Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

Publié le

Je suis un grand coffre. Certains disent que je suis fort.

Mon maître m’a conçu pour garder secrets les trésors.     

Aux scélérats, je ne livre pas la clef de mon code.

Même des brigands, je ne redoute pas les électrodes.

Je suis le dieu aimé et chéri des fils de l’homme.

Les rois et les reines me confient perles et couronnes.

Pour me satisfaire, des armées parcourent toute la terre ;

Massacrent des peuples et dévalisent les prospères.

Des rapaces me confient ce qui était des salaires.

Je retiens en mon sein la cause de toutes les misères.

Pour les trompeurs, je protège ce qui est séquestré.

Par bonheur pour les pillards on ne peut m’éventrer.

Dieu, le Roi, connaît les secrets de mes entrailles.

Mon rapport, un jour, dénoncera toute la racaille.

Je publierai les vrais mobiles des actions secrètes ;

Les gains lâches et crapuleux des êtres friands de conquête.

Ils ont combattu toute une vie, dépouillant les pauvres,

Et sans honte, ils m’ont tout confié, richesses et aumônes.

Des sacs, remplis du bien des victimes me sont donnés ;

Lesquels, par les riches et les trompeurs sont consommés.

Sans moi, seraient tous saints, ceux qui dénoncent le malin.

Sans leur butin, ils n’auraient pas de fâcheux destins.

Les honorés de la terre, auront beaucoup de chimère.

Car leurs œuvres ont conforté le règne de la misère.

Ceux qui recommandaient de pratiquer la charité,

Avaient un train de vie qui révélait leur vanité.

Le grand Juge m’a dit : Gardes secret un compte sans faille,

A l’univers, tu publieras les soldes de la bataille.

Je fermerai les portes du paradis  aux cupides ;

L’univers applaudira la divine justice intrépide.

Moi, le coffre fort, je trahirai la sagesse des forts ;

J’afficherai tous les acquis confiés sans remords.

Contre les fiers despotes, je publierai les dépouilles ;

Etonnés seront-il face aux fruits de leurs magouilles.

Chargé comme la nouvelle caverne d’Ali Baba,

Je livrerai l’identité de tous les scélérats.

Mes chiffres d’affaire se succèdent à l’infini…

Identifiant le dieu fric, par qui le monde fut épris.

Les mobiles de toutes les activités humaines,

Dévoilés par les acquis et les possessions vaines.

Comme les explosifs dans un sous-marin épave,

Perdu au fond de l’océan, plongé dans la vase,

Ainsi sont les acquis d’une vie, accablant les coupables,

Qui devront rendre compte au jugement redoutable.

Comme les grains de sable s’entassent dans un sablier,

Mes liasses s’accumulent sans justice ni équité ;

Forment des comptes qui révèlent la passion financière ;

Inquiétants dossiers pour les habitants de la terre.

Aussi longues que les traces d’un supersonique,

Seront mes chiffres secrets, à dévoiler au publique.

Des croyants qui me sont inconnus seront épargnés,

Car Christ les a épurés, blanchis et purifiés. (1)

Ils ont lavé leurs robes dans le sang de l’Agneau ? (2)

Ceux là ont dompté l’argent par la puissance du Très-Haut. (3)

 

(1) Dn 12. 10   ;   (2) Ap  7. 9-17   ;   (3) Phil 3. 7- 14

Commenter cet article

Lire mon livre gratuit

Articles récents

Hébergé par Overblog