Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

Publié le

 

 

Un des fils de David a été épris d‘une de ses sœurs.

Amnon a convoité et aimé Tamar de tout son cœur.

Sans son amour il s’imaginait ne plus pouvoir vivre.

Il perdait l’appétit par la passion dont il était ivre.

Adoptant un plan subtil, il monta une stratégie.

Le Roi, père confiant est tombé dans ce piège magique.

Loin de penser que son premier fils commettrait un viol,

Il céda au caprice du prince qui avait une idée folle.

Faignant d’être malade, Amnon saisit sa sœur et la viola.

Autant il l’aimait, autant après l’acte, il la détesta.

Son crime crapuleux modifia ses sentiments et sa passion;

Hargneux, il la chassa comme le ferait un méchant démon.

Courant, criant dans la rue sa détresse et son angoisse,

Elle se réfugia chez un frère, le vengeur de la paroisse.

Souillée, désolée, déprimée, elle survécut sans exister.

Telle blessure charnelle se produit dans la basse société…

Un fils de roi, appelé à une haute destinée en Israël,

S’est avili par passion, tout comme un vil criminel.

Son choix morbide fut un décret contre toute longévité.

A de tel violeur la vie n’est pas digne d’être prêtée.

Au jour de la réjouissance et de l’ivresse du bonheur,

Il fut transpercé par un glaive vengeur d’une mortelle terreur.

Le destin varie parfois en fonction des œuvres accomplies.

Dominer ses passions charnelles est une des lois de la vie.

L’amour tendre qui a sa source dans la céleste patrie

Est noble et pur par le respect mutuel et la galanterie.

Heureuse, celle qui peut jouir d’une affectueuse protection,

Près de celui qui la choisie, étant un pur compagnon.

Heureuse, celle qui n’a pas goûté à la bave des loups;

Qui n’a point été déchirée par la violence des matous;

Mais à qui le destin a donné la joie du bonheur,

Parce qu’elle s’est réfugiée dans les bras d’un intercesseur. (1)

Un jour, Dieu consolera toutes les victimes de la violence;

Christ les aimera et les comblera d’une tendresse immense.

Il a porté à la croix toute morsure charnelle infectée.

Aux victimes épurées, Christ donnera les joies de l’éternité.

Sa voix tendre et affectueuse consolera tous les cœurs:

Je t’aime d’un amour éternel, je te comble de bonheur; (2)

En ma présence, tu jouira de l’éternelle sécurité; (3)

Plus de violeur, de souffrance, d’injustice et de cruauté.

J’effacerai de ton souvenir toutes tes terrestres blessures,

Alors disparaîtra de ta mémoire la pensée de tes souillures. (4)

Je te guéris, te renouvelle et te donne un vêtement immortel;

C’est pour cette heure que je t’ai conservé ma bonté paternelle.

Viens…  Je te présenterai à mon Père, sur la mer de verre.

Tu seras heureuse, heureuse, éternellement heureuse.

 

(1)    Rt 2   ;   (2) Jr  31. 1-3   ;   (3) Es 35   ;   (4) Es  65. 17-19

Commenter cet article

Lire mon livre gratuit

Articles récents

Hébergé par Overblog