Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

REFORME ??? Les réflexions d'un retraité de la FEDERATION ADVENTISTE de Martinique

Publié le

8.   

 

Un vieux pasteur Américain, après une belle carrière,

Avait suffisamment d’argent pour se faire missionnaire.

Il opta pour évangéliser une tribu indienne,

Située près du fleuve dans la forêt Amazonienne.

Reçu comme un hôte, il s’installa pour quelques années.

Apprit leur langue et s’associa à leurs activités.

Invité à faire une tournée de pèche sur le fleuve,

Il saisit cette occasion de gagner le chef des pêcheurs.

« Je voudrais vous parler de mon Dieu, il s’appelle le Christ ;

Il est puissant, sage. Il a survécu après son sacrifice ».

Le chef lui dit : « Mes dieux sont plus puissants et plus sages ».

Le pasteur silencieux pensait aux massacres de leur race ;

Leur extermination des territoires Américains.

Les cow-boys portaient au coup un Christ pendu à un crin.

Le Chef lui dit : « Je vais prendre vingt et un poissons

Mes frères ramèneront trois singes et d’autres provisions.

De retour, nous préparerons le repas collectif ,

Il y aura aussi pour les animaux domestiques. (1)

Nos dieux ne nous autorisent pas à vivre chacun pour soi

Mes frères, en ramenant des fruits, ne les grignotent pas. (2)

Si je te prête mon arc, tu prendras beaucoup de poissons:

Ton dieu est vorace, il te dit comment cacher tes provisions,

Ton Christ enseigne de tout manger sans donner aux chiens.

Quand les poules s’approchent, tu les chasse, ne leur donne rien,

Et pourtant, tu manges avec ton épouse les œufs trouvés. (3)

Si ton Christ était sage, il vous dirait de partager… »

Le vieux pasteur se sentait défaillir, il s’effondra.

Il a de Dieu le nom, mais pratique le culte du moi.

La bas, dans son pays, il possède beaucoup de maisons,

Des biens attestant que son dieu de toujours est Mammon.

Après avoir donné une fausse idée du Christ Jésus,

Il prit son bateau et se retira de cette tribu.

En descendant le fleuve, il dit à son épouse affable :

« J’ai honte d’avoir parlé de Dieu tout en servant le diable ».

Qui est-ce, dit-elle ? « C’est le dieu qui ne partage pas…

Il chasse la « poule laïque » et mange les œufs comme repas. (4)

J’aurais préféré avoir un Dieu comme ceux des ancêtres.

Nous avons fait de Christ le grand pillard de la planète.

Il nous a donné le pays, des devises dans les banques,

Mais, le pouvoir de partager… C’est ce qu’il nous manque.

Je reconnais avoir changé la droiture sociale en poison,

Et le fruit de la justice en absinthe, pour mes compagnons. (5)

Je ne veux pas mourir en possession de mes richesses …

J’ai plus de cinquante années de recel des largesses.

Après la mort, tous les totaux me seront présentés ;

Mes privilèges seront des sacrilèges pour me hanter. (6)

Le chef m’a reproché d’avoir bu le sang des indigents,

Si Dieu pense comme lui, tous mes biens appartiennent aux pauvres gens.

Les indiens n’auront rien au jour de la comparution ;

Ils n’ont jamais rien épargné comme par convention.

Ils partagent entre eux, les grains de maïs récoltés.

Si c’est l’oeuvre des esprits, ça ressemble à la sainteté ;

On dirait même une perfection absente de nos communautés.

Le Christ qui ne rend pas capable de partager les centimes, (7)

Qui dépouille les pauvres et fait de nous des êtres richissimes,

N’est pas le vrai ! L’écho de la falaise reprend … N’est pas le vrai ! N’est pas le vrai » !

 

(1) Ac  2. 44-47   ;   (2) Jc. 1. 13-15   ;   (3) Mt  21. 33-44   ;   (4) Jc. 5. 1-6   ;   (5) Am 6. 12   ;   (6) Ap 18. 4-7   ;   (7) Es 58. 7-14

Commenter cet article

Lire mon livre gratuit

Articles récents

Hébergé par Overblog