loi et l’adorer. Parce qu’il est écrit : « Il y a un repos de sabbat réservé au peuple de Dieu ». (Hébreux 4). Nous étions debout dans la cour. Comme il n’y avait pas d’objection, nous nous sommes inclinés et avons demandés cette intervention à Dieu. A partir de ce moment Dieu a stoppé le cyclone qui est resté sur place, jusqu'à ce que le Sabbat soit terminé. Quand il est reparti, enfin libéré, Dieu sans doute lui a demandé d’éviter la Martinique et, en décrivant un virage, il est passé malheureusement sur la Dominique. Mais nous avons été épargnés et le peuple a pu se reposer le sabbat.

Que le Nom de Dieu soit béni et exalté à toujours et à perpétuité.

 

Note: Je suis resté 41 ans à militer dans le protestantisme, adapté au calendrier solaire grégorien. Par l'étude de la Bible, la littérature et l'enseignement des théologiens, j'ai accepté le jour de Saturne comme Sabbat (Saturday) sans jamais douter que ce calendrier grégorien soit faux. Je ne savais pas que c'était, dans la Bible appelé, l'armée des cieux: Soleil, Lune, Mars, Mercure, Jupiter, Vénus et Saturne. (Jér 8; Deut 17) Jamais, je n'ai entendu dire qu'il existait un calendrier lunaire comportant l'identification du vrai Sabbat, des nouvelles lunes, des fêtes annuelles et des fêtes de saisons. Ce n'est qu'en fin 2011 que j'ai eu l'idée de faire de cette croyance un sujet de prière, et Dieu m'a révélé, dans sa grande compassion, l'existence du calendrier lunaire, des vrais Sabbats et des fêtes solennelles. (Voir le numéro 101 du blog et les autres liens sur le Net; The lunar Sabbath and SDA church, 4 angels publications; Vérité révélée ect) Les différentes expériences d'exaucements de prières prouve que le Créateur accepte et pardonne à ceux qui sont trompés, au moyen de fausses doctrines. Adam et Eve sont tombés par la tromperie du démon, Dieu a eu compassion d'eux et les a relevés. Jacob a été trompé par Laban lors de son mariage, et Dieu l'a relevé. Peut être que les théologiens qui ont rejeté le calendrier lunaire publié par William Miller entre 1830 et 1844, ainsi que les vrais jours sacrés au profit du solaire grégorien, avaient des raisons que j'ignore...

Il est écrit: Dieu, sans tenir compte des temps d'ignorance, annonce maintenant à tous les hommes en tous lieux, qu'ils aient à se repentir. Act 17: 30; Autant les cieux sont élevés au dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au dessus de vos voies et mes pensées au dessus de vos pensées. (Esa 55: 6-12)

La profanation volontaire d'un jour sacré n'est pas identique à l'ignorance qui produit de graves fautes involontaires.

 

2°)  Dieu ordonne à « Louis » de s’arrêter et de reculer sur l’océan

 

    Quelques jours plus tard, un autre cyclone du nom de Louis se dirigeait directement vers notre île. C’était un Dimanche soir et je me rendais à un temple dans un quartier nommé « Coridon » ou je devais tenir une conférence sur la littérature chrétienne. Avant le programme, j’ai invité les quelques personnes présentes à faire monter vers  Dieu des prières pendant une minute pour que Dieu intervienne à nouveau contre ce dévastateur. A partir de ces prières, Dieu l’a stoppé et l’a commandé de faire marche arrière sur l’océan. Louis est allé à reculons comme un diable au milieu de l’océan jusqu'à ce qu’il soit absorbé par un autre qui venait de prendre naissance. Les jumelés sont repartis fous furieux, en passant loin des Antilles.

 

 

3°)  Dieu arrête un ouragan juste avant de toucher la Guadeloupe

 

    Pendant la même période, un autre Dimanche soir, j’avais une promotion à réaliser dans un temple nommé Morija, La radio annonçait vers 18h30 qu’un ouragan se dirigeait vers la Guadeloupe qui est en alerte rouge. Déjà à cette heure, on déplorait la mort d’un photographe qui avait été emporté par une des vagues géantes. J’ai invité les membres d’église présents à prier pendant une minute pour que Dieu protège l’île sœur. Dieu a encore une fois arrêté l’ouragan qui devait tout ravager pendant la nuit. Le lendemain, après avoir changé de trajectoire, il a traversé une île voisine, mais a  éviter la guadeloupe. Nous n’avions pas prié pour cette île. Il semble, si ma mémoire est bonne, que c’était Saint Barthélemy.

Le lendemain, j’ai entendu sur les ondes, des commerçants qui adressaient des reproches au préfet pour l’alerte rouge déclenchée alors qu’il n’y a pas eu d’ouragan.

 

 Concernant Iris, un des spécialistes de la météo, cette année là a dit n’avoir jamais vu un cyclone faire du sur place pendant plus de 24 heures si près de la Martinique.

A propos de Louis, un autre a dit n’avoir jamais vu un cyclone remonté l’océan en sens contraire. Un animateur a dit : Il semble que les cyclones ont peur de la Martinique.

 Jésus a dit : « Si Deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux. Car là où deux ou trois sont assemblés en mon Nom, je suis au milieux d’eux. (Mat 18. 19-20)

Nos prières ont été sans doute unies à d’autres qui sont montées vers Dieu qui a eu compassion de notre Pays cette année-là. Les archives de la météo peuvent confirmer ces faits extraordinaires qui prouvent que Dieu contrôle les puissances de la nature. A chaque menace, des appels à la prière devraient être lancés sur les ondes. En réponse aux prières collectives, Dieu épargnerait bien des malheurs.

        Ils crièrent à l’Eternel et il les délivra de leurs angoisses.  (Psa. 107)

        Que le Nom de Dieu soit béni et exalté à toujours et à perpétuité. (Psa. 145)

 

 

 

 

 

 

 

 

Les ouragans dans la Bible

 

Au Psaumes 83. 15-19, Il est écrit que les fléaux dévastateurs viendront comme signes de désapprobation  de Dieu, qui réagira contre les comités d’exclusion (Verset 1-9) ainsi que toute forme de rébellion collective, comme ce fut le cas pour Saint Pierre frappée par la Pelée. Le but est également spécifié au verset  17 : Afin qu’ils cherchent ton Nom, ô Eternel !

 

 

 

 

 

4°)  Après avoir quitté la route, sur une falaise, ma voiture s’est posée comme un hélicoptère.

 

Un dimanche soir, j’avais une conférence Biblique à tenir, dans un des quartiers de Sainte Marie nommé Eudorçait à partir de 19 heures. Ayant quitté la maison avec un retard de quelques minutes, sans doute causé par la préparation de mes trois enfants, je roulais vite pour rattraper le temps. Mon épouse était à côté de moi et les enfants sur le siège arrière. En traversant un quartier appelé Pérou, je n’avais que le phare droit allumé en feu de croisement, car l’ampoule de gauche venait de griller. Quand je me suis déporté sur la voie de gauche pour éviter une voiture à l’arrêt, suite à une seconde de distraction, j’ai filé tout droit sans voir que la route virait à droite. La voiture a quitté la route et s’est retrouvée, circulant à grande vitesse sur le bas côté qui débouche sur une falaise de quelques mètres de profondeur. La route suit le sommet de la crête. Il n’y avait aucune possibilité de la maîtriser, ni de freiner sur l’herbe.

Mon épouse, réalisant avant moi, l’ampleur du danger, cria: Jésus! Jésus! Jésus! Réalisant que rien ne serait possible, j’ai fait de même, appelant Jésus à notre secours. A partir de cet instant, la voiture à plané dans l’espace et est allée à reculons se poser, sur ses quatre roues, au milieu de la chaussée sur une autre petite route en déclivité, une bretelle située à quelques distances de la falaise.

Etant immobilisée, pendant que je reprenais mes esprits dans l’obscurité, les enfants demandaient: Maman, qu’est-ce qu’il y a? Papa qu’est-ce qu’il y a? Elles n’ont pas eu le temps de réaliser ce qui nous arrivait. Mais nos appels au secours les ont inquiétés.

 Ne reconnaissant plus ma situation, j’ai laissé la voiture à sa place, en tirant le frein à main et je suis parti à pied dans l’obscurité, afin, si possible de retrouver la route principale, sur laquelle nous circulions. Après avoir repéré cette dernière, J’ai fait marche arrière et j’ai repris la route toujours préoccupé et irrité par mon retard.

En réponse à l’appel au secours, Jésus nous a fait atterrir, une dizaine de mètres plus bas, comme si nous étions en hélicoptère. Sans dommage, sans choc violent, sans tonneau, sans mort et sans blessé. Les enfants ne se sont même pas rendus compte du processus d’atterrissage en douceur.  En reprenant la route, toujours très pressé, j’ai réalisé que j’avais le train avant droit, légèrement forcé. C’était le seul dommage presque imperceptible. J’ai pensé que l’ange de l’Eternel, en déposant la voiture, cette roue a touché le sol avant les trois autres. Le triangle mécanique, changé par la suite, me rappelait que ce n’était pas un rêve. Aussi extraordinaire que soit cette intervention miraculeuse.

Gloire à Jésus éternellement. Que son Nom soit béni et exalté pour toujours.

Il est écrit : Car quiconque invoquera le Nom du Seigneur sera sauvé. Rom. 10. 13 ; Act. 2. 21.

Commenter cet article

Lire mon livre gratuit

Articles récents

Hébergé par Overblog